Tekken 6 (ARC/X360/PS3)

 






 

 


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : novembre 2007 (ARC) - décembre 2008 (ARC, Bloodline Rebellion) - octobre 2009 (X360-PS3)
Développeur : Namco Bandaï Games
Editeur : Namco Bandaï Games
Genre : combats

Version testée : Française
Voix dans le jeu : JAP ou US
Textes à l'écran : FR

Arcade

Hardware : Namco System 357
Support : disque dur
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : stick 8 voies + 6 boutons

Consoles

Support : 1 DVD (X360) / 1 Blu-Ray (PS3)
Espace disque nécessaire : 25Mo (X360) / 32Mo (PS3)
Définitions HD max : 1080p (X360) - 720p (PS3)
Compatible 3D : non
Difficulté :

Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non
Multi-joueurs : 2 joueurs sur le même écran ou online
Prix au lancement (consoles) : 70€
Score des ventes : 4.3 Millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Tekken 6

Bloodline Rebellion



L’année 2009
Les vidéos sont d'excellentes qualité mais le scénario lui, est banal et réchauffé au possible
a été particulièrement riche en ce qui concerne les jeux de baston, notamment ceux en 3D. Après l’arrivée du très réussi Street Fighter IV qui a redoré l’image des jeux de combats en apportant son lot de nouveautés et de surprises, ce fut au tour de Namco de proposer un 6e épisode de son titre phare, j'ai nommé Tekken. Tout le monde s’en souvient, l’arrivée de Tekken sur console 32bits (on parle bien sûr ici de la PlayStation première du nom, le jeu étant naturellement adapté de l'Arcade) a suscité la joie des joueurs de l’époque. En effet, proposant des personnages entièrement modélisés en 3D, ainsi qu’un gameplay totalement novateur, le jeu de Namco a offert aux amateurs des après-midis inoubliables. Depuis, la série a continué son petit bout de chemin avec notamment des Tekken 2 et 3, Tekken Tag Tournament, Tekken 4 et un Tekken 5 de très bonne facture. Les portages Arcade vers consoles étaient jusqu’alors réservés en exclusivité aux machines de Sony, mais cette fois, Tekken atterrit aussi sur Xbox 360. Premier épisode en HD, Tekken 6 est en premier lieu sorti sur le système 357 de Namco, un hardware puissant directement issu de la PS3. Et oui, souvenez-vous, Namco et Sony ont toujours été "cul et chemise" et déjà l'hardware PlayStation avait servi de base aux Namco System 11/12 (Tekken 1, 2 et 3, SoulCalibur), la PlayStation 2 a servi de base aux Namco 246/256 (Capcom Fighting Jam, SoulCalibur II, Tekken 5 + Dark Resurrection) et aujourd'hui la PlayStation 3 sert de base aux systèmes 357/359 pour Tekken 6, Razing Storm ou encore le futur Tekken Tag Tournament 2. Bref, Tekken 6 est d'abord sorti sur Arcade fin 2007, fin 2008 la version Bloodline Rebellion apporte quelques modifications, un rééquilibrage des forces, de nouvelles options de customisation, un nouveau décor et 2 nouveaux personnages : Lars Alexandersson et Alisa Bosconovitch. Quant à la version console elle ne verra le jour qu'un an plus tard et en tant que version finale de Tekken 6, elle reprend les améliorations du Bloodline Rebellion et ajoute même NANCY-MI847J jouable (en mode scénario). Maintenant il faut être clair, que ce soit le Tekken 6 de l'Arcade ou sa version Bloodline Rebellion comme la version console, le jeu reste à peu de chose près le même. Nous allons donc voir tout de suite si ce 6e épisode marque un nouveau tournant dans le monde des jeux de combat en 3D, comme l’avait fait son ancêtre en 1994, ou si c'est une fois de plus une de ces suites auxquelles Namco nous a tant habitué.L’histoire de Tekken 6 débute à la fin de celle de Tekken 5. Après s’être débarrassé de Kazuya et de Heihachi, Jin Kazama décide de prendre le contrôle de la Zaibatsu Mishima et de semer le chaos à travers le monde. Seule la G-Corporation (menée par Kazuya) ose se mettre en travers de son chemin. Tandis que ce dernier offre une récompense à quiconque lui rapporterait la tête de Jin, Heichachi (considéré comme mort), refait surface. Rien de bien original jusque-là...


