Professeur Layton et la Boite de Pandore (NDS)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 2009
Développeur : Level-5
Editeur : Nintendo
Genre : point & click (aventure/réflexion)

Support : cartouche de 128Mo
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 3.8 Millions

Abréviation : Professeur Layton 2
Titres alternatifs : Reiton-Kyoju to Akuma no Hako (JAP) - Layton Kyoju to Akuma no Hako (JAP) - Professor Layton and the Diabolical Box (US)






Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Professeur Layton

et la Boite de Pandore


Alors qu'il
Si la qualité des vidéos est exceptionnelle, le scénario est au contraire peu passionnant
est sorti en novembre 2007 au Japon, Professeur Layton et la Boite de Pandore aura encore mit 2 ans pour arriver chez nous. Une telle longueur est-elle justifiée ? Cette fois on peut au moins lui trouver une excuse puisque le jeu est doublé en Français. Suite directe de l'Etrange Village, La Boite de Pandore nous propose un nouveau scénario plein de mystères : le professeur Hershel Layton et son apprenti Luke, reçoivent une lettre d'Andrew Schrader, savant respecté, mentor et ami du professeur, qui contient des informations sur le "coffret céleste" qui est communément appelé la "Boîte de Pandore". Inquiets, Layton et Luke décident d'aller voir Andrew mais une fois sur place ils le trouvent mort et le coffret a disparu. Dans le bureau du défunt, Layton et Luke trouvent un ticket pour le Molentary Express, un luxueux train qui parcoure le pays. Sur ce, ils décident de le prendre pour retrouver la Boîte de Pandore... Une fois de plus, le pitch de départ est accrocheur, servant de liant à une aventure assez longue (comptez au grand minimum 10h) mais elle se perd parfois en sous-quêtes sans intérêt et en longues discutions. L'aventure peut se découper en 3 parties : le voyage à bord du Molentary Express qui est long, mou, insipide, puis il y a l'arrivée au village de Dropstone, où ça commence un peu à bouger. Mais l'histoire prend réellement un sens lorsque le train arrive à Folsense, une ville cachée qui abrite des gens un peu bizarres et tout un tas d'histoires difficile à croire. Mais comme pour le premier Layton, le rythme est super lent. Le jeu nous force à faire 3 fois le tour d'une même carte pour débloquer un script, à résoudre un minimum d'énigmes pour ne pas rester coincé et comme je le disais, il s'arrange toujours pour nous faire perdre du temps. Si la trame principale est bien écrite, elle reste bien en dessous de la précédente et de nouveau elle se résume en quelques lignes. Car toute la durée de vie tient surtout aux 138 énigmes principales qui parsèment le jeu. Etant donné le succès du premier épisode, la formule ne change pas : on a 20 secondes de dialogues (qui nous apprend rien dans 9 cas sur 10) puis on passe plusieurs minutes à sécher sur une énigme bien tordue. Le développement du scénario se fait donc de la même manière : beaucoup d'images fixes qui comportent quelques animations, beaucoup de dialogues à lire et quelques vidéos. Ces dessin-animés, d'une excellente qualité, incorporent également quelques sprites créés en images de synthèses (comme le train), ce qui donne un rendu tout à fait exceptionnel, même si ces scènes-là restent rares. Sous le spoiler, il y a mon petit coup de gueule mais ça dévoile certaines parties importantes du jeu, je vous déconseille donc de le lire si vous n'avez pas encore fini le jeu.


Petit coup de gueule (spoil !): cliquez pour ouvrir


Petit bonus
La formule ne change pas, mais beaucoup d'énigmes cherchent à nous embrouiller au lieu de poser simplement le problème
pour notre version, en plus des textes, les dialogues ont été doublés en Français. Les vidéos se suivent désormais comme si on regardait la télé (il y a aussi quelques doublages lors de scènes plus classiques) et c'est un vrai plaisir. Maintenant que penser du doublage... Passer du premier au second épisode est assez choquant bien que je préfère que la transition s'opère dans ce sens-là (je supporte moins un jeu initialement doublé en français qui passe tout à coup en anglais lors de sa suite). Les premières parties sont donc déroutantes puisque c'est bien connu, nos artistes spécialisés dans le doublage ne sont pas aussi fortiches qu'aux Etats-Unis. La preuve avec un inspecteur Chelmey (qu'on retrouve, mais cette fois "c'est le vrai") qui nous fait des élocutions bouffonnes, un Luke qui fait vraiment gamin débile (c'est peut-être le but pour lui), et ce pour presque tous les protagonistes. Tous sauf le Prof Layton, doublé par Martial LeMinoux (on ne rigole pas, c'est un vrai professionnel connu pour ses voix dans les séries Ratchet & Clank et Crash Bandicoot, mais aussi entendu dans Batman Arkham Asylum ou Darksiders). Le bonhomme fait bien son boulot, sans trop surjouer et il retranscrit tout le charisme du personnage. Le doublage en Français est donc une réussite si on le prend dans sa globalité, car il rend le jeu plus agréable à parcourir et on peut ainsi se focaliser sur les vidéos sans devoir lire les sous-titres. Puisqu'on y est, finissons le chapitre du son. Bien entendu, en tant que suite un peu vite torchée sous certains aspects, on retrouve toute la panoplie des bruitages et des musiques. Et oui, en tout premier lieu celle des énigmes est exactement la même et une fois de plus, même si elle est très jolie, au bout de 5 heures de jeu on ne peut plus se l'entendre ! Level-5 aurait pu faire un effort pour varier au moins ce thème-là. Après dans l'aventure en elle-même, les airs d'accordéons restent sympas, les thèmes (dont quelques-uns de nouveaux) font penser au début du 20e siècle et sont bien travaillés. Abordons à présent le sujet du gameplay. Vous vous en doutez, la formule n'a pas changée d'un iota. On se retrouve devant un point & click classique, un "visuel novel" comme on les appelle aujourd'hui.


