Aliens Infestation (NDS)

 







Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 2011
Développeur : Wayforward Technologies - Gearbox Software
Editeur : SEGA
Genre : action

Support : cartouche de 32Mo
Version testée : Française
Doublage : -
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 45€



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Aliens Infestation








A la croisé d'Alien
Le scénario ne se dévoile que par du texte et de très très rares scènes à peine animées. Vraiment dommage...
le 8e Passager, Aliens (le 2e film) puis Alien 3, cette trilogie culte a longtemps inspirée le jeu vidéo notamment dans ses excellentes versions Mega Drive et Super Nintendo. Aliens Infestation est une énième déclinaison de cet univers créé par Ridley Scott et Hans Ruedi Giger, l'imminent designer du plus mythique monstre venu de l'espace. A vrai dire, ce nouvel épisode d'Alien reprend le meilleur des 2 premiers monde à savoir l'ambiance lourde et le design des films, avec l'action nerveuse des jeux. Après avoir reçu un signal de détresse, une équipe de space-marines débarque sur le Sulaco, le vaisseau d'Alien 2 (le film), désormais à l'abandon. Mais très vite, on découvrira que ce vaisseau fantôme est en réalité infesté par des xénomorphes, et pas fou, le commandant ne cherche à récupérer un quelconque spécimen, il veut tout faire sauter et débarrasser l'univers de cette race belliqueuse. Si la majeure partie de l'aventure se passe à bord du Sulaco, histoire de varier un peu les zones on ira aussi faire un tour sur LV-426 (la planète où se situe la majeure partie du film Alien 2) et sur le Derelict (le fameux vaisseau des Architectes, échoué non loin). Pour nous conter tout ça, on n'aura beaucoup de textes et de dialogues, et très peu de scènes. A vrai dire, très proche d'un jeu 16bits, à la fois dans son gameplay, ses graphismes et son approche scénaristique, il est clair que les capacités graphiques de la Nintendo DS sont en veille et n'espérez surtout pas que des vidéos viennent vous caresser la rétine. Ici, le scénario se déroule "à l'ancienne", dans une vétusté agréable pour le fan d'Alien 3 sur consoles 16bits, mais qui risque d'en frustrer plus d'un de la nouvelle génération. Niveau gameplay, on se retrouve avec un jeu d'action en 2D et en vue de profil... exactement comme ont été les hits Super Nintendo et Mega Drive. D'ailleurs le jeu se rapproche finalement plus de la version Super Nintendo puisqu'il n'y a pas timing et de colons à sauver, mais bien une succession de mini-missions dans des zones plus ou moins ouvertes. Le parcours n'est donc pas linéaire, mais impose un minimum d'exploration pour trouver les items ou les cartes d'accès qui nous permettront d'avancer (il est par exemple possible de souder/dessouder une porte mais au préalable il faudra trouver l'outil adéquat, ça va de soi). C'est classique certes, mais loin d'être désagréable.


Si l'exploration
L'écran tactile permet d'achiffer son arsenal ou la map (pas super détaillée mais pratique)
marque une grande part du jeu, ce qui le rapproche en un sens de Super Metroïd (son harassante difficulté en moins), Aliens Infestation n'en oublie pas d'être aussi un jeu d'action. En tant que space-marines, on retrouve naturellement les armes si connues des films comme le lance-flammes ou le smart-gun. Si le jeu s'affiche sur l'écran du haut, l'écran tactile a tout de même un petit rôle à savoir de nous présenter notre inventaire (on touche l'arme pour la choisir ou la recharger) ou de basculer sur la map des lieux. On retrouve même le fameux radar qui fait son bip-bip ultra culte. Et même s'il nous avertit pour des ennemis immobiles (alors qu'il est censé détecter uniquement les mouvements), on peut aussi afficher la map tout en désactivant le radar. Ce qui est moins confortable, c'est que l'écran tactile n'est pas du tout réactif (il faut parfois "insister" fortement) et que l'inventaire n'est pas des plus pratique avec ses petits icones. Sans ça les développeurs ont eu le bon gout de positionner idéalement les touches (ça nous change des jeux Nintendo avec leurs touches de travers et donc inconfortables comme dans Super Princess Peach) : B pour sauter, A pour actionner, X pour les armes spéciales (grenades) et Y pour tirer. Rien à redire, c'est bien pensé. A plusieurs endroits des maps, le jeu fait une sorte de loading et comme dans Metroïd, ça insinue également que les ennemis reviennent infiniment. C'est parfaitement idiot mais c'est comme ça. Il y a également des zones sûres où on pourra refaire le plein de munitions, de santé et sauvegarder. Car dans Aliens Infestation, ce sont 4 personnages qui sont sous notre contrôle. Malheureusement on ne switchera pas entre eux à la volée, il faut d'abord accéder à une zone de sauvegarde ou que l'un d'entre eux meure au combat. D'ailleurs, si on trouvera les niveaux relativement faciles (même si les ennemis reviennent à tout bout de champ, le fait de pouvoir sauvegarder et se recharger autant qu'on veut, ça aide bien), lors des combats contre les boss c'est exactement l'inverse. Les boss sont longs, très longs à vaincre et très vite on manque de munitions et de grenades.


