Battlefield 1 (PS4 - XBO - PC) -- GRAVITORBOX

 


Cliquez pour agrandir






Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :






Compatible avec :





Sortie mondiale : octobre 2016
Développeur : DiCE
Editeur : Electronic Arts
Genre : FPS

Version testée : française
Doublage : français
Textes à l'écran : français

Version logicielle testée : 1.0.58.1160
Moteur graphique : Frostbite Engine 3
Difficulté :
Temps de jeu : 8 à 10h en solo

Multi-joueurs : jusqu'à 64 joueurs online
Abréviation : BF1
Titres alternatifs : Battlefield One - Battlefield WWI
Prix au lancement : 70€ (consoles) / 60€ (PC)


Installation PlayStation 4

Support : 1 Blu-Ray ou en téléchargement sur PlayStation Store
Installation : 78Go (avec patch PS4 Pro)
Performances : 1080p en 60 fps
Optimisation PS4 Pro : 1656p dynamique en 60 fps
Compatible VR : non
Remote Play PSVita : oui


Installation Xbox One

Support : 1 Blu-Ray ou en téléchargement sur Xbox Games Store
Installation : 75Go (avec patch One X)
Performances : 900p en 60 fps
Optimisation Xbox One X : 4K HDR en 60 fps
Compatible Kinect : non


Installation PC

Support : en téléchargement sur Origin et Steam
Installation : 50Go
Compatible VR : non

Configuration minimale :
CPU : Quad Core 3,5Ghz
RAM : 8Go
VIDEO : avec 2Go de VRAM (type GeForce GTX 660 / Radeon HD 7850)











Vous aimez GRAVITORBOX et vous voulez le soutenir ? Alors vous pouvez nous adresser vos dons via PayPal en cliquant simplement sur le bouton ci-dessous.

Merci d'avance ^__^



______________________________










______________________________

Les sites partenaires :












______________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


Battlefield 1










Le studio DiCE
La licence Battlefield n'a jamais pris le temps de se reposer, et pour cet épisode, elle a fait le pari fou de revenir sur la Première Guerre Mondiale
(acronyme de Digital Illusions Creative Entertainment) est né 1992 à Stockholm (en Suède). Depuis 2006 l'entreprise est une filiale d'Electronic Arts et compte aujourd'hui (à l'heure de ce test, en 2021) près de 700 employés. Avant d'être aussi tentaculaire, le studio s'est fait connaitre pour ses titres forts tels que Battlefield 1942 (sorti en 2002), Battlefield 2 (sorti en 2005), Battlefield : Bad Company et Mirror's Edge (sortis en 2008), Battlefield : Bad Company 2 et Need for Speed : Hot Pursuit (sortis en 2010), Battlefield 3 (sorti en 2011), Battlefield 4 (sorti en 2013), Star Wars : Battlefront et Battlefield Hardline en 2015, Mirror's Edge Catalyst et Battlefield 1 en 2016... Comme vous le voyez, c'est surtout la licence de FPS qui fait la gloire du studio et depuis bien des années déjà, on ne peut pas dire que ça chôme là-bas. Retour donc en 2016, aujourd'hui nous allons parler de Battlefield 1, une licence qui, même si elle n'est pas aussi essorée que sa concurrente directe (à savoir Call of Duty), n'a jamais vraiment pris le temps de refroidir. Si personnellement j'attends depuis des années une suite à Bad Company dans un 3e opus qui suivrait les traces d'un premier et excellentissime opus, cette fois DiCE a décidé de faire un sérieux retour en arrière avec Battlefield 1. Comme le suggère (ou pas) son nom (qui se veut malgré tout original), cette fois la licence remarche sur les traces de l'histoire puisque cet épisode revient sur La Grande Guerre, à savoir la Première Guerre Mondiale, celle encourue de 1914 à 1918 et qu'on a mangé en long, en large et en travers à l'école (bien que pas autant que la suivante). Il est vrai que depuis que Call of Duty 4 est sorti, les guerres modernes ont fleuries dans notre beau paysage vidéoludique et ce, parce que tout le monde commençait à en avoir marre des FPS traitant de la Seconde Guerre Mondiale. Moi le premier, les guerres historiques ne m'intéressent pas, je préfère (et de loin !) des affrontements factices, voire même futuristes. Mais soit, COD 4 est sorti en 2007 et beaucoup d'eau est passée sous les ponts (les vieilles expressions, j'adore ça ^_^ ), la Xbox 360 et la PS3 ont été remplacées par les Xbox One et PS4, et en 2013 la série a même accouché d'un jeu cross-gen avec un Battlefield 4 qui a fait le grand écart entre les générations mais qui se cantonnait encore à un conflit moderne. Après avoir exploré plusieurs temporalités et zones géographiques, DiCE s'est dit qu'un jeu sur La Grande Guerre serait à la fois original, mais aussi un sympathique (plus ou moins) retour aux sources pour la licence.



