Street Fighter III : Online Edition (X360/PS3)

 






   


Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : aout 2011
Développeur : Capcom
Adaptation : Iron Galaxy Studios
Editeur : Capcom
Genre : combats

Version testée : Française
Voix dans le jeu : JAP/US
Textes à l'écran : FR

Support : en téléchargement sur XLA et PSN
Espace disque nécessaire : 700Mo (X360) / 620Mo (PS3)
Définitions HD : 720p - 1080p
Compatible 3D : non
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs online
Abréviation : SFIII
Titre complet : Street Fighter III 3rd Strike : Online Edition - Fight for the Future
Prix au lancement : 15€ (1200pts)


Street Fighter III, toutes versions confondues, est disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Street Fighter III

3rd Strike : Online Edition



Si on est
20 persos c'est pas mal mais le casting de SFII est réduit et dans les nouveaux, beaucoup ne ressemblent à rien
passionné d'Arcade, de Street Fighter ou tout simplement qu'on a de la mémoire, on se souvient que Street Fighter III est sorti en 1997. Il était par ailleurs l'ambassadeur du surpuissant Hardware made in Capcom, le CPS3, le tout dernier que le développeur créa. Ensuite il est clair que Capcom et sa politique minable qui vise à nous pondre des suites sans trop se fouler, nous a sorti en 1998 Second Impact, puis en 1999 le fameux Third Strike, véritable aboutissement d'un jeu qui aura cherché à enterrer l'indécrottable Street Fighter II. Si on retrouve par la suite des adaptations consoles de ce jeu à grand bruit (notamment sur DreamCast et PlayStation 2), Street Fighter III n'aura jamais vraiment réussi son pari de nous faire oublier son ancêtre. La faute à une liste d'écueils et de changements qui n'allaient pas dans le sens des attentes. Voilà pourquoi Street Fighter II et même Street Fighter Alpha, ont continués en parallèle, leur bout de chemin. 12 ans après sa sortie sur Arcade, Third Strike refait surface dans une version qui n'a pas changée d'un iota mais qui s'est tout de même agrémenté de quelques bonus, modes de jeux et surtout, de la possibilité de se fritter avec le monde entier via le Online. Si on retrouve la fabuleuse jouabilité des Street Fighter, le jeu adopte un nouveau système de contre (le parry) qui, en pressant avant (contre un coup haut) ou bas (contre un coup bas) permet d'absorber le coup adverse et d'interrompre son combo pour riposter. Difficile à placer mais si on y arrive, c'est payant. Il ne sera désormais plus possible de parer en l'air après avoir sauté (à la différence de Street Fighter Alpha 2) et le joueur est invité en début de match à choisir une furie (parmi 3 disponibles) qu'il ne pourra plus changer. Dans tout ça, il plane tout de même d'énormes regrets, à commencer par la difficulté. Même en "very easy" Street Fighter III est un jeu hyper difficile. Si les 2 premiers matches se passent sans trop d'encombres, ensuite les adversaires montrent une haine sans mesure à notre égard et ne nous lâchent que lorsque le KO retentit. Super difficile, nos opposants feront tout pour nous faire manger de la mandale avec mention spéciale pour un boss final déjà infernal à battre, mais qui s'octroie en prime le délicat luxe d'avoir 2 barres de vie dans les modes les plus difficiles. Autant dire qu'il ne faut pas compter voir la fin (à base d'images fixes et fort sympathique ceci dit) sinon vous allez être dégoûté(e). Entre nous, ça gâche le plaisir...


Les furies
Comme toujours la jouabilité est exemplaire mais certains changements, comme la manip' des projections, sont une mauvaise idée
sont toujours aussi impressionnantes et une fois de plus, Capcom a fait un effort particulier pour ce qui est de la jouabilité puisque la plupart des coups spéciaux simples (type un quart de cercle et consorts) sortiront sans trop de mal (entre 2 gifles bien sûr). Après, si l'adaptation du jeu à nos pads actuels est correcte (la maniabilité au stick analogique étant potable), préférez la version PS3. En effet, si vous jouez avec le pad classique, la SixAxis/DualShock 3 se révèle bien plus pratique et confortable que le pad Xbox (si vous jouez avec un pad spécial 2D, la question ne se pose pas). Par contre, dans les 2 cas, Capcom a opéré des changements pour le moins bizarres. Les "lois" régit par Street Fighter II n'ont pas toutes été conservées et certaines modifications sont carrément pénibles à subir. Le meilleur exemple étant que la projection se fait via la combinaison "petit poing + petit pied". On a fait plus instinctif et rapide, d'autant qu'on a tous "dans les mains" la jouabilité si parfaite du second opus. Pourquoi avoir changé ça ? Sur la question des persos, le nombre de combattants s'élève à 20, dont seuls Ryu, Ken, Akuma et Chun-Li ont étés recyclés. La bande "des nouveaux" se compose de bons persos (il y a même un Français qui fait penser à K') et d'autres ont un charisme imbuvable. C'est particulièrement vrai pour Hugo qui ressemble à un débile mental ou pour des merdes comme Elena, Thelve, Necro, Oro ou Ibuki (question de gout). Heureusement on trouve aussi de bons persos comme Alex ou Yun. Peut-être plus proche d'un King of Fighters que d'un Street Fighter, les personnages arborent un sérieux des plus charismatique. Nous avons également de nouveaux bonus stages (le 4x4, particulièrement bien réalisé et un basket plus anecdotique) et une ambiance hi-tech qui fait son bout d'effet. Les graphismes ont abandonnés le style "cartoon" de la série Alpha et les anciens persos ont été redessinés. Il n'empêche qu'on se retrouve avec un jeu graphiquement éblouissant !! Bien entendu il faut se remettre dans le contexte, on ne parle pas ici d'un jeu récent mais d'un titre sorti en 1999. A l'époque, Street Fighter III était le must-have en terme de réalisation, ce qui fait qu'aujourd'hui encore, il tient particulièrement bien la route.


