Call of Duty : Advanced Warfare (PS4/XBO/PC/PS3/X360)

 





Cliquez pour agrandir

   

 


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : novembre 2014
Développeurs : Sledgehammer Games (solo) - Raven Software (multi)
Adaptation PS3/X360 : High Moon Studios
Editeur : Activision
Genre : FPS

Version testée : Française
Version logicielle : 1.06
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : 1 Blu-Ray (PS4/XBO) / 1 DVD (PC)
Espace disque nécessaire : 49Go (PS4) / 46Go (XBO) / 55Go (PC) / 14Go (PS3) / 7,3Go (X360)
Définitions HD max (consoles) : 1080p
Compatible 3D (consoles) : non
Remote Play PS4/Vita : oui

Difficulté :
Compatible Move (PS3/PS4) : non
Compatible Kinect (XBO) : non
Multi-joueurs : 2 joueurs en coop', jusqu'à 12 joueurs online

Abréviation : CoD AW
Prix au lancement : 70€ (consoles) / 60€ (PC)
Score des ventes : 19.4 Millions (tous supports)


Configuration recommandée (PC) :
CPU : Quad Core 3Ghz
RAM : 4Go
VIDEO : avec 1024Mo de VRAM (type GeForce GTX 560Ti / Radeon HD 5870)

Configuration de test (PC) :
CPU : Intel Core i5-2500 (Quad-Cores à 3.33Ghz)
RAM : 8Go (DDR3 - Dual Channel à 1600Mhz)
VIDEO : GeForce GTX 970 (4Go de VRam)
OS : Windows 7 (SP1 - 64bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails : Ultra + FSAA 4x


Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


Call of Duty

Advanced Warfare



Tous les ans
Le très bon Kevin Spacey joue admirablement son rôle de PDG d'une SMP surpuissante
à l'approche de Noël, les défaitistes vocifèrent que c'est toujours la même rengaine avec les habituelles sorties annuelles, ces jeux qui sont réglés comme du papier à musique et qui, en un sens, saturent notre beau marché du jeu vidéo. Je parle bien sûr des PES, des Fifa, des Assassin's Creed (on en a même eu 2 cette année !) et bien entendu le sempiternel Call of Duty. A voir toujours les mêmes titres qui sortent à la même période, évidemment ça n'aide pas à avoir un horizon ludique original, même si les éditeurs nous rétorquent que sortir de nouvelles licences c'est prendre un risque. La vérité, c'est que chaque année, malgré la grosse sensation de redite, ces jeux-là se vendent par Millions, donc ils ne voient aucunement l'intérêt de changer d'optique... et finalement, ce manque d'originalité est un peu la faute des joueurs/acheteurs : si ça ne se vendait pas, ils seraient obligés d'innover, de "faire autre chose". Avec sa pub TV à 10 Millions de $ qui en jette en max, et qui ne s'est pas privé de nous imposer une bimbo (cette fois c'est Emily Ratajkowski) pour y ajouter un peu de sex-appeal (tout en vous doutant bien que, si dynamique soit-il, le jeu ne sera JAMAIS aussi intense que lors de ces 30 secondes-là), il est clair qu'il est loin le temps des pubs rigolotes type "SEGA c'est plus fort que toi" ou "Le Comité anti-PlayStation" (que de souvenirs pas vrai ? ^_^). Si durant la longue période de la 7e génération, les développements étaient assurés par 2 studios (pour donc, une sortie cyclique alternée sur 2 ans), désormais et sachant que créer un jeu demande de plus en plus de temps et d'investissements, les développements sont désormais assurés par 3 studios. Ainsi, en plus de Treyarch et d'Infinity Ward (ce dernier étant, souvenez-vous en, le développeur initial de la série), il faut désormais compter sur Sledgehammer Games, qui s'est fait la main en co-développant (avec Infinity Ward) le très bon, bien que désormais daté, Call of Duty : Modern Warfare 3. Evidemment ce studio, créé en 2009 et tenu par quelques anciennes sommités issues de quelques grands noms (comme Visceral Games, Namco Bandai Games et Crystal Dynamics) n'a pas développé son jeu seul. En réalité, Sledgehammer a développé le solo, quand Raven Software s'est occupé du multi (et c'est sans doute ce qu'ils font de mieux depuis quelques années), quant au petit studio High Moon, ce sont eux qui se sont occupés d'adapter ce titre new-gen sur PS3 et Xbox 360.


