Sengoku Anthology (PS2/PC)

 





Cliquez pour agrandir

 


Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : avril 2009
Développeurs des Sengoku 1 à 3 : SNK et Noise Factory
Adaptation : DHM Interactive
Editeurs : G1M2 - SNK-Playmore
Genre : compilation (beat-them-all)

Version testée : Euro (PAL)
Version logicielle (PC) : 1.0
Voix dans le jeu : US/JAP
Textes à l'écran : FR/US/JAP

Support : 1 DVD
Multi-joueurs : 2 joueurs
Prix au lancement : 30€


Sengoku est disponible sur :



Sengoku 2 est disponible sur :



Sengoku 3 est disponible sur :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Sengoku

Anthology



Sengoku
Le premier Sengoku a beaucoup vieilli, tant en terme de réalisation que de gameplay
est la série de beat-them-all de la Neo-Geo et pour cause, toutes les autres licences se sont arrêtées au premier opus (Robo Army, Burning Fight et Eightman puisqu'il n'en existe pas d'autres). Etant donné que les jeux Neo-Geo coutaient chers et qu'aujourd'hui encore ils sont réservés à une niche de joueurs fortunés (surtout dans le cas de Sengoku 3 qui coute encore plus de 300€ à l'heure de ce test !), pour découvrir la saga vous n'avez alors que peu de solutions : soit vous tourner vers l'émulation, soit acheter les jeux sur Neo-Geo CD (qui restent quoiqu'on en dise bien plus abordables et de meilleure qualité que les différents portages) ou enfin vous tourner vers les compilations. Et c'est une fois encore le PC et la PS2 qui profitent au maximum de cette manne nostalgique, qui fait que des compilations développées à la va vite, et qui ne contenant au final pas grand-chose (il suffit de voir la SNK Arcade Classics vol.1 ou The Last Blade 1 & 2 qui ne contient que 2 jeux) se vendent comme des petits pains. On peut donc se dire que les amateurs d'oldies sont bon public. Dans le cas qui nous concerne aujourd'hui, nous sommes en présence d'une compilation qui contient 3 jeux, à savoir l'entière licence avec le premier Sengoku (Sengoku Densho au Japon, sorti en 1991), Sengoku 2 (Sengoku Densho 2 au Japon, sorti en 1993) et enfin Sengoku 3 (Sengoku Densho 2001 au Japon, sorti en 2001), tous apparus sur Neo-Geo. Pour développer cette adaptation, SNK-Playmore a fait confiance à un petit studio français qui a déjà officié (en tant qu'éditeur) sur Metal Slug XX (PSP), Metal Slug 7 (NDS) et Metal Slug Collection PC (à peu près identique à la version PS2). L'avantage d'avoir un développeur français derrière le projet, c'est que tous les textes (du moins ceux des menus) sont dans notre langue (en jeu, ça reste en anglais, comme à l'origine). Pour chaque titre on dispose d'une sauvegarde, de la configuration de son pad pour chaque joueur (on peut d'ailleurs jouer avec la croix comme au stick), un réglage des volumes bruitages/musiques, et même quelques extras (une galerie d'images). Lorsqu'on lance un jeu, via le menu, on peut revenir à l'écran titre pour en changer, ce qui nous évite de relancer la console (ou le programme) pour ça. Il est par contre dommage que cette compil' ne propose même pas une petite intro et surtout, que certaines options importantes soient passées à la trappe comme l'activation d'un "free play" et le choix entre version US et japonaise pour chaque jeu. De même, les développeurs auraient pu nous proposer au minimum une nouvelle bande-son (tant celles d'origine ne sont vraiment pas terribles). Cependant, on profitera quand même d'un très joli mode 60hz.



