Star Fox 64 (N64)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 1997
Développeur : Nintendo
Editeur : Nintendo
Genre : combats aériens / shoot-them-up

Support : cartouche de 96Mb (12Mo)
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs simultanément
Prix au lancement : 450Frs
Score des ventes : 4.03 Millions


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Star Fox 64

Lylat Wars


Andross est de retour,
La réalisation explose les mirettes ! Aucune console 32bits ne peut dire qu'elle en fait autant
et il n'est pas content ! Il a de nouveau envahi le système solaire Lylat (Corneria en tête de liste) et devant un tel déploiement, l'armée du général Pepper ne peut lutter. Il ne reste plus que vous, la Fox Team, pour sauver le monde... Après une intro assez alléchante et très inspirée de Star Wars, ne vous pressez pas à jouer tout de suite. Passer d'abord par le menu des options qui vous permettra de choisir les sous-titres (en Français pour moi, merci :), d'activer le système de sauvegarde intégré à la cartouche, de jouer à plusieurs (jusqu'à 4 en écran splitté) ou encore de regarder le classement des meilleurs pilotes. Mais plus important que tout ça, ce menu vous propose les voix US ou Lylat (à base de "blublubabblurps" comme dans Starwing) ou encore un mode training particulièrement complet. C'est dans ce dernier que vous apprendrez à piloter votre appareil et à savoir vous servir des diverses fonctions. Car le maniement de cette suite du fantastique Star Fox/Starwing (sorti en 1993 sur Super Nintendo) s'est largement étoffée sans pour autant être trop complexe. Vous avez un turbo histoire d'accélérer la vitesse de votre appareil, un frein, la mega-bombe, le tir classique upgradable et bien sûr la rotation qui sert à pivoter à 90° ou encore éviter des tirs venant de l'arrière. On aura en plus le mode cockpit accessible à tout moment, un bouton pour répondre aux appels des collègues, un système de lock très efficace (on peut même lancer une bombe lockée) et les manips pour faire demi-tour ou un tour sur soi-même. L'appareil est désormais hyper souple à piloter puisque ses réactions sont nerveuses et c'est un réel plaisir immersif, que de prendre la place de Fox McCloud aux commandes de son Airwing. Mais Monsieur Miyamoto a veillé au grain (il est le producteur du jeu) et quelques nouveautés débarquent : le landmaster (un tank), le sous-marin et le mode ciblé. Le mode ciblé enferme le joueur dans une sorte d'arène. Si on connaît Starwing, on sait que le pilotage se fait suivant une sorte de "tunnel invisible" (on n'a pas de liberté, on est plus ou moins guidé) alors que dans le mode ciblé, la liberté de mouvements est totale à condition de ne pas dépasser la zone prédéfinie (d'où l'utilité du demi-tour). En général elles interviennent pour l'attaque des boss ou des bases ennemies.


Parlons à présent
Piloter un tank varie les plaisirs :)
du tank : se pilotant comme l'Airwing, mais restant scotché au sol, le contrôle du petit blindé est excellent. Toutes les fonctions sont identiques (sauf pour les retournements) et ces phases apportent à la fois de l'originalité et de la variété. Idem pour la phase en sous-marin, assez décriée mais atypique. Et pour être varié, le jeu l'est ! On ne fera pas 2 niveaux semblables, les développeurs ayant usés au maximum de situations originales : attaque de base, attaque de convoi, traversée de champ d'astéroïdes... en plus d'offrir des décors très différents les uns des autres. Il est vrai que les grandes phases de Starwing ont étés reprises, comme certains boss ou certaines situations à sensations qui feront sourire les habitués, mais il n'y a rien de gênant là dedans. Reprenant le principe de la carte multi-possibilités de son non-officiel prédécesseur Star Fox 2, Star Fox 64 va plus loin. Si vous finissez complètement un niveau avec ses objectifs secondaires, vous pourrez choisir votre itinéraire selon 2 ou 3 destinations. Il est évident que si vous terminez le niveau comme un bourrin sans aider personne et allant juste casser la gueule au boss final, vous n'y aurez pas droit et votre parcours sera imposé. Pour mon premier test sur Nintendo 64, je suis content de commencer par celui-là car Lylat Wars est vraiment magique. Tout d'abord parcequ'il est l'un des plus beaux jeux de la console, ensuite parceque certains passages sont vraiment impressionnants et que Star Fox, malgré son passage sur la 64bits de la marque, a gardé tout ce qui faisait son charme. Le jeu est une superbe démo technique de la console, avec une 3D mappée détaillée, des effets de transparences, des sprites immenses ou encore des reflets gérés en temps réels. La Nintendo 64 gobe les données sans problème puisqu'aucun bug ne sera à signaler. En plus, malgré l'exploit graphique réalisé par le jeu, les développeurs se sont débrouillés pour qu'il fonctionne à 100% de ses capacités sans l'ajout de l'Expansion Pak (ou Ram Pak). Le son, signé Koji Kondo (déjà compositeur des musiques de l'opus 16bits), est toujours aussi orchestral et en accord avec l'ambiance du jeu, les bruitages restant dans le ton de la série.



A Note
mon sens, Lylat Wars mérite à lui seul l'achat de la machine de Nintendo... c'est d'ailleurs pour lui (et Super Mario 64) que j'ai acheté la console à l'époque. Véritable fusée dans son genre, bordé de quelques cut-scènes et d'une action intense, il prouve plus qu'aucun autre, que la Nintendo 64 était une machine capable de faire des merveilles. Gameplay enrichi (en grande partie reprit du "non-officiel" Star Fox 2), excellente bande-son et graphismes exceptionnels, font de cette suite l'un des "must have" de la Nintendo 64, une console souvent dénigrée par les possesseurs de PlayStation et Saturn et qui pourtant, était clairement capable du meilleur.



Test réalisé par iiYama

août 2006 (mise à jour : janvier 2014)