The Witcher 2 (PC/X360)

 






 



Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image (PC)
L'image (X360)
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : mai 2011 (PC) / avril 2012 (X360)
Développeur : CDProjekt
Adaptation Xbox 360 : CDProjekt
Editeur : Namco Bandaï Games
Genre : RPG - aventure

Version testée : Française
Version PC : 3.2
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : 2 DVDs
Espace disque nécessaire : 16Go (PC) / 3Mo (X360)
Moteur graphique : RED Engine
Moteur physique : Havok
Définitions HD max (X360) : 1080p (X360)
Compatible 3D (X360) : non

Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 50€ (PC) / 60€ (X360)
Score des ventes : 1.8 Millions (tous supports)


Configuration recommandée (PC) :
CPU : Quad Core 2Ghz
RAM : 4Go
VIDEO : avec 896Mo de VRAM (type GeForce GTX260 / AMD HD4850)

Configuration de test (PC) :
CPU : Intel Core i5-2500 (3.33Ghz)
RAM : 8Go DDR3
VIDEO : GeForce GT 560Ti avec 1024Mo de VRam
OS : Windows 7 (64bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails :


Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The Witcher 2

Assassins of Kings
Enhanced Edition


Je l'admets
L'intro en met plein les yeux et augure de suite du meilleur
volontiers, j'ai mis longtemps avant de me pencher sur le cas de The Witcher. A vrai dire, à l'image d'un Dragon Age Origins, j'ai essayé ce titre de CDProjekt (un studio finalement méconnu avant cette série) cependant je me suis heurté à un gameplay encore un peu trop vétuste à mon gout. Ceux qui me connaissent le savent, je ne suis pas friand des ambiances médiévales, mon truc à moi c'est les univers futuristes. Ainsi je me sens naturellement plus à l'aise avec un Deus EX : Human Revolution ou un Mass Effect, plutôt qu'avec un Dragon Age ou un Witcher. Cependant je connais les qualités de ces 2 jeux et au minimum, pour ma propre culture ludique, il fallait que je m'y essaye. Le premier The Witcher est sorti en octobre 2007, exclusivement sur PC (il devait sortir sur PS3 et Xbox 360 mais étrangement, le développement fut annulé). Proposant déjà de jouer le "sorceleur" Geralt DeRiv, j'ai apprécié de beaux graphismes et une ambiance aux petits oignons. Mais ce qui a freiné mes élans, c'est bien cette prise en mains venue d'un autre âge. Moi qui croyais que j'aurai affaire à un beat-them-all mâtiné d'aventure et d'RPG, le système de combats était un mélange peu attrayant où les 2 boutons de la souris servaient à alterner les attaques. Bref, je n'étais pas encore prêt pour ce genre d'expérience et de toute façon, un gameplay pareil lors des combats me repousse au plus haut point. "C'est un fou" diront les puristes, mais croyez-moi, je suis le premier à le regretter. Mai 2011, The Witcher refait parler de lui et si le premier opus n'avait pas fait l'unanimité malgré ses nombreuses qualités, cette séquelle fut acclamée par la presse comme l'un des plus grands RPG de la décennie. Il n'en fallait pas plus pour repiquer ma curiosité, à la différence que cette fois, j'ai attendu que le portage Xbox 360 sorte (la version PS3 est encore passée à la trappe). Il est sorti pile un an après l'opus PC, nous allons donc évoquer les 2 versions et ses différences. Tout commence par une intro absolument magnifique ! En images de synthèses, on y voit notre principal antagoniste occire un roi ! Basé sur l'univers médiéval-fantastique d'Andrzej Sapkowski (écrivain polonais d'histoires fantastiques et de fantasy), le jeu commence par un prologue où on retrouve notre sorceleur (sorceleur = tueur de monstres) prisonnier.