   



Maintenant voyons,
Sengoku 2 traverse nettement mieux le temps que le premier et ce grâce à une réalisation qui faisait honneur à son support, ainsi qu'un gameplay qui s'est agréablement amélioré
succinctement, le cas de chaque jeu. Sorti en 1991, sur une Neo-Geo qui venait à peine de voir le jour, le premier Sengoku et sa cartouche de 55Mb a marqué les esprits pour ses originalités. Avec son scénario plus que correctement développé, et ce accompagné d'une voix-off de grande qualité (et c'est sans doute ce qui pris tant de place sur la cartouche), Sengoku nous propose un univers fantastique, oscillant entre le Japon féodal et mystique, et une époque plus contemporaine. Son originalité, c'est qu'on passera régulièrement d'une période à l'autre, ce qui aura pour effet de varier les lieux et les affrontements, même si au final on étale souvent les mêmes ennemis. L'autre originalité, c'est que via des orbes on a la possibilité d'obtenir des pouvoirs et/ou des armes, mais aussi la faculté de prendre une autre apparence (chien guerrier, samouraï...). Malheureusement, ce premier opus a vraiment beaucoup vieilli, d'abord avec une "hitbox" complètement moisie, une jouabilité hyper raide et une réalisation qui accuse son statut de titre quasi-line up de la Neo-Geo (1991 pensez donc !), avec des animations faites à l'arrache, des décors bien moches et des couleurs criardes. Seuls quelques effets (tels que des compressions, des zooms et des rotations) restent corrects et si le jeu ne dispose pas de niveau de difficulté, on a des continues infinies (et ce, avec l'assurance de finir l'aventure). A noter que la conversion est plutôt propre, à quelques bugs visuels près, tels que le mur de lumière... Sorti en 1993, la cartouche de 74Mb de Sengoku 2 était déjà bien mieux exploitée que celle du premier opus. On retrouve une scénarisation correcte, surtout pour le genre (même si elle est un cran en dessous de celle du premier volet), le choix de sa difficulté et une limitation à une poignée de crédits pour chacun des joueurs. C'est parfaitement débile de nous limiter ainsi, puisqu'on n'est plus ni sur Arcade ni sur AES, et qui aimerait sans doute pouvoir profiter de son jeu sans se prendre la tête. A la rigueur, les continues infinis auraient dû être sélectionnables dans un quelconque menu d'options, si jamais l'idée gêne les férus de challenge. Et vu le niveau très élevée de la difficulté, vous ne risquez pas d'en voir le bout. Et c'est bien dommage car cette suite a tout pour plaire : une hitbox bien mieux gérée, 3 transformations (Tengu, chien guerrier et ninja), des personnages équipés d'office d'un sabre et une réalisation de bien meilleure qualité. Les animations sont bien plus fluides (même si ce n'est pas encore parfait), les effets sont réussis, le design est toujours très sympa et globalement les graphismes ont pris une certaine envolée. De plus, à part ce petit soucis de portail lumineux qui bugue encore un peu et des distorsions qui ont purement et simplement disparu sur PS2, le portage est impeccable. On retiendra que ce second opus marche sur les traces de son prédécesseur avec par exemple ces voyages spatio-temporels qui sont toujours d'actualité, qu'il eut un réel succès à sa sortie et que malgré les années, il reste un beat-them-all toujours aussi sympa à jouer.



   

Le mode vidéo (50 ou 60hz), les options et le choix du jeu


Dernier titre
Sengoku 3 abandonne certains codes de la série et c'est bien dommage. Par contre il dispose d'une réalisation très propre (avec notamment des animations très fluides) ainsi qu'un gameplay particulièrement nerveux
de la compilation et dernier Sengoku à voir le jour, fut développé par Noise Factory (alors que les 2 premiers furent développés par SNK lui-même) et il est sorti en 2001. Ce Sengoku Densho 2001/Sengoku 3 est naturellement le meilleur des 3 jeux, bien qu'il reste finalement assez méconnu. On regrettera une fois de plus de ne pas avoir de continus infinis (free play) ce qui causera bien des frustrations étant donné le niveau de difficulté. Certes un menu (qui est propre au jeu) nous propose de configurer le niveau de difficulté et le nombre de vies, mais ça restera insuffisant tant sur les derniers niveaux la difficulté s'avère pimentée (faut dire qu'avec seulement 5 crédits par joueurs, c'est à croire que les développeurs les payaient de leur proche !). La scénarisation a encore reculée dans cet épisode, et à part quelques dialogues, on aura très peu de scènes animées. Par contre on dispose d'une superbe intro. Au rang des regrets, on n'a plus de changements de lieux/époque (dommage, ça faisait un peu l'identité des 2 premiers opus), on ne peut plus se transformer, le design des ennemis est un peu douteux sur la fin ou encore le fait qu'il faille être bien en face d'un ennemi pour pouvoir le toucher est un peu inconfortable (même si on s'y fait). Après ça, il est clair que nous sommes en présence du meilleur Sengoku, et même du meilleur beat-them-all de la console. Avec ses 364Mb (290Mb de plus que le second épisode !) la cartouche était bien pleine et les développeurs ont su profiter des performances de la Neo-Geo. Ok les décors sont assez bof-bof, souvent figés, pas spécialement détaillés... autant le dire, les décors sont banals et sans grande attrait ou même originalité. Une petite déception qui est compensé par un chara-design superbe (les personnages principaux sont parfaitement dessinés et assument un bon charisme) et des animations d'une fluidité qui fait plaisir à voir, surtout pour notre panel de héros. Car si autrefois chaque joueur avait son perso attitré, désormais nous avons le choix entre 4 personnages, plus 2 qui se rajouteront ensuite, avec l'agréable plaisir de pouvoir en changer à chaque crédit consumé. De même, tout le gameplay a été modifié en profondeur et chaque personnage possède une panoplie de projections, de coups simples, de coups avec armes (et donc des combos en mélangeant les 2), des armes de jet (kunaïs, shurikens, bombes) mais aussi 4 pouvoirs spéciaux qui usent soit une jauge spéciale, soit la jauge de santé. Autant dire qu'on est loin de la simplicité des 2 premiers volets.



