Saints Row : The Third (PC/X360/PS3)

 






   


Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : novembre 2011
Développeur : Volition
Editeur : THQ
Genre : aventure / action

Version testée : Française
Version PC : 1.0
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Support : 1 DVD (X360-PC) / 1 Blu-Ray (PS3)
Espace disque nécessaire : 10Go (PC) / 1Mo (X360) / 3.7Go (PS3)
Moteur physique : Havok
Définitions HD max (consoles) : 1080p (X360) - 720p (PS3)

Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non
Compatible 3D (consoles) : non

Multi-joueurs : 2 joueurs en coop'
Titre alternatif : Saints Row 3
Prix au lancement : 50€ (PC) / 70€ (consoles)
Score des ventes : 5.5 Millions (tous supports)


Configuration recommandée (PC) :
CPU : Dual Core 3Ghz ou Quad Core
RAM : 4Go
VIDEO : avec 1Go de VRAM (type série GTX400 ou Radeon série HD 5000)



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


Saints Row

The Third



Saints Row
Le personnage qu'on contrôle n'est pas prédéfini : à vous de le créer !
est certainement la série la plus déjantée de ces dernières années, et avec The Third elle revient en force, encore plus barrée que d'habitude. A la tête du gang des Saints, dont le business est maintenant mondial, vous avez des groupies et vous incarnez la réussite. L'argent coule à flot, tout semble être fait pour le plaisir et la réussite des Saints et pourtant une organisation appelée le Syndicat va remettre en cause cette suprématie en capturant les patrons des Saints et en s'accaparant leurs biens. Après une évasion digne d'un film de John Woo ou de Michael Bay vous voilà revenu à la case départ, c'est à dire à zéro. Reprendre vos biens et le contrôle de la ville de Steelport redevient votre priorité, avec bien sûr l'envie de se venger... Comme on peut le constater, l'achat de Saints Row 3 ne se fera pas sous l'impulsion du scénario, comme tous les jeux "bac à sable" il est juste un prétexte à mettre en place un immense terrain de jeu où la seule histoire réelle est : comment je vais exploser et détruire tout ce que je veux avec style. Si l'on compare souvent GTA et Saints Row, à mes yeux c'est un peu injuste. Le scénario de GTA essaie de construire une histoire, et des personnages avec un vécu. Saints Row lui mise sur l'humour et la démesure pour que l'on s'attache à l'histoire et aux personnages. Prenons le cas de ces persos que l'on doit délivrer et qui sont dans des situations à pleurer de rire (l'homme cheval, le cobaye...) je n'en dirais pas plus car ceux qui voudront acheter Saints Row 3 plus tard ne doivent par découvrir les délires visuels que celui-ci propose et ils ne sont drôles que par la surprise de la découverte. Niveau graphismes, le jeu a gardé son visuel depuis le premier, c'est à dire à plusieurs lieux d'un GTA IV, mais il s'améliore au fil des épisodes. Les graphismes sont passés, datés, on voit trop de bugs visuels, des textures qui étaient correctes il y a 3 ans et encore ! Les véhicules, dans l'ensemble, sont mal modélisés, et le moteur graphique n'assume pas, la fluidité est par moment à la ramasse. Et pourtant, cela fonctionne car l'ambiance déjantée du jeu ne pourrait être sublimée avec des graphismes à la GTA. Comment avec des visuels réalistes pourrait-on rire du nombre incroyable de gags visuels qui sont très limites (le bon goût n'étant pas une marque de fabrique de la série). Le jeu va tellement loin dans le scabreux qu'il vaut mieux un habillage psychédélique que réel. Cela n'excuse en rien les bugs et autres manques de finitions mais ce jeu vaut essentiellement de part son tripe gangsta sous extra... Quand on voit la multitude de véhicules de fou (le char pixel, la moto jet qui ressemble à une lointaine cousine de la moto du Judge Dredd) on se dit que visuellement avec un moteur un peu plus gonflé, le jeu pourrait atteindre des sommets.