L'année dernière,
Le scénario (en 2 parties) est plutôt sympa, les vidéos de chargement sont excellentes et comme toujours, la mise en scène est explosive
il faut reconnaitre que Call of Duty : Ghosts a déçu pas mal de monde. Malgré de très bonnes ventes (plus de 23 Millions de copies vendues, c'est pas rien !) et un solo sympatoche, on lui reprochait une réalisation datée, un peu trop le cul entre 2 générations (comme c'est souvent le cas dans cette période hésitante où le parc de consoles est en cours de renouvellement, rappelez-vous King Kong, Just Cause ou Splinter Cell : Double Agent, techniquement pas très évolués pour coller au mieux à tous les supports qui les ont accueillis) ainsi qu'un multi-joueurs un peu trop bouffés par des Kévins de 10 ans grossiers et pas vraiment fairplay. Faut dire aussi que les parents laissent leurs gosses jouer à n'importe quoi (hey oh ! y'a marqué PEGI 18 sur la boite j'te rappelle !!). Tien justement, parlons-en du multi. Si le solo est (comme toujours) pour moi la motivation d'achat d'un jeu, pour beaucoup il n'est qu'un training avant de passer de longues semaines à batailler sur le Net. Bien sûr on peut compter sur Activision pour nous fournir divers DLCs vendus à prix d'or (en 10 et 15€ pour quelques maps et ajouts, c'est un peu du vol), en attendant, le multi d'Advanced Warfare (qui n'est pas la suite des Modern Warfare) a été refondu. Nous le verrons un peu plus tard, le gameplay apporte quelques originalités, qui servent finalement peu au solo mais apportent beaucoup au multi. Entre des capacités customisables, des maps plus "verticales" que jamais, il y a même des modes pour débutants (le mode Combat Readiness Program nous propose des combats en ligne ou avec des bots, sans pseudos, sans killcam et sans impact sur le score, ce qui permet d'essayer le multi sans la frustration d'être confronté à des vétérans qui nous tuent systématiquement au bout de 5 secondes à peine) ou carrément des modes nettement plus classiques, où les avancées technologiques apportées par cet épisode, sont restés au vestiaire. Sur 13 maps au total (hors DLCs bien sûr), le multi est riche, varié, ce qui fait d'Advanced Warfare l'un des FPS les mieux fournis à l'heure actuelle. Ajoutons que le titre nous propose aussi le mode Exo-Survie, exclusivement dédié au co-op', en ligne comme en local. Une composante "survie" où une équipe de 4 joueurs devra résister de manière tactique et coordonnée à des vagues ennemies. Encore une fois, ce mode risque d'être chronophage si vous y prenez gout. Maintenant que j'ai fait mon devoir informatif sur le sujet, revenons à ce qui m'intéresse le plus dans un jeu vidéo : le mode campagne.


Nous sommes en 2054,
L'EXO-combi n'est pas une idée nouvelle mais apporte finalement pas mal au gameplay
notre personnage, Jack Mitchell (à noter que pour une fois, nous jouerons cet unique protagoniste, ce qui n'était plus arrivé depuis Big Red One), est un Marines. Lors d'une mission en Corée du Sud (suite à une attaque de la Corée du Nord, comme par hasard) notre bidasse perdra son compagnon d'armes et sera blessé au combats. Jonathan Irons, grand patron d'Atlas (une Société Militaire Privée surpuissante qui loue ses services au plus offrant et développe des technologies avancées) va lui offrir une seconde chance et le remettre sur pieds. Atlas a très vite pris la place des armées régulières et de l'ONU, et quelques mois après l'incident de Mitchell, en 2055, un groupe terroriste anti-technologie, nommé KVA et dirigé par un certain Hadès, mène une attaque massive sur les centrales nucléaires du monde entier. Atlas ne parvient pas à enrayer l'attaque et des dizaines de villes sombrent sous les accidents radioactifs. Les gouvernements en sont grandement affaiblis. Ainsi sur une première moitié du jeu, nous devrons éliminer cette menace, ce qui est assez classique en soi, surtout pour un CoD. Mais fort heureusement, les événements vont prendre une étrange tournure, un retournement de situation qui va relancer tout l'intérêt du scénario et que je ne vous spoilerai pas, bien évidemment. Ceci dit, il est agréable de ne pas courir après la même cible durant tout le jeu, ce qui varie agréablement les tenants et aboutissants de l'histoire. Comme toujours sur cette série, pour développer tout ça, nous avons d'impressionnantes cut-scènes, gérées en temps réel pendant le jeu. Ensuite on retrouve des vidéos (basées sur le moteur graphique, puis retravaillées off-line) entre chaque mission, en parallèle du principal chargement en tâche de fond (ce qui est toujours aussi agréable). La mise en scène est comme d'accoutumée : cinématographique, avec notamment quelques séquences très dynamiques digne de Michael Bay ! La qualité des vidéos est vraiment bonne, avec notamment des modélisations très impressionnantes. D'ailleurs dans Advanced Warfare, les développeurs se sont payés quelques "master pieces" de choix puisque ce n'est autre que Kevin Spacey (ce fantastique acteur qui sévit dans Seven, Usual Suspects, American Beauty ou encore l'hypnotique K-PAX) qui joue le rôle d'Irons, Gideon Emery (qui prête sa voix à énormément de jeux et qui joue aussi dans bien des séries) qui endosse le rôle de... Gideon (sans doute un clin d'oeil assumé, ou un hommage ^^) ou encore Troy Baker (acteur de séries TV et très impliqué lui aussi dans le doublage de jeux et d'animés) donne ses traits à Mitchell (notre personnage).