A base de flashbacks,
The Witcher 2 est un RPG résolument mature
nous remonterons peu à peu le temps pour comprendre comment Geralt en est arrivé là. En réalité, il était au service du roi Foltest, mais ce dernier se fera tué par le même régicide. Impuissant et pris de court, Geralt sera pris pour un meurtrier, l'amalgame étant vite établi. De là il devra se libérer de sa geôle et partir à la recherche du régicide afin de prouver son innocence. Il est aussi à noter que suite au premier The Witcher, notre héros est toujours quelque peu amnésique... Entre 2 gros passages (où lorsque Geralt se souvient d'un fait important), CDProjekt a eu l'idée quelque peu étrange de nous dévoiler des scènes "en plaques de carton", vaguement animées. Ce qui colle bien à l'ambiance d'un Alice 2 ou d'un petit jeu en téléchargement, est quelque saugrenu dans une production d'une telle ampleur. Après bien évidemment, comme le veut la formule actuelle nous aurons des cut-scènes gérées en temps réel. On y appréciera la précision des modélisations, les détails assez ahurissants des visages ainsi qu'une très belle synchro labiale, même en français. Merci les gars, ça fait vraiment plaisir. D'ailleurs The Witcher 2 n'est pas un banal RPG médiéval : plus mature que la plupart des jeux actuels, les dialogues sont très crus, parfois même inutilement vulgaires ! De plus, le jeu se pare de quelques scènes au contenu très explicite. Oui mes prudes, dans cette suite le sexe va bon train et on ne parle pas ici de scénettes "où on ne voit rien" comme chez Bioware : si on n'aperçoit quand même pas des phallus, nous avons tout de même de très jolis pubis féminin à porté de rétines. Sans doute parce qu'il faut faire plaisir aux gamers masculin, sans doute... Malgré toute la bonne volonté des développeurs, il faut quand même reprocher à la mise en scène 3 petits défauts. Tout d'abord les expressions faciales sont encore réduites à 3 fois rien. Quelqu'un qui pleure ou qui hurle, aura plus ou moins le même visage qu'une personne qui parle normalement. Ensuite (et c'est ce que je regrette le plus) la mise en scène manque cruellement de finitions. Les scènes passent souvent du coq à l'âne sans prévenir, ça manque de finesse, de peaufinage... C'est un peu dommage car le propos lui, ne manque pas d'attrait. Enfin, même si on accroche tout de suite à l'histoire, difficile de ne pas la trouver de temps en temps confuse. Parfois les événements nous entrainent, nous portent, mais comment en est-on arrivé là ? On se pose souvent la question !


Bien entendu,
Merchandising, création de potions, méditation, fabrication d'armes et d'armures... le jeu est plus que complet
comme tout bon RPG, nous avons un système de choix de dialogues et de prise de décisions. The Witcher 2 assume par ailleurs une énorme rejouabilité puisqu'il n'y a pas de bons ou de mauvais choix : nos prises de position sont totalement assumées par le jeu, au risque parfois de chambouler une grosse partie de l'aventure (comme lors du prologue, qui ne commence pas du tout au même endroit selon notre première réponse). L'aventure se décompose donc d'un prologue puis de 3 actes scindant la quête principale. Bien entendu, vous finirez le jeu plus vite en ligne droite et en vous affairant uniquement aux missions dont découlent le scénario, mais c'est bien entendu l'apport de quêtes secondaires qui dope la durée de vie. En fouinant partout et en rendant service à qui le demande, le jeu dure en moyenne 50 heures. Dans tous les cas il vous sera possible de suivre un didacticiel avant de vous lancer dans les festivités, ce qui personnellement m'a été bien pratique. En effet, fini les combats de gnognotes où on est presque passif devant son écran ou sa télé, place à la baston ! The Witcher 2 revendique ainsi, lors des combats, son côté beat-them-all. Et moi, j'ai adoré ça ! Nettement plus nerveux, et je dirai même "plus sous contrôle" que le premier opus, cette fois on va au contact directement. Alors bien sûr, sur PC on peut toujours jouer au clavier et à la souris, mais personnellement vu comment sont tournés les affrontements, j'ai préféré jouer au pad (de plus, j'en ai marre de configurer mes touches clavier à chaque jeu, avec parfois des touches qui ne veulent pas être prises en charge... au moins au pad, je ne me pose plus de question !). Une touche pour les coups rapides, une pour les coups forts, quelques combos vite fait et le tour est joué. Et c'est fou ce que le jeu y gagne en dynamisme... certains devraient en prendre de la graine (d'ailleurs certains affrontements se font carrément à base de QTEs). A côté de ça Geralt est équipé de 2 épées (une classique pour les humains et une en argent pour les monstres), de pièges, d'armes de jets et de pouvoirs spéciaux. Les pièges se posent évidemment avant un combat (rarement pendant), les armes de jets sont du style couteaux ou bombe, et les pouvoirs spéciaux... Géralt en est doté dés le début du jeu. Au nombre de 5, on retrouve le piège à montres, la projection, la protection physique, la possession d'ennemis (qui vont alors attaquer les autres ennemis) et mon préféré, le jet de flammes. Evidemment ses "armes" secondaires sont upgradables, puisqu'on retrouve un système d'XP et d'arbre de compétences à débloquer.


