Borderlands GOTY (PS4/PS3/XBO/X360/PC) -- GRAVITORBOX

 


Cliquez pour agrandir





En démat'
Version boite


Testé sur :


Sortie du jeu : avril 2019
Développeur : Gearbox Software
Remaster : Blind Squirrel Games
Editeur : 2K Games
Genre : FPS (RPG ?)

Version testée : US
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : uniquement démat' (PSN - XLA - Steam) en Europe - dispo boite en import US (Blu-Ray sur PS4 et XBO)
Version logicielle : 1.04 (PS4) - 1.5.0 (PC)
Espace disque nécessaire : 13Go (PS4) / 15Go (XBO)
Moteur graphique : Unreal Engine 3 (Epic Games)
Moteur physique : PhysX (nVidia)

Performances PS4 / XBO : 1080p en 60fps
Performances PS4 Pro / XBO X: 4K et HDR
Compatible 3D (consoles) : non
Compatible VR : non

Difficulté : très variable
Temps de jeu : 70 à 90 heures
Compatible PS Move (PS4) : non
Compatible Kinect (XBO) : non
Remote Play PS4/Vita : non
Multi-joueurs : jusqu'à 4 joueurs en coop'

Abréviation : Borderlands GOTY
Titres alternatifs : Borderlands : Game of the Year Enhanced Edition - Borderlands : Edition Jeu de l'Année
Prix au lancement : 30€


Configuration minimale (PC) :
CPU : 2.4Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : avec 256Mo de VRAM (type GeForce 7 / Radeon R8)

Configuration de test (PC) :
CPU : Intel Core2Quad Q9650 (Quad-Cores à 3Ghz)
RAM : 8Go (DDR2 - Dual Channel à 800Mhz)
VIDEO : GeForce GTX 1050 Ti (4Go de VRam)
OS : Windows 7 (SP1 - 64bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails : Haut + FSAA 4x + Anisotrope 16x


Aussi disponible en version classique sur :








Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


Borderlands

Game of the Year Edition



A l'heure où
Le remaster de ce premier Borderlands n'est disponible qu'en dématérialisé en Europe... un beau foutage de gueule quand on pense qu'aux Etats-Unis ils ont eu droit à une version boite...
j'écris ces lignes, le studio Gearbox Software a exactement 20 ans. S'ils sont connus pour leur travail sur Half-Life (en développant les add-ons Opposing Force et Blue Shift, ainsi que les portages DreamCast -annulé entre temps- et PS2 du titre culte), ils sont également connus pour leur série Brothers in Arms, ils sont les actuels possesseurs des licences Homeworld et Duke Nukem (dont ce dernier fait de la figuration dans d'autres jeux... à quand un "vrai" nouvel épisode ?) mais aussi et surtout pour leur série Borderlands qui a débuté en octobre 2009 sur PS3, Xbox 360 et PC et dont la licence cumule à l'instant T quelques 48 Millions de copies (et oui, rien que ça !). Après la sortie des épisodes 2 et Pre-Sequel, on peut le dire, la série fut mise en pause pendant un moment (environ 5 ans). Entre temps, les consoles de génération actuelle (PS4 et Xbox One) ont reçu la Handsome Collection, qui adaptait les 2 derniers épisodes... en omettant volontairement le premier opus et ce, pour des raisons aussi obscures qu'idiotes. Un manquement qui a beaucoup frustrés les fans, rendant la Handsome Collection incomplète là où d'autres s'assuraient des trilogies en bon et due forme (Bioshock, Uncharted...). Mais coup de tonnerre dans la série, après plus de 4 ans sans nouvel épisode, en mars 2019 Borderlands 3 est annoncé et par la même le portage du premier volet. Tiens, tiens, je croyais qu'il été soit disant "impossible" de porter le premier opus sur les consoles actuelles ? En réalité, on peut essayer de voir les choses autrement. En effet, la Handsome Collection a été développé par 2 studios (Armature et Blind Squirrel), preuve que ce ne fut pas une tâche facile. Et c'est sans doute par manque de temps et/ou de moyens que le premier Borderlands a sauté au passage. De plus, dans l'optique de remettre la série en selle, de créer le buzz et de faire remonter la "hype" autour de la série avant la sortie du 3e opus, ressortir une version GOTY du premier épisode est une excellente chose (tout du moins pour les développeurs et les éditeurs car nous, simples consommateurs, on aurait préféré qu'il soit intégré à la Handsome Collection... qui du coup aurait mieux justifié son pompeux adage).



