Ridge Racer 64 (N64)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : février 2000
Développeur : Nintendo STC (Namco)
Editeur : Nintendo
Genre : courses

Support : cartouche de 256Mb (32Mo)
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs simultanément
Abréviation : RR64
Prix au lancement : 450Frs
Score des ventes : 400.000





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Ridge Racer 64








Si Namco
Le mode splitté à 4 est ce qu'il manque le plus aux versions PSX
n'a jamais juré fidélité à Sony, on peut dire qu'entre la PSX et la PS2, la marque Japonaise aura contribuée au succès de la gamme. Tekken, Ace Combat et Ridge Racer sont des licences dont on attend beaucoup et qui sont généralement associées à la marque PlayStation. Alors que la PSX profite d'un Ridge Racer type 4 absolument fabuleux, Namco en profite pour sortir sur la console concurrente, un épisode un peu bâtard à la série, j'ai nomme Ridge Racer 64 (RR64). Véritable megamix du premier épisode et de sa suite (Ridge Racer Revolution), RR64 recycle les tracés et en offre de nouveaux. Mais commençons par le début. Le jeu s'ouvre sur une petite intro bien sympa et le menu principal n'est pas avare en choix. Tout d'abord, le menu d'options est assez fourni et nous propose en plus de la configuration de son pad et de son affichage (ATH), un sound-test et 2 paramètres assez bizarres. En effet, on a la possibilité de choisir si on veut que le drift (le dérapage) se calque sur Ridge Racer, Ridge Racer Revolution ou Ridge Racer 64, idem pour les collisions. Ce paramétrage est curieux mais ne change en rien au fait que la physique n'est toujours pas respectée et que les collisions ne sont absolument pas réalistes. A ce titre, RR64 pose un énorme défaut que la saga s'était pourtant évitée jusqu'ici : le jeu triche. En effet, il n'est pas rare que 3 voitures fassent des barrages pour nous empêcher de passer ou pire encore, que le jeu nous pénalise nous, alors que c'est le concurrent qui nous rentre dedans. Ca a le don d'énerver, de lasser et de rendre les courses plus difficiles. Heureusement, les collisions avec les parois ou les concurrents sont moins pénalisantes qu'auparavant, ce qui fait qu'on s'en sort. Ridge Racer 64 propose pas moins de 5 modes de jeu : quick play, car attack, grand prix, time attack et multiplayers. Le mode Grand Prix vous propose un challenge de taille. Sur 25 circuits, il faut toujours finir la course en pole position. Sous-divisé en catégories en rapport avec la difficulté, chaque fois que vous gagnerez une partie du Grand Prix (comme le novice qui comprend 3 courses) vous pourrez sauvegarder votre avancement et concourir en mode "car attack". Le "car attack" propose de se tirer la bourre avec un seul concurrent, généralement plus rapide et doué que nous, sur l'un des circuits débloqués.


Il existe aussi
Les graphismes sont très impressionnants pour le support
un menu "garage" où on peut choisir sa caisse à savon, sa couleur, sa boite (auto/manu) et apprécier les caractéristiques de chacune. Les 4 premières voitures sont accessibles de suite et à ça s'ajoute 21 bagnoles à débloquer, les premières n'étant clairement pas les meilleures. Car une fois de plus, chaque voiture a ses propres caractéristiques entre tenue de route, accélération, vitesse de pointe et braquage. Ensuite, la formule ne change pas depuis les anciens opus à savoir que quelque soit votre voiture, au démarrage vous prendrez toujours un vent, le gameplay est très typé Arcade et vous retrouverez aussi toutes les mises à jour des versions précédentes comme le rétroviseur, les replay ou encore les feux arrières qui font de jolies traînées rouges, comme dans le Type 4. On dispose de 3 angles de vue et comme toujours pour la licence, Namco n'a pas réellement créer 25 parcours. En fait, on retrouve les tracés de Ridge Racer et de Ridge Racer Revolution (plus quelques nouveaux) mais au final, il n'y a qu'une poignée de circuits dont certains embranchements sont ouverts ou pas (selon la difficulté), en reverse ou en mirror. A noter aussi que plus le jeu est difficile, plus il est rapide. La question ne se pose pas, il est évident qu'on se retrouve une fois encore avec des musiques "electro-degueulasses", même si je les trouve un peu moins pourries que sur PlayStation. Le jeu dispose de plusieurs voix (dommage que ce ne soit pas la même que celles d'origine) et les bruitages sont vraiment moyens : collisions et bruitages divers sont peu réalistes, bruit moteur asthmatique plus proche de l'aspirateur que du V8. Enfin, graphiquement Ridge Racer 64 est vraiment très beau. C'est un réel plaisir que de retrouver les tracés de Ridge Racer sous une robe des plus travaillée. Certes plus anguleux que sur PlayStation, le rendu graphique est infiniment plus détaillé et coloré. Une grande réussite même si le framerate ne semble pas toujours au top de sa forme, malgré un petit recadrage de l'écran.



S'il Note
n'égale pas le plaisir de conduite ou la technicité d'un Ridge Racer type 4, cette unique version N64 n'est pas un simple portage d'un des opus PSX. Véritable brassage des 2 premiers épisodes parus sur la console de Sony, auquel Namco a ajouté quelques circuits, on dispose de nombreux modes de jeux (notamment un multi jouable à 4 en splitté), le nombre de "variantes de circuits" est énorme pour la série et la réalisation est magnifique. Reste une jouabilité un peu raide pour ternir le tout mais globalement, Ridge Racer 64 est un excellent épisode qui ne démérite pas sa place au sein de la saga de Namco. Moi qui m'attendais à un jeu moyen, je suis agréablement surpris.



Test réalisé par iiYama

mars 2009