Que les fans
Lors des dialogues, nous avons évidemment plusieurs choix de question/réponse
se rassurent, on retrouve aussi la richesse inénarrable du gameplay du premier The Witcher, à savoir tout l'aspect huile, potion, artéfacts, confection et merchandising. En somme les huiles et les runes sont des objets à associés à notre équipement, et dont la durée d'effet peut être définitive, comme de courte durée. Idem pour les potions qu'on confectionne nous même (après avoir trouvé diverses plantes et en appliquant "une recette") et qui améliorent temporairement notre héros (plus de vitalité, voir dans l'obscurité, se protéger du poison...). Tout ceci se fait hors combats, pendant la méditation. En un sens c'est bien, il faut se préparer à l'avance aux grosses batailles, poser des pièges... bref asseoir une certaine tactique. Mais lorsque le combat tourne à notre désavantage, entre nous j'aurai apprécié de pouvoir prendre une petite fiole ou 2, histoire de remonter ma santé par exemple (santé qui remonte d'elle même avec le temps, soit dit en passant). Bref, cueillir des plantes, ramasser tout ce qu'on trouve (attention à ne pas dépasser un certain seuil, sans quoi Geralt traine gravement la patte), se faire confectionner de nouvelles armes ou de nouveaux fringues par les marchands du coin, s'équiper du meilleur matos possible... tout ceci n'a rien de très original mais c'est ici bien appliqué et c'est ce qui fait la force de ce genre de jeux. Malheureusement, le gameplay est loin d'être parfait. On commencera par cet inventaire pourri jusqu'à l'os, bordélique à un point rageant et donc, loin d'être ergonomique (combien de fois j'ai voulu jeter un objet et j'ai déséquipé un truc que je portais, combien de fois...). Je veux bien que tous les développeurs ne peuvent pas avoir un inventaire aussi simple et carré que dans Mass Effect mais là, c'est véritablement n'importe quoi ! Le pire c'est qu'on vend parfois ce qu'on ne voulait pas vendre ou mieux encore qu'il est impossible de vendre une babiole qui ne sert plus à rien (genre la clé d'un acte passé). Autre problème, avec le pad Xbox 360 (et ça, que ce soit sur console comme sur PC), la touche X sert à la fois à frapper (coup rapide), ramasser ce qu'on trouve et réaliser une action. En somme notre personnage fera souvent n'importe quoi parce que la même touche sert à trop de choses, et que par exemple, on ne pourra pas ramasser un objet en plein combat (il faut d'abord repasser au calme). Entre autre lourdeur, Geralt monte les échelles, grimpe un peu partout, seulement il fait pareil dans l'autre sens : en gros il est incapable de sauter de la moindre hauteur, ce qui rallonge certains déplacements (c'est pénible, déjà qu'on souffre de nombreux allers-retours imposés, visant à doper la durée de vie).


