RAGE 2 (PS4/XBO/PC) -- GRAVITORBOX

 


Cliquez pour agrandir






Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : mai 2019
Développeurs : Avalanche Studios et id Software
Editeur : Bethesda Softworks
Genre : FPS (open world)

Version testée : française
Doublage : français
Textes à l'écran : français

Support : 1 Blu-Ray sur PS4 et Xbox One - en téléchargement sur Steam sur PC
Version logicielle : 1.09
Installation principale (v.1.0) : 31,4Go (PS4) / 50Go (PC)
Mise à jour : 27,4Go (!)
Installation finale (v.1.09) : 59Go (PS4) / 60Go (XBO)
Moteur graphique : APEX Engine (Avalanche)

Performances PS4/XBO : 1080p en 30fps
Performances PS4 Pro / Xbox One X : 1080p en 60fps
Compatible 3D (consoles) : non
Compatible VR : non

Difficulté :
Temps de jeu : 12 à 15h pour l'histoire - 30 à 40h en réalisant la plupart des missions
Compatible PS Move (PS4) : non
Compatible Kinect (XBO) : non
Remote Play PS4/Vita : oui
Multi-joueurs : non

Abréviation : R2
Titres alternatifs : Rage 2 - Rage Two - Rage II
Prix au lancement : 70€ (consoles) / 60€ (PC)


Configuration minimale (PC) :
CPU : Quad Core 3,4Ghz
RAM : 8Go
VIDEO : avec 3Go de VRAM (type GeForce GTX 780 / Radeon R9 280)


Aussi disponible sur :











Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


RAGE 2









Tout le monde
A la sortie de cette suite, le premier RAGE avait presque 8 ans...
se souvient sûrement de RAGE, développé par id Software et sorti en 2011 sur PS3, Xbox 360 et PC. Alors que le développeur texan n'avait pas sorti de jeux depuis quelques années déjà, ils nous ont proposés une toute nouvelle licence avec en prime un open-world et même des courses de voitures. On se souvient d'un jeu avec une grosse ambiance, des graphismes oscillant entre le très beau et le franchement bof, un scénario qui part sur les chapeaux-de-roue pour ensuite totalement s'essouffler, un héros idiotement aphone, un gameplay assez basique pour les combats mais finalement plus profond qu'on le croit avec son loot et sa fabrication d'objets, ainsi que d'un épilogue vite torpillé qui a déçu bien du monde. On était loin de la grande période où id Software sortait hit sur hit, mais en attendant il est difficile de dire que RAGE était un mauvais jeu, bien au contraire ! Malgré tout les ventes furent très décevantes et comme en 2009 le studio (ainsi que leurs licences) fut racheté par ZeniMax Media (qui détient également Bethesda, l'éditeur) les frais furent stoppés nets. id Software décide alors de développer un reboot de DOOM, qui pour sa part fera l'unanimité, relançant ainsi l'intérêt pour les licences du studio. id Software n'est pas le développeur le plus prolifique qui existe et des 4 grandes têtes d'affiche d'origine (John Carmack, créateur des moteurs graphiques - John Romero, level-designer - Tom Hall, game-designer et American McGee, un autre level-designer) il ne reste plus personne ! La licence Wolfenstein a été confié à MachineGames (qui développent d'excellents jeux canoniques, ce qui est bien moins le cas pour les spin-offs) et si on recompte bien, entre 2004 (avec DOOM 3) et 2020 (avec DOOM Eternal), en 16 ans le studio n'a développé que 7 jeux. Mais soit, la licence RAGE garde pour elle une très bonne réputation et le premier opus a désormais presque 8 ans, il était donc grand-temps qu'on évoque une suite en bonne-et-due forme. Pour ce faire, id Software s'est associé à Avalanche Studio, ce développeur suédois qu'on connait bien pour son Mad Max (qui s'inspirait lui-même du premier RAGE soit dit en passant), pour son gentillet Renegade Ops mais aussi et surtout pour sa série Just Cause ! Une série qui peine à se renouveler mais qui garde un indéniable charme.



Pousses ton cul que j'm'installe !


