Sonic Adventure DX (NGC/PC) -- GRAVITORBOX

 


Cliquez pour agrandir






Version GameCube

Version PC


Testé sur :


Sortie du jeu : juin 2003 (NGC) - février 2004 (PC)
Développeur : Sonic Team
Adaptation : Sonic Team
Editeur : SEGA
Genre : plate-formes / aventure

Version testée : Euro PAL
Doublage : JAP / US
Textes à l'écran : FR

Support : 1 mini-DVD (NGC) / 1 DVD ou en téléchargement sur Steam (PC)
Installation principale : 1.8Go (PC)
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 60€ (NGC) / 50€ (PC)


Configuration minimale (PC) :
CPU : 3Ghz
RAM : 2Go
VIDEO : avec 256Mo de VRAM (type GeForce 7300 / Radeon X1600)


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Sonic Adventure

DX Director's Cut



Je me rappelle
Après avoir fait les beaux jours de la DreamCast, Sonic s'invite peu à peu sur les autres supports
de la toute première fois que j'ai joué à ce jeu, c'était il y a plus d'une décennie, j'étais un bambin qui s'était perdu sur le Net, qui ne comprenait pas un mot d'anglais. Et sur Youtube, je suis tombé sur une des cinématiques du titre de SEGA. Avant même qu'elles n'émergent en tant que mêmes, je me rappelle déjà les avoir trouver bizarres en raison de leur faible qualité. Jamais je n'aurais imaginé qu'ensuite j'estimerai que Sonic Adventure serait le meilleur jeu vidéo auquel j'ai joué dans ma petite vie de gamer, en dépit des faiblesses non-négligeables du jeu (entre autres le gameplay de Big, la caméra quelque fois douteuse et un scénario global faiblard). Cela dit, après la sortie originale de Sonic Adventure sur la SEGA DreamCast en 1998, le jeu fut réédité sur GameCube et PC en 2003, mais les critiques ne furent pas aussi positives qu'avec la version d'origine (pour vous donner une idée, en dépit de ses défauts, la version DreamCast est carrément placée en 75ème position des meilleurs jeux de tous les temps selon le magazine Computer and Video Games), estimant que ce remake, du nom de Sonic Adventure DX, n'a pas assez réglé les problèmes de la version originale (et en aurait même ajouté) pour justifier un nouvel achat. Ce qui nous amène à cette question : comment s'en sort Sonic Adventure DX, non seulement de nos jours, mais aussi comparé à la version originale ? Soyons clairs dès le début : l'histoire n'a pas changé d'un iota. En ce qui concerne la trame générale, l'antagoniste de toujours (le Dr. Ivo Robotnik, surnommé Eggman par les héros en occident), dont les connaissances en immobilier semblent limitées, il se décide que son projet de Robotnikland et la ville de Station Square ne peuvent pas cohabiter, et compte en conséquence détruire cette dernière afin de construire sa cité, sur les ruines de l'autre. A ce titre il décide, avec sa forteresse volante (l'Egg Carrier) de libérer de la Master Emerald, le Dieu de la destruction, j'ai nommé "Chaos". Il compte ensuite donner à Chaos les 7 Chaos Emeralds afin qu'il soit suffisamment puissant pour détruire Station Square. Une fois qu'il annonce son plan à Sonic et Tails, ces derniers comptent évidemment l'empêcher de mener à bien ses plans, ignorant qu'ils font exactement ce que le docteur attend d'eux : obtenir les Chaos Emeralds avant lui.



Un remaster tiède...