Niveau doublage,
Les upgrades de l'EXO-combi sont un petit plus très sympa... même si au premier tour de jeu, on sera déjà pas mal boosté
Kevin Spacey retrouve sa voix de Seven (à savoir celle de Bernard Alane en VF), puis on a quelques sommités du doublage made in France, sans pour autant taper dans les timbres les plus connus : Mathias Kozlowski (la voix française de Walton Goggins : Shane dans The Shield), quelques rares élocutions de Cyrille Monge (Joël dans Last of Us), Georges Caudron (la voix officielle de David Duchovny) ou encore Paul Borne (Le Barbare de Diablo III). Un travail voxographique de qualité, sans inutile élan dramatique, ni je-m'en-foutisme avéré, et donc la synchro labiale est plus que correcte... du moins en plein jeu (c'est un peu plus oscillant lors des vidéos). Malgré tout je regrette 2 petites choses. Tout d'abord nous n'avons pas/plus de choix à faire, comme dans Black Ops II. Même si ça n'influait que peu sur le déroulement de l'aventure, ça avait au moins le mérite de nous proposer quelques variantes. Ensuite lors des vidéos, ça manque un peu d'expressions faciales. C'est surtout vrai lorsqu'Irons (Kevin Spacey) se met à crier, sans même froncer le moindre sourcil. Certes ça reste anecdotique, mais la qualité des vidéos est telle que ça fait un peu tâche par moment (Kevin Spacey a t'il refusé qu'on motion-capture ses expressions faciales ?). Dans Call of Duty : Advanced Warfare, notre soldat est équipé d'une EXO-combi, une sorte d'armature électromécanique qui lui confère plus de force et de résistance. A ce propos, le jeu s'inspire énormément de plusieurs films et jeux connus. La nuée de drones rappellent les sentinelles de Matrix Revolution, les armures de combats et le ralentissement du temps rappellent sans mal FEAR 1/2, et l'EXO-combi, associée à certains gadgets, rappelle sans mal la nano-combi de Crysis (camouflage optique, force accrue, saut vertigineux, blindage corporel), quand le grappin est directement inspiré de Just Cause. On n'est pas loin du plagiat. Vous l'aurez compris, l'EXO-combi apporte ce petit plus dont tout Call of Duty avait peut-être besoin. S'il sert plus au multi qu'au solo, il n'empêche que les maps prennent une certaine verticalité descendante, quand le grappin (à l'utilisation malheureusement très scriptée) permet une verticalité ascendante.