Bien qu'id Software
Pour développer cette séquelle, id Software s'est offert les services d'Avalanche Studios, le développeur des Just Cause
possède son propre moteur graphique (le performants id Tech 6), le choix s'est finalement porté sur le moteur APEX (Avalanche Open World Engine) et ce, pour une double raison assez simple : tout d'abord parce que l'APEX est nettement plus à l'aise pour gérer les open-worlds là où l'id Tech 6, malgré de très bonnes performances, excelle plutôt dans les jeux linéaires (puisqu'il sert aux récents épisodes de DOOM et Wolfenstein, et uniquement eux). Ensuite parce que la quasi-totalité du développement a été assuré par Avalanche : id Software était déjà occupé sur DOOM Eternal et ils n'ont offert leur expertise que sur le gameplay des combats. Le reste (l'open-world, toutes les phases en véhicules, la narration...) a été développé par Avalanche, du coup il valait mieux qu'ils travaillent sur leur propre moteur, qu'ils maitrisent parfaitement, plutôt que de longuement s'adapter à un moteur qui n'aurait sans doute pas fait mieux. RAGE 2 est un jeu qui a beaucoup souffert d'une campagne de pub mal fagotée, trop colorée, trop excentrique alors que finalement, cette suite est très proche du premier opus en terme de feeling et d'open-world. La faute aussi à cet artwork immonde (qui sert également à la pochette) qu'on nous a balancé à toutes les sauces et qui, tout à fait entre nous, ne rend pas hommage au titre. Et puis ce côté déjanté, un peu comme on l'a vu avec Far Cry : New Dawn, n'est pas le plus prompt à séduire les amateurs pure souche de FPS. Ceci dit, même si RAGE 2 dissémine quelques couleurs roses fluo du plus mauvais gout et beaucoup de personnages féminins au look tout sauf attrayant, on reste loin du spin-off d'Ubisoft, qui pour sa part, est une vraie déception. Avant de se lancer dans ce test à proprement-parlé, évoquons un instant l'installation du jeu. Je vous parlerai avant tout de la version PS4 (celle que j'ai acheté et fini), tout en sachant que, vu qu'il n'y a pas de version Switch, les 3 éditions (PS4, Xbox One et PC) sont finalement très proches. A l'origine (en version 1.0) le jeu s'installe à hauteur de 30Go, ce qui reste tout à fait correct (voire peu) pour un jeu de 2019. L'installation complète se fait depuis l'interface console et dure environ 10 minutes. Malheureusement, vu qu'il a fallu que les développeurs corrigent une pléthore de bugs et qu'ils apportent des fonctions jusque-là oubliées (comme un New Game+, quelques options intéressantes ou encore une mode photo vraiment pas terrible), la dernière mise à jour pèse pas moins de 27Go !! Vous avez bien lu, presque le poids du jeu tout entier ! Ceci dit, en étant optimiste, on se dit que la plupart des fichiers de la MAJ ne font que remplacer des données existantes donc le volume final ne sera guère plus élevé... et bien tout faux ! Ce qui est peut-être vrai sur certains jeux, ne l'est pas ici et en version 1.09, RAGE 2 pèse désormais presque 60Go ! Oui oui, il a doublé de volume... c'est consternant.



New RAGE Dawn


Malgré tout
Le rose fluo de Far Cry New Dawn est encore à l'ordre du jour... Un mauvais gout qui, heureusement, est ici à moindre dose
on a désormais un paquet d'options plus ou moins utiles comme le réglage du FOV (de 50 à 120), la désactivation du flou de mouvement, idem pour l'aberration chromatique... J'aurai par contre apprécié de pouvoir configurer mon pad manuellement car à l'image de tous les jeux récents, on nous propose 4 configs dont aucune ne convient vraiment. Les mises à jour ont également apporté le mode "ironman" (sans doute un clin d'oeil) où lorsqu'on se fait tuer, la partie est terminée (la sauvegarde est même écrasée) et si vous voulez souffrir, le mode Ultra Cauchemard sera fait pour vous ! Enfin il existe un menu "codes de triche" assez étonnant : sachant que de nos jours les "cheats codes" ont pour ainsi dire disparus, ce menu (qui bloque les succès/trophées en cas d'activation) vous permet d'activer le "one hit kill", d'avoir des effets étranges, de booster certaines récoltes (et non, désolé pas de "god mode"). Bref, rien d'extra-ordinaire. Avec tout ça, comme bien souvent, moi j'arrive après la guerre et à l'heure où j'écris ces lignes, le jeu est sorti depuis plus de 1 an et demi. Ça me permet d'acheter le jeu pas cher (10€ neuf en version physique, ça va de soi) et de profiter de la meilleure expérience possible. Car oui, en étant un "journaliste amateur" je paye mes jeux et si parfois je fais l'effort d'acheter "day one" certains titres très attendus (comme The Last of Us Part II, Resident Evil 2 et 3 Remake ou encore Metro Exodus) afin de vous livrer mon avis le plus vite possible, la plupart du temps j'attends une baisse de prix. Et question objectivité, c'est bien ce qui manque à la presse d'aujourd'hui : si les testeurs payaient les jeux de leurs poches, sans doute qu'ils auraient un avis de meilleure qualité...



