Halo Spartan Assault (Xbox SX/SS - XBO - X360 - PC - iOS) -- TEST sur GRAVITORBOX

 





Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son

Note (à sa sortie)
Note (aujourd'hui)


Testé sur :

 

 

 


Sorties du jeu : PC et Windows Phone en juillet 2013 / Xbox One en décembre 2013 / Xbox 360 en janvier 2014 / PC (Steam) en avril 2014 / iOS en avril 2015

Développeurs : Vanguard Games et 343 Industries
Editeur : Microsoft (Xbox) Games Studios
Genre : shoot-them-up / action (twin-stick shooter)

Version testée : internationnale
Doublage : français
Textes à l'écran : français

Version logicielle testée : 1.4.0.2
Support consoles : en téléchargement sur Xbox Marketplace et Xbox Live Arcade
Support PC : Windows Store et Steam
Installation : 2,5 Go
Difficulté :
Temps de jeu : 2 à 3 heures

Multi-joueurs : 2 joueurs en co-op' online
Abréviation : Halo SA
Prix au lancement : 15€ sur consoles / 6€ sur PC
Prix actuel : 5€ sur consoles / 3€ sur PC
Inclus au Game Pass : oui


Configuration minimale (PC) :
CPU : Dual Core
RAM : 1 Go
VIDEO : avec 512 Mo de VRAM (type GeForce 8600GT / Radeon 3670 / Intel HD 3000)

Vous aimez GRAVITORBOX et vous voulez le soutenir ? Alors vous pouvez nous adresser vos dons via PayPal en cliquant simplement sur le bouton ci-dessous.

Merci d'avance ^__^















Les sites partenaires :















Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


Halo

Spartan Assault



Avant de commencer,
Rien à voir avec Spartan Ops, Spartan Assault est un "twin-stick shooter", un jeu d'action en vue de dessus
clarifions tout de suite un point : Spartan Assault n'a rien à voir avec Spartan Ops, l'extension d'Halo 4 car d'un côté nous avons un shoot-them-up/action en vue de dessus qui prend la forme d'un "twin-stick shooter" et de l'autre nous avons un classique FPS. Le premier est payant quand le second est gratuit, le premier n'est qu'un petit jeu au scénario très secondaire quand le second incorpore des détails importants du Lore de la série. D'ailleurs Spartan Assault aura une suite, j'ai nommé Spartan Strike, qui sortira environ 2 ans plus tard, alors que la suite de Spartan Ops n'est autre qu'Halo 5. Maintenant que les choses ont été mises au point, reprenons du début.
Halo : Spartan Assault a été développé par Vanguard Games, un petit développeur à nous devons le très sympathique Gatling Gears. Sous la surveillance de 343 Industries (qui a sans doute veillé au respect de la licence dont ils ont désormais la charge), le jeu est tout d'abord sorti sur Windows Phone et PC (via le Windows Store) en juillet 2013. Il ne verra le jour qu'en décembre 2013 sur Xbox One (il ne pouvait que difficilement sortir avant puisque la console a été lancé à peine un mois auparavant) et seulement en janvier 2014 sur Xbox 360 (il est même étonnant que la vétérante fusse servie en dernier). L'histoire se déroule entre les événements d'Halo 3 et 4, et nous dévoile comment les Spartan Sarah Palmer (qu'on a déjà vu dans Halo 4, Spartan Ops et Halo 5 - c'est d'ailleurs elle qui est en tête d'affiche) et Edward Davis vont repousser les assauts Covenants. Stationnés sur la planète Draetheus V, la planète est attaquée par un groupe dissident qui décide d'ignorer le cessez-le-feu signé entre les Covenants et l'UNSC. Cette nouvelle faction Covenante, dirigée par Merg Vol, découvre que la lune de Draetheus est en fait une arme construite par les Forerunners... et c'est l'IA Roland qui joue les conteurs.



L'IA Roland en Maitre de Cérémonie


A petite production
Rien de tel qu'un bon didacticiel pour saisir toutes les subtilités du gameplay
destinée avant tout pour les Smartphones, on voit de suite que certaines limitations se sont imposées d'elles même. On le voit déjà pour la mise en scène à base de Graphic Novel (des images finalement assez peu animées, et dont le rendu ressemble à des peintures à l'huile). Ces cinématiques, peu nombreuses, rappellent sans mal les vidéos moniteur d'Halo 4 et malgré la portée de cette production (qui reste un petit spin-off) nous avons malgré tout une très bonne VF. Par contre le scénario est assez léger et n'apporte pas grand-chose au Lore de la série. Avant de se lancer dans cette aventure, il peut être judicieux de parcourir le didacticiel proposé, dont le design n'est pas sans rappeler celui du premier Metal Gear Solid. C'est encore la meilleure façon d'apprécier les subtilités du titre, même si celui-ci se veut finalement assez classique au genre.
Vous l'aurez compris, nous sommes donc en présence d'un "twin-stick shooter" à savoir un shoot-them-up où nous voyons notre personnage en vue de dessus, et où le stick gauche sert aux déplacements et le stick droit sert à orienter son arme. Ensuite on retrouve tout ce qui fait le charme d'un jeu Halo à savoir que nous avons des grenades de plusieurs sorte (à fragmentation, incendiaire, au plasma), la plupart des armes connues répondent présentes (fusil d'assaut, mitrailleuse, needler, fusil au plasma, tourelle...), on ne peut toujours en porter que 2, il faut recharger son stock de munitions et on retrouve bien entendu les véhicules (Ghost, Apparition, tank Scorpion...). On retrouve également la puissante attaque au corps-à-corps, les modules de power-up (comme celui qui nous rend temporairement invisible) mais aussi et surtout le fameux bouclier qui se recharge en passant au vert...



