Walking Dead : Saison 1 (PC/PS3/X360)

 








Cliquez pour agrandir

   


Note générale


Testé sur :


Sorties des épisodes : avril 2012 (ep.1) - juin 2012 (ep.2) - aout 2012 (ep.3) - octobre 2012 (ep.4) - novembre 2012 (ep.5)
Sortie de la version boite : mai 2013
Développeur : Telltale Games
Editeur : Telltale Games
Genre : aventure / point & click

Version testée : Française
Doublage : US
Textes à l'écran : US (FR depuis la dernière mise à jour)

Support : en téléchargement sur Steam, XLA et PSN, ou en version complète en boite
Espace disque total nécessaire : 2Go (PC) / 3Go (X360) / 3.3Go (PS3)
Moteur graphique : Telltale Tool
Définitions HD max (consoles) : 1080p (X360) - 720p (PS3)
Compatible 3D (consoles) : non

Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non
Multi-joueurs : non

Titre alternatif : The Walking Dead : Season One (US) / The Walking Dead : A Telltale Games Series (US)
Prix au lancement : en moyenne 5€ par épisode
Score des ventes : 2 Millions (tous supports)


Configuration recommandée (PC) :
CPU : Dual Core 2Ghz
RAM : 3Go
VIDEO : avec 1024Mo de VRAM


Aussi disponible sur :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


The Walking Dead

Episode 1 : Un nouveau jour (A New Day)
Episode 2 : Privé d'aide (Starved for Help)
Episode 3 : La route sera longue (Long Road Ahead)
Episode 4 : Partout (Around Every Corner)
Episode 5 : Plus assez de temps (No Time Left)





The Walking Dead
L'histoire est vraiment géniale et nos decisions influent sur la suite du jeu
fait parti de ces titres qui vous marquent à vie, tant leurs personnages (qui crèvent à une vitesse que même les persos de Fire Emblem en serait effrayés) ont des personnalités tous bien différentes et sont tous plus attachants les uns des autres. C'est hallucinant, je n'avais pas vu cela depuis Fire Emblem en fait. Précisons tout de suite que j'évoquerai dans ce test l'intégralité de la Saison 1. Vendu au format épisodique (à raison d'un épisode au prix d'environ 5€, tous les 1 à 2 mois), l'histoire relatée dans cette adaptation de la célèbre série (à succès !) télévisée, a vu le jour entre avril et novembre 2012 (ensuite, une version boite contenant tous les épisodes, est sortie quelques mois plus tard). Le jeu, développé par Telltale Games (les gars derrière Sam & Max, Tales of Monkey Island et très récemment The Wolf Among Us) nous met directement au contrôle de Lee, dont on ne sait rien au début de l'aventure. Il semble avoir fait quelque chose de mal, qui nous sera révélé plus clairement par le biais d'un autre personnage durant la saison. Le jeu utilise très bien le cel-shading et on assiste à un véritable Comics animé, puisque oui, l'univers de The Walking Dead est emprunt d'un Comics, écrit et dessiné par Robert Kirkman, Tony Moore et Charlie Adlard. Si la série qui en découlée rejoint le Comics, le jeu lui a eu l'audace de créer un scénario tout nouveau tout beau, qui se transformerait presque en "Livre dont vous êtes le héros" quand on y pense. En effet, de nombreux choix vous permettront de créer des changements de scénarios, chose qui aurait été totalement impossible si le jeu avait suivi le Comics (ou la série TV) à la lettre. On aurait donc eu un simple jeu d'aventure, sans grand intérêt. Mais ce n'est pas le cas, et c'est peut être l'un des points qui fait le plus briller l'ambitieux titre de Telltale. Si l'on ajoute à cela le fait que l'aspect cel-shadé du titre rend du plus bel effet, le résultat est vraiment immersif. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les différents personnages vont avoir un destin qui va très souvent (et même parfois très rapidement) les conduire à la mort. Destin inévitable pour les 3/4 des personnages du groupe.


Le jeu
Les graphismes n'ont rien d'exceptionnels mais le cel-shading est bien employé et le design est une réussite
garde donc cet aspect très présent de la BD : la mort, en plus d'avoir des pattes et de se déplacer en nombres, vous guette, et frappera au moment où vous vous y attendrez le moins, au point même de vous faire lâcher quelques petites larmes (voir plus, si vous êtes un sentimental et que vous vous attachez aux personnages). Car oui, je l'assume, j'ai pleuré à 2 moments de l'aventure que je ne citerai pas afin de ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Mais le pire, c'est que ce ne sont pas forcément les personnages les plus forts et leur mort qui vous feront pleurer, bien au contraire, contrairement à un Fire Emblem, même la mort d'un personnage tout simple, qui à ses idées, ses rêves, ses espérances, vous restera en travers de la gorge. On pourra faire le rapprochement pour ce fait avec SNK, qui lui aussi, jouait beaucoup sur ce type d'évènements, de morts horribles. Mais le jeu n'est pas qu'une succession de morts, non, non, c'est aussi des rencontres, des paroles, des actes, qui auront une très grandes influences sur le reste du jeu, croyez moi. Vous pouvez être une pourriture, capable de sacrifier des personnages pour votre sécurité, ou bien tenter de jouer au gardien, de maintenir la cohésion dans le groupe, coûte que coûte. Ce dernier, vous le comprendrez, pourra vous permettre de gagner la sympathie de la plupart des persos, de créer des liens, voir de les renforcer. Même si certains personnages seront parfois de passage, on s'attache au passé, à l'histoire de chacun (quand je dis de passage, c'est que certains ne meurent pas). Tous les personnages sont intéressants et attachants, même le perso principal, Lee, qui s'avère avoir finalement un passé vraiment poignant, et qui ne reste pas de marbre, (contrairement à beaucoup de héros) vis à vis des événements, car lui aussi évolue. Mais The Walking Dead, c'est aussi l'histoire de la relation entre Lee et Clémentine, cette enfant qui n'a (de prime abord) aucun lien avec nous. On arrive par effraction chez elle, on lui fait comprendre que l'on n'est pas méchant, et de fil en aiguille, de passage en passage, on devient de plus en plus proches, au point de devenir presque son père de substitution, en attendant qu'elle retrouve ses parents. On se rend très vite compte qu'elle devient l'unique chose qui compte pour Lee. La petite fille, plutôt que de devenir agaçante comme les 3/4 des enfants dans les jeux, devient en plus attachante.