Démat' ou boite ?


Une fois encore,
... version boite qui intègre directement la version française et ce, pour un prix souvent moins élevé
c'est le jeune studio Blind Squirrel Games qui s'est occupé du portage, eux qui ont déjà brillamment œuvré sur la Handsome Collection ou encore sur la Bioshock Collection. Le jeu s'installe à hauteur de 12,5Go (ça fait bizarre lorsque c'est si peu pas vrai ? :), puis a subi 4 petites mises à jour de quelques centaines de Mo (par exemple la v.1.03 faisait 77Mo et la v.1.04 faisait 114Mo... encore une fois, on reste surpris devant la petitesse de ces patches). Sachant que la Handsome Collection pesait environ 30Go (sur PS4), l'excuse de la taille du jeu devient immédiatement caduque, de même que la fausse excuse comme quoi Borderlands était (soit disant) inadaptable sur les consoles actuelles... Du grand n'importe quoi (la preuve !) et/ou de la bonne grosse langue de bois. Mais soit, cette version "Game of the Year" du premier Borderlands (qu'on voit parfois apparaitre sous le titre Game of the Year Enhanced Edition, notamment sur PC) est sortie en avril 2019, soit 4 ans après la compilation susnommée (Handsome Collection). Je crois bien qu'il y a désormais une forme de prescription pour ce sujet. Dernier détail avant de commencer le test en lui même, il faut savoir qu'en Europe le jeu n'est disponible en dématérialisé... Comme toujours, nous sommes sous-estimés par rapport aux amerloques et aux japes, qui nous dénigrent et se réservent toujours les meilleures éditions de certains jeux. Ceci dit comme nous vivons dans un monde formidable et il est tout à fait possible d'acheter une version US et physique du jeu (sur eBay par exemple), afin d'éviter l'arnaque du démat'. Et c'est ce que j'ai fait ! Comme les consoles sont désormais dézonées et que les développeurs ne s'emmerdent plus à faire plusieurs versions de leur jeu, sachez que la VF est incluse au disque ! Et oui, c'est la classe, pour le même prix que du démat', votre jeu physique Américain fonctionnera parfaitement sur votre PS4 Européenne (d'ailleurs étrangement il est directement en version 1.01) et sera 100% en Français, comme si vous l'aviez acheté au Leclerc près de chez vous.



GOTY Enhanced Handsome Version of the Year


Pour entrer
Cette réédition propose quelques nouveautés comme la mini-map, le ramassage automatique ou des coffres en or...
dans le vif du sujet, sachez que ce remaster a nécessité du travail. En effet, datant de 2009, le premier Borderlands commençait à prendre un petit coup de vieux (même si pour ça, le Cel-Shading aide à garder une certaine fraicheur). Les développeurs de Blind Squirrel (studio que j'apprécie beaucoup pour leur travail, tant leurs portages sont toujours d'excellente qualité) ont apportés quelques améliorations et ont retravaillés les graphismes. Au rang des nouveautés nous avons une mini-map, un système de marquage dans l'inventaire, et la récupération automatique des munitions, de l'argent et des soins, l'une des grandes nouveautés issue de Borderlands 2. Dans les 2 principales villes du jeu (Fyrestone et New Haven), on retrouve un coffre en or qui, lié à un compte SHIFT, vous permet d'obtenir des armes légendaires. D'ailleurs le jeu nous offre d'entrée 75 clés (c'est énorme !) afin de récupérer du bon matos, si jamais on bloque à un moment donné du jeu (j'y reviens plus tard). D'ailleurs le jeu propose 6 nouvelles armes légendaires, des personnalisations cosmétiques, sur les consoles de base il s'affiche désormais en 1080p et en 60 images par seconde (comme tout bon remaster qui se respecte), avec l'appréciable nouveauté qu'on peut désormais régler son FOV (champ de vision). Sur les consoles "mid-gen" (PS4 Pro et Xbox One X) nous avons du 4K et du HDR. On nous promet aussi un boss de fin plus difficile (pourquoi faire ? le jeu n'est-il pas assez dur comme ça ? - ça c'est ce que je pensais à l'achat du jeu, maintenant qu'il est fini je vois les choses autrement) et comme ça se fait beaucoup, vu que le jeu n'est pas ressorti sur PC, sur Steam on dispose d'une mise à jour gratuite afin de profiter de toutes ces nouveautés. Enfin sachez que les 4 DLCs, autrefois payants, sont ici inclus (L'Ile aux Zombies du Dr Ned - Emeute dans l'Underdome de Mad Moxxi - L'Armurerie Secrète du Général Knoxx - Nouvelle Révolution) ce qui rajoute une intéressante plus-value et naturellement quelques heures de plus au compteur de la durée de vie.