Namco continue
Trop peu de nouveautés argumentent cette suite mais heureusement, les 40 persos forment un bon contenu et le gameplay est toujours aussi bon
à nous servir le même scénario mainte fois remanié et toujours basé sur les malheureux déboires de la très malheureuse famille Mishima. Ah oui, j’oubliais, on a droit à un petit bonus cette fois : Lars Andersson. Ce dernier, ô combien charismatique (?), apparaît comme étant le demi-frère de Kazuya. De toute façon l’intérêt des jeux de combat se trouve généralement ailleurs. Passons à présent au gameplay et au contenu général (certainement la partie la plus importante). Comme d’habitude le jeu se base sur le système des 4 boutons, chacun correspondant à un membre du personnage : coup de poing gauche (LP) - coup de poing droit (RP) - coup de pied gauche (LK) - coup de pied droit (RK). C’est d’ailleurs ce système de combat qui a fait la renommée de la série Tekken. En 1994, il a été considéré comme étant novateur et très technique. Il permettait notamment d’associer les touches de base et de créer des raccourcis sur les gâchettes des pads afin de faciliter la réalisation (et même la création !) de certains combos. Ce système est toujours utilisé dans ce 6e opus, même si le jeu devient de plus en plus facile d’accès. Là où dans Tekken 3 les hardcore gamers pouvaient dominer les nouveaux venus grâce à des combos complexes, Tekken 6 propose des personnages comme Baek qui permettront à des "bleus" de mettre KO des pros de la manette rien qu’en matraquant tout bêtement les touches. Il faut aussi ajouter que même si le gameplay de ce 6e épisode est toujours aussi intense et jouissif, il commence sérieusement à prendre un coup de vieux, par faute d’un manque de nouveautés de la part des développeurs. Certains diront que les différentes suites de Tekken n’ont jamais brillées par leur innovation, et pourtant des millions de fans attendent à chaque fois leur sortie avec impatience. C’est vrai… Pourtant, par rapport à la puissance des systèmes actuels, on serait en droit de demander des nouveautés intéressantes. Il y a un détail que j’appréciais énormément dans les anciens Tekken, et qui a disparu dans cette version : gagner un nouveau personnage après avoir fini le mode Arcade. Ici les 40 personnages proposés sont servis sur un plateau d’argent. On jouait avant au mode Arcade pour gagner de nouveaux persos, mais également pour les belles cinématiques de fin qui nous attendaient après le boss final. Ici, un simple "Game Over" vous attendra, suivi du décompte des points que vous gagnerez pour ensuite acheter des accessoires pour votre personnage préféré.


