WipEout 64 (N64)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : 1998
Développeur : Psygnosis
Editeur : Midway
Genre : courses

Support : cartouche de 64Mb (8Mo)
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs en splitté
Abréviation : WO64
Prix au lancement : 450Frs
Score des ventes : 430.000



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

WipEout 64








Ce n'est pas
La jouabilité est très exigeante, ce qui rend le jeu difficile
une nouveauté, même si j'ai toujours trouvé les WipEout trop difficiles, je ne peux m'empêcher de les adorer. A l'image de Namco et de son Ridge Racer 64, Psygnosis est aussi passé à l'ennemi le temps d'un épisode. Mais loin de la simple adaptation du premier épisode ou de WipEout 2097, cette édition N64 est originale. Evidemment, comme on passe d'un lecteur de CD à une simple cartouche de 8Mo (presque 90 fois moins de volume !) donc le jeu y perd forcément, surtout au niveau de l'habillage. Bien entendu la première chose qui a dégagé, c'est l'intro en images de synthèses (c'était prévisible) et le jeu nous impose des pages de loadings (très courts) car certaines données de la ROM sont compressées. Le menu d'options est assez fourni pour la licence mais nous impose de jouer avec le stick analogique. C'est un peu dommage d'être contraint mais j'ai été surpris d'avoir un jeu si jouable. Certes on retrouve des bas-côtés un peu rêches et pénalisants comme dans le premier WipEout, mais chaque vaisseau est hyper maniable, même si chacun a ses caractéristiques propres entre accélération, vitesse de pointe et défense. On retrouve aussi tout ce qui fait la force de la licence : les aérofreins à utiliser pour les virages très serrés, les armes, des tracés bien sinueux et les dalles accélératrices. Il y a 4 classes de compétition (Vector, Venom, Rapier et Phantom), chacune allant crescendo dans la difficulté et la vitesse. Il n'y a pas de piste exclusive à une classe et on ne compte que seulement 6 tracés (plus un à débloquer). On a 2 vues (intérieure et extérieure) et 4 modes de jeu : la course simple, le Time Trial, un mode multi-joueurs jusqu'à 4 en splitté (l'une des grandes forces de cette version) et le mode Challenge.


Véritable
Dommage que le clipping soit si agressif car le jeu est vraiment beau, et rapide
coeur du jeu, le mode Challenge vous propose des défis comme finir dans les 3 premiers lors d'une course et ce, dans diverses classes (et donc de vitesse), avec divers véhicules, avec ou sans arme. Finir ce mode (6 défis) déloque un 7e niveau, le Velocitar. A débloquer aussi, le mode Super Combo Challenge et le véhicule Piranha II, véritable tueur sur la piste. Seulement, comme tout WipEout qui se respecte, la difficulté est très élevée. La moindre collision vous fait perdre de précieuses secondes et il est très frustrant de se faire doubler par ceux qui ont déjà fait un tour complet. Ainsi en solo, il y a de quoi se lasser car à moins d'apprendre par coeur chaque tracé (d'autant que les pistes sont étroites et très sinueuses) et d'avoir des réflexes de robot, il semble peu probable que vous débloquiez tout. Encore que, il n'y a pas grand chose à débloquer. Ainsi on peut dors et déjà le dire, cet épisode est un peu léger en matière de contenu. Etant donné qu'il n'y a pas d'intro ni de mode Grand Prix, on n'a pas non plus de fin. Par contre niveau réalisation, chapeau bas. Seul défaut : l'affichage est très tardif et très anguleux, comme toujours sur cette console. A contrario, c'est hyper rapide en mode Rapier et Phantom (on peut même dire que WipEout 64 est l'un des jeux les plus rapides de la console... c'est sans doute la concurrence d'Extreme-G qui fait ça) et les graphismes sont splendides (seul le bouclier a un peu gueule à rien). Les textures sont détaillées, le design général est somptueux et le moteur graphique encaisse sans broncher. Un véritable tour de force, dont on regrette que les pop-up finalement. Sur la délicate question de l'audio, les morceaux de The Prodigy et des Chemical Brothers ont disparus, remplacés par un titre des Propellerheads (Bang on!). 8 musiques sont au programme, d'une qualité étonnante vu le support cartouche, auxquelles s'ajoutent de bons bruitages (repris des versions PlayStation) et de très bonnes voix digits, dont certaines sont nouvelles, d'autres reprises avec succès.



WipEout 64 Note
est un bon jeu. S'il n'atteint pas une plus haute place, c'est pour son manque de contenu et de finitions (pas d'intro, pas de fin, pas de mode carrière). C'est un peu dommage, avec une cartouche de 12Mo au lieu de 8, je suis sûr que Psygnosis aurait pu faire mieux. Un développeur de talent dont c'est le premier et le dernier jeu sur N64. Et on peut dire qu'ils maîtrisent aussi bien le support de Sony que celui de Nintendo. Graphismes magnifiques, animation hyper rapide et fluide, bonne bande-son, jouabilité ad hoc... il y a peu à redire même si je ne conseille ce jeu qu'aux férus de challenges ardus et aux amoureux de pilotages précis.



Test réalisé par iiYama

mars 2009