Cross ? C'est plus un ouvre-boite de luxe qu'un général


La licence RAGE
La narration est très proche du premier RAGE, ou d'un Just Cause... à savoir qu'elle ne vole pas bien haut
se déroule sur Terre, dans un monde post-apocalyptique où à la suite de la chute d'un astéroïde nommé Apophis, 80% de la population mondiale a été éradiqué ! Sachant à quel cataclysme l'Humanité allait devoir faire face, les scientifiques du monde entier ont créer les Arches afin de cryogéniser des personnes importantes, à-même de reconstruire notre monde. Le premier opus se déroulait en 2135, soit 106 années après que la Terre fut percutée par le météorite. A la fin de celui-ci, et bien que très court, l'épilogue nous dévoilait qu'au lieu d'émerger au compte-goutte, toutes les Arches du Monde ont refait surface en même temps. Les survivants de cette extinction de masse se sont répartis en gangs rivaux ou ont rejoint l'Autorité, une puissante organisation paramilitaire aux ambitions malveillantes, dirigée par le Général Martin Cross. Toutes ces factions s’entre-tuent pour le contrôle des diverses ressources, éparpillées aux différents coins de terres désolées. De son côté, RAGE 2 fait directement suite au premier opus, et il prend place 30 ans plus tard. Bien que dans le précédent épisode il n'en est fait que mention, Cross est désormais un cyborg et l'Autorité est plus agressive que jamais au point qu'un jour, il débarque à Vineland afin d'exterminer la dernière enclave "archéenne". Suite à la mort de sa tutrice des mains de Cross, le fraîchement promu Ranger Walker pénètre dans le Wasteland avec la ferme intention de se venger et de relancer un certain "Projet Dague"... Exit donc le précédent héros de RAGE (qui aurait bien 60 ans sinon), cette fois on incarne un personnage qui n'est pas sorti d'une Arche mais il récupérera une armure qui fera de lui un "Ranger". La première chose à savoir, c'est que Walker peut être au choix un homme ou une femme (question de parité). Malgré ça, notre héros/héroïne aura une voix et même si il/elle n'est pas des plus loquace, à minima on nous évite les héros aphones comme ce fut encore le cas dans Far Cry 5 par exemple. Car on ne va pas se mentir, un personnage qui ne parle pas, c'est autant une solution de facilité pour le développeur, qu'une absurdité rebutante pour le joueur.