Mais le fin
Faire des choix influe beaucoup sur le déroulement du jeu
du fin reste sans conteste la carte. Illisible au plus haut point, on ne peut rien marquer dessus, elle n'affiche aucun nom et trop peu de points d'intérêt. Bref, c'est une véritable galère ! On a beau l'ouvrir, chercher à comprendre, la plupart des quêtes secondaires sont laissées à notre bonne patience. Heureusement les quêtes principales sont généralement bien fléchées, même si ce n'est pas non plus la panacée. D'ailleurs, toute l'aventure est alourdie parce que CDProjekt n'a pas été foutu de créer un menu potable. Le menu pause doit être ouvert en permanence : l'inventaire, la sauvegarde, la map, les compétences de son perso, les ordres de missions... tout est dedans et rien n'est bien fichu alors que la touche Select ne sert même pas ! C'est vraiment dommage. Pour se rattraper, The Witcher 2 est très vite devenu l'une des grosses références en matière de graphismes... sur PC. Je tiens quand même à signaler que le système de mise à jour est bien fichu (c'est rare) et surtout qu'il n'y a pas de DRM. Les développeurs ont voulus faire confiance aux joueurs, en se disant que de toute façon, aucun DRM (pas même celui de Steam) ne résiste aux hackers. Résultat, sur PC le jeu s'est vendu à hauteur de 1,5 million d'exemplaires, alors qu'il y a été téléchargé illégalement plus de 4,5 Millions de fois ! On vit quand même une drôle d'époque pas vrai ? Dans tous les cas, la version Xbox 360 est sortie un an plus tard, emportant avec elle le contenu de la Enhanced Edition (une édition qui existe aussi sur PC). Cette version apporte 2 nouvelles missions pour 4h de jeu supplémentaires, plus une nouvelle vidéo. Autant dire qu'on ne se moque pas des joueurs consoles, en vendant ce contenu en DLC par exemple. Bien sûr, les curieux ont de suite cherchés à savoir si la vieillissante console de Microsoft allait assurer un portage clean. D'après les développeurs, la version console reviendrait à la version PC avec le préset "moyen" pour ce qui est des détails graphiques. Le résultat s'en approche c'est vrai, mais ce n'est pas non plus 100% vrai car même en "détails moyen", le jeu reste plus beau sur PC. Il faut dire que les PCs actuels sont dotés d'un sacré volume de RAM (4 à 8Go au bas mot) et les processeurs multi-coeurs alliés aux cartes graphiques DirectX 11 vont évidemment dans ce sens. La Xbox 360, sortie en 2006 je le rappelle, ne peut pas lutter. Il faudrait un PC datant de 2006/2007 pour vraiment pouvoir faire un comparatif objectif. Reste que la console de Microsoft s'en sort avec les honneurs car le jeu est resté très beau. Certes il y a de l'aliasing, le rendu est plus fade et il y a pas mal de clipping (plus modérément certes, mais sur PC aussi je rappelle !) mais l'ambiance est restée intacte, les modélisations sont toujours aussi bonnes, les animations sont toujours aussi travaillées et ce fabuleux design régale toujours autant nos yeux.


