New Super Mario Bros (NDS)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juin 2006
Développeur : Nintendo
Editeur : Nintendo
Genre : plate-formes

Support : cartouche de 32Mo
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs en local
Abréviation : NSMB
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 29 Millions



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

New Super Mario Bros.








Tout le monde
Les sensations sont immédiates et la prise en mains est exemplaire. C'est aussi ça la "magie Mario"
connaît Super Mario Bros (SMB1), le fameux titre NES sorti en 1986 et qui reste à ce jour le jeu le plus vendu de toute la jeune histoire du jeu vidéo avec un record de 40 millions de pièces vendues (de quoi rendre fou n'importe quel éditeur). Et depuis, le père Mario et sa moustache de macho-italien (quoiqu'il fait un peu YMCA quand on y pense ^_^) a fait couler une quantité impressionnante d'encre et pour cause, il existe pratiquement 200 spin-off (Wario, Yoshi, jeux d'adresse, de sport, de courses, baston...) et suites directes à cette première aventure. Et comme toute console Nintendo a droit à son porte-étendard officiel, il est tout naturel de retrouver notre bedonnant héros dans une énième aventure où cette connasse de Peach se fait encore et encore et encore une fois enlevée. Entre nous, Nintendo n'a pas honte de nous ressortir sans cesse le même scénario depuis plus de 20 ans. Mais à leur décharge, il faut reconnaître que pour un jeu de plate-formes, ça importe peu. Le jeu s'ouvre donc sur une petite intro, rigolote comme tout, où on voit cette idiote se faire kidnapper par l'un des fils de Bowser. Savant mélange de tous les épisodes déjà parus jusqu'à aujourd'hui, notamment Super Mario Bros 3 (SMB3) et Super Mario World, on est en présence d'un excellent jeu de plate-formes au gameplay 2D. Mais sans être arriériste pour autant (trop de joueurs pensent à tort que le "mot 2D" tente de nous faire revenir à une époque révolue), Nintendo a parfaitement su surfer sur ses acquis en réinjectant quelques bonnes facettes des anciens opus et en y ajoutant quelques nouveautés à la fois rigolotes et fraîches. Reprenant la carte divisée en 8 mondes de SMB3, il y a bien entendu plusieurs niveaux à défaire, un petit château de mi-niveau et bien sûr un boss à chaque fin de parcours.


En cours de jeu,
L'écran tactile ne sert presque pas mais bon... on s'en fout
tout ce qui a déjà fait recette est à nouveau à l'honneur comme le fait de passer un cercle qui fait apparaître 8 pièces rouges (si on les attrape avant quelles disparaissent, on gagne une vie). C'est une variante des pièces Yoshi ou des pièces rouges de Yoshi's Island. Les niveaux cachent aussi 3 grosses pièces. Ces pièces s'accumulent et servent à débloquer certains passages comme d'autres niveaux ou des maisons champignons. Comme dans Mario 3, les maisons du Toad nous donnent l'occasion d'acquérir un costume ou de gagner des vies via un petit jeu de mémorisation. Car on a une nouvelle fois des costumes... si on peut appeler ça comme ça. New Super Mario Bros visant à être le plus proche possible du premier opus en terme d'univers, on aura à disposition le champignon qui fait grandir et le Mario boule de feu. Bien plus rare, on peut aussi récupérer une carapace qui ne sert pas à grand chose. La raison est simple, à l'image d'un Mario-Marteau (SMB3) notre héros revêt une carapace de Koopa sauf que cette fois on ne peut pas lancer de marteaux (on peut toujours se protéger). Inutile donc puisque privé de sa fonction principale. Autre nouveauté, parfois Mario pourra rétrécir (grâce au mini-champi) comme Sonic dans Sonic CD. Sous cette forme, Mario court sur l'eau, saute bizarrement (il semble "flotter") et il pourra accéder à certains passages très exigus ou prendre de tout petits tuyaux, qui renferment généralement des trésors (beaucoup de pièces, des grosses pièces ou des vies). Enfin dernier bonus, en prenant un champignon énorme (de quoi faire une omelette prête à entrer dans le Guiness-book :) Mario deviendra gigantesque (la taille de l'écran !) et détruira tout sur son passage.