Les personnages
Street Fighter III est un jeu horriblement dur ! Même le mode easy est une galère. Vous êtes prévenus...
sont superbement détaillés, les décors sont à la fois originaux et magnifiques, la coloration, l'originalité des décors… Capcom a fait un réel effort pour nous sortir un jeu sans comparaison avec les autres épisodes de la série. Mais la plus grosse claque reste l'animation qui est véritablement dantesque. Street Fighter III est très longtemps resté LA grosse référence en matière de 2D, tant chaque mouvement est hyper fluide (ce qui apporte un grand dynamisme aux combats). Cette animation de folie, extrêmement détaillée, fait que cet épisode là survit à travers le temps, même si plus de 10 ans après, il est clair que ça n'impressionnera plus personne. Alors évidemment comme on joue (presque) tous sur des écrans géants et LCD, on trouvera le résultat hyper pixelisé et le cadrage 4:3 fait vieillot. En clair, le jeu n'a subi aucune transformation à l'image de son ancêtre Super Street Fighter II Turbo (qui ne faisait que poser une skin HD sur l'ossature du jeu d'origine). C'est même un regret car ma principale critique de ce remake était que l'animation fut reprise à l'exacte, ce qui faisait vraiment tâche étant donné la finesse du rendu. Ici l'animation est hyper fluide, ce qui fait qu'avec une skin HD, le résultat aurait été tout bonnement magnifique. Alors bien sûr on retrouvera des options de lissage (ce qui fait que c'est encore plus laid) ou encore d'écartement de l'image. Dans ce dernier cas, les développeurs ne se sont pas foulés, puisque l'image est "étirée" jusqu'aux bords de l'écran donc je vous laisse imaginer quel résultat ça peut bien donner... Enfin le son pose quelques remixes assez sympas mais globalement, quand on pense aux magnifiques mélodies de Street Fighter II et de ses suites, on a de quoi être blasé : ici on a du underground crasseux mêlé à du hiphop de cage d'escalier ! Croyez-moi, ces musiques de "jeun's chébrans" sont vraiment pourries. Si les voix sont simplement parfaites, on regrettera aussi que les bruitages, forcément issus de l'Arcade, soient si peu dynamiques. Repris de Street Fighter II, ils manquent clairement de punch. Quitte à changer certaines musiques, autant s'occuper de ça aussi non ? Bien sûr que non ! Chez Capcom on aime l'argent facile donc pourquoi améliorer une formule quand le minimum syndical suffit ?



Si j'ai Note
personnellement accordé un gros crédit à ce Street Fighter III à sa sortie sur Arcade, je l'avoue, j'ai désormais plus de mal. Pas de lifting graphique, pas vraiment de contenu supplémentaire, un son très bof entre musiques minables et bruitages mollasses, une sale difficulté qui nous fait regretter le temps où les jeux de combats étaient équilibrés et puis un gameplay élitiste qui fait qu'un joueur occasionnel décrochera très vite. Alors certes on peut jouer en ligne, les petits modes (Arcade, Epreuves, Entrainement, Défis…) rallongent un peu la sauce, mais au final, je lui préfère toujours Street Fighter Alpha 3 ou Super Street Fighter II. Maintenant soyons clair, Third Strike est un bon jeu, très bon même mais il a un peu de mal à suivre les tendances et puis je le trouve cher. A 15€ le pétage de gueule en bon et due forme, moi je l'ai en travers. D'autant que Capcom s'est déjà largement gavé avec son jeu et n'avait nullement besoin de nous escroquer de la sorte. Quand on pense qu'au même moment sort Mortal Kombat Arcade Kollection qui propose 3 jeux en 1 pour seulement 10€, ça donne à réfléchir. Et puis entre nous, 15€ c'est le prix de Street Fighter IV d'occasion. Du coup, vous ne trouvez que vous avez mieux à faire de votre argent ?



Test réalisé par iiYama

octobre 2011