Far Cry : New Dawn (PS4/XBO/PC) -- GRAVITORBOX

 


Cliquez pour agrandir







Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : février 2019
Développeur : Ubisoft
Editeur : Ubisoft
Genre : FPS

Version testée : Française
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : 1 Blu-Ray (PS4/XBO) / DVD ou en téléchargement sur Steam et Uplay (PC)
Version logicielle : 1.05
Espace disque nécessaire : 26.5Go (PS4) / 23Go (XBO) / 30Go (PC)
Moteur graphique : Dunia Engine (Ubisoft / Crytek)
Moteur physique : Havok

Performances PS4 : 1080p en 30fps
Performances Xbox One : 1080p dynamique en 30fps
Performances PS4 Pro : 1620p en 30fps
Performances Xbox One X : 4K et HDR10 en 30fps
Compatible 3D (consoles) : non
Compatible VR : non

Difficulté : très variable
Temps de jeu : 30 heures
Compatible PS Move (PS4) : non
Compatible Kinect (XBO) : non
Remote Play PS4/Vita : non
Multi-joueurs : coop' à 2 joueurs en ligne

Abréviations : FC New Dawn - FC5 New Dawn
Titre alternatif : Far Cry 5 New Dawn
Prix au lancement : 45€


Configuration minimale (PC) :
CPU : Quad Core 3Ghz
RAM : 8Go
VIDEO : avec 2GMo de VRAM (type GeForce GTX 670 / Radeon R9 270X)







Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


Far Cry 

New Dawn



Ubisoft,
New Dawn est la suite directe de Far Cry 5 et le scénario est à la hauteur d'un spin-off. Ceci dit on apprécie la qualité de l'intro et de la mise en scène sur les plus grosses cinématiques
on le sait, sont devenus des spécialistes pour essorer des licences tant qu'elles rapportent de l'argent. On l'a bien vu avec les Lapins Crétins, les Assassin's Creed, les Splinter Cell, les Prince of Persia... quitte à annualiser les sorties, tant que ça fait du fric et que ça remplit les poches des investisseurs, on fonce tête-baissée, quitte à pourrir l'image du jeu et du studio. On l'a bien vu avec Prince of Persia, qui pour le coup est en pause depuis 2008 (et oui, ça fait plus de 10 ans !) ou encore Assassin's Creed, tellement bugué lors de l'épisode Unity, qu'il lui a fallu prendre une année sabbatique avant de revenir (en pleine forme) sur les devants de la scène. Et qu'en est-il de Far Cry ? Et bien depuis qu'Ubisoft gère la licence en solo, les épisodes se suivent et bien souvent se ressemblent. En gros, depuis la sortie de Far Cry 3 en 2012, le développeur/éditeur franco/canadien n'a jamais laissé refroidir sa précieuse licence, et ça ne risque pas (encore) d'arriver puisque malgré les controverses, Far Cry 5 est le jeu Ubisoft le plus vendu de la génération. Et oui, malgré son héros aphone, sa narration en dents de scie, son absence de mini-map et j'en passe, il s'est plus vendu que les épisodes 3 et 4 (individuellement entendons-nous ^^). C'est un comble pour le fan que je suis, surtout lorsqu'on voit la série lentement décliner (il suffit de regarder les notes), faute d'un profond renouvellement. Entre 2 épisodes canoniques, et comme beaucoup d'autres l'ont déjà fait avant eux, Ubisoft se plaît à nous proposer des spin-offs. Si on a déjà eu les Instincts / Vengeance (pas terrible) et Primal (carrément nul), Chacha et moi on se souvient surtout de l'excellent Blood Dragon, un épisode alternatif dont on rêve d'une suite. Manque de bol, New Dawn est en réalité la suite directe d'un 5e épisode qu'on a su apprécier pour ses qualités (et décrier pour plusieurs autres raisons).



Un cri lointain pour une nouvelle aube...