Pour voir les cinématiques,
Techniquement, Tekken 6 est vraiment beau ! Dommage qu'il ne soit pas un peu plus original...
il faudra jouer au mode histoire. Ce dernier se résume à être une sorte de Tekken Force amélioré qui permettra aux néophytes de redécouvrir l’histoire de chaque personnage, et de mieux comprendre le sombre destin des descendants de la famille Mishima. Le mode Histoire ressemble d’ailleurs à une sorte de beat'em all assez mal foutu dans lequel on avance par pure obligation : celle de débloquer toutes les cinématiques du jeu. Au rang des 6 nouveaux personnages proposés (9 pour les versions consoles), ces derniers n’ont rien d’extraordinaire et n’apportent rien de nouveau en termes de gameplay ou de richesse de jeu (contrairement à Capcom et son Street Fighter IV). Alors oui, Tekken 6 n’est pas parfait. Le GROS Le GROS défaut du jeu (je sais je me répète) se trouve dans son flagrant manque d’innovations. Le système d’évolution du rang des personnages est assez jouissif mais les différents modes (Survival, Time Attack, etc.) ressemblent trop à ceux proposés dans n’importe quel autre jeu de baston classique, et surtout dans n’importe quel autre Tekken des générations précédentes. Je pense que ces quelques défauts joueront un rôle essentiel dans la durée de vie du soft. Après, tout dépendra de la façon dont vous jouerez à Tekken bien évidemment. Concernant l’aspect technique, Tekken 6 propose des graphismes plutôt réussis. La conception des décors et des personnages est de très bonne facture. Les cinématiques, de grande qualité, prouvent une fois de plus que les développeurs japonais n’ont rien à envier à leurs concurrents dans ce domaine. On peut même affirmer que Namco a su adapter sa série culte aux nouveaux standards HD imposé par la 7e génération. Il faut cependant préciser que sur certains stages, les développeurs ont fait quelques fausses notes qui donnent l’impression d’être de retour sur PlayStation 2, surtout si vous avez l’habitude de jouer sur les anciennes télés cathodiques. Le gouffre visuel entre Tekken 5 et Tekken 6 apparaît donc moins important dans certains passages du jeu (même s'il reste globalement très beau), que celui qui avait eu lieu au moment de la sortie du 4e épisode par rapport à ses prédécesseurs PSOne. Dernier point à voir, la bande-son du jeu. Les musiques de Tekken 6 sont dans l’ensemble assez éclectiques et de bonne qualité. Même s’il n’y a rien ici de bien transcendant, vous vous surprendrez à en fredonner 2 ou 3 d’entre elles après quelques heures de jeu. Les doublages sont bons et les voix collent bien aux personnages comme d’habitude (à noter que Namco nous laisse avec plaisir le choix entre voix anglaises et japonaises).



Namco propose Note
une fois de plus un très bon épisode de sa série culte et ce, que ce soit sur Arcade comme sur consoles PS3 et Xbox 360. Graphiquement séduisant, proposant plus d’une quarantaine de personnages, et utilisant avec toujours autant d’efficacité le même système de gameplay qui a fait sa renommée depuis plus de 10 ans, le 6e opus de Tekken puise surtout sa force du fait qu’il n’est plus exclusif à la console de Sony. Tous les possesseurs de Xbox pourront enfin avoir accès à l’une des plus prestigieuses séries de jeux de baston 3D qui n’ait jamais existé. Espérons juste que pour le prochain volet, qui est actuellement en cours de développement, Namco fera en sorte de tenir sa promesse, et de proposer un nouveau Tekken complètement novateur et qui viendra ébranler une nouvelle fois le monde la baston 3D (qui est en léthargie ?) comme l’avait fait son ancêtre en 1994. Tekken reste donc fidèle à lui-même ! Jouissif à souhait, graphiquement renversant, ce dernier continuera à satisfaire la plupart des amateurs de jeux de baston, ainsi que les fans de cette licence. A côté d'un Street Fighter IV particulièrement rafraîchissant, Tekken 6 n'apporte par contre aucune surprise, aucune nouveauté. Proposant des modes classiques, seuls son gameplay original, ainsi que ses personnages charismatiques, continueront peut-être à lui donner une place de choix dans le cœur des joueurs, amateurs de jeux de baston en 3D.



Les -

  • Nouveaux personnages sans intérêt
  • Mode histoire d'une nullité extrême
  • Certains décors sont dignes d'une
    console 128bits
  • Un manque flagrant d'innovation
  • Les +

  • Gameplay toujours aussi efficace et jouissif
  • Durée de vie conséquente (mode
    histoire, multi, customisation...)
  • Techniquement bien maîtrisé


  • Test réalisé par ShinkuuHadoken

    février 2012