Resident Evil Code Veronica HD (PS3/X360)

 










Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : septembre 2011
Développeur : Capcom
Adaptation : Capcom
Editeur : Capcom
Genre : survival horror

Version testée : Française
Version logicielle : 1.0
Doublage : US
Textes à l'écran : FR

Support : en téléchargement sur PSN et XLA, ou inclus dans la compilation Resident Evil Revival Selection (au Japon uniquement)

Espace disque nécessaire : 4.7Go (PS3) / 4Go (X360)
Moteur graphique : MT Frameworks
Définitions HD max : 720p
Compatible 3D : non
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : RE Code Veronica
Titre alternatif : Bio Hazard : Code Veronica
Prix au lancement : 20€


Resident Evil Code Veronica (X) est disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Resident Evil

Code Veronica X HD



Avez-vous remarqué que
L'histoire est passionnante, mais la mise en scène accuse son âge, comme cette prise en mains venue d'un autre temps
les remasterisations HD sont à la mode ces derniers temps ? Si vous répondez non, c'est qu'alors il est grand temps de sortir de votre grotte et de vous intéresser à l'actualité. :) D'ailleurs, vous remarquerez que c'est surtout les jeux PS2 qui sont réadaptés (plus rarement les jeux Xbox, encore plus rarement les jeux DreamCast et alors les jeux Game Cube, on peut dire presque aucun !). Bref, je ne vous ferai pas la liste de tout ce qui est sorti jusqu'à présent ou que j'ai simplement déjà testé, passons directement au sujet du jour qui porte sur Resident Evil Code Veronica X. Un jeu qui est d'abord sorti sur DreamCast en avril 2000 mais vu son funeste destin, Capcom l'a vite adapté sur PlayStation 2 en septembre 2001, puis très tardivement (mars 2004) sur GameCube (la Xbox de son côté, s'est grattée bien fort). Code Veronica est l'épisode d'ancienne génération qui en dévoile le plus niveau scénario, avec des révélations juteuses et un retour en force des figures emblématiques des opus PlayStation. Etant donné que le jeu est entièrement en 3D, nous avons des cut-scènes, mais aussi des vidéos (parfois basées sur le moteur graphique, parfois en images de synthèses pour les plus complexes à retranscrire). Il est l'épisode qui en dit le plus long et qui revient notamment sur Umbrella et ses origines. Maintenant, quelques 12 ans après sa sortie initiale, il faut reconnaitre que le tout a prit de la bouteille. Claire est disproportionnée (avec des jambes beaucoup trop longues, trop typée "manga"), les modélisations sont relativement cubiques, surtout au niveau des mains qui sont en plus palmées. Adaptées à nos écrans actuels, les vidéos ont été "étirées" (je vous rappelle qu'à l'origine, la résolution est de 640x480, alors que cette adaptation est en 1280x720) résultat ça pixellise plus ou moins fortement. Reste qu'on apprécie toujours des expressions faciales qui étaient en avance sur leur temps et surtout une histoire très prenante, pleine de rebondissements, avec en plus un très bel épilogue. Car bien souvent, les fins sont à chier (même sur les jeux actuels, les développeurs ne font presque jamais d'efforts là dessus) mais dans Code Veronica, on a toujours apprécié un beau contenu à ce plan-là. Au niveau du gameplay, il faut savoir que Code Veronica est l'un des derniers épisodes de "l'ancienne formule", puisque depuis Resident Evil 4, la série a changé du tout au tout. Ici nous avons des personnages incroyablement lourds à déplacer avec en plus une jouabilité d'antan, qui peut être particulièrement déroutante si on la découvre avec ce jeu. Il est dommage que Capcom n'est pas cherché à nous proposer une prise en mains actualisée, qui se servirait des sticks analogiques. A noter aussi que le développeur a inversé les touches action et courir (soit sur PlayStation, croix et carré). Pourquoi un tel choix, dans quel intérêt ? Allez savoir ! C'est même un peu débile dans le sens où depuis des années nous avons nos habitudes et que là du coup, on s'emmêle un peu les pinceaux (heureusement qu'on s'y fait vite).