On peut choisir d'incarner un homme ou une femme
et chacun aura son doublage



RAnGEr X


Côté doublage,
Cette suite reprend bien le lore et l'histoire du premier volet. Ceux qui disent le contraire sont de mauvaise foi (ou ils ne connaissent tout simplement pas le premier jeu)
le casting de notre VF n'est pas mauvais, c'est le résultat qui n'est pas rutilant. C'est Éric Aubrahn qui assure le doublage du Walker masculin, une voix qu'on connait bien puisqu'elle n'est autre que celle d'Alan Wake (le doubleur officiel de Dominic Purcell) et croyez-moi, ça fait bizarre d'entendre cette voix dans un jeu tel que celui-ci. La version féminine de Walker est doublée par Marjorie Frantz, la voix régulière d'Hilary Swank, Mila Kunis, Cameron Diaz ou encore Catherine Zeta-Jones. Quant au Dr Kvasir, qui fait son retour, il est regrettable qu'il n'ait plus la même voix qu'autrefois. Pour le reste, on reste sur un doublage correct, qu'on appréciera en lieu et place de sous-titres que je déteste lire, mais un doublage qui franchement n'excelle en rien, surtout pas dans une synchro labiale qui est totalement à la rue ! On reconnaitra les voix de Véronique Augereau (la voix française de Rene Russo et Linda "Sarah Connor" Hamilton), Jérôme Pauwels (la voix d'Hurley dans LOST mais aussi et surtout celle de Jon Bernthal, alias Le Punisher ou Shane dans Walking Dead) ou encore Adeline Chetail, la voix d'Ellie dans The Last of Us. Donc oui, le casting est sympa mais l'accent étant assez léger, le résultat est très en dents-de-scie : y'a des hauts et beaucoup de bas, et si parfois les propos graveleux prêtent à sourire, globalement l'humour est un échec. Une intro en images de synthèse résume brièvement le premier volet, mais elle est loin d'être top-qualité. Sur un Blu-Ray de 50Go dont seulement 30 sont occupés, les développeurs auraient pu faire un effort car là on jurerait un vieux fichier MKV avec une trop forte compression. Par contre, pour ceux qui disent que cette suite n'a plus rien à voir avec le précédent, sachez en premier lieu que pas moins de 8 ans et 7 mois séparent les 2 jeux. Entre temps les FPS ont évolués, Wolfenstein et DOOM ont fait leur grand retour et nous avons changé de génération de consoles. Mine de rien, ça compte. Pour ce qui est du lore de RAGE, un maximum d'éléments ont été repris : le wasteland, les mutants, les monstres géants, les courses de bagnoles, ce design post-apo qui jongle entre fin du monde et désert australien, le Dr Kvasir, Hagar, l'Autorité, les Arches, le wingstick, les villes, les marchands, les missions dans les égouts, les tournois du Bash TV... franchement, pour moi qui est rejoué au premier opus il y a moins d'un an de ça, je peux vous dire qu'on est rapidement remis dans le bain.



Tentative d'humour : échec !


Au final
L'humour est clairement un échec. Certes les vulgarités gratuites prêtent parfois à sourire, mais au final on aurait préféré que le jeu reste "sérieux"
c'est véritablement le prologue qui pose problème. Bien que pas très long, notre personnage n'a aucune empathie (son double se fait tuer sous ses yeux, idem pour le Ranger à qui il va voler l'armure et à chaque fois, il se permet de faire une blague...) et en moins de 3 minutes, on plonge dans une guerre dont on ne connait rien. On ne se sent pas concerné, les morts sont dépersonnalisées, il n'y a aucune émotion, aucun allocentrisme, donc on trouve les réflexions de Walker littéralement déplacées. C'est d'ailleurs un vrai problème du jeu : l'ambiance se veut déjantée, excentrique, avec un gros grain de folie, mais l'humour est totalement à côté de la plaque ! Ça va de la simple vulgarité gratuite à la vieille vanne qui est tout sauf drôle. Dans un monde tel que celui-ci et vu les événements qui nous y ont conduits (avec la mort de personnalités visiblement importantes pour le personnage), cet humour n'a rien à faire là ! C'est clairement un "fail", et à la place, les développeurs auraient dû se contenter du "sérieux" qui s'imposait. Donc oui, les premiers instants sont véritablement décevants et je pense que beaucoup de joueurs se sont arrêtés là, pensant que cette suite n'en valait pas la peine. Et c'est bien évidemment là qu'a été leur erreur ! Car en fait, RAGE 2 est un jeu sur lequel il faut insister, jouer plusieurs heures, d'abord pour gommer ce prologue vraiment minable, ensuite pour commencer à réellement apprécier ce qu'il a à offrir, à commencer par ce monde ouvert véritablement immense où on prendra plaisir à fouiller chaque recoin (dommage par contre que la plupart des bâtiments soient fermés), récolter un max d'items et vider les camps de ses ennemis. Il ne faut donc surtout pas s'arrêter à ce début d'aventure qui n'est absolument pas représentatif du reste. Après on retrouve finalement assez vite ses marques car le wasteland est immense et pour le parcourir, le mieux est de prendre un véhicule (qui ont un design assez proche de Mad Max). D'ailleurs les courses sont toujours d'actualité (bien que personnellement, elles ne m'intéressent pas) et dans ce vaste monde ouvert, la carte est un bon moyen de désigner un point d'intérêt, et le GPS se fera un plaisir de nous guider. Une belle nouveauté. Evidemment, comme tout jeu open-world qui se respecte, on se déplace librement où on veut, il y a des missions secondaires et principales, et tout un tas de zones à explorer. Même si c'est un peu le désert sur les routes (il y a bien des "cramés" qui se mettent sur la gueule avec des mutants, et nous on écrase tout le monde au passage, un délice ^_^), il est clair que les activités sont nombreuses.