Le scénario
Bien que la GameCube soit plus performante que la DreamCast, la remasterisation graphique s'avère finalement timide. Sur PC, on profite malgré tout de textures plus nettes
ne casse pas trois pattes à un canard et dispose de quelques incohérences, mais il fait son job, et on n'attend certainement pas d'un Sonic un scénario tiré d'un livre d'Isaac Asimov. Là où le scénario commence à se distinguer, voire à briller, c'est dans les intrigues individuelles que vont suivre chaque personnage jouable. Si Sonic reste relativement simple (vaincre Robotnik et Chaos afin de sauver le monde), il démontre plus de personnalité que dans les jeux en 2D (entre autres grâce à un doublage présent dans les cut-scènes sur lequel nous reviendrons) montrant parfois son inquiétude, mais aussi ses interactions avec les autres personnages (sur lesquels ces points s'appuient également). Chez Tails et Amy, on constate une volonté de se distinguer de Sonic (auquel les 2 sont liés au travers d'une profonde admiration pour le premier, d'un Amour inconditionnel pour la seconde et d'une profonde amitié chez les deux) et de devenir des héros au lieu de rester dans les rangs de "sidekick" et de "princesse kidnappée", comme ce fut le cas jusqu'ici. Quant à Knuckles, il est toujours le gardien de la Master Emerald, il doit en réunir les pièces éparpillées partout lors de la libération de Chaos par Eggman afin de ramener l'Île Flottante dans les cieux. Entre-temps, l'échidné rouge se pose des questions sur son statut et se demande pourquoi il a été choisi pour garder le précieux gemme. "Big the Cat", en dépit de son gameplay des moins funs, montre une énorme loyauté envers son seul ami Froggy, grenouille qui a fait souffrir plus d'un joueur. Le mec, bien que craignant que personne ne l'aide dans son objectif, n'hésite pas à aller sur l'Egg Carrier, voire affronter Chaos, puis s'échapper sur un avion qu'il ne connaissait pas jusqu'ici... tout ça pour récupérer son pote. Enfin, l'histoire d'E-102 a touché plus d'un joueur. L'histoire de ce qui parait être simplement un robot d'élite de Robotnik, se révèle plus triste que prévu et sa perspective est vraiment intéressante à observer. Et dans son cas, pas même sa présentation un poil douteuse empêche son histoire d'être de loin la plus appréciable de tous. Cependant, une amélioration majeure peut être constatée : on peut passer outre les cut-scenes, contrairement à la version DreamCast. Rien que pour cela, les speedrunners et les impatients sauront privilégier la version DX.



Get a load of this !


Passons aux
Par contre, cette édition DX offre pas mal de contenu supplémentaire
graphismes : les améliorations graphiques ne sont malheureusement que partielles, même si les GameCube et PC sont nettement plus performants que la dernière console de SEGA. Chez les points noirs, on constatera l'absence du moteur de lumière original de la version DreamCast, donnant une impression de "pâte à modeler" chez les personnages. Pire encore, beaucoup de modèles 3D sont restés inchangés, alors que souvent ils auraient eu besoin d'une refonte, entre autres les modèles 3D des PNG (sauf Tikal, qui a bien eu une refonte) et plus particulièrement Eggman, E-102 et de Big. La version PC s'enfonce encore en retirant certains des effets de la version GameCube, entre autres les effets de distorsion sur l'eau. D'un point de vue plus positif, on peut néanmoins constater une refonte de bien nette des personnages principaux qui les rendent plus agréables à voir, quelques effets ont été ajoutés sur GameCube (les effets de distorsion sur l'eau par exemple) et les décors des niveaux ont été complètement modifiés. Si je doute fort que ça n'excuse pas les problèmes mentionnés précédemment, le résultat reste néanmoins en demi-teinte en ce qui concerne les graphismes. Ceci dit, on peut noter les caméos de Cream the Rabbit (vous savez, le personnage overcheaté de Sonic Advance 2, 3 et Battle), qu'on peut apercevoir par moments voler dans les "hub worlds". C'est toujours sympa de voir ce personnage faire une apparition. Ce qui nous amène à la bande-son : elle reste inchangée, et c'est pour le mieux. Côté musiques, on a ce qui est probablement (avec le Sonic de 2006) la meilleure bande-son de la série. D'abord, il faut savoir qu'elle est très variée, alliant entre autre techno, hip hop et rock, tout en étant de très bonne qualité (CD oblige) et beaucoup vont rester dans votre tête. Côté doublage, le constat est un peu moins positif. Si certains doublages sont de qualité (entre autres, parce que les meilleurs partent les premiers, les regrettés Steve Broadie et Deem Bristow s'en sortent les mieux dans leurs rôles - chez les vivants, Ryan Drummond s'en sort moyennement en tant que Sonic), d'autres passent moins (Corey Bringas ne parvient pas à convaincre dans son rôle de Tails). Néanmoins, ils parviennent à faire leur job, c'est-à-dire s'adapter aux personnages.