Vous le savez
Les soeurs Olsen sont aussi moches que détestables, en plus de se prendre des relans de Negan et sa bande, tout droit issu de Walking Dead (monde apo-apo oblige je suppose). Tout un programme...
sans doute déjà (oui je vais spoiler, ouh là là je suis un grand méchant !! au pire, sautez quelques lignes), la fin de Far Cry 5 fut un peu décevante et déconcertante puisque Joseph Seed et sa bande, se débrouille pour précipiter le monde dans le chaos le plus total en faisant éclater diverses bombes nucléaires partout sur la planète. On va volontairement mettre de côté l'aspect le plus débile de cette fin, car comment aurait-il pu faire ça partout dans le monde et simultanément ? Sans parler que sa secte de débilos snifeur de fleurs empoisonnées n'a fait parler d'elle que dans une seule région des Etats-Unis, ainsi pourquoi s'attaquer au monde entier ? Bref... passons volontairement sur tout ça, on le sait, les Far Cry ne sont pas les œuvres les plus poussées (et les plus logiques) dès qu'il s'agit de narration. L'histoire se situe donc à nouveau à Hope County, région fictive du Montana (USA), où 17 années ont passées depuis l'attaque nucléaire et donc, la fin de Far Cry 5. New Dawn est donc la suite directe du 5e opus, dont il en reprend toute l'ossature : moteur graphique, gameplay, mise en scène et même une grande partie de la map. Mais attention à ne pas trop écouter les mauvaises langues : la map de New Dawn est vraiment intéressante. Nous qui connaissons bien le 5e épisode, on a apprécié de revoir certains lieux transformés, d'autres ensevelis, et d'autres encore totalement dévastés. Revoir des lieux connus, suite à un hiver nucléaire et 17 ans de vie post-apocalyptique, a quelque chose de fascinant. Alors oui, on peut dire qu'Ubisoft ne s'est pas trop foulé pour le coup (puisque les plaines, les montagnes et les rivières sont au même endroit) maintenant il serait carrément injuste de dire qu'on joue sur la même carte car les lieux n'ont plus rien à voir. Aucun bâtiment n'est resté intact (sauf peut-être les bunkers, qu'on prendra toujours autant de plaisir à piller :) et pratiquement tout a été modifié, "post-apocalyptifié"... Le dépaysement est donc toujours à l'ordre du jour. Pour ce qui est de l'histoire en elle-même, l'humanité a cherché à se reconstruire et les survivants se sont organisés afin de pouvoir repartir de zéro. Malheureusement, toute cette réorganisation déjà fragile est menacée par les Ravageurs, un groupe de bandits dirigé par les jumelles Mickey et Lou, qui pillent et massacrent tous ce qu'ils trouvent sur leur chemin. C'est d'ailleurs là que nous rencontrons notre personnage (au choix homme ou femme, un personnage personnalisable comme dans Far Cry 5), lui/elle qui était venu avec un groupe de gens solidaires, aider à la reconstruction du pays. Mais les jumelles en ont décidés autrement, et font dérailler le train où on était, afin de bien faire comprendre à tout le monde qu'elle ne veulent pas que les choses changent, que le pouvoir en place n'est pas prêt à être débouter. Suite au crash, c'est là que nous prenons les raines de notre porte-flingues qui, à l'image de Rico Rodriguez dans les Just Cause, devra renverser le pouvoir en place.