The Great War


Comme toujours,
Le contenu multi-joueurs est assez énorme et permet (selon le mode) de s'étriper jusqu'à 64 joueurs !
le jeu a reçu un bon suivi, notamment avec l'ajout de 4 DLCs (They Shall Not Pass, In the Name of the Tsar, Turning Tides et Apocalypse), sortis entre mars 2017 et février 2018, chacun incluant de nouvelles cartes pour le multi-joueurs. En parlant de multi, grande force de la licence, le jeu de base et les DLCS proposent au total 10 modes divers et variés : Conquête, Domination, Opérations, Ruée, Match à mort en équipe, Pigeons de guerre, Lignes de front, Largage de ravitaillement, Assaut aérien et Conquête en assaut, où de 24 à 64 joueurs (selon le mode) peuvent s'affronter joyeusement, parmi les classes disponibles (Assaut, Soutien, Médecin, Éclaireur, Pilote d'avion et de char, Cavalier, Elites lance-flammes, Elite sentinelle et Elite chasseur de char). Ceci dit vous le savez, je ne m'intéresse que de très loin aux modes multi, déjà parce que je n'ai pas le temps de passer des heures à tuer mon prochain, parce que sur consoles jouer en ligne coute cher et parce que j'ai toujours apprécié les histoires. Donc à mes yeux, à part s'étriper et s'insulter en ligne, les modes multi n'ont aucun intérêt. J'aime les modes "story", les narrations et comme je possède des centaines de jeux (dont la plupart sont encore à tester), je n'ai clairement pas le temps (ni l'envie !) de perdre des centaines d'heures là-dessus. Je ne juge pas celles et ceux qui apprécient donc en retour, ne me jugez pas à moi. Ce n'est qu'un point de vue, chacun apprécie ses jeux comme il l'entend et voilà pourquoi dans Battlefield 1, comme dans tous mes tests, nous parlerons désormais de l'expérience solo.