RAGE Fury Road


Cependant
La conduite est un plaisir, les véhicules sont nombreux et très différents. Par contre oubliez tout de suite les engins volants, ils sont totalement injouables !
on sent bien que l'endroit renait peu à peu, qu'il reprend vie car si au départ on mangera surtout du désert et de la poussière, peu à peu une autre facette du wasteland se dévoile, offrant une belle diversité géographique (marécages, forêts, jungles, canyons…) tout en respectant l’univers post-apo' de la licence. Autre détail, le wasteland n'est pas un endroit qu'on parcourt à pieds. Il suffit de courir un peu dans les vastes étendues désertiques pour s'en rendre vite compte : le jeu n'est pas fait pour ça ! Là où un Far Cry est plus intéressant à pieds, ici il faut absolument avoir un véhicule sous la main. Du coup lorsqu'on se retrouve "à pinces" par la force des choses, c'est la galère et trouver un moyen de locomotion peut être long (à moins de s'en faire "livrer" un, contre monnaie sonnante et trébuchante). Mais alors, autant retourner à la base et le tour est joué, non ? Et bien non justement, car via la map, on ne dispose que d'une poignée de points à "déplacements rapides" (généralement les grandes villes de chaque région de la carte). Une hérésie pour un jeu open world ? Ça c'est sûr et certain, car du coup on perd un temps fou à rejoindre le moindre point d'activité. Autre détail : malgré son armure sans doute hors de prix, Walker ne dispose pas de lampe et pourtant, certains passages sont vraiment sombres. Enfin j'évoquerai le menu principal (pas celui des options, celui de la map/compétences/missions/etc...), qui est extrêmement lent. Tellement lent et bugué, que bien souvent j'ai cru que ma console avait planté !! Sérieusement, après 9 mises à jour, n'allez pas me faire croire que les développeurs ne pouvaient pas améliorer ça ? D'autant plus que ce sont de simples menus en 2D, il n'y a rien de spécial là-dedans, donc je ne comprends vraiment pas pourquoi la navigation est aussi saccadée... Bon et question gameplay alors ? Et bien sachez qu'on reste finalement très proche du premier opus, et ce n'est pas un mal. Le système de santé est soumis à l'utilisation de medikits, la feltrite fait son grand retour (vous savez, ces cristaux bleuâtres que tout le monde s'arrache), elle permet d'upgrader ses armes et ses compétences, donc il faut en récolter un maximum. Les améliorations sont d'ailleurs nombreuses : en premier lieu il y a les Arches (qui ne sont plus des tombeaux sans intérêt) qui permettent soit de débloquer de nouvelles compétences (avec un didacticiel à la clé, histoire de bien maitriser le nouveau pouvoir), soit d'obtenir une nouvelle arme. Ensuite via ce menu de misère, et selon nos ressources (argent, feltrite, "points de projet") on peut ensuite "acheter" des améliorations pour ses armes, développer ses compétences et même améliorer sa bagnole. Comme Walker porte une super combinaison, il dispose également du "focus" qui lui permet d'attirer les fragments de feltrite (c'est pratique), mais aussi de localiser ses ennemis à travers les murs (c'est pratique aussi).




Inexplicablement, la naviguation dans
les menus est extrêmement lente...



Du DOOM avec un petit arrière-goût de Bulletstorm...