Aphone Pink Lady


Pour mettre
J'espère que vous aimez le rose et les couleurs flashy, car New Dawn c'est le post-apocalypse pour bisounours sous LSD
tout ça en scènes, le studio utilise toujours les mêmes ficelles à savoir que les "grandes cinématiques" sont motion-capturées de très belle façon, avec une mise en scènes sympathique et même une synchro labiale plus que correcte (le reste du temps, on retombe sur de classique dialogues entre animatronics, des audiologs à écouter ou des textes à lire... rarement intéressants). Beaucoup disent que la narration de ce New Dawn est mauvaise, qu'elle ne vaut celle des autres épisodes. Tout à fait entre nous, il faut remettre le contexte en place : nous sommes en présence d'un spin-off, d'un jeu plus court que les grands épisodes et aussi moins cher. Pourtant, je peux vous dire que nous avons passé pas mal d'heures sur cet opus, afin de réaliser toutes les missions annexes, tous les pillages, tous les défis (tuer certaines bêtes, débloquer les meilleures armes, réaliser certaines actions...), comme quoi il n'est pas si court que ça. Si bien sûr vous vous cantonnez aux missions principales, en effet, en quelques heures l'aventure sera pliée. Mais là n'est pas le but d'un Far Cry, qui depuis toujours sont des jeux à explorer de fond en comble. Maintenant je l'avoue, l'histoire de ce New Dawn est peu passionnante, et les 2 frangines sont aussi moches qu'antipathiques (elles pourraient être les filles de Citra et Jason, non ? au moins elles auraient de qui tirer comme on dit :). Trop inspirées de Negan et ses Sauveurs (The Walking Dead), les Ravageurs (un autre groupe qu'on croirait sorti de la série) sont à l'image du monde qu'on nous dépeint. Très LGBT, très "girl power" aussi, on y tue énormément de femmes (car c'est une tendance, la femme prend le pouvoir – ce qui est potentiellement une bonne chose mais faudrait pas à ce que ça devienne n'importe quoi non plus) et l'univers de ce New Dawn (qu'on traduit pas "nouvelle aube") est très ROSE. Et ça du rose, y'en a partout !! Les fleurs sont roses, les voitures sont roses, les bâtiments sont roses, les antagonistes sont roses... franchement, dans cet opus du rose on en bouffe à tous les repas ! C'est vraiment n'importe quoi ! D'ailleurs, c'est quoi ce monde post-apo de bisounours ? On est loin de The Last of Us, de Fallout 4 ou de Metro... ici nous avons quelques zones irradiées mais jamais rien de vraiment dangereux (il suffit de revenir sur ses pas) et la nature a vite repris ses droits : pas vraiment de monstres déglingos, pas de mutations, une végétation toujours aussi luxuriante (avec beaucoup de rose certes)... on est très très loin des environnements hautement hostiles et franchement déprimants de certains jeux. Et puis comme on reprend les bases de Far Cry 5, devinez ? Et oui, notre héros se fait appeler "capitaine" (waow ça nous change vachement de "l'officier") et il/elle est 100% aphone !! Alors certes on voit un peu sa trogne lorsqu'on débloque un camp, maintenant il faut sérieusement qu'Ubisoft se remette en question là dessus car pour le peu de doublage dont il/elle aurait eu besoin, ils auraient pu le faire dans les 2 sexes. C'est de la fainéantise ça !



Hey Jean-Kévin... passes-moi l'éthanol


Côté gameplay,
New Dawn reprend tout de Far Cry 5, du bon (feeling des armes, gameplay général, map open world riche en activités...) au moins bon (narration morcelée) voire mauvais (héros aphone)
on retrouve toutes les facettes (bonnes et mauvaises) de Far Cry 5 : début d'aventure qui commence par une fuite, excellent feeling des armes, exploration vraiment agréable, les spécialistes, les points de compétences (et ce, avec un tout nouvel arbre dont certaines options coûtent "très cher"), les caches de survie à piller, le cycle jour et nuit, les divers défis (d'autres s'ajoutent à chaque type d'arme débloquée), les camps à libérer du joug des ennemis, les coffres et les portes à crocheter, les divers véhicules, la mini-map est toujours absente (dommage), héros aphone, jauge de détection et approche furtive, système de plantes et confection, abattage d'animaux et dépeçage, et bien entendu les boutiques où contre de l'argent bien réel, vous pourrez accélérer la montée en niveau du capitaine. Que voulez-vous, les Jean-Kévin n'ont plus le temps de jouer correctement donc entre 2 parties de Fortnite, il faut faire vite. Ceci dit, si vous prenez le temps d'explorer vraiment l'immense carte du jeu, vous récupérerez tout ce dont vous avez besoin, à commencer par des "crédits Uplay" qui permettent (en vous connectant à votre compte directement dans l'interface du jeu) de débloquer certaines armes vraiment très puissantes. Ainsi avec un peu de patience et d'exploration, on peut très bien obtenir les meilleures armes du jeu et ce, sans payer. Mais je ne suis pas sûr que Jean-Kévin connaisse la définition du mot "patience". Si bien sûr ce Far Cry se joue et s'apprécie comme ses prédécesseurs, il s'agrémente de quelques nouveautés, à commencer par cet aspect RPG qui s'ajoute à quelques facettes du gameplay. Ainsi certaines missions (ou certains ennemis rares comme les "monstres") ont un niveau de difficulté indépendant (allant de I à III). On appréciera également d'avoir la jauge de vie des ennemis, ainsi que le décompte numéraire de chaque coup porté, exactement comme dans un Borderlands par exemple. Autre point, le loot prend une toute autre dimension dans cet épisode. Si auparavant on fouillait beaucoup de caisses pour bien souvent ne rien y trouver parce que notre inventaire était déjà plein (ce qui était frustrant), désormais notre capitaine ramassera beaucoup d'éléments (cuivre, titane, poudre... en plus des munitions classiques) afin de débloquer de nouvelles armes à l'atelier. Faisant comme si nous la construisions nous même, en réalité avoir les bons éléments en quantité suffisante, permet simplement de débloquer l'achat de l'arme. A ça s'ajoute l'éthanol (oui, le solvant qui sert de biocombustible, de psychotrope ou encore dans l'industrie agroalimentaire ou pharmaceutique), qui est la substance à avoir en abondance puisque grâce à elle, vous pourrez améliorer Prosperity (le camp/village qui vous recueille et qui sert de base) : établi d'armes pour débloquer de nouvelles pétoires (à noter que les armes sont livrées en l'état, il n'y a plus d'accessoires à ajouter), l'infirmerie pour augmenter sa propre santé, le garage pour débloquer de nouveaux véhicules... oui utiliser de l'éthanol pour tout et rien est complètement débile comme concept, mais ça permet de faire évoluer son camp, son équipement et son personnage au fil du jeu. Et ça fonctionne même assez bien pour tout vous dire (c'est juste qu'ils auraient pu trouver autre chose).