Grâce à une
On retrouve bien l'univers des anciens Mario, ceux sur 8 et 16bits
jauge de destruction, lorsqu'il redevient normal, si la démolition est jugée payante on peut gagner de 1 à 5 vies. Enfin, comme dans Mario World, on peut avoir un costume de côté (on touche l'écran tactile pour l'activer) mais j'aurais aussi aimer qu'on puisse se faire une véritable garde-robe comme dans Mario 3. Après ça, on est en présence d'un Mario assez classique. Les niveaux ne sont pas très longs, on récolte des pièces dont la centième fait gagner une vie, il y a une barre de moitié de niveau (checkpoint) et on retrouve le fameux pilonne avec le drapeau à chaque fin de level, comme dans SMB1 (si on le dépasse, ce qui est rare, on gagne une vie). Mais n'allez pas croire que Nintendo n'a pas eu des idées de génie pour autant. Je n'irai pas vous quantifier toutes les petites trouvailles qui égayent les niveaux mais sachez que les levels sont tous originaux (même si on retrouve quelques similitudes avec ceux de ses prédécesseurs). A ce propos, si SMB3 nous la jouait mondes à thèmes, ici les ambiances varient énormément d'un niveau à l'autre. D'une plage ensoleillée à une Ghost House, d'un sous-terrain à un château, d'un désert à un niveau aquatique (Mario n'a pas besoin de respirer comme dans Super Mario 64), le dépaysement est total. D'ailleurs, à l'image de Super Mario World, il est possible de refaire tous les levels déjà franchis, à la différence que si on quitte le niveau avant la ligne d'arrivée, on ne garde pas son acquis (vies, pièces, costumes) et que les grosses pièces déjà attrapées, ne reviennent pas. Vous voulez plus de détails sur le jeu (sinon je clôture comme ça) ? Bon ok. Si New Super Mario Bros n'a pas récupéré grand chose du grand Super Mario 64, il a quand même hérité du fameux saut à rebonds.


Le principe est simple,
Le jeu est bien plus long qu'il n'y parait, car les niveaux 4 et 7 sont cachés et il y a 18 mini-jeux rigolos
tel un Shinobi, Mario peut glisser lentement le long d'une paroi et en pressant gauche ou droite (selon où se trouve la paroi) plus saut, Mario saute comme en prenant un appui improvisé. Grâce à ça on pourra dénicher quelques recoins secrets de plus ou se faciliter la vie lors de quelques châteaux un peu ardus. Autre petit plus repris d'une ancienne version : Mario pourra aussi donner un bon gros coup d'arrière-train en pressant bas en plein saut. Généralement, les ennemis n'y résistent pas. Revenons sur la carte. Comme je le disais, elle ressemble à celle Mario 3 avec la possibilité de refaire les niveaux comme dans Mario 4. Et bien il y aura aussi 2 types de bonus : les tortues (ninjas ?) et les boites volantes. Les boites volantes sont rouges et lorsqu'on entre dans un level, généralement elles sont pile à l'endroit où vous débutez. Elles contiennent toujours un bonus comme un champignon, une fleur et de quoi rétrécir. Plus étranges, les tortues sont exactement comme dans SMB1. Elles sont là, elles vous attendent et vous balancent des marteaux. Comme généralement ces bonus se déplacent sur la carte et se mettent sur vous suite à la perte d'une vie, je ne vois pas comment les tortues peuvent nous aider... à part à perdre des vies plus vite (si on les tue, on récolte tout de même une carapace). Pour clôturer ce chapitre gameplay, je vous rappelle que les mondes 4 et 7 sont cachés, ce qui fait qu'on peut arriver à la fin de l'aventure assez vite (saurez-vous trouver les niveaux cachés et débloquer tous les bonus ?). Le jeu compte 78 niveaux (45 normaux, 12 spéciaux, 4 ghost-house et 17 châteaux), il n'est pas très long ni très difficile (sauf peut-être sur les derniers niveaux qui finissent par être crispants). L'écran du bas sert généralement de carte (on voit son avancement dans le niveau) et de temps en temps il sert aussi à afficher le jeu (comme lorsqu'on passe à un niveau inférieur) mais les fonctions de la console sont sous-exploitées (moi je dis tant mieux, je trouve idiot de souffler sur le micro par exemple).


