Sonic 3D (MD / SAT) -- GRAVITORBOX

 


Cliquez pour agrandir

 


Note (Mega Drive)

Note (Saturn)


Sortie Mega Drive : novembre 1996 (sortie mondiale)
Sorties Saturn : novembre 1996 (US) - février 1997 (EU) - octobre 1999 (JAP)
Développeurs : Traveller's Tales - SEGA Sonic Team
Editeur : SEGA
Genre : plate-formes

Support : cartouche de 32Mb (MD) - CD-Rom (SAT)
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : Sonic 4
Titre alternatif : Sonic 3D Blast (US)
Prix au lancement : 400Frs


Aussi disponible en stand-alone ou inclus dans une compilation sur :




 







Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Sonic 3D

Flickies' Island



Autant j'aime Mortal Kombat 3,
Une fois n'est pas coutume, le jeu se pare d'une agréable scénarisation
autant j'aime Luigi's Mansion, autant j'aime Sonic. Depuis l'arrivée des consoles 32-bits, la série Sonic a commencé à traverser une mauvaise passe (Sonic R, excellent mais manquant de fun par exemple). SEGA tenta de se rattraper avec Sonic X-Treme (malheureusement annulé) et Sonic 3D, sorti en 1996 sur Mega Drive et Saturn. Alors, un bon jeu ou pas ? Réponse dans ce test... Dans la version Mega Drive, rien qu'en voyant le début, on a un peu peur ! 0_0' Le gentillet "SEEEEEGAAAAA !" est remplacé par une voix digit vraiment bizarre. Ensuite on a droit à une petite introduction en images de synthèses, plutôt sympa sur Mega Drive (la cartouche de 32Mb ayant bien été amputée par ça) et carrément géniale sur Saturn, puis un menu où on peut modifier les contrôles, écouter les mélodieuses musiques du Sound Test ou simplement jouer... La version Mega Drive peut se vanter de nous proposer un développement scénaristique, via des petites images de qualité directement sur l'écran au lieu de s'ennuyer à lire le manuel. Les Flickies (les petits volatiles issus de cet horrible jeu d'Arcade/Mega Drive du nom de Flicky -_-) sont des oiseaux ayant la capacité de voyager dans les dimensions. Mais le méchant, machiavélique et scientifique fou (y'a t'il d'autres adjectifs pour le qualifier ?) Dr Robotnik compte en faire des robots (what else ?). Lorsque Sonic arrive sur l'île, il ne tombe que sur des machines et ne perdant pas de temps, il fonce sauver ses amis... Un scénario passable, qui ne vaut pas un livre de Stephen King cependant, ça reste du Sonic. Dès que vous commencerez le jeu, quelque chose vous frappera : les graphismes sont du "jamais vu" pour la Mega Drive. C'est coloré, c'est détaillé, c'est beau, les animations sont fluides, la 3D isométrique une réussite et impose forcément, un gameplay revu à neuf. Bref, c'est l'un des gros point fort de ce Sonic 3D. Et la version Saturn va encore plus loin : les couleurs sont évidemment encore plus nombreuses, les animations plus fluides, on a droit à des petits effets très sympas de brouillard, de neige et de pluie variant les niveaux, et même à des petites animations rendant les niveaux encore plus vivants (les taupes dans le premier niveau, par exemple). Normal me direz-vous, le regain de puissance d'une console 32-bits face à la vieillissante Mega Drive (qui reste une modeste console 16-bits), aide en ce sens. D'ailleurs, cette même version Saturn peut se vanter d'avoir très bien vieillie : le jeu est toujours aussi beau de nos jours.



 

Comparatif entre la version Mega Drive / Genesis et Saturn
(cliquez pour agrandir)


Niveau gameplay,
La 3D isométrique rend la maniabilité hasardeuse
les critiques me font souvent rire : ils raillent sur le fait de rechercher des ennemis et les tuer au lieu de foncer comme un malade, cependant dans Super Mario 64 (qui sortira à peine quelques mois plus tard), il faut chercher des étoiles dans plein de mondes différents, au lieu de foncer dans un décor linéaire pour baisser un drapeau. Bizarrement, puisque c'est du Mario, personne ne dit rien. Bon, l'idée de recherche est vraiment bonne, car on se déplace dans des environnements non linéaires (dans un jeu en 3D, même en 3D iso, je hais la linéarité ; c'est pourquoi j'ai apprécié le level design de Sonic 1 notamment, qui se veut plus que linéaire mais 100% 2D), et le fait d'explorer est amplifié par le fait que Tails et Knuckles se cachent dans les niveaux pour vous transporter dans des "Special Stages" si vous leur donnez 50 rings (anneaux). Dans la version Mega Drive, les bonus-stages sont réalisés dans une sorte de mode7 (un peu comme dans Sonic CD) où vous devez vous emparer d'un certain nombre de rings. Si les fonds de ces bonus-stages risquent de vous donner la nausée (mention spéciale dans le cas de ceux de Knuckles), ils sont mieux fichus que dans Sonic CD, tout en restant proches de ceux de Sonic 2 (souvenez-vous, les espèces de longs demi-tubes où nos héros couraient après les anneaux). Sympathiques et faciles, mais pas mémorable pour autant, ces Special Stages vous permettent de gagner les inévitables Chaos Emeralds, nécessaires pour affronter le vrai boss final et obtenir la vraie fin. Ceux sur Saturn sont quasiment identiques à ceux de Sonic 2, mais en 3D et en bien plus beaux... et encore plus hardcore aussi ! Il n'est pas rare de se faire avoir par une mine ou de rater le Special Stage à un cheveu près. Ensuite des éléments, comme les vies, les boucliers (bouclier bleu, venant tout droit de Sonic 1, bouclier rouge vous protégeant contre les attaques de flammes et la lave, donc particulièrement utile dans le cas de Volcano Valley et le bouclier doré, vous permettant d'effectuer le Blast Attack, sur lequel je reviendrais plus tard), ainsi que les "10 rings" sont disséminés ça et là dans les niveaux. Ça va, jusque-là les défauts semblent minimes...