Capitaine vs Wild


Malheureusement,
Naturellement, on retrouve l'arbre de compétences, la personnalisation de notre avatar, le leveling, les défis et bien entendu, un magasin à upgrader afin d'obtenir les meilleures armes
il y a aussi quelques travers à tout ça, à commencer par le fait qu'il faudra upgrader Prosperity (avec de l'Ethanol entre autre, mais pas que) afin d'accéder aux déplacements rapides. C'est abusé je sais, mais durant toute la première partie du jeu, vous devrez faire les trajets à pieds. De même, à l'image de Far Cry 5, les débuts sont réellement poussifs. L'aspect RPG est sympa mais rend l'armement totalement déséquilibré en début de partie : 3 coups de fusil à pompe pour tuer un pauvre sanglier, c'est franchement abusé ! Les actions les plus simples mettent des plombes (se soigner, recharger son fusil...) car pour mimer le côté débutant du personnage, il est gauche dans ses actions. Heureusement que tout ceci évolue plus ou moins vite. En somme, comme dans le 5e opus, les débuts sont laborieux mais ça s'arrange une fois qu'on a les bonnes armes en mains et qu'on upgrade convenablement les aptitudes de son personnage. Dernier point de la prise en mains, on peut désormais complètement reconfigurer les touches de son pad (sur le clavier de son PC la question ne se pose pas), ce qui est très pratique et tellement rare de nos jours (alors que c'est si facile à implanter) que je tenais à le souligner. J'ai failli oublier, mais avec l'éthanol et son procédé d'upgrade vaporeux et capillotracté, nous pouvons débloquer les expéditions. Sous ce titre se cache en fait des missions annexes qui se déroulent dans un tout autre lieu, sur des maps plus petites mais très originales (comme le site du crash d'un avion, une ancienne fête foraine ou un navire de guerre échoué). Menées par un québécois à l'accent à couper au couteau (qui fera assurément sourire les français mais qui n'a jamais regardé un film téléchargé en version québécoise hein ? c'est arrivé au moins une fois dans votre vie pas vrai ? :), les ordres sont généralement simples : trouver un "colis" et faire ça le plus discrètement possible. Une fois en votre possession, un GPS se met alors en marche, tous les ennemis vous assaillent et vous devez tenir la position, le temps que la "grosse patate" (nom de l'hélicoptère de l'hilarant québécois) vienne vous tirer de ce mauvais pas. Pas facile mais intéressant, d'autant que c'est lors de ces expéditions (qui rappellent un peu les missions dans les hauteurs de l’Himalaya de Far Cry 4) que vous pourrez récupérer la tenue de Sam Fisher, histoire d'être sapé comme un vrai héros et non plus comme un "no name" aphone sorti d'une mauvaise friperie. Enfin terminons ce chapitre par le fait que le jeu ne propose que du coop' à 2 en ligne (pas de local). Il n'y a pas de multi-joueurs classique et encore moins de mode Arcade, New Dawn étant une aventure solo à part entière.