Il y a toujours
Techniquement c'est super beau
des dizaines de tuyaux qui nous mènent dans des lieux inexplorés et les warp-zones sont toujours de la fête. Et si vous trouvez le contenu un peu léger face aux épisode 3, 4 ou 64 et bien Nintendo vous propose en plus 18 mini-jeux tactiles assez rigolos, histoire de vous détendre entre 2 escapades de notre plombier favoris. Quelques-uns sont repris de Mario 64DS mais mon plus grand regret, c'est que rien ne soit expliqué : on doit trouver nous-même les règles du jeu. De façon plus brève, abordons maintenant le sujet de la réalisation. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Nintendo connaît bien son support (ce serait dommage autrement) et connaît bien ses fans. On retrouve bien sûr les quelques voix bien connues du père Mario ("it's me, Mario...) et les bruitages fétiches à la série. Autre point commun, certaines musiques remixent les vieux thèmes de la série, bien souvent issues du All-Stars (comme celui des châteaux ou des sous-terrains) et on nous livre aussi de nouvelles pistes. Toujours aussi joviales, aussi mélodieuses et rigolotes, les musiques rythment parfaitement le jeu, en incluant quelques voix mignonnettes mais, mais, mais... elles sont parfois bizarres, un peu trop décalées et au final, ne valent pas celles des autres versions. Remarquez que "bizarres" ne veut pas dire mauvaises car la bande-son, même comme elle est, sert déjà à merveille le titre. Par contre, ce qui ne sera pas sujet à controverse, c'est les graphismes. Savant mélange de 2D (généralement le décor) et de 3D (la plupart des sprites dont notre héros), on retrouve tout ce qui a fait le charme de la saga (des couleurs éclatantes, des détails à foison, une patte graphique bien à lui) avec en plus des mimiques toutes mignonnes et une véritable vie qui s'anime à l'écran. Le résultat est à la hauteur des attentes : c'est enchanteur, mignon, coloré, on retrouve tout ce qui fait l'attrait des anciennes versions et même quelques sprites énormes (comme dans Yoshi's Island)... bref c'est du gros Mario comme les fans les aiment ! Evidemment, je n'ai pas besoin de vous dire que la jouabilité est une nouvelle fois un exemple en la matière.



Avec Note
ses 29 millions de jeux vendus, on peut le dire, New Super Mario Bros est un franc succès commercial (il est le jeu le plus vendu de la console, juste derrière vient Nintendogs). Et il est vrai que les fans de la série, qui ont adorés les Super Mario de la NES à la Nintendo 64 en passant par la Super NES, vont vraiment adorer ce nouvel épisode. Piochant avec intelligence dans toutes les bonnes idées de ces opus cultes, Nintendo nous livre une oeuvre majeure de la DS, l'un de ses plus grands jeux, l'un des plus grands titres plate-formes qu'on ait connu. Difficile d'en dire plus, New Super Mario Bros est une grande réussite et pour mon tout premier test sur DS, je suis bien content d'être passé par lui.



Les -

  • Les tortues (sur la carte) nous attaquent toujours au mauvais moment
  • Difficulté un peu rèche par endroit
  • Scénario débile et réchauffé
  • Zéro mise en scène
  • Les +

  • On retrouve bien l'ambiance et les graphismes des opus 8 et 16-bits
  • Un bon gros gameplay à l'ancienne !
  • De quoi refaire chaque niveau
  • 18 mini-jeux tactiles et rigolos
  • Monde 4 et 7 à débloquer
  • Réalisation somptueuse
  • Bande-son rigolote


  • Test réalisé par iiYama

    février 2009