XP, boss et leveling sauce Gearbox


Bon et concrètement,
Le jeu a toujours ses petits défauts, notamment ses faiblesses de narration ou un mauvais dosage de la difficulté...
que vaut ce premier Borderlands ? La première chose à savoir, c'est que ce FPS orienté RPG (j'ai bien dit "orienté" rien de plus) nous offre un univers assez fascinant, dans un monde semi-ouvert particulièrement bien exploité. On appréciera sa prédisposition aux modes coop', ses 4 persos jouables et notablement différenciés, l'humour est également une partie intéressante du jeu (même si pour ça, ce premier opus ne rivalise pas avec ses suites), le feeling des armes est excellent (d'ailleurs les bruitages sont de très bonne facture, c'est agréable) et la prise en mains est irréprochable, surtout depuis que les améliorations du second opus sont venues améliorer l'ensemble. Ainsi on peut le dire, retrouver notre Borderlands est un réel plaisir, d'autant que le lifting graphique lui a remis un petit coup de jeune, même si pour ça l'effet de crayonnage du Cel-Shading semble très prononcé (bien plus qu'autrefois), un peu comme dans les jeux de Telltale Games. Alors tout va bien dans le meilleur des mondes ? En fait, oui et non. Tout d'abord un remaster n'a pas vocation à corriger les erreurs et les défauts du jeu d'origine. On l'a vu 100 fois et on le constate encore ici. Je commencerai donc par évoquer le cas particulièrement irritant de la difficulté. En effet, chez Gearbox on a une étrange façon de voir les choses en ce qui concerne le mode solo. Car si le jeu est parfaitement taillé pour le coop', bien des joueurs jouent seuls (c'est toujours mon cas) et là on se heurte vite à des défauts très irritants et qui persistent sur tous les épisodes de la série (et je doute que le 3e opus règle le problème, Gearbox se disant sûrement qu'ils sont sur la bonne voie). Ainsi nous n'avons toujours pas de choix de la difficulté (ainsi les noobs vont trouver le jeu trop dur, quand les férus vont le trouver bien trop facile) et le leveling est rendu obsolète par le fait que tous les ennemis du jeu augmentent en même temps que vous ! Du coup, faire de l'XP, "farmer" comme on dit, est minimisé, contrebalancé, ce qui entraine forcément beaucoup de frustrations. Je vois les choses de façon défaitiste car lorsque j'ai joué à Borderlands la première fois, je me suis souvent heurté à cette difficulté mal dosée... Mais aujourd'hui, je dois l'admettre, la difficulté semble plus équilibrée et surtout, comme tous les DLCs sont inclus, le niveau d'XP est nettement plus élevé (les armes légendaires aident bien aussi) donc finir le jeu ne posera pas spécialement de problèmes. Seuls quelques gros boss peuvent se montrer pénibles (puisque lorsque vous mourrez/réapparaissez, vous perdez un max d'argent mais le boss récupère toute sa santé... une hérésie ! si le jeu se permet de nous taper généreusement dans le porte-monnaie, il pourrait avoir la courtoisie de laisser le boss dans l'état qu'on l'a laissé !), mais tout à fait entre nous, il n'y a rien d'insurmontable. Disons qu'une fois encore, Borderlands est mieux taillé pour être joué en coop' qu'en solo.



Alors, j'achète... ou pas ?