Car c'est un fait,
Techniquement magnifique, les combats sont en plus dynamiques. Un plaisir !
sur PC, The Witcher 2 est une bombe graphique ! Le rendu est véritablement splendide et ce, sans pour autant être très gourmand. Pour preuve, mon PC l'a fait tourner avec tous les détails au max et même avec la fameuse option "Uber Sampling" activée (plus de framerate et un niveau de détails maximum... mais la carte vidéo doit tenir le choc). Le résultat est donc bluffant de détails ! Pas une texture ne fait tâche, les effets sont superbes, la nature est somptueuse (avec cycle jour/nuit et même un cycle pluie/beau temps), la faune est variée (et agressive), les boss sont colossaux (le dragon est juste majestueux !)... en clair j'ai vraiment été séduit par le jeu. D'ailleurs j'en remets une couche sur la qualité des modélisations, avec des personnages étonnamment variés. Les PNJs vaquent à leur vie et ne sont pas coulés dans le même moule (sauf lors d'affrontements de masse, là ils sont fait à la presse hydraulique). Finalement, le seul truc qui m'a chiffonné c'est que les corps disparaissent vraiment trop vite (une poignée de secondes à peine et sous nos yeux !). Sur console, avec son faible taux de RAM je veux bien, mais sur PC tous détails à fond, c'est un peu navrant. Enfin la partie sonore est un régal. Les musiques sont tout à fait dans le ton de l'aventure : évolutives et souvent omniprésentes, elles accompagnent bien les pérégrinations du Loup Blanc (c'est le surnom de Geralt). Les bruitages sont excellents, rien à redire, et le doublage... arf c'est plus difficile d'être aussi direct à son sujet. En effet, le doublage français est de très bonne qualité mais quelques entorses viennent gâcher ce qui aurait pu être parfait. Comme ce héros qui essaie de se donner de la prestance sans trop y arriver. Il garde son charisme naturel certes, on s'attache à lui d'accord, mais cette façon d'aborder l'élocution, de tenter de lui donner un coffre, un côté obscur dont il n'a pas besoin... et bien ça ne m'a vraiment pas plu. Il y a aussi des doublages ratés comme la femelle troll qui a une voix de bergère sans coffre (?), ou certains PNJs au phrasé parfois ridicule et loin du sérieux de cette production. Ceci dit je chipote car dans l'ensemble le doublage est d'une qualité exceptionnelle, au point que beaucoup de jeux n'arrivent pas à son niveau. C'est dire...



The Witcher 2 Note
est comme je l'imaginais : beau, scénaristiquement profond, avec de bons dialogues et des prises de décisions, avec une grosse quête principale et plein de quêtes annexes, et surtout, surtout un système de combats proche du beat-them-all. Si en plus on rajoute toute la dimension merchandising, recherche de plantes, confections, les huiles, les runes, les potions à boire, les pièges à poser, un jeu infiniment plus mature que tout ce que j'ai vu jusqu'à aujourd'hui (avec pas mal de sexe et surtout beaucoup de vulgarité, souvent gratuite) alors oui, The Witcher 2 est un grand jeu. Maintenant ne me demandez pas de choisir entre lui et Mass Effect, mon choix serait vite posé car The Witcher 2 accuse malgré tout de grosses lourdeurs notamment au niveau d'un inventaire bordélique et d'une map qui ne sert presque à rien alors qu'on en a grandement besoin ! Pour ça, comme pour une mise en scène plus travaillée, la saga de Bioware reste ma préférée. Cependant, pour quelqu'un qui n'aime pas les ambiances médiévales, qui a été frustré par Dragon Age et le premier épisode de The Witcher, je peux vous dire que cette suite m'a véritablement conquis ! Et si vous jouez sur PC et qu'il est capable du meilleur, alors techniquement vous allez en prendre plein les yeux !! Dans le cas contraire ou sur console, il reste l'un des meilleurs RPG/aventure auquel j'ai joué, un jeu génial et particulièrement prenant que je conseille à tous ceux qui n'y ont pas encore touché.



Les -

  • Les corps disparaissent sous notre nez ! C'est trop laid :(
  • Un inventaire vraiment merdique !
  • Un scénario parfois confus
  • Une carte quasi inutile
  • Les +

  • Un gameplay pêchu, limite beat-them-all lors des combats
  • Cette suite n'a rien perdu de ses fondamentaux
  • La qualité des modélisations et de la mise en scène
  • Version Enhanced Edition sur Xbox 360
  • Potions, merchandising, pièges...
  • Sur PC les graphismes tuent !
  • Grosse replay-value


  • Vidéo-test



    Test réalisé par iiYama

    octobre 2012