Super Mario 64 (NDS)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mars 2005
Développeur : Nintendo
Adaptation : Nintendo
Editeur : Nintendo
Genre : plate-formes

Support : cartouche de 16Mo (128Mb)
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs
Abréviation : SM64
Titre alternatif : Super Mario Bros 64
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 10 Millions (NDS)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Super Mario 64 DS








Alors qu'il a quasiment
On commence l'aventure avec Yoshi mais Wario, Luigi et pleins de nouveautés sont également de la fête
conceptualisé le genre plate-formes dans les années 80 et 90, en 1997 le père Mario a totalement réinventé le genre en passant à la 3D, avec le très bon Super Mario 64. Il garde encore aujourd'hui une grande notoriété grâce à son gameplay fouillé, son vaste monde et son atmosphère mignonne. Mais à l'époque déjà, Super Mario 64 n'avait pas atteint les sommets de la reconnaissance, car la jouabilité était vraiment limite. Très imprécise, c'est ce qui rendait le jeu difficile par moment, ce qu'une caméra catastrophique n'arrangeait pas. Imparfait mais vraiment sympa, il a quand même réussi à posé les nouvelles bases d'un genre qui a eu un peu de mal à passer de la 2D à la 3D. Dans les années 2000, la Nintendo DS aura été le théâtre du manque d'innovations de son constructeur. Ainsi après plusieurs adaptations GBA, la DS aura été le berceau de rééditions-bis, comme ce fut le cas du gentillet Yoshi's Island. Mais avant cela, un autre Mario était déjà revenu sur le tapis, Super Mario 64, qui a accompagné le lancement de la console (c'est un jeu line-up comme on dit) et qui fut adapté à la double-écran de la marque dans une réalisation tout à fait honorable. Il faut le dire, les musiques sont retranscrites à l'exact, les bruitages et les quelques rares voix aussi. Mais le plus surprenant, c'est que graphiquement, le jeu est exactement comme son homologue sorti sur Nintendo 64. On retrouve ces décors enchanteurs et aux couleurs vives, ces niveaux assez variés qu'il faudra refaire plusieurs fois pour dénicher toutes les étoiles, étoiles qui permettront ensuite de débloquer les niveaux avancés. Comme pour le jeu précité, cette édition nomade apporte évidemment quelques ajouts, dont certains ne sont pas au gout de tous.


En effet le
Techniquement c'est irréprochable puisque c'est exactement comme sur Nintendo 64
jeu s'appelle Super "Mario" 64 mais aurait pu porter le nom de Super "Yoshi" 64. En effet, toute la première partie de l'aventure se déroule avec le mignon dinosaure, dont justement une partie du gameplay et les bruitages se cale sur Yoshi's Island : possibilité de rester en l'air quelques instants en moulant des pattes, tirer la langue pour choquer un ennemi, tout ça avec les cris et les onomatopées caractéristiques de l'animal. Ce qui est un peu débile, c'est que lorsqu'il met la casquette de Mario, il devient lui (!) mais il garde sa voix (c'est complétement con... même si on ne va pas en faire un fromage). En fait, Yoshi devra libérer Mario, Wario et Luigi, qui pourront ensuite être choisi avant chaque début de level (ça fait donc 3 nouveaux personnages qui s'ajoutent à l'aventure qu'on connait). Chacun aura ses capacités propres : Mario possède les mêmes fonctions qu'on connait, rien ne change (sauf lorsqu'il devient énorme !), Luigi saute un poil plus haut et Wario est un bourrin. Avec les pouvoirs spéciaux, Luigi deviendra invisible, Wario deviendra Metal Wario et Yoshi crachera du feu. Tout ça c'est bien beau mais personnellement, ça ne m'emballe pas. Quand j'achète un Mario 64 je veux du Mario 64 et rien que le fait de commencer l'aventure avec Yoshi, je trouve ça frustrant. En tant que remake, il y a bien sûr des ajouts, et pas qu'un peu. De nouveaux passages conçus spécialement pour le jeu, de nouveaux défis pour chaque personnage et au menu titre, on peut directement s'attaquer à tout un tas de mini-jeux plus ou moins rigolos. De base on en a qu'une poignée mais au fil de l'aventure, on peut en débloquer de nouveaux. Jouable jusqu'à 4 en multi-joueurs et en mode ad-hoc (une cartouche sert aux 4 consoles reliées en Wi-Fi), c'est un bon moyen de s'amuser à plusieurs et de faire perdurer une durée de vie qui pourtant, n'avait pas besoin de ça. Car le jeu solo est déjà sacrément long.