Ballistix


Battlefield 1
L'armement est plus varié et intéressant que j'aurais cru. Par contre, on a un sérieux problème d'équilibrage...
se déroule donc durant la Première Guerre Mondiale, opposant en premier lieu la France à l'Allemagne pour des raisons toujours aussi absurdes (à l'image des disputes, les guerres trouvent souvent des raisons qui n'ont aucun sens... surtout quand on réfléchit aux conséquences finales, notamment en terme de pertes humaines). Sorti 3 ans après un Battlefield 4 fort sympathique bien qu'assez classique dans l'âme, jouer cette période n'était de prime abord, pas très attrayante. Je l'avoue, j'avais certains préjugés, notamment au niveau de l'armement. Je sais bien que les fantassins n'utilisaient plus des mousquets, mais j'imaginais assez mal d'avoir des pétoires intéressantes entre les mains. Evidemment le jeu s'est fait un plaisir de me donner tort, en découvrant avec plaisir que déjà à l'époque, il y avait d'excellentes armes à feu, des fusils mitrailleurs, des fusils d'assaut, de l'artillerie assez lourde et même l'avènement des premiers chars. Je pense même que DiCE a pris plaisir à incorporer les pires pétoires de l'histoire, car le design est souvent loin de ce qui se fait aujourd'hui : entre les mitrailleuses avec le chargeur sur le dessus, ces flingues à 4 bouches ou encore ce pistolet-mitrailleur à double canon, je pense sincèrement que les développeurs ont cherchés à insérer autant d'armes que possible mais la plupart n'étaient pas sur le champ bataille car une arme doit être puissante, précise, fiable, simple d'utilisation... et ce qui n'était certainement pas le cas de toutes. Et en parlant d'armes, sachez que malgré les mises à jour, certaines sont vraiment déséquilibrées comme le fusil à pompe : devoir parfois tirer 3 coups à 5 mètres de distance, c'est n'importe quoi ! Je veux bien qu'on parle de fusils qui ont désormais plus de 100 ans, mais un calibre 12 reste ce qu'il a toujours été : l'arme de prédilection du corps à corps et ici, y'a clairement un problème. Idem pour le Mosin-Nagant, la première arme à tirer du 7,62x54R (une munition surpuissante, surtout pour l'époque !) et donc certains ennemis encaissent parfois 2 tirs, et ce, sans aucune protection. A contrario, le très sympathique Mauser C96 (qui tire du petit 9mm parabellum) est surpuissant, plus encore que la plupart des mitrailleuses et des fusils d'assaut. Quiconque s'y connait un minimum en armement sait qu'il y a là un sérieux problème d'équilibrage, à croire que chez DiCE, on devrait prendre quelques cours de balistique...



Like a Boche !


Evidemment
Le mode campagne est formé d'un prologue puis de 5 chapitres individuels
le jeu n'a pas vocation à réécrire l'histoire, et tout le monde connait celle de la Première Guerre Mondiale (du moins dans les grandes lignes). Du coup DiCE a pris le pari de nous faire découvrir d'autres lignes de front, d'autres horizons, bien qu'au passage, ils omettent l'une des grandes facettes de cette guerre usante : les tranchées. Car si on les aperçoit et qu'on les arpente un peu (notamment lors d'un explosif prologue), les tranchées sont littéralement passées à la trappe alors qu'elles sont particulièrement représentatives de cette guerre-là. Après, il est aussi possible que ce ne fusse pas très intéressant à jouer : la guerre des tranchées à durer des années, les français et les allemands jouaient au chat et à la souris, c'était finalement plus un conflit de patience et d'opportunités, qu'un véritable champ de bataille, du moins dans le sens qu'on l'imagine. Le mode campagne se compose donc d'un sympathique prologue (chapitre 0) qui rend hommage aux guerriers noirs venus défendre les 3 couleurs, puis on nous affiche une large carte qui part de la France et s'étale jusqu'à l'Empire Ottoman (proche d'Israël et de l'Arabie Saoudite). A ce moment-là, on comprend vite qu'on nous propose 5 chapitres pour 5 parcelles d'histoire, chacun se composant de 2 à 4 missions. Nous choisissons donc l'ordre dans lequel nous voulons faire ces parcelles de campagne qui, vous vous en doutez bien, ne se déroulent pas toutes sur la même "timeline". Le bon côté de tout ça, c'est qu'on n'affrontera pas du "boche" jusqu'à l'écœurement, et ce dans un jeu couloir typique des FPS historiques d'autrefois. Non, cette fois nous jouons des personnages différents, sur des fronts qui ne sont pas forcément liés.