"La vérité
La bande-son est de qualité... il est juste regrettable (et honteux !) d'avoir attendu plusieurs mois avant que le jeu soit traduit en français :(
sort de la bouche des enfants" et on se rendra vite compte de la véracité de cette expression, tant certaines réflexions de Clémentine nous ferons réfléchir à certains de nos actes, et on préférera parfois la suivre elle, plutôt qu'un groupe totalement désespéré, en proie à faire des actes répressibles en temps normal. Car oui, qui dit apocalypse, dit véritable anarchie : plus aucune règle ou loi n'est en vigueur, et l'on voit des personnes devenir parfois de véritables crapules sans aucun sens éthique. On observe tout le long du jeu une véritable descente aux enfers de la société humaine, car ces derniers deviennent de plus en plus (et sans s'en rendre compte !) des monstres. Certains se méfieront de tout groupe de personnes, d'autres formeront un gigantesque groupe dans lesquels enfants, malades et personnes âgées ne seront pas acceptés (faute de pouvoir se défendre). D'autres, finiront par manger de la viande humaine pour subsister. Bref, les cas dans ce jeu seront nombreux, et on assistera à de nombreux moment à cette dépravation de l'Homme, et ce, même dans notre propre groupe de survivants, qui est lui aussi, malmené tout le long de l'aventure. Mais c'est cela The Walking Dead : c'est un scénario qui vous prend de bout en bout, c'est un univers ultra immersif qui montre que l'on n'a pas besoin de très beaux graphismes pour immerger le joueur. C'est aussi une bande-son qui s'adaptera à la situation, au point de provoquer des moments de frayeur, de pleurs, de joie, ou qui vous montrera que c'est bon, vous pouvez souffler. L'action n'est généralement pas le fort des jeux d'aventures type Point & Click, et pourtant, ce titre possède des scènes (à base de QTEs) qui vous couperont le souffle quelques instants. Pour finir, The Walking Dead, c'est 5 épisodes d'à peu près égale valeur (le final est au dessus, évidemment) qui vous tiendront en haleine bien 10h. Ce qui est pas mal vu le prix (environ 25€ pour l'ensemble), et c'est bien plus long que certains modes solo type Call of Duty (bien qu'ici, il n'y ait pas de modes multi). Bref, à ce prix, vous auriez tort de vous en priver.



The Walking Dead Note
est un jeu d'aventure type point & click, d'abord sorti au format de 5 épisodes. Si à l'époque il était un peu rageant de devoir attendre entre 1 et 2 mois pour jouer à l'épisode suivant, aujourd'hui on retrouve un bundle au format boite, contenant même le DLC : 400 Days (entre nous, coller un DLC à un jeu originellement épisodique et dématérialisé, fallait oser !). Si les graphismes sont loin d'être exceptionnels, il est par contre plus difficile de fustiger une patte artistique indéniable et une maitrise assez admirable de l'écriture. D'une durée de vie plus que correcte vu le prix (10h pour 25€), il faut surtout noter que le jeu nous fait vivre une aventure assez remarquable en soi, et dont les choix ont une influence sur la suite, en plus d'être en marge de la série TV et du Comics. Finalement le seul bémol à tout ça, c'est que Telltale s'est permis de sortir chaque épisode, sur notre territoire, non traduit ! Oui, doublage et sous-titres étaient en anglais, et ce jusque très tardivement (mars 2013 et la sortie proche du bundle en boite). C'est inadmissible et même honteux, car entre nous, qu'est ce que ça coute de traduire du simple texte (d'ailleurs l'actuelle traduction n'est pas du meilleur cru) ? Voilà sans doute pourquoi, malgré son succès critique, la série Walking Dead ne s'est pas autant vendu qu'elle aurait pu. Aujourd'hui évidemment nous pardonnons cette inadmissible faute, et je vous invite fortement à découvrir cette aventure alternative. A moins d'être allergique au point & click et/ou aux zombies, il y a peu de chances que vous le regrettiez.



Les -

  • Non traduit en français à sa sortie >:(
  • Ça manque un peu d'action
  • Techniquement passable
  • Les +

  • Une histoire particulièrement bien écrite
  • Des choix qui influent sur le scénario
  • Bande-son adaptative de qualité
  • Un Cel-Shading maitrisé
  • Un final magistral !

  • Test réalisé par Nescapic

    septembre 2014