Question jouabilité
Le mot d'ordre c'est "fun" ! Alors même si ce n'est pas très beau et que c'est bugué, au moins on s'éclate :)
et gameplay, la première chose qui met en joie sur ce Saints Row 3, c'est la customisation des personnages (féminin, masculin, gros, grand, tatouage, coupes de cheveux improbables), des gestes pour féliciter ses compagnons ou railler ses ennemies, dés les premières minutes le jeu ça annonce clairement dans quoi on met les pieds. Et les tenues enfoncent le clou. Du gunfight, du combat, de la conduite, le package du jeu est assez complet. Si pour ma part les gunfights sont légèrement mieux calibrés que dans les épisodes précédents, il manque encore un peu de technicité et le côté "arcade" est encore trop présent (avec la bonne arme, il suffit souvent de rusher pour finir rapidement la mission). Mais là aussi, ça colle bien au parti-pris de faire un jeu déjanté et très spectaculaire. La conduite a été revue, afin d'avoir un pilotage plus précis et moins fouillis. Seules les collisions n'ont pas été retouchées et cela donne par moment des grands morceaux d'anthologie (dans le n'importe quoi, vous vous en doutez bien :). Mais le jeu est tellement bourré de bonnes idées que même ses faiblesses peuvent lui être pardonnées. Les missions annexes sont aussi délirantes que l'aventure principale : des destructions avec un char, une escorte avec hélicoptère, des arnaques à l'assurance, un remake de "le prix du danger", un remake du Running Man sous la forme d'une émission télé (professeur Genki, le Mac Adam), bref ça fuse dans tous les sens. Mais le problème c'est que ces missions ne se renouvellent pas énormément et elles différent en difficulté suivant les quartiers. Saints Row The Third propose tout au long de l'aventure un gameplay simple et efficace, hélas desservi par une caméra mal positionnée quand l'action s'emballe. Par contre l'armement est hors normes : des prédators, des guns lasers, sniper... il est aussi vaste et drôle que ce que l'on pouvait espérer (il existe même une arme la plus débile et drôle de ces dernières années, mais je ne m'étendrais pas sur le sujet). La taille de la ville étant conséquente et le nombre de missions principales et annexes importantes, les objets, les bâtiments à acheter, les customisations de véhicules et les emplacements de photographes à trouver sont nombreux, il faudra donc plusieurs dizaines d'heures pour terminer de fond en comble ce Saints Row. En multi, le mode horde, drôle de prime à bord, reste au final classique et peu intéressant. Quant au mode coop', ne l'ayant pas essayé je ne peux vous dire si celui-ci est une valeur ajoutée ou pas. Finissons avec la partie audio, si les bruitages sont assez anecdotiques voir mauvais (exemple : le bruit des moteurs), la musique elle est un pur moment de bonheur. J'adore traverser la ville de Steelport avec en musique de fond Rocky 4 ou Bonny Tyler.



En fin d'année 2011, Note
là où les grosses licences ont foisonnées, on constatera que Saints Row : The Third était bel et bien là. Alors certes, peut-être que le jeu n'est pas une urgence mais je le conseille vraiment à petit prix. C'est un jeu délirant, qui ne se prend pas au sérieux et qui offre une bouffée d'oxygène entre deux titres disons "plus sérieux". Je suis revenu avec plaisir sur ce 3e opus même une fois l'aventure principale terminée, histoire de me désactiver le cerveau au moins pendant une 1h. C'est donc un jeu festif, déjanté, très adulte (à ne pas mettre entre toutes les mains, le jeu mérite son 18+) qui fonctionne bien et qui à première vue aura le droit à une suite. Et vu la folie qui y règne, on peut se demander ce qu'ils pourront trouver pour faire un jeu encore plus délirant... j'ai hâte.



Les -

  • La surenchère semble n'avoir
    pas de limite
  • Techniquement dépassé
  • Pas toujours fluide
  • Les +

  • Beaucoup d'armes, customisables en plus
  • La customisation du personnage
  • Des véhicules en pagaille
  • Bande-son éclectique
  • C'est fun à jouer !

  • Test réalisé par Puffmagicd

    Lire l'article original sur CHISHIKI72
    mars 2012