Rose Dunia indice 30


Techniquement à
Malgré la dominance de rose, le jeu est vraiment beau. Le Dunia Engine fonctionne à plein régime et nous dévoile de superbes panoramas et des forêts d'une beauté sans pareille
présent, étant donné que c'est un spin-off à la durée de vie légèrement plus courte que le 5e opus canonique, l'installation se veut elle aussi réduite : moins de 30Go, ce qui est assez exceptionnel de nos jours, tant les installations sont de plus en plus volumineuses (mais les jeux ne sont pas forcément meilleurs, on est bien d'accords). Malgré ça, le jeu nécessite tout de même une installation complète (pas de lancement rapide donc), mais on ne sera finalement pas tellement surpris, cette génération de consoles touchant doucement mais sûrement à sa fin. Arrivant un peu après la guerre, les 2 dernières mises à jours faisaient chacune 300Mo environ, mon test s'est donc porté sur l'actuelle version 1.05, qui est tout à fait stable. Le Dunia Engine, qui sévit depuis Far Cry 2 (2008 donc) est parfaitement maîtrisé, ceci dit tout le monde n'est pas servi de la même manière. La Xbox One affiche du 1080p dynamique (donc la résolution descend au besoin, afin de maintenir un framerate correct, comme dans Halo 5 par exemple), la PS4 affiche du 1080p natif, la PS4 Pro nous propose une étrange résolution (du 1620p – on reste loin du 2160p de l'Ultra HD) et la Xbox One X affiche fièrement du 4K natif, avec en plus du HDR10. Bien entendu la One X et la PS4 Pro profitent de graphismes améliorés et d'un framerate plus stable, framerate fixé sur toutes les consoles à 30 fps (pour jouer en 60 fps ou plus, rendez-vous sur PC). Tout ça ne nous dit pas si le jeu est beau pas vrai ? Car on le sait, un framerate de tueur et une résolution de ouf, n'ont jamais fait de beaux graphismes, ce ne sont que des données techniques qui n'ont strictement rien à voir avec la direction artistique par exemple.



Un jeu ignifugé !


En premier lieu,
Petite nouveauté de cet épisode (et je ne parle pas de l'aspect RPG) : le feu ne carbonise plus rien ! Une fois les flammes éteintes, le décor est comme neuf :(
je vais vous parler de la séquence d'intro, une cinématique techniquement intéressante, où lors d'un travelling temporel particulièrement réussi, on nous remet dans le contexte du jeu. On sent qu'il y a eu un gros travail sur cette scène. En jeu, les graphismes sont également très beaux : les modélisations sont plutôt bonnes et bien que très tourné vers le rose, la végétation est luxuriante. Les décors sont souvent superbes, flatteurs pour la rétine, comme c'est régulièrement le cas chez Ubisoft. Cependant, malgré 5 mises à jour, New Dawn comporte toujours son lot de bugs (qui sont d'autant plus difficiles à cibler dans un monde ouvert) et le développeur fait de moins en moins d'efforts sur le feu. Souvenez-vous, dans Far Cry 2, lorsqu'on brûlait quelque chose, il ne restait plus que du charbon. Déjà dans le 3e opus, ce même feu semblait plus aléatoire dans son comportement (comme arriver à brûler aussi facilement de l'herbe bien verte que du bois de cagette) et on sent bien qu'au fil des épisodes, le je-m'en-foutisme s'impose peu à peu. Avec ce spin-off on a atteint (à mon sens) le top, puisque le feu ne noircit même plus le décor (ni maison, ni arbre... plus rien). Mieux encore, il n'arrive même plus à brûler les parterres de fleurs ! En gros, une fois que le feu est passé, le décor est à l'identique... c'est franchement aberrant et minable de voir ça ! Terminons notre tour technique par la partie sonore du titre, qui profite comme toujours, d'une VF très propre. On reconnaît pas mal de doubleurs issus de séries TV et les bruitages sont comme toujours sur cette série : puissants, ciselés, dynamiques... en un mot, parfaits ! Quant à la musique, vous serez sans doute partagé (comme je le suis) avec alternativement une musique de combat dynamique et vraiment bonne, et d'autres pistes qui mélangent plusieurs genres (trip hop, electro...) qui elles par contre, sont abominables ! Pour donner un ton plus punk et destroy à certaines phases du jeu (comme la musique des camps lorsqu'on joue infiltration ou la radio des voitures), les développeurs nous assènent une bande-son absolument insupportable, qui vous forcera à tirer sur les radios et à incendier les voitures, pour que ça ne pollue plus vos oreilles. C'est dire le massacre...