Sonic, toujours maitre de cérémonie


Le gameplay de
Le jeu se veut toujours aussi fun à jouer, et des efforts ont été consentis pour régler (en partie) les problèmes de caméra
Sonic Adventure reste inchangé sur cette version de 2003, du moins dans sa majorité. Ainsi, on jouera comme auparavant, avec 7 personnages dans l'histoire principale et un personnage supplémentaire. Sonic se joue exactement comme dans les jeux 16-bit, et son but est généralement de détruire une capsule à la fin du niveau afin de libérer les animaux contenus à l'intérieur (quand il ne s'agit pas d'obtenir une Chaos Emerald), et son histoire sera parcourue dans 10 niveaux, ce qui est bien plus que les autres personnages (normal, c'est son jeu après tout). On retrouve tout ce qui caractérise le hérisson supersonique : il saute, effectue un Spin Dash (qui, disposant d'un bouton séparé, est beaucoup plus fluide, peut être rapidement chargé) et dispose également de nouvelles capacités : en premier lieu de l'Homing Attack, une version buffée de la Blast Attack de Sonic 3D Blast (Sonic attaque l'ennemi le plus proche, mais peut aussi le faire à répétition, et il est beaucoup plus facile d'attaquer en conséquence). Plus tard, il obtient le Light Speed Spin Dash, qui lui permet de suivre une ligne de rings à une vitesse faramineuse. Beaucoup ont estimé que le Light Speed Spin Dash cassait le rythme car il s'active sur le même bouton que le Spin Dash (en conséquence, il faut charger pendant un temps le Spin Dash avant que Sonic se mette à briller - auquel cas on peut utiliser le Light Speed Spin Dash). Pour ma part, je n'en ai pas eu réellement l'impression. On pourrait faire la même accusation chez les jeux sur Mega Drive, car il fallait d'abord s'arrêter (sinon on faisait une simple Spin Attack), se baisser pour enfin charger son Spin Dash. Le Light Speed Dash ne prend qu'à peine plus de temps. Et encore moins de temps en prenant en compte le Crystal Ring, item optionnel qui réduit le temps de chargement d'un Light Speed Spin Dash et peut être obtenu immédiatement après. Cela dit, j'avoue que cela peut ralentir le jeu, juste pas autant qu'il n'y paraît. Enfin, obtenir l'Ancient Light signifie obtenir le Light Speed Attack, qui permet d'attaquer d'un coup tous les ennemis à proximité. Sur le papier, cette attaque est énorme, et elle l'est en pratique. Cependant, on en aura rarement besoin, car l'Homing Attack est plus rapide (tandis que le Light Speed Attack est chargé de la même façon que le Light Speed Spin Dash) et est une excellente attaque en raison de sa précision, en dépit de l'utilité du Light Speed Attack. Cela dit, globalement, Sonic est toujours aussi rapide et toujours aussi fun à jouer.



Avec Tails, 2 queues valent mieux qu'une :)


Abordons à présent
Par rapport à Sonic, on peut trouver que Tails est pas mal cheaté :)
le cas de Tails. Ses capacités et son gameplay ont subi quelques modifications. Que ce soit sur DreamCast ou sur la version DX, on peut le dire de suite : Tails est absolument cracké dans ce jeu. A première vue, le renard n'a pas énormément changé : il peut toujours voler, effectuer des Spin Attacks et même si son Spin Dash fut remplacé par des coups de queues, il semble à première vue à peine différent de ce qu'il était sur Mega Drive. Or, contrairement aux jeux en 2D, il ne perd pas de vitesse quand il gagne de l'altitude (ajoutez à cela le Jet Anklet que Tails peut obtenir dès le début de son histoire, et il devient carrément plus rapide que Sonic lorsqu'il vole), gagne de l'altitude en maintenant le bouton (au lieu d'appuyer dessus plusieurs fois), il ne se fatigue qu'après avoir gagné une certaine altitude (c'est-à-dire que si vous savez gagner plus ou moins d'altitude quand nécessaire, tout en relâchant le bouton de saut à d'autres moments, vous pouvez quasiment voler indéfiniment, et cela peut se révéler extrêmement utile dans certains niveaux tels que Windy Valley). Tails peut également foncer droit vers le sol (ce qui est extrêmement utile pour effectuer des speedruns) et en conséquence, le joueur a un contrôle du renard qui surpasse toutes ses capacités sur Mega Drive, Master System et Game Gear. Tails est plus rapide, plus jouable et plus fun en 3D. Mais là où le bât blesse chez Miles "Tails" Prower c'est le fait que les niveaux ne parviennent pas à réellement s'accommoder des capacités du renard. Les 7 niveaux de Tails sont des versions tronquées des 10 niveaux de Sonic, et si certains parviennent à rester raisonnables (entre autres Casinopolis et Ice Cap, ce dernier étant issu de Sonic 3 - oui, il s'agit du même niveau), d'autres niveaux sont complètement brisés par les capacités du renard. En l'espace d'un vol, le premier niveau de Tails (Windy Valley) peut être fini sans problème. Speed Highway ne pose aucun problème non plus. Sky Deck, jugé comme étant un cauchemar pour Sonic et Knuckles, est une blague pour lui. De plus, parce que les niveaux sont tronqués, ils sont bien plus courts à terminer, et l'expérience n'en est que plus courte. On peut reconnaître qu'il y a bien des anneaux au-travers desquels Tails peut passer pour gagner de la vitesse dans les airs afin de dépasser Sonic et Eggman plus facilement (car plus lent qu'eux au sol), mais passer au travers réinitialise également votre vol : ainsi, si Tails était fatigué avant de prendre l'anneau, il sera en pleine forme après l'avoir repris et pourra voler plus haut et plus loin. Utile pour vous sauver de la mort, mais permet à Tails de finir encore plus rapidement les niveaux. L'objectif du renard, cela dit, est d'atteindre la fin du niveau avant Sonic (ou Eggman sur Speed Highway). Le bilan est donc en demi-teinte (un Tails buffé face à des niveaux nerfés de Sonic), bien que le bon soit supérieur au mauvais, même si personnellement, Tails reste mon favori dans ce jeu.