Résultat,
Si le jeu est trop cloisonné dans les intérieurs, par contre on kiffera de parcourir les lieux les plus cultes des films
notre personnage se fera exploser la tronche et un autre membre prendra sa place. Il est étonnant que le jeu soit aussi déséquilibré entre les niveaux et les boss. A ce propos, si les grenades sont vraiment très efficace (one hit kill !) les armes manquent clairement de puissance. Même avec le smart gun, pourtant surpuissant, ou le lance-flammes, il n'est pas rare qu'un Alien arrive quand même à nous choper. Bref, les armes, même upgradées à 3 reprises (niveau max) n'arrivent pas à stopper net un ennemi et il faut lui coller un sacré paquet de balles dans le buffet pour qu'il daigne mourir. C'est vraiment frustrant. Techniquement, comme déjà évoqué, le jeu est en 2D et en vue de profil. On retrouve avec plaisir les lieux bien connus des films comme le Sulaco, LV-426, les ruches alien ou le siège de l'Architecte (le film Prometheus est sorti quelques temps après et met à jour le rôle de ces géants qui ici... ont une drôle de tête). Idem, ce sera un plaisir d'affronter tout le bestiaire bien connu de la mythologie Alien comme les guerriers, les facehuggers, les oeufs, les droïdes qui ont pétés un câble ou encore des mercenaires bien humains (les développeurs ont pris quelques libertés sur les ennemis, mais rien de rédhibitoire). Dans l'ensemble les graphismes sont bien détaillés, on prend toujours plaisir à voir et revoir ces scènes et lieux cultes issus des films, et on appréciera également des animations fluides comme on aime. Malheureusement les décors sont trop peu variés (les extérieurs sont, par exemple, trop rares) et au final, ça lasse. Enfin le son reprend bien entendu les bruitages connus de la saga, notamment pour les armes. Il n'y a pas de doublage, on a uniquement du texte et les musiques posent une ambiance très cinématographique, très lourde, limite inquiétante. Cependant à l'image d'Alien 3 sur Super Nintendo, il s'avère qu'au bout d'un moment elles gonflent un peu et malheureusement aucune option ne permet de ne laisser que les bruitages. Sans dire qu'on voulait des musiques comme sur Mega Drive, ici les pistes sont trop peu variées, trop semblables et après une heure de jeu, on n'y fait plus attention. Dommage...



WayForward Technologies Note
est un tout petit développeur. Aujourd'hui on le connait pour des jeux comme Contra 4 ou BloodRayne Betrayal, qui ne sont pas transcendants. Ils sont aussi résponsables des décevants Silent Hill : Book of Memories sur Vita et Double Dragon Neon sur PSN et XLA. Autant dire qu'ici on ne parle pas d'un développeur AAA, et pourtant, Aliens Infestation est à mes yeux (et pour l'instant) leur meilleur jeu ! Reprenant avec beaucoup de finesse les codes et passages cultes des 2 premiers films, tentant de se glisser entre 2 scénarios cinématographiques et copiant généreusement les hits Alien 3 sur Super Nintendo et Mega Drive, il est clair que tout fan de l'univers Alien sera ravi de replonger dans cet enfer fait d'acide verdâtre. Bien sûr le jeu n'est pas parfait, notamment à cause d'une difficulté mal dosée, de ces personnages non switchables et d'une jouabilité super rigide mais difficile de ne pas être sous le charme d'un jeu nerveux, beau et très bien animé, qui reprend avec brio tout ce qu'on aime quand il y a marqué "Alien" sur la boite. Perfectible, mais vraiment sympa.



Les -

  • Une scénarisation minimaliste et une fin minable
  • Boss trop longs et difficiles à tuer
  • Des armes trop peu efficaces
  • Une seule sauvegarde
  • Jouabilité rigide
  • Les +

  • Des animations hyper fluides
  • Un level design intéressant
  • Des graphismes sympas
  • Le respect de la licence

  • Test réalisé par iiYama

    novembre 2012