Professeur Layton et le Destin Perdu (NDS)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 2010
Développeur : Level-5
Editeur : Level-5
Genre : point & click (aventure - réflexion)

Support : cartouche de 256Mo
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 3.87 Millions

Abréviation : Professeur Layton 3
Titres alternatifs : Professor Layton and the Unwound Future (US) - Reiton-kyoju to Saigo no Jikan Ryoko (JAP)







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Professeur Layton

et le Destin Perdu



3e itération
L'histoire est intéressante et les vidéos sont comme toujours, d'une qualité étonnante
des aventures de ce brave Professeur Layton, cette fois c'est avec plaisir que je vais vous en parler. La raison d'un tel cynisme c'est que si le premier épisode m'a littéralement enchanté, au point qu'il est selon moi l'un des meilleurs titres à posséder sur DS, le second m'a laissé froid. En effet La Boite de Pandore recyclait trop d'énigmes, n'apportait pas grand-chose à l'univers et surtout son histoire était molle, presque inintéressante (seuls le début et la fin étaient valables). J'étais donc naturellement inquiet pour ce 3e opus car si j'ai été indulgent envers l'épisode 2, cette fois je n'aurais rien laissé passer. Mais visiblement Level-5 a compris le mécontentement des joueurs et a vraiment repris son jeu en profondeur. Bien entendu il ne change pas fondamentalement mais tout d'abord plusieurs mises à jour viennent agrémenter le gameplay, les musiques ont changées (il était temps !) et surtout l'histoire est prenante. Contrairement au précédent volume, ici nous n'avons pas une bonne accroche pour laisser le joueur s'ennuyer le reste du temps, non le scénario nous colle à la DS de façon admirable, exactement comme pour L'Etrange Village, et ça c'est un gros plus. D'ailleurs, voici l'intrigue de départ : le Professeur Layton reçoit une lettre lui demandant de l'aide, envoyée par Luke, 10 ans plus tard. Le professeur croyant à une farce de son jeune assistant, il n'y accordera pas d'importance mais part enquêter une semaine plus tard, après la disparition de Bill Hawk, le premier ministre britannique, dans l'explosion d'une hypothétique machine à remonter le temps. La lettre lui disant de se rendre à une horlogerie, Layton et Luke découvriront une machine qui les propulseront 10 ans dans le futur... Là déjà, ceux qui ne connaissent pas le jeu et lise ceci pour se convaincre de l'acheter, sont entrain de se dire que ça semble fumant. Et c'est vrai, l'histoire est particulièrement bien écrite, avec notamment des mystères moins longs à élucider et une histoire plus fluide, mieux écrite et plus détaillée.


Tout commencera
Beaucoup de nouvelles énigmes et surtout, un jeu globalement plus abordable
par une magnifique vidéo type animé japonais (avec une nouvelle fois quelques éléments créés en images de synthèses), puis le jeu reprendra son cours habituel avec énormément de dialogues (parfois doublés) sur des images fixes. On peut d'ailleurs signaler que les vidéos semblent un peu plus nombreuses que par le passé et surtout que les lieux visités, et les situations qu'il faudra gérer, sont bien plus variés. Question personnages on retrouve toute la panoplie avec notre trio de résolveurs d'énigmes (Layton, Luke et Flora), l'inévitable inspecteur Chelmey et son assistant Barton (dont en entendra la voix pour la première fois), le retour de Don Paolo (le méchant du premier jeu) et comme toujours quelques nouveaux personnages. En parlant de personnages, depuis La Boite de Pandore, Level-5 rivalise d'ingéniosité lorsqu'il s'agit de dessiner des protagonistes plus laids les uns que les autres. Si on met de côté ceux qu'on connait déjà, bon sang ce que ce petit monde peut être vilain. Sans doute prennent-ils un malin plaisir à nous afficher des habitants bien moches, pour qu'on apprécie sans doute plus le design simpliste mais attachant de nos héros. Allez savoir... Sur le plan épineux des nouveautés, il y a quelques fausses notes mais aussi et surtout de vrais plus. Parlons des 2 mauvais points : Dardar le bourdon remplace Mamie Mystère, lorsqu'il s'agit de retrouver toutes les énigmes qu'on n'a pas su résoudre ou qu'on a loupé. Là c'est clairement n'importe quoi, voilà qu'on parle aux insectes maintenant ! L'autre point c'est que jouer au Destin Perdu, revient à la même chose que jouer à L'Etrange Village et La Boite de Pandore. Autant dire que les ajouts sont de surface, en profondeur le système de jeu n'a pas changé d'un iota. Mais quelque part c'est un peu normal, si on paye pour du Layton on veut du Layton non ? A l'époque de la Mega Drive, il ne nous serait pas venu à l'idée de critiquer SEGA parce que Sonic 3 ressemblait beaucoup au 2, qui ressemblait beaucoup au 1. Ici c'est un peu pareil. Bien ceci évoqué, parlons des nouveautés. Au début du jeu on aura un véritable didacticiel pour nous inculquer les rudiments du gameplay, ses fonctionnalités, ses subtilités (déplacement, sauvegarde...). C'est sympa pour ceux qui débarquent mais entre nous j'aurais quand même apprécié de pouvoir zapper toute la partie "formation" puisque je connais les rouages de la série.