Knuckles aux poings, Amy au marteau


Knuckles,
Amy se joue de manière très différente par rapport aux autres personnages, puisqu'elle est équipée d'un marteau
quant à lui, semble (sur le papier) similaire questions capacités à ce qu'il était dans Sonic 3 & Knuckles. Il peut toujours planer, grimper, effectuer des Spin Attacks mais son Spin Dash est remplacé par un enchaînement de coups de poing. Contrairement aux jeux en 2D, Knuckles peut cependant reprendre son vol si il l'a relâché auparavant. Mais globalement, les différences avec ses capacités sur les anciennes consoles restent globalement mineures. Son objectif, par contre, est radicalement différent. Knuckles doit récupérer dans chaque niveau 3 morceaux d'émeraudes. Il sera aidé dans sa quête par Tikal (la petite "lumière" qui vous conseille tout au long de l'aventure, et se révèle être une échidnée à la fin) qui lui indiquera la direction des émeraudes à proximité, mais Knuckles disposera également d'un détecteur d'émeraudes qui lui permettra de repérer celles à proximité. Une fois de plus, comme Tails, les niveaux sont relativement faciles à survoler (une fois de plus, ce sont des versions tronquées des niveaux de Sonic), et l'aide de Tikal peut (pour certains) tuer carrément l'idée de recherche et d'exploration, car il est alors très facile de repérer les émeraudes au travers des 5 niveaux. Seul son dernier niveau, Sky Deck, vous donnera du fil à retordre et ce, pour les mauvaises raisons (entre autres un système de gravité à revoir). Côté améliorations, Knuckles obtiendra le Shovel Claw, qui lui permet de creuser et d'obtenir des rings, il peut aussi avoir les Fighting Gloves, qui lui permettent d'utiliser la Maximum Heat Knuckles Attack, qui est essentiellement sa variante de la Light Speed Attack de Sonic. Cela dit, en dépit de cette idée de recherche qui a laissé certains fans dubitatifs, le gameplay de Knuckles parvient à être tout aussi rapide et fun que celui de Sonic et Tails. Quant à Amy, elle se joue de manière très différente des personnages précédemment mentionnés. Elle est bien plus lente, ne peut pas sauter en boule et se défend avec son marteau Piko Piko, qu'elle peut utiliser sur le sol, dans les airs, mais aussi pour effectuer des sauts bien plus hauts. Son objectif est d'échapper à ZERO, robot de Robotnik qui la poursuit car il veut l'oiseau qu'Amy protège. Elle doit à ce titre atteindre un ballon situé à la fin du niveau qui lui permettra d'échapper au robot. La longueur de l'histoire d'Amy sur DreamCast était très courte, et dans cette édition DX, on se rend compte à quel point elle l'est vraiment, avec seulement 3 niveaux. Sur une note plus positive, excepté une partie de Twinkle Park, on est bien loin de versions nerfées des niveaux de Sonic. Ainsi, Amy explorera le hall des miroirs à Twinkle Park, qui peut se vanter d'une musique au piano particulièrement glauque (ajoutez à cela le rire d'enfant et cela donne une atmosphère particulière au niveau) tandis que les miroirs seront pour les joueurs le moyen de se déplacer au sein du niveau. Elle ira ensuite à Hot Shelter, seul niveau du jeu que Sonic ne peut pas faire. Ce niveau, particulièrement long, est presque à lui-seul responsable des critiques plus mitigées voire négatives du gameplay d'Amy Rose (sa lenteur n'étant pas réellement un problème dans les 2 autres niveaux car ils restent relativement courts).



