Sonic Rush Adventure (NDS)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 2007
Développeur : SEGA (Sonic Team)
Editeur : SEGA
Genre : plate-formes - courses

Support : cartouche de 64Mo
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs + Wi-Fi
Abréviation : SRA
Titre alternatif : Sonic Rush 2
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 1.14 Million



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Sonic Rush Adventure








Après 4 bons
L'aspect aventure est une nouveauté qui ne sera pas au gout de tous
épisodes sur GBA, la Sonic Team a fait un petit retour remarqué sur console portable avec Sonic Rush. Reprenant bien les codes de nos épisodes préférés (vitesse de fou, jolis graphismes, maniabilité au poil…), il avait pourtant quelques ardoises à son compte comme une bande-son vraiment pourrie (à ce point-là je ne sais même pas si on peut encore parler de bande-son tant c'était à chier !) et un gameplay qui se résumait au Rush, délaissant toutes les nouveautés parues jusque-là. Mais ce qu'on retiendra, c'est que 6 mois après la sortie de la Nintendo DS, la console se dotait d'un jeu agréable (bien qu'un peu difficile), rapide et vraiment sympa. Malheureusement on le sait, la Sonic Team n'est plus ce qu'elle était et, sans doute par la faute de SEGA qui en veut toujours plus, l'équipe commence à sérieusement manquer d'idées. En fait non, des idées ils n'en manquent pas mais ils osent les injecter dans leurs jeux ! Ainsi depuis que la Mega Drive est morte au milieu des années 90, la gamme Sonic augmente proportionnellement que la qualité dégringole : Sonic Heroes, Sonic Riders, Shadow the Hedgehog, Sonic the Hedgehog sur consoles HD (l'un des pires !) pour finir violent avec des jeux comme Sonic Unleashed, Sonic and the Secret Rings, des cross-over tout moisis ou encore Sonic et le Chevalier Noir, où là on sent que la fine équipe a vraiment touchée le fond. Entre temps, il est sorti Sonic Rush Adventure, qui essaie de faire le grand écart entre Sonic et le Chevalier Noir, Sonic Adventure (paru sur DreamCast en 1999) et Sonic Rush. Pour justifier un tel titre, le jeu se pare d'une dimension aventure assez légère mais qui partage. Jouer à un Sonic c'est vouloir du Sonic or avec une "dimension aventure" il est clair que notre "hérisson bleu ciel d'EDF" va évidemment toucher à autre chose (drogue ?). Et ça n'a pas raté. Tout d'abord l'histoire est… "passionnante" !


Dans Sonic Rush,
Les musiques sont meilleures et les graphismes sont toujours aussi bons
c'est Blaze qui a débarquée dans le monde de Sonic parce qu'un danger guettait. Cette fois c'est l'inverse, c'est Sonic et Tails qui arrivent chez Blaze, parce qu'un nouveau danger couve en secret. On a quand même droit à une mise en scène un peu mieux fichue avec quelques très rares cut-scènes en 3D et surtout des phases de blabla (un peu assommantes), avec des dialogues localisés où les différents protagonistes se taillent la bavette. Bien entendu on rencontrera de nouveaux personnages secondaires (Marine, Colonel, Captain Whisker) et c'est là qu'entre en jeu la fameuse dimension aventure. Sur une carte, on peut se déplacer parmi les points débloqués et lorsqu'on rencontre un allié (généralement à la maison de Marine) on peut lui parler. Tails fabrique de nouveaux véhicules (vous verrez pourquoi juste après), Marine s'extasie sur l'aspect génial de ce qu'elle vit et les autres donnent des conseils (parfois payants). Le côté aventure s'exprime également par le biais d'exploration de la carte, afin de découvrir de nouveaux niveaux. Sur la carte et avec le stylet, on trace son itinéraire et il ne reste plus qu'à parcourir l'étendue d'océan. Au début on n'a qu'un scooter des mers mais très vite Tails fabriquera un corsaire pour finir avec un sous-marin. Chaque véhicule pose bien évidemment un gameplay différent : pour le scooter c'est de la course pure et dure, à bord du bateau on fait de la piraterie de base, avec un arsenal prêt à couler tout se qui bouge, etc. Pour fabriquer de nouveaux véhicules afin de parcourir des distances de plus en plus longues, Tails a besoin de matériaux. C'est là qu'entre en jeu le meilleur de Sonic Rush Adventure, puisqu'on a "enfin" droit à de la plate-formes pure et dure. Identiques à Sonic Rush (les bulles spéciales en plus) les niveaux sont très rapides, vraiment sympas et à chaque fin de level ou boss battu, on récoltera de nouveaux matériaux qui serviront à notre ingénieur à 2 queues.