En pleine énigme,
Les mini-jeux bonus sont sympas. Ca change. D'ailleurs l'interface est, elle aussi, plus agréable
la fonction notes a pas mal évoluée. On peut désormais avoir plusieurs couleurs et 2 tailles de crayon, ce qui facilite la résolution des épreuves. A ce propos, le jeu est bien moins difficile qu'auparavant et ce pour une simple raison : l'énoncé n'est plus aussi vicieux que dans l'épisode 2 (qui cherchait tout le temps à nous embrouiller). Ici le texte est clair, les 165 énigmes sont bien posées, et gros bonus, elles sont presque toutes originales. En effet, l'une des grosses déceptions du précédent opus, c'était le recyclage jusqu'à l'overdose de presque tous les puzzles du premier volume. Désormais vous avez des énigmes fraiches et bien conçues qui, si on réfléchit un peu, sont solvables sans grande difficulté. Autre nouveauté, désormais on peut gaspiller 4 pièces SOS pour nous aider à résoudre un problème. La dernière page d'aide est chère payée (4 pièces donc) mais elle donne quasiment la solution. Impossible donc, de rester bloqué. Bien entendu, ce nouvel épisode propose de nouveaux mini-jeux (minimobile, le perroquet et le livre d'images) qui sont à la fois sympa à jouer et particulièrement inventifs (contrairement à ce qu'on a connu jusqu'ici : le hamster, le thé... c'était d'un ennuyeux). Enfin dernière nouveauté, le menu propose une touche de retour à l'écran titre. Ca permet d'économiser ses pièces SOS sans avoir à redémarrer la console (ça va, je sais pertinemment que tout le monde le fait !). Enfin la réalisation est toujours aussi surprenante. Les lieux visités sont très variés (Londres, Londres du futur, le casino, Chinatown...) et comme toujours le design fait son bout d'effet. Hors vidéos il y a peu d'animations mais le coup de crayon est reconnaissable entre mille et c'est tout aussi détaillé et coloré. De son côté le doublage est également de meilleure qualité. Luke par exemple, nous évite les phrasés un peu décalés. Certes ça reste un gosse mais du coup tout le monde y va de son petit charisme bien à lui et au final le doublage parait plus sérieux, plus étudié. Et si les bruitages n'ont pas du tout changés, par contre les musiques sont toutes nouvelles. Encore une bonne nouvelle ! Personnellement celle des énigmes me tapait foncièrement sur le système et désormais on a droit à une mélopée plus douce et moins agaçante. Pareil, tout le jeu baigne dans le style musical habituel (avec ses airs d'accordéon synthétique) mais parait plus mélodieux et varié, ce qui donne au jeu un cachet unique et envoutant. Un vrai plus pour l'agréabilité de l'aventure.



Si encore Note
une fois les japonais de Level-5 ont mis 2 ans pour sortir ce titre aux Etats-Unis et en Europe, difficile de ne pas être séduit par ce 3e épisode des aventures du Prof Layton. La licence a mûrie, le gameplay s'est étoffé, l'histoire est super intéressante, c'est bien mené, c'est moins difficile et pour le coup c'est bien plus agréable à parcourir (et le jeu n'en est pas moins long puisqu'il faut plus de 15 heures si on chine toutes les énigmes). En clair cet épisode est absolument génial ! Il égale, voire même dépasse le premier, qui restait jusqu'ici le meilleur de la série (il faut dire que je n'ai pas spécialement apprécié l'épisode 2, et je ne suis pas le seul dans ce cas). Rendez-vous donc en fin d'année 2011 pour découvrir Professeur Layton et l'Appel du Spectre, dernier épisode qui sortira sur Nintendo DS. En effet vous n'êtes pas sans savoir que la 3DS (la remplaçante de l'actuelle DS) est sortie, il est donc naturel que le 5e épisode, Professeur Layton et le Masque des Miracles, sorte sur cette console. En attendant, Le Destin Perdu reste un superbe opus, particulièrement prenant grâce à un bon scénario et qui signe enfin les évolutions qu'on attendait tous. A n'en pas douter l'un des meilleurs jeux de la console portable de Nintendo.



Les -

  • Toujours autant de personnages secondaires plus laids les uns que les autres
  • Dardar le bourdon remplace Mamie Mystère... n'importe quoi !!
  • Les +

  • Un très bon scénario, plus fluide, mieux écrit que précédemment
  • Quelques nouveautés (de gameplay) très sympathiques
  • Un jeu plus accessible grâce à des énoncés clairs
  • Une nouvelle bande-son des plus agréable
  • Un doublage de meilleure qualité
  • Beaucoup de nouvelles énigmes
  • Des mini-jeux sympas
  • Bonne durée de vie
  • Jolis graphismes
  • Les vidéos


  • Test réalisé par iiYama

    juillet 2011