De la pêche dans un jeu Sonic ?


Des puzzles sont
Knuckles joue encore aux rebelles mais son gameplay se veut toujours aussi intéressant
présents (entre autres, par 2 fois, il faudra placer des sortes de cubes dans des compartiments de la même couleur pour ouvrir une porte), et également quelques phases de plate-forme. Vient Final Egg, seul niveau d'Amy à être une version nerfée à 100% d'un niveau de Sonic. Il faudra souvent ouvrir lentement des portes alors que ZERO approche. Cependant, ce dernier, au travers des niveaux, n'est pas un réel danger. Il peut vous blesser en vous visant, mais vous pouvez également le ralentir temporairement en l'attaquant. Côté upgrades, Amy en a 2. L'un, le Warrior Feather, lui donne la capacité d'attaquer en tournant autour d'elle-même, au risque d'avoir la tête qui tourne et donc d'être vulnérable aux attaques. Malheureusement, cette attaque est peu intuitive et il est peu probable que vous veniez à l'utiliser au sein des niveaux. Le deuxième cas, optionnel, est bien plus intéressant : il augmente la portée des attaques de l'hérissonne, et fonctionne particulièrement bien avec le Warrior Feather. Cependant, le gameplay d'Amy reste très moyen, et je pense qu'un personnage plus rapide et un ZERO qui distribue des "one-hit-kills" auraient fait de son gameplay quelque chose de plus intéressant. Ensuite il y a Big et son gameplay, disons-le de suite, laisse à désirer. Il a pour objectif de pêcher son ami Froggy, c'est aussi simple que cela. Cependant, contrôler l'appât de sa canne à pêche est plus problématique. Cet appât est difficile à orienter afin de bien choper Froggy. En conséquence on a l'impression qu'une victoire ou une défaite relève purement et simplement de la chance tant c'est aléatoire. Ajoutons à cela que si Big a le malheur de casser sa ligne, il perd carrément une vie (c'est logique non ? non, pas vraiment mais soit...). Cela amène à 2 expériences radicalement différentes : les uns diront que ses niveaux durent des plombes car ils n'arrivent pas à dompter les contrôles de la canne à pêche du chat. Certains défendront le pêcheur en affirmant que ses niveaux (3 uniquement) et son histoire sont très courts et faciles à terminer. Pour ma part ? J'ai fait à pile ou face, ce qui m'a permis de constater ce gros point noir. C'est dommage car la Sonic Team voulait quelque chose de plus lent, mais au final ça casse surtout le rythme de l'aventure, car c'est mal implémenté. Non seulement Amy et Knuckles s'en sortent mieux que Big, mais son gameplay n'est tout simplement pas fun. En plus d'une meilleure maniabilité, il aurait fallu en faire quelque chose d'optionnel, au lieu de le rendre nécessaire pour débloquer Super Sonic. Niveau upgrades, Big recevra le Life Belt, qui est une bouée et qui fonctionne comme ce que l'on attendrait d'une bouée. Il dispose d'autres upgrades optionnels, dont le Power Rod, qui augmente la taille de la ligne de la canne à pêche, mais aussi l'améliorations de son appât.



Ingrédients : E-102, poils de super hérisson...