WWI


Pour procéder
Chaque chapitre propose un gameplay différent : front, infiltration, tank, avion...
au développement scénaristique, on nous propose de superbes cut-scènes off-line (créées avec le moteur graphique mais pas en temps réel), et afin d'étayer encore un peu plus le fond de chaque histoire, il y a parfois un narrateur qui nous donne quelques indications pour le moins bienvenues. C'est vraiment pas mal, en plus d'être original. Autre point intéressant, chaque chapitre propose son propre gameplay. Bien sûr on reste sur un FPS assez peu subtil, mais par exemple en jouant Zara, qui combat l'Empire Ottoman aux côtés de Lawrence d'Arabie, nous avons une forte orientation vers l'infiltration avec marquage des ennemis, assassinats discrets et armes à silencieux. Tout n'est pas parfait, comme le fait qu'on ne puisse pas déplacer les corps, mais en attendant la formule fonctionne. En jouant l'italien muni d'une armure antibalistique proche de ce que porte Tony Stark dans le premier film Iron Man (lorsqu'il s'échappe de sa geôle afghane) et armé d'un puissant fusil mitrailleur, on est déjà à l'opposé de ce qu'on a vécu. Bien sûr on n'échappe pas à quelques scènes "grand spectacle", véritable tradition du genre depuis quelques années déjà, et il y a même un chapitre orienté vers l'aviation (même si les commandes sont un peu bizarres) et un autre où nous prendrons les commandes d'un char Mark V, sans doute le plus long et l'un des plus intéressant chapitre du jeu. Ici aussi, nous avons donc une très belle variété des situations et des ennemis, avec entre autre, un certain respect des dialectes ennemis. Au final, il n'y a que quelques petits détails qui me chiffonnent comme le fait qu'il n'y a aucun moyen de recharger certaines armes (comme le sniper à lunette et silencieux) : au lieu d'avoir des caisses de munitions, on est obligé d'abandonner son arme fétiche pour une autre totalement différente. Enfin je dirai que l'IA est parfois dans les fraises avec des ennemis qui voient leurs compagnons d'armes raide-mort à leur pied mais ne s'offusquent pas pour autant, ou alors une fois qu'ils nous ont captés, qui deviennent particulièrement tenaces au point de ne lâcher prise qu'une fois mort ! Il aurait été pertinent d'avoir un certain équilibre à tout ça, une balance entre ce "trop peu" et ce "vraiment excessif". Enfin pour ce qui est de la durée de vie solo, elle n'est pas aussi faible que prétendue : comptez 8 à 10 heures... réels ! Bien sûr, si on rushe comme un goret, qu'on ne compte pas le temps des cinématiques et que lors des phases d'infiltration on la joue bourrin, forcément la durée de vie s'amenuise. Moi, en jouant tranquillement, en cherchant quelques documents (les codex et manuels de guerre) et en prenant le temps de m'imprégner de l'excellente ambiance du jeu, j'ai mis plus de 9 heures et encore, je n'ai pas essoré chaque map, sans quoi ça aurait pris bien plus de temps...



Frostbite, le phallus gelé...


