Soul Reaver (PSX/PC/DCAST)

 












Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : aout 1999 (PSX) - septembre 1999 (PC) - mars 2000 (DCAST)
Développeur : Crystal Dynamics
Editeur : Eidos Interactive
Genre : action - aventure

Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Support : 1 CD (PSX-PC) / 1 GD-Rom (DCAST)
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : Soul Reaver
Titre alternatif : Legacy of Kain 2
Prix au lancement : 350Frs (PSX) / 350Frs (PC) / 400Frs (DCAST)


Aussi disponible au format dématérialisé sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


Legacy of Kain

Soul Reaver







Nosgoth, terre
Raziel est une âme déchue qui va chercher à se venger de Kain... Il faut dire que 1000 ans à ronger son frein, ça rend hargneux
oubliée par les Hommes, est le royaume de Kain, empereur des vampires, où il règne d'une poigne de fer avec ses dévoués et fidèles lieutenants. Au gré des siècles, les vampires mutèrent pour devenir des sortes "d'êtres divins" n'ayant plus rien à voir avec la race humaine. Mais lorsqu'un jour Raziel, le bras droit de Kain, subit une mutation qui lui a fait pousser des ailes et qui ne s'est pas encore produite sur Kain, celui-ci devint fou de rage et lui arrache ses deux ailes ne lui laissant que deux appendices brisés ! C'est ainsi qu'il le fait jeter dans l'abîme des morts où il sera condamné à une souffrance éternelle... Milles années ce sont écoulées, Raziel est tiré de son calvaire par une force qui lui est inconnue, il ne ressemble plus à l'être beau, fier et digne qu'il était autrefois. Il n'est plus que l'ombre de lui-même, forcé de se nourrir des âmes des morts pour subsister. Tout devient alors très clair pour lui, il doit se venger de Kain, et cela dans un Nosgoth dont il ignore tout des changements postérieurs à son exécution. En entendant parler de Kain et de Nosgoth, vous aurez sans doute compris qu'on parle de la suite du titre culte : Legacy of Kain, sorti 3 ans plus tôt (en 1996). En effet, dans Legacy of Kain nous avions 2 fins possibles et Crystal Dynamics a choisi que Kain devienne maitre des vampires (alors que c'est à l'origine la "mauvaise fin") pour justifier le scénario de cette séquelle. Graphiquement Soul Reaver c'est assez particulier. Le jeu est beau et très artistique dans ses couleurs et ses différents décors, qui sont constitués de nuances sombres et d'un esprit très gothique. Les environnements, quant à eux, ont été travaillés avec soin, mais si ceux-ci ne sont malheureusement pas très nombreux, ni très variés. Le point fort du jeu est qu'en fait il devient de plus en plus immersif au fil de l'aventure. Bien sûr, si la première version à voir le jour est celle sur PlayStation, elle est évidemment qu'elle est aussi la moins belle des 3 ! La caméra y est parfois pénible, les textures ont la bougeotte… des problèmes inhérents à la console si je puis dire.


Pourtant force
Quelque soit la version, le jeu est magnifique ! Dans les capacités du support, bien entendu
est de reconnaitre que déjà cette version-là emballe ! Pour "de la Play" c'est particulièrement détaillé, en un mot c'est beau ! Sortie un mois plus tard, la version PC profitait naturellement des cartes accélératrices 3D de l'époque, pour un rendu bien plus lisse et détaillé que sur la console de Sony. Enfin la version DreamCast est arrivée en dernier, assez tard d'ailleurs (7 mois après la version PSX) mais c'est aussi la plus réussie. Fluide, hyper détaillée, bien lisse elle aussi… évidemment les performances de la dernière console de SEGA y sont pour beaucoup. Après des graphismes assez particuliers, laissez-moi vous dire que le gameplay, lui aussi, est assez particulier. En effet, notre cher Raziel a tout d'abord la faculté de passer du monde des vivants au monde des morts et le jeu tourne autour de cette capacité que détient notre protagoniste. Pour faire plus clair : il y a des actions que Raziel pourra effectuer dans le monde des vivants et pas dans le monde des morts, et inversement comme traverser une étendue d'eau profonde sinon il s'y noierait par exemple. Par contre dans le monde des morts, il pourra très bien y descendre autant qu'il le souhaite vu qu'il ne pourra pas y mourir en quelque sorte. Ensuite et comme dit plus haut, Raziel n'est plus que l'ombre de lui-même, une sorte de mort-vivant vampirique ! Pour survivre, il devra donc se nourrir des âmes de ses différents ennemis ou humains rencontrés au fil de l'aventure. Les capacités du personnage sont très variées pour un "millégénaire" comme lui : il peut planer, marcher, courir, sauter, nager, s'agripper, absorber des âmes… rien que ça me direz-vous ? Les points de sauvegardes sont quant à eux très bien placés.



Eh bien oui Note
puisque Soul Reaver avait pour but premier de concurrencer cette bonne vieille Lara Croft, mais en imposant un univers plus noir et mature. Et le résultat s'est posé là, le jeu de Crystal Dynamics aura quelque peu révolutionné le genre, là où justement l'héroïne de Core Design montrait des signes de faiblesses. Alors laissez-moi vous dire que si vous vous mettez à ce jeu culte, vous n'allez pas le regretter ! Déjà parce qu'il vous faudra une bonne vingtaine d'heure pour en voir le bout et puis il a cette particularité que l'aventure se dénoue d'une traite, c'est à dire en passant d'un environnement à un autre, sans aucun temps de chargement ! Une prouesse à l'époque. Vous pourrez donc arpenter Nosgoth jusqu'à ce que vous en ayez marre d'y jouer. Bref, Soul Reaver vous en avez sûrement entendu parlé et croyez-moi, sa notoriété n'est pas usurpée.



Les -

  • Caméra vraiment saoulante par moment
  • Des ennemis pas très coriaces
  • Les +

  • Des persos charismatiques
  • Une ambiance parfaite
  • Un gameplay jouissif
  • Un jeu très immersif
  • La durée de vie

  • Test réalisé par Mugiwara85

    avril 2012