Mais n'allez
C'est totalement injouable !! Sans parler de cette fichue caméra... Regrettable :(
pas croire que c'est dû à la longueur du jeu, non c'est plutôt à cause de la difficulté. En effet, les Mario sont de moins en moins abordables (essayez de finir Mario Galaxy pour voir…) et déjà en 97, on pouvait s'en plaindre. 8 ans plus tard, je dirai que le constat est même pire ! La faute à qui ? Et bien à cause de la jouabilité. Et oui encore elle. Mario 64 DS propose 3 façons de jouer : une classique avec la croix direction, les 2 autres avec un écran tactile qui tente de simuler un stick analogique. Et tout le problème du jeu, dont le fait qu'il obtienne une sale note malgré sa notoriété, vient de là : c'est injouable !! Avec l'écran tactile c'est vraiment l'horreur et avec la croix c'est lourd, mais lourd… en plus d'être lent. Nintendo n'a fait aucun effort pour rendre sa prise en main plus "légère" et nous livre le jeu de 1997, inadapté à son support. De toute façon, tant qu'on aura pas un "vrai" stick analogique sur nos consoles portables (et je parle pas de la chiatique protubérance dont se dote la PSP), il ne sert à rien d'avoir ce type jeux, ce ne sera jamais aussi précis et confortable que sur consoles de salon. Ajoutons à ça une caméra qui est gérée comme à l'époque, c'est-à-dire tout aussi merdiquement, et on obtient un jeu difficile car on perd souvent. On a l'impression de déplacer un 38 Tonnes, dans un jeu qui ne permet que trop peu d'écarts. Quant à la caméra, Nintendo aurait au moins pu pallier à ce problème, plutôt que de chercher à rajouter du contenu. Car les mini-jeux, les nouveaux personnages, tout ça c'est bien beau, mais ce qu'il aurait vraiment fallu c'est corriger la jouabilité, rendre les déplacements à la fois plus fluides et plus rapides et modifier cette épouvantable gestion de la caméra (on peut la caler manuellement mais ça ne suffit pas).



Même Note
si je passe pour un hérétique, "un con qui n'a rien compris", Super Mario 64 DS est selon moi une grosse déception. Et je suis le premier à le regretter car le premier Mario en 3D a quelque chose d'unique en son genre. En plus la DS se prête bien à l'exercice, avec un son et un graphisme fidèle au pixel près ! Pas de bugs, pas de popups, pas de ralentissements, il ne manquait plus qu'une jouabilité rééquilibrée pour en faire une version ultime. Mais ce n'est pas le cas, donc si vous voulez un bon conseil, achetez-vous une Nintendo 64 d'occasion avec le jeu, il vous en coutera moins de 20€ (donc moins que "ce jeu" à sa sortie) ou encore jouez-y sur la Console Virtuelle de la Wii (avec un pad GameCube de préférence) pour avoir une expérience, certes imparfaite, mais sympa. Car cette version DS est vraiment à chier niveau prise en mains. C'est dommage car c'est ce fruit gâté qui pourrit à lui seul tout l'arbre…



Les -

  • Au début, pourquoi jouer Yoshi au lieu de Mario ?
  • Caméra toujours aussi catastrophique
  • Jouabilité absolument éxécrable !!
  • Toujours aussi difficile
  • Les +

  • Les graphismes sont exactement comme sur Nintendo 64
  • 3 nouveaux personnages aux capacités diverses
  • Pas mal de nouveau contenu


  • Test réalisé par iiYama

    décembre 2010