 

Comparatif entre la version Mega Drive / Genesis et Saturn
(cliquez pour agrandir)


Mais ce bon petit
La réalisation est une réussite, même si le changement "d'angle de vue" ne plaira à tout le monde
gameplay est un peu gâché par une maniabilité assez approximative : les commandes répondent bien mais le problème vient de la 3D isométrique en elle-même. On distingue mal les distances, ce qui peut parfois être frustrant, surtout lors des passages où on doit sauter d'une plate-forme à l'autre (la chute est coutumière). Heureusement, Traveller's Tales a pensé à ce problème. D'abord, le damier permet de mieux se repérer sur le sol. Ensuite, une ombre fidèle (et non pas un vulgaire rond en dessous de Sonic) nous permet de mieux apprécier les distances. La version Saturn peut en sus se vanter d'être compatible avec la manette 3D Controller (qui dispose d'un joystick) qui, selon la plupart des critiques, résout en partie le problème de la maniabilité. Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de l'essayer par moi-même et ne peut donc pas prendre ce point en compte. Sur Saturn, en mettant pause nous avons accès à un plan du niveau. Pour ma part, j'ai trouvé ce plan assez anecdotique et je ne l'ai jamais utilisé. Il y a aussi une nouveauté dans cet opus de Sonic : le Blast Attack (d'où le titre américain de Sonic 3D Blast) : lorsque le bouclier doré est entre vos mains, une fois en l'air, ré-appuyez sur le bouton "saut" à côté d'un ennemi et vous verrez alors Sonic foncer en boule sur l'ennemi en question (cette idée deviendra le Homing Attack à partir de Sonic Adventure). Malheureusement, l'idée de prendre d'abord le bouclier doré n'aide pas toujours, il aurait mieux valu que ce soit une attaque de base, utilisable sous n'importe quelle forme, surtout avec cette 3D isométrique où on appréhende mal les distances (les sauts en deviennent imprécis, ce qui est particulièrement frustrant, surtout lorsqu'on veut sauter sur la tête d'un ennemi). Terminons par la bande-son qui, de son côté, est au top ! Les musiques sont de très bonne qualité (comme celle de Gene Gadget Act 1 pour ne parler que d'elle) et sont très mélodieuses (certaines ont été réutilisées dans Sonic Adventure, Heroes et Chronicles), et parfois même inoubliables ! C'est valable pour les 2 versions : d'un côté une Mega Drive mourante qui offre le maximum de sa qualité musicale et d'un autre une magnifique bande-son signée par Richard Jacques sur Saturn (ce compositeur sera également derrière la bande-son de Sonic R, cela vous donne une idée). Quant aux bruitages, ils sont directement issus de Sonic & Knuckles. Donc il n'y a pas grand à redire là-dessus, ils sont de bonne facture, légèrement supérieurs sur Saturn cependant, support CD et puissance de la console obligent. Enfin la durée de vie est très correcte mais il est vraiment regrettable de ne pas disposer d'une sauvegarde comme dans Sonic 3 et Sonic CD, ce qui nous oblige à finir l'aventure d'une traite...



Malgré une Version Mega Drive


Version Saturn
maniabilité hasardeuse et une 3D isométrique pas toujours au top, une Blast Attack utile mais particulièrement frustrante du fait qu'il faut d'abord avoir le bouclier d'or, Sonic 3D reste un bon jeu. Pour ma part, je recommanderai la version Saturn, qui a bien mieux vieilli et qui dispose d'excellents Special Stages malgré leur difficulté extrême. Si pour mon avis personnel je le préfère à Super Mario 64 (mais les 2 jeux sont-ils vraiment comparables ?), les anciens préféreront les Sonic en 2D, avec un scénario parfois moins approfondi mais des titres immédiatement plus fun et plus jouables. Reste que cet épisode à part, possède son charme bien à lui…



Les -

  • Le fond des Special Stages sur Mega Drive : plutôt vomitoires
  • Avoir le bouclier doré pour effectuer la Blast Attack
  • La difficulté hardcore des Special Stages sur Saturn
  • Le "SEGAAAA" bizarre sur Mega Drive
  • 3D isométrique pas toujours au top
  • Maniabilité approximative
  • Les +

  • Les développeurs ont tout fait pour rendre le jeu plus jouable possible
  • Graphismes très jolis sur Mega Drive, magnifiques sur Saturn
  • La bande-son, absolument géniale quelque soit la version
  • La version Saturn a très bien vieilli
  • Scénario un poil plus poussé
  • Le gameplay
  • L'intro


  • Test réalisé par Idris2000

    mai 2014 (mise à jour et ajout de la version Saturn : septembre 2019)