Du coup,
On retrouve quelques passages en 3D, plutôt bien faits
il ne sera pas rare de faire plusieurs fois un même level afin de récupérer suffisamment de pièces pour pouvoir avancer dans l'histoire. Une habile façon de rallonger une durée de vie un peu faiblarde. Sonic Rush Adventure ne change absolument pas la formule de Sonic Rush. On retrouve le Rush, bien entendu (sinon à quoi bon mettre ce titre) à la différence que cette fois-ci il se "recharge" tout seul au fil du temps (c'est plus pratique et sympa qu'en tuant des ennemis). Sinon les levels regorgent de quelques nouveautés supplémentaires comme ces passages tout en 3D où on voit Sonic de dos et où il ne faudra pas se tromper de chemin si on veut finir le level. Je tiens quand même à signaler que cet épisode est plus facile que le précédent, les niveaux sont moins tortueux, on fonce plus facilement les yeux fermés, ce qui rend ces moments-là que plus agréables. Les nouveaux boss, aux tactiques sympas, ne sont pas non plus difficiles. Enfin la partie technique jouie du quasi même travail qu'en 2005. Dans les niveaux de plate-formes, la formule est la même. Les décors sont en 2D, et certains sprites, comme notre Sonic, sont en 3D. Les décors sont classiques, un peu vides mais généralement agréables, très colorés et on profite d'une vitesse complètement dingue. Pour les voyages en mer, le rendu passe en tout 3D et le tout se joue au stylet dans un gameplay simplifié. Là aussi c'est un peu vide mais ça reste agréable et suffisamment bien fait pour ne pas rebuter (de toute façon la DS n'est pas un foudre de guerre en matière de 3D). Et pour le son, sans dire que c'est génial, c'est toujours mieux que dans Sonic Rush. Quelques chansonnettes, des musiques potables aux accents joviaux façon Sonic CD et toujours les mêmes bruitages. Sans dire qu'on atteint des sommets de qualité, les musiques évitent qu'on coupe le son et ça c'est un gros plus.



Que Note
penser de ce nouvel épisode DS ? Tout d'abord c'est un bon jeu… un petit jeu mais un bon jeu quand même. Personnellement, tout l'aspect "aventure" fait qu'on s'éloigne trop d'un Sonic classique et c'est un peu ça qui me dérange. C'est assez bien fait, ce n'est pas là la question mais dans sa globalité, les phases de plate-formes sont trop peu nombreuses. Englobées dans une simili-aventure, l'ensemble est cohérent mais je n'accroche pas tellement à tout ça. Personnellement je lui préfère Sonic Rush, plus classique, plus "jeu de plate-formes" même s'il est plus dur et que la bande-son est à se coudre les oreilles. Mais Sonic Rush Adventure reste malgré tout un bon titre, plutôt bien conçu. Son scénario est bidon, sa bande-son n'est pas terrible non plus mais les niveaux sont très sympas et les ballades en mer (agrémentées d'exploration à la recherche de matériaux), peuvent plaire. Ce n'est pas le meilleur Sonic qui soit, mais c'est déjà mieux que les épisodes sortis sur consoles de salon ces derniers temps...



Les -

  • Pas assez de phases de plate-formes
  • La dimension aventure peut rebuter
  • Dialogues souvent assommants
  • Les +

  • Des niveaux parfois classiques mais agréables
  • La dimension aventure apporte un plus
  • Quelques passages tout en 3D
  • Réalisation agréable
  • Un Rush amélioré


  • Test réalisé par iiYama

    juin 2010