Etant donné
Le jeu impose parfois des scènes superbes, à d'autres nettement plus banales. Au final c'est joli mais pas extraordinaire
qu'on évolue dans un futur proche, les gadgets sont également de la partie, comme le camouflage optique, le pilotage de drones (malheureusement lui aussi imposé par des scripts), esquive propulsée, bouclier ou encore l'overdrive, qui passe le jeu en SlowMo (en mode ralenti). Nous avons aussi 2 types de grenades : défensives (marquage, IEM, flash) et offensive (frag, contact ou "intelligente", sorte de grenade à tête chercheuse) et dont la sélection se fait à la volée. Une bonne initiative. Réaliser des défis EXO (comme des headshots) apporte des points d'améliorations. Ainsi on peut améliorer sa combinaison (même si on n'a pas besoin de ça pour finir, assez facilement, le jeu) : plus grande capacité de charge, meilleure vitesse de rechargement, meilleure détection des dangers, blindage accru... c'est pas grand chose mais ça reste toujours sympa. Comme souvent sur la série, les armes ont une pêche incroyable (beaucoup sont d'ailleurs originales, très hi-tech avec notamment un très bon design), l'action est hyper nerveuse, très dense mais c'est une habitude, l'aventure est toujours aussi courte, linéaire et scriptée. Ainsi les 15 missions que compte le solo, vous tiendront 7 à 8 heures selon le niveau de difficulté. C'est le prix à payer pour une aventure orientée 100% vers l'action (quoique, y'a bien un passage en infiltration). D'ailleurs, on retrouve aussi des QTEs, pour certaines séquences de jeu, dont on se serait bien passé (ils n'en ont pas marre sérieux ? car nous si !). Techniquement, Sledgehammer Games nous a promis un tout nouveau moteur graphique. Il faut dire que le vieux IW4 d'Infinity Ward, qui a sévi de Modern Warfare jusqu'à Ghosts, n'en pouvait plus ! Il était vraiment au bout du rouleau, avec certes quelques parcelles de décors sympas mais des textures affreuses et des modélisations un peu loin des capacités de nos machines actuelles. Si bien sûr le jeu est bien moins beau sur Xbox 360 et PS3 (le petit studio High Moon ayant fait de son mieux pour adapter le titre), il est clair que Advanced Warfare a avant-tout été développé pour la Xbox One et la PS4. Tournant en Full HD et à 60fps (avec une petite bidouille côté Microsoft), le jeu offre une ambiance et un design hi-tech des plus agréable ! Ce côté SF lui donne, selon moi, un charme que bien des FPS n'ont pas. En version 1.0, le jeu est plutôt joli et très "propre" puisque l'aliasing se fait très discret (surtout sur PS4). Les modélisations sont de très bonne qualité, les éclairages sont précis et globalement, il est difficile de mettre le titre en défaut. C'est beau, oui, et pourtant, ce n'est pas si exceptionnel que ça (Killzone : Shadow Fall me semble plus poussé et pourtant, il est sorti y'a déjà un an de ça) et il n'est pas exempt de bugs.


Déjà très peu d'objets
Comme c'est souvent le cas sur la série, on a un bon doublage et des bruitages exceptionnels d'efficacité. Par contre, je reste déçu par les musiques...
sont destructibles (même au lance-grenades) et puis on n'échappe pas aux bugs classiques de la série comme des ennemis qui se déplacent (parfois) bizarrement, ou encore ces mêmes ennemis qui débite 100 fois la même chose ("un homme à terre", "on a besoin d'un médecin", "ennemi à 11 heure"... je ne saurai dire combien de fois j'en ai soupé !). Ajoutons à tout ça que certaines animations ne sont pas super travaillées et que l'IA est encore une fois un peu bêbête. Bref, globalement je le redis, le titre est plutôt réussi, c'est propre, ça tourne bien mais c'est encore loin de tirer toute la quintessence de nos machines actuelles. Sur l'ancienne génération, l'aliasing est par contre très présent, ce qui rend de suite le jeu moins agréable à l'oeil. Les textures sont forcément moins détaillées, le framerate est plus bas... il est clair que c'est un parc de machines encore solidement installé, qui a incité Activision a "commandé" cette version-là, puisque Sledgehammer s'est naturellement focalisé sur les versions les plus récentes. On notera tout de même que la version PC accuse (en version 1.0) de très sales bugs. Le code n'est visiblement pas du tout optimisé et à moins d'avoir une machine de guerre, difficile de le faire tourner correctement (du moins, en l'état et sans mettre les doigts dans la "mécanique"). Enfin l'interface est plus lourde que sur consoles, et l’absence de serveur dédiés (pourtant promis par les développeurs) sont remplacés par des serveurs en P2P (pas terrible donc). Tout ceci est un peu dommage et fait de cette version PC le vilain petit canard, au profit des consoles (dans un FPS, qui aurait cru ça possible il y a 10 ans de ça ?). Terminons par la partie sonore qui profite (comme c'est souvent le cas sur cette licence) d'une acoustique de grande précision. A l'image du moteur graphique, le moteur audio a été entièrement refondu, puisqu'avec la puissance des nos machines, il n'y a plus besoin de compresser les sources (bien que c'est logiquement encore le cas sur PS3 et Xbox 360). En résulte des bruitages extrêmement dynamiques, notamment pour les armes et les explosions. Un véritable régal qui fait qu'on prend plaisir à presser la gâchette (bien des jeux devraient en prendre de la graine). Par contre, j'ai été un peu déçu par les musiques. Bien que confiées à Harry Gregson-Williams (qu'on ne présente plus et qui avait déjà œuvré sur Call of Duty 4), associé au groupe Audiomachine (un groupe de musiques orchestrales), je les ai trouvé toujours trop discrètes et le ton n'y était pas. Encore trop ancrée dans un style cinématographique, au lieu de réellement innover et de nous proposer des compositions nettement plus futuristes (un peu comme l'ont fait les Daft Punk pour le film TRON : L'héritage), la bande-son est banale malgré quelques élans épiques. C'est vraiment dommage car ces musiques, plus proches d'un FPS à guerre moderne que futuristes, ne soulignent pas comme on l'attendait, le côté Science-Fiction et Hi-Tech de l'image. C'est mon plus gros regret de ce côté-là.