Du côté
La réalisation est tout bonnement somptueuse !! En plus de ça, Battlefield 1 est l'un des rares jeux où la destruction est réellement massive
de la réalisation, DiCE a utilisé son "moteur maison", le Frostbite Engine 3, que nous connaissons depuis 2013 et la sortie de Battlefield 4. Ce performant moteur qui a servi à la plupart des jeux d'Electronic Arts (de FIFA à Command & Conquer, en passant par Need for Speed, Star Wars, Madden et Mass Effect Andromeda) nous dévoile un très beau jeu. Les modélisations sont superbes, détaillées et les décors sont souvent magnifiques (notamment ceux à bord du biplan de combat Bristol F.2... entre la montagne du début et le couché de soleil de fin, vous allez en prendre plein les mirettes !). On apprécie également que la destruction des décors soit toujours de mise avec des bâtiments capables de partir en gravillons, les explosions creusent le terrain en temps réel, les arbres sont arrachés, les murs se disloquent... c'est vraiment excellent et ça apporte un réalisme encore trop rare dans les FPS actuels. Seuls bémols : le jeu manque parfois de finition comme lorsqu'on explose un véhicule, qu'on libère un pigeon messager, ou encore certaines animations encore bien raides. De même, les pop-ups ne sont pas rares (et jouer sur Series X avec le jeu installé sur le SSD n'y change rien), et les corps disparaissent... parfois sous nos yeux. Mais il faut bien penser qu'on parle là d'un jeu de 2016, certes les consoles étaient à maturité mais pas encore pleinement exploitées. Résultat il y a eu bien mieux (DOOM, Uncharted 4...) mais il y a eu surtout bien pire. Croyez-moi, ce Battlefield 1 assure un magnifique spectacle, peut-être même un peu trop par rapport à la période historique. Sachez également que le patch pour la Xbox One X n'est sorti qu'en juillet 2018. Pourquoi si tard, alors que la console a vu le jour en novembre 2017 ? Je vois plusieurs raisons à ça, la première c'est qu'un gros patch visant à pleinement exploiter la machine prend du temps à être développé, notamment celui-ci qui permet de faire passer la faible résolution de la version Xbox One (qui atteint à peine les 900p) au 4K avec HDR ! Ajoutons à ça que les textures ont été affinées, preuve que déjà à l'époque, la One X en avant gros sous le capot (c'est évidemment cette version qui tourne sur Xbox Series X). L'autre raison, c'est que 2 mois plus tard sortait Battlefield V (en octobre 2018 donc) et c'était une bonne manière d'inciter les joueurs Xbox à revenir sur le jeu et à s'intéresser à nouveau à la licence (bien qu'il y eu un bon suivi du titre jusqu'à la sortie de son successeur). De son côté, la PS4 Pro a été servie assez vite (dès fin 2016/début 2017, étant donné que la console fut assez vite populaire, et qu'elle est sortie en novembre 2016) et elle a permis un gain substantiel de performances, passant du classique 1080p à du 1656p dynamique, et une amélioration du framerate vers un 60 fps plus stable.



2 soldats inconnus mais un excellent travail


On termine
Tout est bon ! Le doublage est de très bonne facture, les musiques soulignent l'action à la perfection et les bruitages sont dynamiques à souhait
par le son avec en premier lieu le duo de compositeurs qui sont Patrik Andren et Johan Söderqvist. Tous les 2 sont des compositeurs de musiques de films et de jeux-vidéo suédois totalement inconnus au bataillon ! Ils ont surtout travaillés pour des long-métrages locaux et après avoir vu quelques films suédois (des purges pour la plupart - merci à ma femme pour ces "expériences" audio-visuelles mémorables x__x) on peut comprendre leur total anonymat. Ceci dit, tous les 2 ont réalisés un excellent travail pour le jeu, à tel point qu'ils seront à nouveau co-compositeurs sur Battlefield V. Les musiques soulignent parfaitement l'ambiance du jeu et ses diverses atmosphères : normal, on ne va pas avoir la même musique lorsqu'on est discret, en infiltration, que lorsque ça chauffe et que les balles sifflent à nos oreilles. De même, on ne va pas avoir les mêmes sonorités lorsqu'on a les pieds dans le sable saoudien, que dans les hautes montagnes des Alpes ou dans la boue des tranchées françaises. Je craignais d'avoir des flonflons tristounets et pas bien enthousiasmants et au final, la bande-son est de très bonne qualité. Digne d'un film de guerre, je ne saurai dire si elle colle parfaitement au contexte historique (ne serait-ce que du point de vue des instruments) mais en tout cas je peux vous dire quelle sied parfaitement à l'ambiance de chaque scénario, et à son action. Tantôt épique, tantôt mélancolique afin de souligner au mieux toute l'horreur et la tristesse d'une guerre, DiCE a également parfaitement travaillé ses bruitages, avec des armes bien dynamiques comme je les aime, et des explosions particulièrement véloces. Tout ceci conforte une action bien menée et le plaisir qu'on a à presser la détente des dizaines d'armes rencontrées dans le jeu. Enfin le doublage est, lui aussi, d'excellente qualité (bien que certaines voix ne collent pas tout à fait au personnage joué... mais ce n'est qu'un détail). Tout d'abord les forces étrangères parlent leur langue natale (même si leurs discours tournent souvent en boucle et que l'intonation n'y est pas toujours). Dans tous les cas, pour l'authenticité, c'est parfait. Quant à notre VF, elle est de très bonne facture : les narrateurs ont fait un réel effort et au casting on retrouve pas mal de doubleurs connus tels que Camille Lamache, Bismuth-Bienaimé Gabriel, Alimi Nathanel, Cros Jean-François, Pertuit Jean-Philippe mais aussi des voix plus connues et reconnaissables comme Cyrille Monge, Frédéric Souterelle, Jean-Philippe Puymartin, Antoine Tomé ou encore le très apprécié David Krüger. Autant dire que le doublage est assez irréprochable, preuve qu'Electronic Arts et DiCE font du mieux qu'ils peuvent pour nous offrir une VF de qualité.



