Outlast (PS4/XBO/PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : septembre 2013 (PC) - février 2014 (PS4) - juin 2014 (XBO)
Développeur : Red Barrels
Editeur : Red Barrels
Genre : survival horror

Version testée : Française
Doublage : US
Textes à l'écran : FR

Support : en téléchargement sur Steam, PSN et XLA
Espace disque nécessaire : 4Go (PS4) / 3.7Go (XBO) / 5Go (PC)
Moteur graphique : Unreal Engine 3.5
Définitions HD max (consoles) : 1080p
Remote Play PS4/Vita : non

Difficulté :
Compatible Move (PS4) : non
Compatible Kinect (XBO) : non
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 20€


Configuration recommandée (PC) :
CPU : Quad Core 2.8Ghz
RAM : 3Go
VIDEO : avec 1024Mo de VRAM (type GeForce GTX 460 / Radeon HD 6850)

Configuration de test (PC) :
CPU : Intel Core i5-2500 (3.33Ghz)
RAM : 8Go DDR3
VIDEO : GeForce GTX 560Ti avec 1024Mo de VRam
OS : Windows 7 (64bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails : max


Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


Outlast









Outlast est
Le scénario n'est pas très développé, mais reste agréable et suffisant
clairement le survival-horror de nouvelle génération qu'on attendait tous. Clairement adressé à ceux qui aiment les expériences vraiment flippantes où on joue des lopettes qui court plutôt que de se défendre, il est clair que la "formule" Silent Hill : Shattered Memories et Penumbra a évolué et fait des émules. Car il est vrai que si Resident Evil 5 et 6 sont techniquement réussis, derrière ils ont "mutés" et ont perdus ce qui faisait d'eux des jeux "de peur". Désormais classé dans le genre action/horreur (voire trash horror par moment, tant les boss sont dégueulasses par moment), beaucoup disent qu'Outlast est, ce que Resident Evil devrait devenir. Et là perso, je ne suis pas d'accord car si la licence de Capcom s'est perdue au fil du temps, elle a toujours mis en avant les armes à feu, ce qui n'est pas le cas d'Outlast. Qu'on dise la même chose d'Evil Within (aussi de Shinji Mikami, tiens tiens…) là je suis d'accord ! Dans Outlast on incarne Miles Upshur, un journaliste d'investigation venu enquêter sur l'hôpital psychiatrique de Mount Massive, après avoir reçu un message anonyme lui indiquant que des expériences inhumaines seraient menées sur les patients. Arrivé sur les lieux, il découvre un asile complètement délabré, où certains patients se baladent en liberté, et où des cadavres et du sang jonchent le sol. On se retrouve alors vite enfermé dans cet enfer avec le double but de tenter de comprendre, et surtout de fuir cet endroit ! Pour se faire, nous prenons les commandes d'un gringalet qui est totalement incapable de se défendre. Ainsi le gameplay se divise en 2 parties : de l'exploration (avec parfois quelques énigmes simplistes) puis des phases de cachette/fuite.


L'exploration
Jouer une grosse lopette incapable des actions de défense les plus simples et les plus logiques... c'est vraiment frustrant
est particulièrement bien menée. On avance au pas, on s'imprègne d'une ambiance particulièrement bien travaillée et quelques petits coups de sang nous ramènent à la vie. On ouvre les portes délicatement et dés qu'on croise un pensionnaire… c'est l'angoisse. Le jeu ménage son stress et c'est véritablement délectable. Par contre en pleine mission (comme rallumer le groupe électrogène) on a souvent un ennemi aux trousses. Très largement agressif, si vous vous faites choper, vous ne ferez pas long-feu. Ces détraqués du bocal sont hyper violents et vous rouent de coups. Notre personnage n'étant pas très résistant, les seules solutions sont alors la fuite ou se planquer : sous un lit, dans un placard, sous un bureau… Et c'est bien là qu'Outlast trouve son sel car ça nous file une angoisse terrible ! Cependant le petit problème, c'est que notre personnage est une grosse lopette, une chochotte de première qui est incapable de se défendre un minimum. Je ne demande pas d'avoir un guerrier tout puissant entre les mains, armé d'un fusil à pompe et prêt à défoncer tout le monde... mais en toute logique et avec un peu de bon sens, si on se fait tabasser par un ennemi le minimum c'est de le bousculer pour s'enfuir ou mieux encore, de prendre n'importe quel objet qui passe (barre à mine, morceau de bois, un pied de chaise…) histoire de rendre les coups, au moins un peu. Je veux bien que de contrôler une nouille ça développe le sentiment d'insécurité, mais là c'est abusé. Personne ne se laisserait maltraiter de la sorte, même en cas de panique. Enfin bref, Outlast trouve ainsi son plus grand défaut, défaut qui à mes yeux, pèse lourd sur le plaisir que procure l'aventure (et donc sur la note). Maintenant tout n'est pas à jeter, loin de là. Mine de rien cette ambiance hyper travaillée, qui sait ménager ses moments de calme pour mieux nous faire sursauter (et j'ai sursauté une paire de fois !! ^_^) est excellente.