Ubisoft ou comment gâcher un jeu en une leçon !


Maintenant,
Déjà insupportables tout au long de l'aventure, les 2 "soeurs Kardashian" vont vous faire vivre l'Enfer lors d'un affrontement final difficile à l'extrême et totalement absurde !!!
je vais vous l'avouer, on a bien aimé cet énième épisode de Far Cry, à tel point qu'à l'origine, il devait prendre la confortable note de 15/20. Oui ça paraît beaucoup mais soyez un minimum objectif, le jeu est franchement pas mal. Il a certes ses défauts mais en attendant, pour un prix modéré (45€ au lieu des 70 habituels) nous avons un Far Cry tout à fait correct. Mais alors, qu'est-ce qui ne va pas ? Pourquoi une telle note si Chacha et moi avons apprécié le jeu ? En réalité une seule chose : le combat final. A toujours vouloir imposer le sacro-saint consensus de l'Arcade qui dit qu'un jeu doit se finir par un boss difficile et épique, Ubisoft a commis l'irréparable voire même l'incompréhensible. Vous vous en doutez, le jeu se finit par l'affrontement direct contre Mickey Mouse et Lou-Lou Blue, les 2 pétasses dont on essaie de dévisser la tête depuis le début de l'aventure. Et bien suite au même rituel que subit préalablement notre héros aphone, les "2 bitches Néganifiées" seront presque impossible à tuer !! Déjà que les dernières missions ont tendance à être pénibles, autant vous dire que les 2 sœurs Bogdanoff vont vous gonfler comme jamais dans un jeu vidéo !! Vous trouviez que le boss final de Wolfenstein : Old Blood c'était du grand n'importe quoi ? Et bien dites-vous qu'ici, c'est pire ! Voulant nous imposer "un vrai boss de fin", les 2 frangi-salopes ont été transformées en véritables puits à plomb, de bons gros sacs à PV comme on dit, à tel point qu'il vous sera extrêmement difficile de voir la séquence finale sans passer par quelques crises de nerf ou en allant regarder ça directement sur Youtube, le regard blasé de s'être fait littéralement dilater l'arrière-train par un Ubisoft qui n'a visiblement rien compris ni à Far Cry, ni aux FPS un tantinet réalistes. Car avec les meilleures armes, elles encaissent des dégâts de façon totalement absurdes, au point que le combat devient totalement chaotique et abusé, d'autant plus qu'on est harcelés par des centaines et des centaines de chiens, à croire que tous les clébards d'amérique sont venus prêtés main-forte à ces 2 insupportables connasses !! Bref, cet affrontement va vous mettre les nerfs comme jamais dans un Far Cry, au point d'arriver à vous gâcher l’entièreté du jeu en une seule et disproportionnée séquence ! Si c'est ça la "nouvelle formule" de Far Cry, même en tant que fans absolus de la série, on passera volontiers notre chemin... Ce processus inutile, extrêmement frustrant et totalement absurde, fait que chacune des soeurs encaisse plusieurs dizaines (centaines ?) de coup de fusil de à pompe à bout portant, ce qui leur enlève à peine quelques PV alors que nous, à 4e coup porté, c'est la mort ! Et sans spoiler le scénario, les frangines de l'angoisse et notre héros du jour, sont au même niveau pour ce qui est prise de drogues (et encore, pas sûr qu'elles aient réalisé le rite initiatique les gourdasses). Donc on se retrouve face à 2 monstres indestructibles, extrêmement difficile et long à abattre... tout ça pour quoi ? Faire un boss final épique ? Mais Môsieur Ubisoft, un boss épique ce n'est pas ça, on n'est pas dans DOOM là, c'est Far Cry, on est censé affronter des êtres humains, pas des démons tout droit extirpés des entrailles de l'Enfer !! Bref, voilà pourquoi finalement on est plus sévères que prévu envers le jeu : le combat final nous a littéralement gâché notre aventure... Et le pire dans tout ça, c'est de se dire qu'Ubisoft est forcément au courant de leur bourde et qu'après 5 mises à jour, ils n'ont pas rectifié le tir, preuve qu'ils restent fiers de leur connerie !