Arrive,
A l'image des autres personnages, le robot E-102 dispose de sa propre aventure
pour finir, E-102. Plus rapide qu'Amy (un comble, sachant que la hérissonne fut déclarée gagnate dans Sonic Battle avec une vitesse proche du hérisson rien qu'en le stalkant, oui, vous avez bien lu), E-102 dispose d'une limite de temps (si elle s'écoule, le robot perd une vie), contrairement aux autres personnages. Il peut cependant augmenter ce temps en tirant sur autant d'ennemis que possible. Grâce à son laser, il peut viser jusqu'à une bonne douzaine d'ennemis à la fois puis leur tirer tous dessus en même temps. Plus il tire sur des ennemis, plus il recevra de secondes supplémentaires : buter tout ce qui bouge est donc fortement encouragé. Cela dit, la plupart des 5 niveaux de E-102 sont des refontes de Sonic (ils se sont décidément pas foulés -_- ), relativement courts, et pour finir tous les boss de cette histoire (excepté E-101 MK II, pas nécessairement dur non plus mais certainement plus fun) sont d'une extrême facilité qui n'a rien à envier à Sonic Chaos. Contrairement aux autres personnages, les objectifs du robot varient au fur et à mesure que son histoire avance. Ainsi, il devra, dans le cadre de son entraînement, détruire une poupée à l'effigie de Sonic à Final Egg, il devra ensuite capturer Froggy à Emerald Coast (sans pêcher !), et enfin "sauver" ses "frères" dans les 3 niveaux suivants (Windy Valley, Red Mountain et Hot Shelter). E-102, tout comme Tails et Knuckles, est définitivement un personnage fun à jouer dont le gameplay a du potentiel, mais les niveaux étant souvent repris de ceux de Sonic, ils ne sont pas nécessairement adaptés au gameplay et sont en conséquence très faciles. Reste 2 personnages : Metal Sonic et Super Sonic. Le premier est exclusif à la version DX, et il est débloqué une fois que l'on a obtenu tous les emblèmes. Cela dit, il a malheureusement exactement les mêmes capacités que Sonic et n'en vaut malheureusement pas la peine. C'est toujours sympa de jouer avec lui, mais ça reste décevant, surtout comparé au Metal Sonic surcheaté du multi-joueurs de Sonic Adventure 2 Battle. L'implémentation du personnage ne semble qu'avoir été partiellement fini de plus, puisqu'à vitesse maximale, il se met à courir comme Sonic au lieu de voler à ras-du-sol. Une grande déception, mais étant basé sur Sonic, son gameplay reste techniquement correct. EnfinSuper Sonic est débloqué une fois que l'histoire de la totalité des personnages est terminée. De plus, il ne se joue que face au boss final : Perfect Chaos. Sa prise en mains est identique à celle de Sonic, si ce n'est qu'il est bien plus rapide. Il faudra qu'il atteigne sa vitesse maximale avant d'atteindre Perfect Chaos, afin de le blesser, tout en esquivant ses attaques, qui vont surtout le ralentir. Super Sonic, comme auparavant, perd progressivement des rings, et meurt si le compteur tombe à 0. Il faudra en conséquence collecter un max d'anneaux tout en esquivant les attaques du boss et en gardant une bonne vitesse. Cependant, le boss final est facile, et très sympathique à combattre.