Battlefield 1 Note
signe le grand retour des FPS historiques, un genre quelque peu mis de côté suite à l'overdose qu'on a subi avant 2007 et la sortie de Call of Duty 4. Ceci dit, DiCE a joué ici un joker car pour ainsi dire plus aucun jeu ne traite des Guerres Mondiales, et encore moins de la Grande Guerre, celle de 14-18 ! Face à lui il y avait DOOM, Call of Duty : Black Ops III et Infinite Warfare, alors autant dire que le champ était libre. Moi le premier, j'imaginais des armes un peu chiantes à utiliser (du genre fusil à verrou pour tout le monde et baïonnette de série), j'imaginais un jeu un peu mou du genou et un contexte historique pas bien aguicheur. Mais là où le développeur suédois a fait fort, c'est qu'il nous propose plusieurs mini-campagnes qui en plus, varient drastiquement les gameplays (aviation, tank, infiltration, champ de bataille...). Alors certes, on n'a pas eu la retranscription de la guerre des tranchées, pourtant véritable image forte de cette période noire (mais pas sûr que ça aurait été intéressant à jouer - gardons à l'esprit qu'un jeu vidéo doit être fun), et comme d'habitude, le mode solo se termine un peu vite (mais bien moins rapidement qu'on le dit, ceux qui disent le finir en 5 heures sont des mythos ou alors ils rushent comme des porcs... à quoi bon jouer dans ces conditions-là ?), servant aux plus mauvaises langues de didacticiel à l'énorme multi-joueurs qui suit derrière. Personnellement, j'ai vraiment apprécié le solo de ce Battlefield 1, d'abord parce que la réalisation tient superbement la route (surtout sur Xbox Series X où le patch 4K/HDR dédié à la One X fait des merveilles), ensuite pour l'excellent travail sur le son, avec de bonnes et appropriées musiques, des bruitages dynamiques comme j'aime, ainsi qu'un excellent doublage, portant originalement la narration. Alors c'est vrai, je suis le premier à plus apprécier les guerres futuristes que ces guerres au lourd passé, et pourtant, ça ne m'a pas empêché de vraiment m'amuser. Si bien sûr l'année 2016 a vu naitre de bien meilleurs jeux, il est également difficile de ne pas trouver (même aujourd'hui) un grand nombre de qualités à cet épisode atypique, qui traite d'une guerre aussi mal connue que sous exploitée. Je voulais juste essayer le jeu pour ma propre culture, et au final, je me suis éclaté.



Les -

  • Certaines voix (doublage) ne collent pas avec le physique du personnage
  • Quelques pics de difficulté pas bien maitrisés
  • Le pilotage de l'avion est un peu bizarre
  • Des armes pas très équilibrées...
  • Mode campagne un peu court


  • Les +

  • La variété du gameplay : pilotage de char, infiltration, combat direct, pilotage de biplan...
  • La destruction du décor (chose encore trop rare de nos jours)
  • Le rythme et quelques scènes bien oufesques comme on aime
  • Mode campagne court mais étonnamment agréable à faire
  • Excellente bande-son, appropriée et qui sonne juste
  • Techniquement, le jeu est vraiment superbe
  • Un arsenal meilleur que je l'imaginais
  • Bon doublage et excellents bruitages
  • Un gros, très gros multi-joueurs !


  • Test réalisé par iiYama

    aout 2021


    Faites glisser les images ou utilisez les flèches sur les bords