Si Avalanche
Les gunfights sont hyper dynamiques et les armes sont puissantes, rendant les affrontements particulièrement jubilatoires !
a apporté son expertise en matière de monde ouvert et de conduite, du côté des bastons on sent bien que c'est id Software qui a planché car on retrouve un peu le sel (certains diraient "la magie") de DOOM (celui de 2016). Certains se prêtent même à dire que RAGE 2 est un fast-FPS comme son frère, mais perso je suis plus tempéré : DOOM est nettement plus rapide et incisif. Ceci dit, les combats de RAGE 2 n'ont rien à lui envier, bien au contraire. Au départ on trouve la jouabilité peu précise, il n'y a pas d'aide à la visée, bref ce n'est pas ce qu'il y a de plus abordable, surtout lorsqu'on joue au pad. Mais après un temps d'adaptation et un petit tour dans les options (afin de régler la sensibilité), les bastons sont un véritable régal ! A l'image de DOOM justement, on ne se sert quasiment jamais du "aim sight" (la visée enjoue) mais les tirs sont précis, c'est un incontestable plaisir (un poil sadique) de faire voler les têtes ennemies et pour couronner le tout, les armes sont ultra-puissantes (surtout lorsqu'on les upgrade). Ainsi on retrouve bien le savoir-faire du développeur texan, d'autant qu'ils ne se sont pas contenter d'échauffourées classiques : Walker est également capable (grâce à l'armure) de réaliser des attaques spéciales, parfois proche de la télékinésie. Si au départ on trouve que les ennemis abusent des grenades, au final l'action est vite frénétique, c'est agréablement dynamique, faisant des affrontements un authentique feu d'artifice, une pluie de balles, qui n'est pas sans rappeler le très sympathique Bulletstorm du studio People Can Fly. Quand je vous disais qu'il ne fallait pas s'arrêter aux premiers instants du jeu... Enfin du côté des armes, on retrouve les classiques flingues, fusil d'assaut, fusil à pompe et plus tard on aura des armes plus exotiques, notamment le fameux BFG 9000 (malheureusement limité à l'édition "deluxe" et en liant son jeu à son compte Bethesda). Personnellement, j'ai trouvé les armes particulièrement puissantes et agréables à l'usage, notamment le fusil à pompe qui est juste jubilatoire ! Corrigeant ce détail qui m'agaçait dans le premier jeu, les combats n'en sont que plus dynamiques et explosifs. Quant à la durée de vie, certains la trouve courte en disant qu'il ne faut que 12 à 15h pour boucler l'histoire mais un jeu open world ne résume JAMAIS à ça, donc comptez plus de 40h si vous vous voulez réaliser la plupart des missions, ce qui est déjà nettement plus confortable (et surtout objectif).




Un bel arbre de compétences permet d'améliorer
ses capacités, ses armes et sa bagnole



APEX ta mère, elle veut te parler...


Techniquement,
Si les modélisations sont techniquement ratées (malgré un design adéquat), les décors sont par contre magnifiques. Bon point aussi pour les mutants
nous l'avons vu, le jeu tourne sur le moteur APEX, développé par Avalanche lui-même et qui sert notamment à la série Just Cause. Le moins qu'on puisse dire, c'est que le rendu souffle le chaud et le tiède (non pas le froid non plus ^.^). En effet, certains passages sont somptueux, quand d'autres sont plus tempérés. De plus, sur les consoles upgradées de la génération précédente (les Xbox One X et PS4 Pro), les développeurs ont fait le choix de graphismes plus fins et d'un meilleur framerate, au détriment d'un affichage en 4K. Certains seront frustrés mais tout à fait entre nous, je suis partisan de graphismes plus détaillés car selon moi (et ce n'est qu'un point de vue), le 60 fps et le 4K n'apportent pas autant de "plaisir visuel" qu'un univers plus beau et plus détaillé. Oui je suis de ce genre-là : sur mon PC, j'aime pousser les détails au max, plutôt qu'essayer d'obtenir un meilleur framerate. C'est un choix. Mais reprenons du début. Dans RAGE 2, et malgré sa sortie relativement tardive (en 2019 les consoles Xbox One et PS4 ont presque 6 ans, elles sont maitrisées depuis longtemps), il est difficile de ne pas être déçu par les modélisations. Je ne parle pas de cette armée de clones qu'on affronte dans les camps ou les égouts, mais bien de nos interlocuteurs. Je veux bien que ce monde post-apo' impose un certain design, entre le loubard et le survivant. Non le vrai problème vient du côté technique de la chose, à savoir que les visages sont tous affreux, j'en remets une couche sur une synchro labiale à coucher dehors (pourtant de gros efforts ont été fait en ce sens sur cette génération), les coiffures sont toutes en mode "playmobil" (comprenez qu'elles sont figées, comme dans un jeu PS3) et les animations sont ultra robotisées. Il suffit de discuter avec le moindre PNJ pour vite voir que le-dit personnage n'a qu'une poignée de gestes qu'il répétera à l'infini.