L'aventure
Le design reste fort d'une certaine patte graphique mais la plupart des personnages (à part nos héros) sont super moches !!
réclame qu'on se balade dans les lieux (les déplacements sont séquentiels) mais parfois s'en est même trop, surtout lorsqu'on est à Folsense. On nous force à faire 10 fois le tour de la ville et la plupart des gens qu'on croise nous posent des colles avec leurs énigmes. Bien entendu Mamy Mystère est de retour (pour retrouver une énigme qu'on n'a pas découvert ou qu'on n'a pas réussi à résoudre de suite) et c'est un peu dommage, les mêmes énigmes aussi. Dirigées par Akira Tago, presque une énigme sur 2 est calquée sur la précédente formule. Bien sûr les données du problème sont différentes mais le fond reste identique. Et pour les nouvelles énigmes, rien de spécial à signaler, la plupart sont vraiment sympas et corsées. Mais je retiendrais cet épisode pour son côté vicieux. En effet, souvent le texte essaie de nous embrouiller comme lors de l'énigme 60 où le texte dit que 2 formes doivent être "semblables" et qu'il faut comprendre par là que "semblable" ne veut pas dire "identique". Le jeu cherche donc à nous induire en erreur (et ça arrive très souvent), afin qu'on se plante comme des buses. Mais la pire critique, c'est qu'il n'est pas rare qu'un problème ait plusieurs solutions. Or, si on ne répond pas exactement comme le jeu l'attend, ça ne marche pas. Et ça c'est parfaitement débile ! On n'est pas obligé d'avoir le même sens logique si le résultat est identique non ? Bref, vous allez encore une fois faire chauffer la boite à cerveau, d'autant que si les débuts sont assez faciles (au point qu'on se dise presque qu'on est doué) très vite on déchante avec des énigmes toute pourrie qui n'ont parfois aucun sens. Pour ce qui est des à-côtés, histoire de rallonger une durée de vie déjà conséquente, on retrouve tout un tas de mini-jeux plus ou moins intéressants : montage d'appareil photo (puzzle), service à thé (composition), le parcours du hamster (logique), les défis des amoureux (se débloque une fois le jeu fini) et même un étrange mémoire qui raconte une histoire un peu bizarre (celle d'un des protagonistes principal ?). Entre autre bonus, on a aussi la possibilité de télécharger (via le WiFi) de nouvelles énigmes, de refaire chaque énigme découverte, plus un ingénieux système de passwords qui nous incite à acheter tous les épisodes pour lier les aventures et découvrir des contenus supplémentaires.



Professeur Layton Note
et la Boite de Pandore est un bon jeu, surtout pour sa durée de vie et la petite sucrerie d'avoir un doublage localisé en français. Cependant je le trouve moins accrocheur que le précédent. Il reste un très beau titre, avec un design particulier et attirant (les décors sont somptueux pour la plupart) mais tous les personnages sont moches à pleurer (à quelques exceptions près comme Katia, Flora qui est issue de la première aventure, Layton et Luke... sinon les autres ont des ganaches épouvantables !). Et puis l'histoire ne commence à être intéressante (à peu près intéressante devrais-je dire) qu'à partir de la moitié du jeu (sur la première moitié on a soit envie de dormir, soit on a envie de jouer à un autre jeu), ce qui est pénalisant. Après on retrouve les mêmes défauts qu'autrefois à savoir qu'on nous fait perdre notre temps avec des déplacements fastidieux et des dialogues hors contexte, on ne remporte l'énigme que si on répond exactement ce que le jeu attend de nous (même si il y a plusieurs réponses possibles à un même problème), les énigmes sont tordues et bien souvent l'énoncé cherche à nous embrouiller. Bref sans dire qu'il est moins bon, je trouve que ce 2e épisode a perdu le charme frais et novateur de l'Etrange Village. Il reste un bon titre, où la DS est bien employée mais sans dire qu'il aurait pu être mieux, disons qu'il aurait pu être différent et moins pénible par moment. Nous verrons bien si Professeur Layton et le Destin Perdu (le 3e épisode) corrige enfin le tir d'une direction artistique qui déjà semble s'empâter dans sa propre formule...



Les -

  • Des énigmes souvent tordues, mal expliquées voire qui nous embrouillent
  • Des retournements de situations qui frisent le foutage-de-gueule !!
  • La même musique des énigmes qui tape sur les nerfs !
  • La plupart des personnages sont moches à pleurer
  • Un scénario finalement peu passionnant
  • Beaucoup trop d'énigmes connues
  • Les +

  • La qualité étonnante des vidéos
  • Bonne qualité graphique
  • Localisé en français
  • Bonne durée de vie


  • Test réalisé par iiYama

    novembre 2010