A côté
... mais il a aussi conservé ses qualités comme le loot, un cel-shading agréable, un excellent feeling et un univers hypnotique
de son plus gros défaut, le jeu ne propose aucun nouveau personnage (on aurait pu jouer Claptrap par exemple, ça aurait pu être marrant), on a toujours quelques soucis de VF (comme le doublage qui se coupe net en pleine discussion), le jeu a toujours été extrêmement faible au niveau de sa narration (ne vous attendez pas à une histoire de dingue et une mise en scène de qualité) et on a un étrange sentiment de sautillement lorsqu'on court (ce qui n'était pas le cas avant et peut s'avérer assez désagréable). Quand aux problèmes de luminosité (le jeu était trop sombre selon certains retours) et de plantages, les problèmes ont été réglés par les divers (tout petits) patches, puisque je n'ai subi aucun souci de ce côté-là. Après j'ai beau râler sur certains points, sachez que le jeu est toujours agréable à jouer, la durée de vie est excellente, les musiques sont discrètes et peu variées mais pas désagréables pour autant, comme évoqué les bruitages donnent une bonne dynamique aux combats, et le lifting graphique est très appréciable. Le jeu est fluide en toutes circonstances et les temps de chargement n'excèdent pas les 20 secondes. Ainsi comme je l'ai déjà dit, un remaster n'a jamais vocation à corriger les défauts du jeu original, ceci dit Borderlands reste un titre hypnotique, certes peu varié et mal narré, mais il a pour lui un feeling unique et une ambiance sans pareille. Bref, ça reste ce bon vieux Borderlands avec quelques menues nouveautés et un prix réduit. Maintenant reste la question du prix : 30€ le jeu en démat', ce n'est pas valable. Maintenant si vous arrivez à l'avoir en édition physique (comme ce fut mon cas et pour moins de 30€ frais de port inclus), alors l'investissement est envisageable. Enfin sur l'épineuse question du rachat, au cas où vous auriez déjà une version sur consoles d'ancienne génération (PS3 et Xbox 360), je pense en toute honnêteté que ça ne vaut pas le coup de réinvestir, tout du moins au prix fort. En version boite, il est possible de l'obtenir pour moins cher que les 30€ demandé en France et en Europe, donc dans le cas d'un achat dématérialisé, je vous suggère d'attendre une forte promo... mais ce n'est que mon avis.



Fort Knoxx or not ?


Pour parler
Les DLCs inclus apportent pas mal de nouveautés et surtout une grosse plus-value, ainsi qu'une substantielle rallonge de la durée de vie
un peu du contenu supplémentaire, cette édition contient les 4 DLCs, qui ont vu le jour entre décembre 2009 et mars 2010, soit entre 2 mois et 5 mois après le titre d'origine (quand à savoir si c'est du contenu amputé du jeu principal pour mieux nous le vendre à prix d'or... je vous laisse seul(e) juge). Malheureusement, ces DLCs sont sortis après le jeu principal et supposent que vous avez fini l'aventure principale car on y revoit des boss connus (même le boss final), ce qui peut être une forme de "spoil". Maintenant comme évoqué, ces contenus vous permettront également de faire beaucoup de loot, beaucoup d'argent et de l'XP à gogo, ce qui vous permettra de jouer des dizaines d'heures supplémentaires (rien que le contenu du Général Knoxx dure pas moins de 15 à 20 heures pour tout faire). Dans ces DLCs nous avons naturellement de nouvelles maps, de nouveaux ennemis, quelques missions principales pseudo-scénarisées et beaucoup de missions secondaires. A l'époque de leur sortie, ces DLCs valaient vraiment leur prix, eu égard à leur durée de vie et leur contenu... sauf peut-être l'arène de Moxxi, franchement minimaliste et laxiste, à l'intérêt et au fun très limité (sauf dans l'optique de faire du leveling). Par contre, l'Ile aux Zombies du Dr Ned nous confronte avec une meute de zombies dans des décors assez originaux pour la licence : un DLC vraiment intéressant, mais pas autant que la Nouvelle Révolution, où les ClapTrap nous font une "robolution" vraiment fun à juguler, mais aussi et surtout L'Armurerie Secrète du Général Knoxx qui propose de nouveaux ennemis, de nouveaux coffres et même 2 nouveaux véhicules, ainsi qu'un boss de fin particulièrement épique. Dans tout ça nous avons quand même quelques couacs, comme le manque de voyages rapides (sur le contenu du Général Knoxx on peut même dire que ça manque vraiment !), ce qui nous impose beaucoup de trajets à pieds ou en voiture, et peut finir par être lassant à la longue. D'autant que le jeu nous offre ses missions secondaires qu'au fur et à mesure et que les développeurs prennent un malin plaisir à nous faire parcourir les maps dans tous les sens, histoire de bien rallonger une durée de vie qui n'avait pas besoin de ça. Mais hormis ça, ces 3 principaux contenus sont d'excellente qualité et moi qui ne les avais pas connu à l'époque, je me suis régalé à les découvrir et à les poncer en bon et due forme...