Certains croient Note
qu'on est (enfin!) revenu à l'âge d'or des 2 premiers Call of Duty : Modern Warfare. Or il serait vain de s'arrêter à un bête rapprochement car les temps ont changés. En effet, le premier Modern Warfare est arrivé à une époque où beaucoup (trop !) de FPS n'avaient pour axe historique que la Seconde Guerre Mondiale. Mais depuis 7 ans, les FPS militaires, modernes comme futuristes, se sont enchainés à un rythme effréné et même si Advanced Warfare (qui n'est pas un potentiel Modern Warfare 4) pose là des qualités certaines, je le répète, les temps ont changés. L'heure de la clémence n'est plus, et ils sont bien loin ces mêmes temps qui ont suscité notre empathie sans borne. Je sais, cette conclusion part sur une image défaitiste, mais c'est uniquement pour remettre en place certaines idées, mal influencées. Car Call of Duty : Advanced Warfare est un excellent jeu, un très bon "Call of", sans doute l'un des meilleurs depuis bien longtemps... mais ce n'est pas non plus un titre qui mérite les plus hautes distinctions. Notons aussi que la version PC est buguée et peu confortable, quand les versions PS3 et Xbox 360 sont techniquement moins bien loties. Ainsi les grandes gagnantes sont naturellement les PS4 et Xbox One, qui profitent de la meilleure version existante. Avec ses graphismes fins et agréables, son gameplay dopé à une EXO-combi qui apporte pas mal de gadgets et un peu de verticalité aux missions, sa mise en scène de qualité, sa jouabilité précise et comme toujours, très agréable, son solo un peu court mais très intense, son co-op' sympa comme tout et son multi bien fourni qui fait de l'oeil à tous les amateurs de partie en ligne, il est difficile de trouver un "vrai gros défaut" à cet énième épisode. Même l'histoire est bonne, bien mise en scène et le jeu trouve quelques originalités qui nous changent un peu du quotidien des FPS militaires. Bref, c'est une bonne pioche ! S'il n'est pas aussi génialo-fantastico-délirant que certains le prétendent, ni même aussi mauvais que les rageux écervelés le disent, il garde malgré tout un charme hi-tech bien à lui, un contenu plus que conséquent et aucune véritable fausse note. En somme c'est un bon FPS, qui vaut encore une fois son prix s'il est envisagé pour son contenu global (solo+multi). Mine de rien, Treyarch (dont son CoD sort l'année prochaine) et Infinity Ward (dans 2 ans) ont du pain sur la planche pour arriver à faire mieux.



Les -

  • Version PC buguée et versions PS3/360 forcément moins jolies
  • Des musiques loin d'être en phase avec le titre
  • Un best-of des bonnes idées piochées ailleurs
  • Réalisation sans grande surprise
  • Pas de serveurs dédiés sur PC
  • Des QTEs, encore des QTEs...
  • Les +

  • C'est beau et le framerate est solide sur nouvelle génération et PC
  • Un multi-joueurs riche et qui conviendra à tous les publics
  • Des gadgets et quelques trouvailles originales
  • L'EXO-combi, une bonne idée finalement
  • Histoire et narration vraiment sympa
  • Bruitages absolument fabuleux !
  • Cinématiques somptueuses
  • La richesse du contenu

  • Test réalisé par iiYama

    décembre 2014