 

 

La narration, à base de Graphic Novel, se veut assez minimaliste.
Par contre on apprécie d'avoir un doublage tout en français



Twin Spartans Shooter


Spartan Assault
Le contenu est honorable mais les missions étant courtes, le jeu n'est finalement pas très long
est donc un "shoot à 2 sticks" comme on en a vu des centaines sur Xbox 360 (beaucoup moins depuis la génération Xbox One), à la différence qu'il reprend le design et l'univers d'Halo, ce qui le rend tout de suite plus attrayant que la majeure partie des autres (on peut citer Shred Nebula, Star Trek D-A-C, Zombie Apocalypse, Zombie Driver... je vous avez bien dit qu'il y en avait beaucoup mais pour moi les meilleurs restent Rocket Riot, Renegade Ops, Commando 3, Gatling Gears et la trilogie des Alien Breed). Ceci dit le jeu aurait pu être encore meilleur grâce à quelques ajustements. En effet, on ne peut pas zoomer/dézoomer, ni faire de rotation et il n'y a pas de choix de la difficulté. C'est pas que le jeu soit difficile mais il accuse quand même quelques pics assez pénibles qui nous forcent à reprendre (à chaque fois) le niveau du début.
Enfin dernier détail : en plus des 2 sticks à gérer, il faut presser la touche RT pour tirer, là où dans la plupart des jeux du genre, l'orientation du stick droit fait également office de tir. Que ce soit comme ça sur PC où on joue à la souris, ou sur Smartphones (bien qu'avec l'écran tactile la prise en mains soit encore différente), je veux bien, mais sur consoles et en jouant au pad (d'autant plus que le jeu est sorti bien plus tard) une option aurait dû nous laisser le choix : presser RT pour tirer ou que ça se fasse automatiquement via le stick droit. Ça aurait rendu la prise en mains plus intuitive, le jeu plus simple aussi. Du côté du contenu, on nous propose 6 chapitres contenant chacun 5 missions. A l'origine le dernier chapitre était vendu en DLC, mais il est désormais inclus (d'où l'intérêt de la double note de cet article). Au total, il y a pas donc moins de 30 missions.



Le respect du Lore et du design


Etant donné
Les graphismes sont très propres et respectent parfaitement le design de la série
le support d'origine du titre (un jeu mobile, donc prévu pour de courtes cessions), chaque mission voit sa map plus ou moins réduite et les missions durent en moyenne 3 à 6 minutes. La durée de vie est donc de 2 à 3 heures, selon comment vous appréhenderez certaines missions un peu délicates : en effet, partir à pied et affronter des Apparitions avec pour but de tuer les Elites bien cachés derrière, c'est synonyme de mort et d'un agaçant nombre de reprises. Avant chaque mission le jeu nous offre une dotation, mais vous pouvez très bien la changer (bien que, à l'image des FPS, il est tout à fait possible de changer d'arme en cours de jeu), à ceci près que ça vous coutera des crédits ! A l'époque ces crédits s'échangeaient contre de l'argent bien réel, mais heureusement, tout ce système de micro-transactions a été fermé et vous pouvez toujours "payer" grâce à votre XP. En effet, à chaque mission on reçoit de l'expérience et cette XP permet ensuite de se payer le matos qu'on veut (comme le power-up "sentinelle", bien pratique en cas de coup dur).
Comme tout jeu, Halo : Spartan Assault a ses défauts, mais il a aussi de grandes qualités à commencer par sa jouabilité, précise et agréable au pad (beaucoup moins sur l'écran tactile d'un téléphone) et son gameplay reprend tout des FPS canoniques, en ne changeant finalement que la vue. Et son autre (GROS) bon point, c'est un respect sans faille du design de la série. Peut-être même encore plus fidèle qu'Halo Wars, les développeurs de Vanguard Games ont su reprendre avec la plus grande fidélité tout ce qui fait l'identité et le charme d'un jeu Halo comme le design des armes, les ennemis, les véhicules...