   

Seuls bonus à cette compilation, nous disposons d'une galerie d'images pour chaque jeu,
ainsi que d'une configuration ouverte de son pad



Sengoku Anthology Note
est le meilleur moyen de connaitre (ou de se replonger dans) cette trilogie mythique, qui aura fait les beaux jours de la Neo-Geo, et ce sans se ruiner. Evidemment il sera moins évidemment d'apprécier le premier épisode tant celui-ci a (mal) vieilli, tant dans ses mécaniques que sa réalisation qui accuse gravement les années. C'est déjà bien moins le cas du second volet, qui tient encore bien la route et propose une aventure bien plus agréable, fluide et finie. Enfin le 3e opus, s'il perd un peu de ses origines (plus de voyages spatio-temporels, plus de transformations) et que malgré sa sortie tardive il n'a rien d'exceptionnel en terme de graphismes, à contrario on profite d'un gameplay nettement amélioré, d'animations superbement fluides et d'un jeu particulièrement fun à jouer. Maintenant pour parler de la compilation en elle-même, si on apprécie le fait de pouvoir sauvegarder où on veut quand on veut (telle une quick-save), de pouvoir configurer son pad et 2~3 babioles dans le genre, il est vraiment regrettable que l'adaptation nous bride et n'offre rien de neuf : pas de nouvelle bande-son (normal me direz-vous puisque les épisodes 1 et 2 en sont dépourvus sur Neo-Geo CD) et surtout, pas de "free play" ou d'options de continus infinis. Après tout, qu'est-ce que ça coute ? SNK a déjà fait son beurre avec ces jeux-là, et sur consoles de salon et PC, il n'y a aucun intérêt de proposer la même expérience bridée qu'on a eu sur Neo-Geo AES, sous de faux prétexte d'authenticité. Ou alors il fallait une adaptation de la version Arcade, et une touche dédiée à l'ajout de crédits. Bref, Sengoku Anthology reste une bonne compilation, elle est dans l'ensemble bien adaptée aux supports et propose 2 bons jeux, dont un 3e opus rarissime et originellement hors de prix : il est ici enfin accessible sans passer par la case de l'émulation. Décidément, le PC et la PlayStation 2 sont bien le 2e berceau d'une Neo-Geo désormais vouée peu à peu à l'oubli...



Les -

  • Aucun bonus intéressant : pas de nouvelle bande-son, pas de vidéo d'intro ou de making-of (juste une galerie)
  • Pas de "free play" ou d'option de continues infinis
  • Quelques bugs graphiques, notamment sur PS2
  • Le premier Sengoku accuse gravement son âge
  • Les +

  • Sengoku 3 profite d'un gameplay hyper nerveux et d'animations particulièrement fluides
  • Menus d'options, configuration du pad pour chaque jeu et chaque joueur
  • Sengoku 2 reste un très bon jeu qui tient encore bien la route
  • Prix de 30€ très correct


  • Test réalisé par iiYama

    novembre 2016