Dans le menu des options
Le lifting HD est une vaste blague ! Et c'est bien dommage car le jeu aurait pu retrouver une seconde jeunesse
une notice nous rappelle les bases de la série et de son gameplay, à savoir des coffres pour ranger ses objets, des machines à écrire pour sauvegarder, des plantes pour se soigner, un inventaire restrictif (les plus grosses armes prennent 2 cases, ce qui toujours aussi débile puisqu'un lance-grenades prend selon moi autant de place qu'un AK47) et beaucoup d'allers-retours. De même on retrouve cette curieuse façon d'appréhender les combats, avec cette lourdeur et cette visée semi-automatique assez bancale. Ajoutons à ça que la difficulté est d'époque ! Moi qui suit rôdé au genre et à la série, ça ne m'a empêché de recommencer quelques fois. Car il n'y a pas de checkpoints intermédiaires entre 2 sauvegardes (ce que Capcom aurait dû implanter tant certains passages sont pénibles à faire d'une traite, surtout contre les boss, ça éviterait qu'on se repasse les cinématiques) et ça risque de frustrer les recrues, celles et ceux qui jouent en facile dans ces jeux actuels déjà particulièrement abordables. Pour ce qui est de la réalisation, forcément ça a beaucoup vieilli. Les cut-scènes sont raides au possible, idem pour les animations (dont certaines sont limite ridicules de nos jours), quant à la 3D, le suffixe HD est un peu une blague. Le jeu est exactement comme à l'époque, les textures n'ont pas été retouchées, les modélisations sont anguleuses... entre nous Capcom justifie assez mal le terme HD dans le titre de son jeu. C'est une mise à niveau vraiment timide, où vous aurez tout de même le plaisir d'avoir un jeu en 16:9 (originellement il est en 4:3) et si vous jouez sur une télé HD, l'ensemble vous paraitra moins flou que sur PS2, DreamCast ou GameCube (et encore pas partout, les portes qui s'ouvrent par exemple, sont toujours imprécises). C'est d'ailleurs un petit regret, car avec de réels efforts sur l'aspect graphique, Code Veronica aurait facilement pu avoir une très belle seconde jeunesse, tant il a été marquant à sa sortie. Quant au son, je le dis souvent, c'est la partie qui subit le moins les affres du temps. Nous avons donc un bon doublage (en anglais, je vous rappelle que la série n'est passé au français que depuis Resident Evil 6 et Revelations), des bruitages corrects et des musiques assez excellentes pour le coup (elles ne vieillissent pas, donnant toujours une ambiance remarquablement soutenue à l'aventure). En somme, il est clair que c'est la partie technique qui a le moins subi les 12 ans d'écart. En terminant le jeu on débloque le Mode Combat : se jouant en vue extérieure (vue classique) ou à la première personne (comme un FPS), au départ nous n'avons que Claire et Chris, l'arsenal et les herbes sont imposés et le titre mélange les pièces de façon disparate. Chaque monstre tué nous donne un bonus et chaque fois qu'on termine le mode avec un personnage, on en débloque un nouveau comme Wesker ou Hunk. Ca reste un petit bonus, histoire de faire perdurer le jeu, une belle alternative au mode Mercenaries. Enfin cette version gagne aussi ces inutiles trophées/succès dont certains sont si friands.


Resident Evil : Code Veronica X HD Note
reste en un sens une déception. Rien, absolument rien n'a changé depuis sa sortie sur les consoles d'ancienne génération et c'est vraiment dommage. Car on aurait vraiment apprécié d'avoir une jouabilité plus adaptée à nos pads car si sur PS3 ça se joue comme sur PS2, croyez-moi que le pad Xbox 360 n'est vraiment pas adapté à cette prise en mains ! Mais la plus grosse déception reste cette actualisation HD malheureusement absente. On nous vend le jeu comme étant un portage Haute Définition et en réalité, Capcom a tout juste lissé l'image, pour qu'elle passe mieux sur nos écrans actuels. Quand on pense qu'il y a des jeux qui retrouvent une seconde vie en HD (comme Shadow of the COLOSSUS ou Splinter Cell : Chaos Theory), ici un véritable travail de remasterisation lui aurait fait le plus grand bien. Cependant, je ne cracherais pas non plus sur ce titre, et ce malgré mes propres critiques. Car Code Veronica est en quelque sorte l'apogée de l'ancienne formule, tant en terme de mise en scène que de révélations (on ne parle pas de jouabilité puisque Resident Evil 3 faisait bien mieux). Et puis c'est tellement agréable de revisiter ce jeu, de flipper un bon coup, de résoudre de vraies énigmes et de fouiller ces lieux, en clair de revenir sur un Resident Evil qui ressemblait encore à un Resident Evil ! Ainsi, même si on serait prêts à payer pour voir adapté les Resident Evil Rebirth et Zero sur consoles HD, tant le résultat serait flamboyant, il faudra se contenter d'un Code Veronica, véritable fleuron d'une DreamCast en pleine maturité, mais un jeu qui accuse aujourd'hui son âge. Reste à voir si le plaisir de découvrir un bon vieux Resident Evil sera plus fort que la vétusté de ses mécaniques ou de ses graphismes, car si vous possédez déjà une ancienne version du titre, oubliez ce portage, il ne vous apportera strictement rien à part peut-être une image à peine moins dégueulasse sur écran HD. Mais ça fait maigre comme bonus, surtout quand Capcom nous le vend au prix franchement abusif de 20€. Maintenant rendons à César ce qui lui appartient : Code Veronica c'est entre 12 et 15 heures de jeu (sans compter les fois où vous serez perdu(e), plus les fois où vous mourrez), une histoire qui tient admirablement bien la route, un gameplan de génie, des musiques sans commune mesure dans la série... bref un bon gros oldies d'anthologie ! Si vous avez aimé les épisodes récents et que vous ne connaissez pas les anciens opus, venez vous frotter à un vrai Resident Evil, voir un peu de quoi il en retournait dans les années 2000.



Les -

  • Les vidéos, les cut-scènes et les modélisations ont forcément vieillies
  • Une prise en mains archaïque qui déroutera les nouveaux
  • Un lifting HD franchement léger
  • 20€, c'est cher !
  • Les +

  • La partie sonore reste aujourd'hui encore, de très bonne facture
  • Le lissage rend le jeu plus confortable sur écran HD
  • Une histoire toujours aussi excellente
  • 12 à 15 heures de jeu (hors bonus)

  • Test réalisé par iiYama

    avril 2013