Walker Texas Ranger


Donc pas
RAGE 2 ce n'est pas que de la poussière et du désert, le jeu sait aussi varier ses ambiances
de motion-capture, pas de mise en scène qui envoie du lourd, la scénarisation est du même acabit que celle du premier opus. Pas terrible tout ça... De même, on a beau parler d'un moteur graphique récent, les textures font souvent des "pop-ups" et malgré les mises à jour, nous ne sommes pas à l'abri de certains bugs (comme ces textes ou ces commandes qui refusent d'apparaitre et qui bloquent parfois la progression). Bon alors, tout est à jeter ? Bien sûr que non, au contraire ! Si les personnages humains sont ratés, on ne peut pas en dire autant d'ennemis superbement détaillés, parfois gigantesques, et aux comportements aussi imprévisibles qu'agressifs. De même, les décors sont souvent somptueux. Le wasteland en particulier, avec son cycle jour et nuit, nous offre souvent de superbes panoramas, des couchers/levers de soleil magnifiques... D'ailleurs si le design du wasteland se renouvelle peu, il faut aussi comprendre qu'on parle bien d'un monde post-apocalyptique, ravagé par une météorite exterminatrice qui a dévasté la surface de la Terre et annihilé la quasi totalité de la population. On n'est pas dans le monde des bisounours et des licornes, donc les z'olis arc-en-ciels sont à oublier, tout comme les prairies verdoyantes. Comme je le disais dans mon test du premier RAGE, cette ambiance de désolation et d'apocalypse, se doit de passer avant tout par les décors et pour ça, le jeu offre un rendu admirable qui oscille entre le désert australien et le Grand Canyon américain (du moins au début, car après ça évolue vers plus d'éclectisme et de verdure).




Comparatif entre les différentes versions console. On remarque que plus
le support est performant, plus les détails sont visibles et plus la
distance d'affichage est nette (cliquez pour agrandir)



La feltritre ou la vie !


Et ce
La plupart des bruitages sont d'excellente qualité, ce qui rend les courses que plus furieuses, et les combats que plus explosifs !
qu'il fait, il le fait bien ! Le jeu est fluide en quasi toutes circonstances et comme évoqué, les combats sont hyper dynamiques. Moi qui adore "tout faire péter", je m'éclate à tirer sur les bonbonnes de gaz, les bidons explosifs, les réservoirs d'essence... d'autant plus que les explosions sont réellement superbes ! Pour conforter toute cette débauche de violence, il faut naturellement des bruitages efficaces. Si certains sont décevants (comme le fusil d'assaut qui n'a aucune patate acoustique, ce qui rappelle une fois encore Bulletstorm), au contraire le fusil à pompe à du coffre, ce qui conforte sa puissance. Quant aux explosions, montez le son, car c'est aussi beau que détonant ! Ça défouraille grave et bon sang, j'adore ça ! Côté véhicules, Avalanche a toujours su accompagner ses moyens de locomotion, et c'est une fois de plus le cas avec des bruits moteur parfaitement rendus, bien gras et puissants comme on les aime. Par contre mauvaise nouvelle, le trio de compositeurs (Johan Nilsson, Andreas Kinger et Eirik Roland) est aussi inconnu au bataillon qu'il est mauvais ! Allez savoir pourquoi, ces compositions sous LSD, aussi rythmées que saoulantes, m'ont rappelé Chappie (le film de Neill Blomkamp sorti en 2015). Oui je sais, c'est un peu bizarre et inexplicable mais c'est ainsi. Tout ça pour dire qu'aucune musique ne sort du lot, aucune n'est mémorable, par contre toutes partagent ce côté déjanté (à l'image un peu de l'ambiance et du design), et elles sont aussi nazes les unes que les autres. Vous aurez sans doute tôt fait de baisser leur volume pour augmenter celui des voix (qui accusent d'inexplicables hauts et bas) et celui des bruitages. Je sais que je radote parfois, mais quand on sait ce qu'apporte une bonne bande-son à l'ambiance d'un jeu, il est clair que depuis la génération PS2, les développeurs font souvent n'importe quoi : ne nous voilons pas la face, depuis que les jeux ont des musiques digne du cinéma, plus personne ne les remarque ! Dans combien de films avez-vous noté que la bande-son sortait du lot ? Perso, depuis TRON Legacy (le film de Joseph Kosinski et Disney, sorti en 2010) je n'en ai noté aucun ! Et bien depuis la 5e Génération de consoles (débutée par la DreamCast et suivie par la PS2), c'est un peu la même chose et je suis le premier à le regretter...



