Phoenix Wright - Justice for All (NDS)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mars 2007
Développeur : Capcom
Adaptation : Capcom
Editeur : Capcom
Genre : aventure - enquête

Support : cartouche
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : Phoenix Wright 2
Titre alternatif : Gyakuten Saiban 2
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 420.000 (NDS)


Aussi disponible sur :









Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Ace Attorney

Phoenix Wright : Justice for All


La série des
Le gameplay évolue à peine, tout comme la réalisation. Et pas de nouveaux scénarios en vue...
Ace Attorney se parfait d'un second portage sur DS, marchant sur les pas du précédent opus avec fidélité mais pas sans innover au passage. Sortis 4 ans et demi après l'opus GBA, le titre dispose une fois de plus d'une localisation mondiale, mais de moins bonne qualité si l'on en juge les fautes d'orthographes qui le jonchent le soft de part en part. Un détail comparé au reste… Au rang de ce qui reste et qui plait, il y a toujours l'humour, omniprésent et qui séduit, des intrigues plus tordues et immersives que jamais, des enquêtes suivies de phases de procès où logique et raisonnement vont de paire. Les procès sont intéressants, mais on notera forcément qu'ils sont un tantinet moins passionnants et moins dantesques dans le premier volet (où chaque procès dispose d'une toile de fond marquante). Bien sûr, dans ce Phoenix Wright aussi, le dernier chapitre est de loin le plus long, le plus compliqué et le plus riche en découvertes (et donc le plus intéressant). Le concept s'améliore un peu cependant avec la présence du "megatama", un objet utilisable lors des enquêtes et qui permet de révéler au héros les mensonges et de les décortiquer à grands coups de preuves (ce qui multiplie les phases où l'on se creuse la tête).


Un système vraiment
Si on retrouve les anciens personnages, de nouveaux font aussi leur apparition
bienvenu et intéressant mais enfonçant quand même l'univers du jeu dans le paranormal. Cela dit, cette approche un peu exotique n'affecte en rien l'intérêt des histoires et leur crédibilité, bien que l'on aurait pu craindre le contraire. Au rang des nouveautés, on notera la présence d'un nouveau procureur (Franzesca VonKarma) qui nous en veut terriblement et qui apporte, par touches, une ambiance différente du précédent (que l'on retrouve aussi, sur le tard). Pas forcément meilleure certes, mais différente (elle devient un peu lourde sur la fin avec ses traits de caractères qui donnerait envies de la claquer sois même). Aucune évolution graphique à dénoter ici, sinon la présence, bien entendu, de nouveaux personnages toujours aussi bien fais et animés. La bande son change un peu, avec l'ajout des thèmes liés aux nouveaux personnages et d'autres versions des thèmes du procès. Globalement moins bon que lors du premier volet (du moins, c'est là mon avis), ça reste tout à fait dans l'axe de la série, en restant avant tout efficace.



Ce second Note
titre de la série des Ace Attorney fait tout à fait honneur à son prédécesseur. Il innove un tantinet et dans le bon sens, tout en apportant une pierre à l'édifice. On ne peut cependant regretter l'absence totale d'ajouts pour cette version-ci (tandis que le premier disposait d'un procès supplémentaire pour l'occasion), faisant de cette version DS une conversion facile de plus et sans attrait si on possède l'original sur GBA. Dans le cas contraire, pour qui a aimer le concept du premier épisode et son univers, c'est un titre à posséder sans l'ombre de doute car il apporte son lot de bonnes idées et de grandes histoires.



Test réalisé par Aquel

janvier 2010