L'étonnante qualité de la bande-son


Les décors
Les musiques sont souvent superbes et rappellent les premiers opus. Les bruitages sont également excellents
sont en plus très propres, soignés, certains sont agréablement originaux (normal la planète Draetheus V était jusque-là inconnue) et il fallait s'en douter, le framerate tourne sans problème, les animations sont parfaitement travaillées et sur PC, le jeu se contente d'une configuration très modeste (rappelons qu'il est également sorti sur Xbox 360, une console qui date de 2006). Et on peut dire de même de la bande-son, qui reprend avec brio les thèmes originaux de Martin O'Donnell et Michael Salvatori. Composée par Tom Salta (connu pour les OST de PGR3, Cold Fear, Ghost Recon : Advanced Warfighter et Future Soldier, mais aussi et surtout pour les magnifiques bande-sons des Halo 1 et Halo 2 Anniversary), l'homme a su reprendre avec beaucoup de finesse et de justesse les thèmes si chers à la série. Des thèmes qui peu à peu se perdent depuis que 343 Industries est aux commandes, ce que je regrette fortement puisque les musiques font partie intégrante de l'aura de la série. Il y a donc une forme de respect des œuvres originales, qui font de ce Spartan Assault un jeu à l'ambiance toute particulière et que les fans apprécieront sûrement.
Enfin le sound-design a lui aussi reçu certaines faveurs, puisque les développeurs ont eu le bon gout de reprendre à l'exact les bruitages de la série en vue subjective. Résultat, nous avons des bruitages percutants et dynamiques, bien meilleurs que ceux d'un Halo 5 assez minables de ce côté-là.



Halo : Spartan Assault Note (à sa sortie)


Note (aujourd'hui)


est un shoot-them-up comme on voit plus trop de nos jours, un "twin-stick shooter" (un shoot à 2 sticks finalement plus proche du jeu d'action en vue de dessus) qui justifiait assez mal son prix. D'abord sorti sur Windows Phone (mais la plate-forme a disparue en juillet 2017, il est donc désormais introuvable) et sur PC via le Windows Store, heureusement pour nous le jeu est ensuite apparu sur Steam et sur les consoles Xbox 360 et One (et qui dit Xbox One, dit que le jeu est tout à fait jouable sur Xbox Series X/S). Et en effet, à l'époque il justifiait mal son tarif : ne coutant que 6€ sur PC mais dont le dernier chapitre était vendu en DLC, il fut vendu à 15€ sur consoles, ce qui était un peu cher (et mine de rien, le prix ça compte lorsqu'on doit noter un jeu). Aujourd'hui c'est très différent, Spartan Assault est vendu complet, il ne coute plus que 5€ sur consoles, 3€ sur PC et il est naturellement inclus au Game Pass. Forcément on est tout de suite plus clément, d'autant que la durée de vie est correcte (environ 3 heures pour finir les 30 missions proposées).

Si on peut pointer du doigt quelques erreurs comme le manque de niveau de difficulté ou encore le fait de voir appuyer sur une touche (RT) pour tirer alors qu'il aurait été tellement plus pratique que l'orientation du stick droit suffise, à côté de ça comment ne pas remarquer que ce petit spin-off profite d'une scénarisation très correcte à base de Graphic Novel avec en plus une vraie VF, dont les doubleurs habituels ! Mais le plus intéressant reste sans conteste la fidélité avec laquelle les développeurs ont repris le design, le ressenti et l'efficacité des armes. Tout est là, à croire que Spartan Assault est un épisode normal de la série, auquel on a juste changé l'angle de vue. C'est beau et fluide (rappelons que c'est à l'origine un jeu Smartphone, n'attendez pas des miracles non plus), le design est parfaitement repris, tout comme les bruitages qui sont très dynamiques. Enfin la bande-son est superbe, reprenant en partie les thèmes si chers aux premiers épisodes avec ses violoncelles et ses chants, donnant à ce petit jeu un charme particulier, une ambiance que les fans sauront apprécier. Spartan Assault n'est donc un grand épisode de la saga mais il reste un spin-off vraiment sympa, surtout au tarif actuel.



Les -

  • Système de micro-transactions un peu foireuse (heureusement inactif de nos jours)
  • Pas de tir automatique en orientant directement le stick droit, dommage...
  • Pas de choix de la difficulté, pas de rotation, pas de zoom...
  • Quelques pics de difficulté un peu agaçants
  • Le tarif d'origine sur consoles : 15€


  • Les +

  • Une bande-son de grande qualité, associée à des bruitages dynamiques issus des FPS
  • Une durée de vie très honnête au tarif actuel (5€ sur consoles / 3€ sur PC)
  • Doublage français de bonne qualité malgré la petite envergure du titre
  • Très gros respect du design de la série
  • Un gameplay très complet et agréable
  • Réalisation graphique très propre
  • Inclus au Game Pass


  • Test réalisé par iiYama

    avril 2022