C'est Note
peut-être idiot pour certains, mais moi j'aurai bien aimé avoir un joli remaster du premier opus (avec bien entendu tout le contenu inclus, du 1080p/60fps, un lissage des textures et un petit prix à la clé) car mine de rien, même si le scénario est (trop rapidement) résumé, le premier RAGE avait déjà presque 8 ans à la sortie de cette suite et rejouer aux anciens opus avant d'attaquer le nouveau, c'est toujours bon pour l'objectivité et les comparaisons "justes". Au départ RAGE 2 rebute, notamment lors d'un prologue mou et hors contexte. Et pourtant, celles et ceux qui se sont arrêtés à cette facette du jeu en disant que ça n'a rien à voir avec RAGE, ont fait une grossière erreur car cette séquelle s'apprécie sur la longueur, il faut lui donner sa chance ! Alors certes, le jeu est loin d'être parfait et en matière de FPS open-world il y a bien mieux (Far Cry 3 et 4, les Borderlands, à la rigueur on pourrait même mettre Metro Exodus dans le lot) mais en attendant, c'est bien après quelques heures de jeu que la saveur monte en bouche. Le wasteland est gigantesque, il regorge de missions et de tâches annexes, sans parler des défis et bien entendu des courses à la Mad Max. Oui, RAGE 2 est la digne suite d'un premier opus qui aura marqué son temps, mais qui était lui aussi très imparfait (ce que beaucoup semblent avoir oublié). Les balades en véhicules sont agréables, les combats ont une excellente dynamique (exploser la tête de ses ennemis est toujours un plaisir !) et puis énormément de détails nous rappellent qu'on est bien dans le même univers (celles et ceux qui prétendent le contraire sont d'une incroyable mauvaise foi). Ainsi le jeu profite d'une double expertise : d'un côté Avalanche s'est occupé de l'open-world et des courses, quand id Software a apporté son savoir-faire aux phases de combats.

Après c'est vrai, trop de bâtiments sont fermés, la faune est sous-représentée, certaines zones sont de véritables déserts, la narration est loin des standards actuels, l'humour fait un bide, les menus sont étrangement lents, la partie audio n'est pas toujours au top, les graphismes sont bons mais auraient pu être bien meilleurs... En attendant, si RAGE 2 ne vaut clairement pas un DOOM (2016) ou un Wolfenstein II, personnellement j'ai bien aimé l'expérience qu'il fournit. Un jeu qui visiblement divise (avec le clan de ceux qui adorent et en face une armée qui déteste !), j'estime que RAGE 2 offre une ambiance suffisamment unique et un gameplay plus que complet, pour séduire l'amateur de FPS en monde ouvert que je suis. Alors certes le battage médiatique auquel on a eu droit n'était pas tellement justifié, mais en attendant il ne mérite pas non plus le "bashing" qu'il subit. Car je le clame : c'est un bon jeu. Tempérons quand même en précisant qu'un "bon jeu" n'est pas un "excellent jeu". Oui il y a mieux, mais il y a surtout pire ! Bref, avec un peu de recul et d'humilité (pour ne pas dire d'intelligence) vous trouverez sûrement que le titre d'Avalanche et id Software a de bons côtés et qu'il offre de bons moments : il ne faut pas s'arrêter à ses défauts ou son prologue, au contraire, il faut persister pour justement l'apprécier à sa juste valeur.



Les -

  • Une mise à jour franchement abusée (27Go !) qui double le volume de l'installation et ne règle pas tous les problèmes
  • Trop peu de déplacements rapides via la carte, une hérésie
  • Le jeu n'est pas fait pour les déplacements pédestres
  • Le prologue, franchement nul (et heureusement court)
  • Des modélisations humaines (techniquement) affreuses
  • L'Icare (véhicule volant) : totalement jouable !!
  • Le menu est super lent, c'est vraiment agaçant
  • Pas de lampe pour les endroits sombres
  • Synchro labiale aux abonnés absents
  • Des musiques pas terribles
  • L'humour, simplement raté !


  • Les +

  • Des combats hyper dynamiques comme on les aime : le savoir-faire d'id frappe encore !
  • C'est un régal de tout faire péter, d'autant que les explosions sont superbes
  • Les mutants et les monstres ont un savoureux design
  • Le wasteland, immense et avec pas mal d'activités
  • La plupart des bruitages sont d'excellente qualité
  • Le wasteland offre de très jolis panoramas
  • La conduite des divers véhicules terrestres
  • Le GPS, sacrément pratique !
  • Du loot bien sympathique



  • Test réalisé par Chacha & iiYama

    janvier 2021