Version DX et plus-value


Il existe
Le fait de débloquer des jeux offre une réelle plus-value à cette édition. Dommage que ce soit des versions GameGear, peu adaptées à l'affichage sur TV...
également des "sub-games", des mini-jeux joués parfois dans l'histoire mais aussi hors de l'histoire. Excepté Metal Sonic et Super Sonic, tous les personnages, hors des niveaux, se promènent dans les Adventure Fields, des hub worlds au nombre de trois : Station Square, Mystic Ruins et Egg Carrier. Relativement petits, ces niveaux sont sympathiques, et excepté la forêt des Mystic Ruins, il est quasiment impossible de se perdre, et Tikal vous permet de connaître clairement votre objectif si vous êtes perdu. C'est d'ailleurs dans ces Adventure Fields que le contenu de Sonic Adventure DX commence à briller. Tout d'abord, un "Mission Mode" a été ajouté. Sonic, Tails, Knuckles, Amy, Big et E-102 devront remplir plusieurs missions, encourageant l'exploration des "hub worlds" mais aussi l'utilisation des capacités distinctes de chaque personnage. Il s'agit d'un mode correct, sympathique mais rien d'extraordinaire. Plus loin que cela, il est possible, en mettant pause, de changer le type de caméra que l'on souhaite. Une caméra automatique comme sur DreamCast ou une caméra manuelle. Pour ma part, les problèmes de caméra n'ont jamais réussi à réellement ruiner mon expérience dans Sonic Adventure, DX ou pas, je suis donc resté surtout avec la caméra automatique. Enfin, il est possible, avec suffisamment d'emblèmes (collectés soit dans les niveaux, soit en les revisitant afin de compléter les objectifs alternatifs, soit dans le mission mode, voire dans l'Adventure Field en soi), de débloquer des jeux Sonic sur Game Gear. Ainsi, on pourra jouer à Sonic 1, Sonic 2, Sonic Drift, Sonic Drift 2, Sonic Chaos, Sonic Spinball, Sonic Labyrinth, Dr Robotnik’s Mean Bean Machine, Sonic Triple Trouble, Tails' Skypatrol, Sonic Blast et Tails Adventure. Notons que ce fut aussi l'occasion pour Sonic Drift et Tails' Skypatrol d'enfin sortir hors du Japon. Cela dit, plusieurs points me font sourciller. D'abord, la qualité variable de ces jeux. Il est peu probable que Sonic Drift 1 et 2 (en dépit de mon appréciation pour ces 2 jeux), Sonic Spinball, Sonic Labyrinth et Sonic Blast maintiennent votre attention. Néanmoins, malgré leur facilité ridicule, Sonic Chaos et Triple Trouble restent sympathiques, Sonic 2 reste correct en dépit de son extrême difficulté et Tails' Skypatrol est intéressant. Cela dit, Sonic 1 et Tails Adventure sont les vraies stars ici, le premier étant un bon "metroïdvania" quand le deuxième est même meilleur que la version Master System grâce à des boss plus abordables, un jeu plus rapide et optimisé pour la console portable de SEGA. Cependant une question se pose : pourquoi inclure des versions Game Gear, sachant la taille de l'écran, plutôt que des versions Master System, nettement plus adaptés à l'affichage sur TV ? Ce qu'on peut accepter pour les exclusivités portables (tels que Triple Trouble, Drift, Labyrinth et les jeux Tails), est totalement incompréhensible pour les autres titres. Une erreur qui sera reconduite dans les compilations Mega Collection et Gems Collection... Néanmoins, l'ajout de ces jeux reste une plus-value de la version DX et sauront justifier la collecte d'emblèmes.



Sonic Adventure DX Version GameCube


Version PC
est une amélioration non-négligeable du jeu original sorti initialement sur DreamCast en 1999. 4 ans plus tard, après que SEGA soit passé à 2 doigts de la faillite, après que la DreamCast fut enterrée bien trop tôt et que le développeur/éditeur se décide à profondément changer de politique afin de "survivre", les jeux SEGA se voient adapter aux autres supports, souvent dans des versions améliorées, à l'image de ce premier Sonic Adventure DX, version remasterisée du hit de la dernière console du constructeur. Quelques bugs de la version originale ont été éliminés, la caméra est meilleure, du contenu supplémentaire a été ajouté, et des améliorations graphiques ont été effectuées. Malheureusement, beaucoup des défauts du jeu original répondent encore présent, avec une présentation à peine améliorée, de très bons gameplays mais sous-exploités chez Tails, Knuckles et E-102. D'autres font également leur apparition, tels des bugs supplémentaires, l'ajout des jeux Game Gear en détriment des versions Master System (aussi une hérésie qu'une incompréhension), certains modèles 3D restés inchangés, quelques améliorations graphiques de la version GameCube sont absentes chez la version PC, qui accuse en plus un éclairage bien en-deçà de la version originale. Cela dit, Sonic Adventure DX reste une adaptation très correcte, et beaucoup des qualités du jeu original sont toujours présentes. En attendant un remake plus travaillé, je recommanderai au novice la version GameCube, où la version PC avec le mod BetterSADX, qui apporte le meilleur des versions DreamCast, GameCube et HD.



Les -

  • Des jeux Game Gear au lieu de Master System (plus adaptés à un écran TV)
  • Les autres scénarios ne sont que des clones de celui de Sonic
  • Beaucoup de défauts répondent encore présents
  • Présentation à peine améliorée
  • Les +

  • Beaucoup des qualités de la version originale restent présentes (Chao Garden, bande-son majestueuse, excellente maniabilité, etc...)
  • Beaucoup de bugs de la version originale ont été éliminés
  • Les améliorations graphiques
  • Les jeux Game Gear en bonus
  • Les scénarios individuels
  • Metal Sonic déblocable
  • Une caméra améliorée
  • Le mode mission


  • Test réalisé par Idris2000

    aout 2020