Notre personnage
La réalisation est d'un très bon niveau et l'ambiance est géniale ! Frisson et sursauts garantis ^_^
est par ailleurs équipé d'une caméra à vision nocturne. La caméra impose de trouver des piles (piles qui se déchargent bien trop vite, c'est abusé !!! -_-) pour pouvoir l'utiliser mais la pénombre est parfois si dense, qu'on n'a clairement pas le choix. Quant au développement du scénario, on aura quelques cut-scènes mais aussi et surtout, des documents à lire. Techniquement, le jeu utilise le bien connu moteur d'Epic (Unreal Engine), dans sa version ultime 3.5 (la même que celle de Gears of War 3 par exemple… et non toujours pas de Unreal Engine 4 en vue ;). Graphiquement on peut dire que c'est propre, et plutôt détaillé : décors travaillés, modélisations somptueusement horribles, effets de lumière et ombrage vraiment réussis. Le chara-design est très réussi, entre ambiance sombre, monstres effrayants et décors sanguinolents. Reste que dans le fond, PC comme consoles sont capables de bien mieux, même si dans l'ensemble, ça tient bien la route. Enfin, la partie sonore profite d'un réel travail sur l'ambiance. On entend la respiration de notre protagoniste (ce qui ajoute une bonne dose de stress), le doublage (assez rare) est entièrement en anglais mais les sous-titres suffisent (le jeu n'étant pas très verbeux). Quand aux musiques (composées par Samuel Laflamme… même si on ne peut pas vraiment parler de musiques), dites-vous qu'elles sont là pour nous mettre une ambiance de dingue et c'est fort réussi ! Vous allez stresser et avoir peur… surtout si vous jouez dans les bonnes conditions, à savoir un peu tard dans la nuit et avec le casque sur les oreilles. Frissons et sursauts garantis.



Outlast Note
reprend plusieurs formules. Le coup du gars avec sa caméra infrarouge ramène forcément à des films comme [REC] ou Paranormal Activity, le développement scénaristique rappelle un peu les vieux Resident Evil, quand au gameplay, c'est un mélange de Penumbra et de Silent Hill : Shattered Memories. Et justement, c'est bien là que le jeu trouve son pire défaut car notre personnage est un gros froussard, incapable de se défendre… au moins un petit peu (sans dire de tomber dans les travers d'un Resident Evil récent, à savoir trop axé action, mais au moins avoir un gars qui se chicore un peu, comme dans Condemned). Et moi perso, je n'aime pas fuir. On peut avoir peur certes, mais de là à jouer un pétochard incapable des gestes les plus élémentaires (comme bousculer son adversaire au lieu de se laisser rouer de coups, ou trouver un simple bâton pour se défendre), non ! C'est vraiment frustrant et ça rend le titre adepte du "die & retry" le temps d'apprendre les routines des ennemis (mais aurez-vous la patience de le faire ?). Cependant, je ne fustigerai pas Outlast pour autant car il distille une ambiance particulièrement travaillée. Cardiaque s'abstenir (!) car en jouant dans les bonnes conditions, le jeu est particulièrement oppressant, notamment grâce à une ambiance de folie, des effets de surprises bien mis en valeur ou encore ce sentiment d'insécurité permanent. Techniquement réussi (bien que loin d'être exceptionnel), si vous adoptez son gameplay et que vous aimez avoir peur, Outlast est sans doute le meilleur candidat du moment… voir de ces dernières années.



Les -

  • Notre personnage est incapable de se défendre un minimum : frustrant !
  • Les piles se déchargent vraiment trop vite, c'est abusé !
  • Gameplay un peu trop restrictif
  • Les +

  • Enorme travail sur le son
  • Ambiance de folie !!
  • Bonne réalisation

  • Test réalisé par iiYama

    juin 2014