Alors qu'il En démat'


Version boite
était soi-disant impossible à adapter sur PS4 et Xbox One (question de moteur graphique ? une connerie de plus puisque l'Unreal Engine 3 fonctionne parfaitement sur ces consoles là), qu'il n'y avait plus de place sur le Blu-Ray de la Handsome Collection (qui pèse 30Go sur les 50 disponibles, ce premier Borderlands pesant moins de 15Go... je vous laisse faire le calcul), en conclusion beaucoup de langue de bois et de fausses raisons, pour qu'au final Borderlands nous soit livré 4 ans après la célèbre compilation, histoire de fêter les 10 ans de la série, que la saga reprenne un peu des couleurs et que la hype autour du futur Borderlands 3 se fasse de façon indirecte (d'ailleurs la relance des ventes des anciens opus laisse envisager un futur succès commercial). On notera aussi qu'en France et en Europe, le jeu est vendu 30€ et uniquement en dématérialisé, alors qu'aux Etats-Unis il est disponible en version boite... pour le même prix. Se foutrait-on ouvertement de nos gueules ? Sommes-nous si mauvais clients pour nous livrer le jeu qu'en démat' ? A l'image des japonais, il semblerait qu'on dénigre beaucoup notre zone géographique, ce qui est d'autant plus absurde puisque la version disque du jeu (réservée aux USA) contient également la VF. Bon trêve de politique, finalement que vaut cette édition "Game of the Year" (GOTY pour les intimes) de ce brave Borderlands ? Et bien on retrouve les qualités et défauts du jeu original (difficulté toujours aussi mal dosée et narration minimaliste, mais excellent feeling et aventure hypnotisante), auxquels s'ajoutent un bon remaster graphique (avec en autre un effet de crayonnage très prononcé), en 1080p et 60 fps, comme dans tout bon remaster qui se respecte. On note également que le jeu dispose de quelques appréciables nouveautés (comme l'ajout de coffres en or, une mini-map et le ramassage automatique des bonus) ainsi que l'inclusion des 4 DLCs autrefois vendus au prix fort. En conclusion, même s'il vieillit un peu et qu'il est vendu un peu cher (surtout pour du démat'... le prix étant bien plus valable si vous optez pour une version boite qui en plus, devra traverser l'Atlantique) Borderlands reste un incontournable du FPS orienté RPG, un must-have de l'ancienne génération que vous vous devez de connaitre sur l'actuelle... à condition de ne l'avoir jamais fait. Dans le cas contraire, l'achat mérite réflexion mais sous certaines conditions.



Les -

  • Uniquement en démat' en Europe... beau foutage de gueule !
  • Un étrange effet de sautillement lorsqu'on court
  • Toujours pas de choix de la difficulté
  • 30€... un peu cher non ?
  • Les +

  • Les 4 DLCs inclus avec de nouveaux ennemis, de nouvelles maps, de nouveaux véhicules et des dizaines d'heures de jeu supplémentaires
  • Les améliorations issues de Borderlands 2 : mini-map, ramassage automatique...
  • Difficulté bien plus équilibrée qu'autrefois
  • 1080p / 60 fps la norme pour un remaster
  • Des correctifs de très petites tailles
  • La version boite US dispose de la VF
  • Le coffre en or et 75 clés offertes
  • Un lifting graphique agréable


  • Test réalisé par iiYama

    juin 2020