Et dire Note
qu'on attendait tous un Blood Dragon 2, au final New Dawn est la suite directe de Far Cry 5. Ce spin-off stand alone, qui fête les 15 ans de la série (car rappelons-le, le premier et unique épisode développé par Crytek, date de mars 2004 !) n'entend pas révolutionner la série, pourtant nous les premiers, estimons que la formule doit se réinventer pour survivre. Au lieu de laisser la licence "refroidir" quelques années durant, afin de renaître tel un phœnix (comme le fut Far Cry 3 en son temps), Ubisoft préfère faire évoluer sa juteuse licence par paliers. Nous l'avons bien vu dans Far Cry 5, et cette mutation en douceur est encore plus prononcée ici. Pourtant New Dawn reprend tout du 5e opus, et c'est finalement les éléments de RPG qui viennent agrémenter le jeu, sans pour autant qu'ils fassent de lui un véritable RPG (pas plus qu'à un Borderlands par ailleurs). Ceci dit, il est à nos yeux sympa de revoir des lieux connus de Far Cry 5, en version post-apo, tout comme on apprécie de revoir des personnages familiers (comme Hurk ou la famille Rye). Maintenant c'est sûr, le jeu accuse aussi quelques fautes de goût très discutables, à commencer par ses 2 antagonistes, aussi moches que détestables et qui empruntent beaucoup à Negan de Walking Dead (notez entre autre que le nom des "ravageurs" semblent lui aussi sortir tout droit de la série). Mais là où le jeu en devient méprisable, c'est sur son combat final, tellement abusé, tellement difficile, tellement disproportionné... qu'il en gâche tout le plaisir qu'il nous a fourni jusque-là ! Et puis ce post-apo gentil tout en rose vêtu, voltigeant de façon si mainstream entre le "girl power" et le "so gay" afin de toucher tous les publics possibles, pose ici un sérieux problème de direction artistique et d'identité. Au final, Far Cry : New Dawn est-il l'épisode de trop ? On peut légitimement le penser... Certes il termine agréablement l'histoire débutée dans Far Cry 5 et quoi qu'on dise, une fois qu'on a passé un certain cap, tout le savoir-faire d'Ubisoft en matière de FPS en monde ouvert prend le dessus, et le fun fait un comeback en force, mais comme évoqué à l'instant, l'absurde combat final qui nous oppose aux 2 soeurs de l'Enfer effacera le plaisir qu'on a eu de jouer jusqu'ici. C'est une réelle incompréhension, d'autant plus que jamais dans la série, nous n'avons eu un tel traitement en défaveur du joueur... Et puis il faut être clair, malgré le fait qu'il soit très divertissant, très fun à jouer, on sent que la licence Far Cry a besoin d'un grand renouveau... ça devient même urgent (regardez les notes, elles chutent à chaque nouvelle itération). Espérons que si un 6e épisode voit le jour, il imposera une nouvelle (et tout aussi agréable) formule. En tant que grands fans de la série, on croise fermement les doigts...



Les -

  • Le combat final est aussi disproportionné que difficile et frustrant au point de vous gâcher l'entiéreté du jeu ! Vous serez prévenu(e) !
  • On n'aime pas trop l'idée de tuer autant de femmes, même si elles sont dans le mauvais camp :(
  • Mickey et Lou, d'anthipatiques (et moches !) "Néganettes"
  • Plus de multi-joueurs (mais est-ce vraiment si grave ?)
  • Les upgrades à base d'éthanol... n'importe quoi :/
  • Le feu ne carbonise plus le décor... trop laid !
  • Du rose, beaucoup de rose, trop de rose !
  • Certaines musiques sont abominables !
  • Un post-apo de bisounours
  • Les +

  • Une map vaste et renouvelée, où il y a pas mal de choses à faire (crafting, missions, défis...)
  • Bien que très rose, l'ensemble est joli et vivant
  • Toujours d'excellents bruitages pour les armes
  • Sérieux, y'a pas de drogues dans cet épisode ??
  • L'approche RPG, pas désagréable
  • Très belle séquence d'intro



  • Test réalisé par Chacha & iiYama

    juin 2019