Ratchet & Clank QForce (PS3/Vita)

 






 


Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu (PS3) : novembre 2012
Sortie du jeu (VITA) : mai 2013
Développeur : Insomniac Games
Editeur : Sony Computer
Genre : stratégie/Tower Defense - plate-formes/action

Version testée : Française
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : 1 Blu-Ray (PS3) / en téléchargement sur PSN
Espace disque nécessaire : 4.8Go (PS3)
Moteur graphique : Insomniac Engine v.4.0
Définitions HD max (PS3) : 720p
Compatible 3D (PS3) : oui

Difficulté :
Compatible Move (PS3) : non
Titre alternatif : Ratchet & Clank : Full Frontal Assault (US)
Multi-joueurs : 2 joueurs en local - 4 joueurs en ligne
Prix au lancement : 20€ en boite / 15€ sur PSN (+ cross-buy)



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Ratchet & Clank

QForce



Alors que
QForce est orienté coop' et propose des phases de Tower Defense
6 épisodes ont fait chauffer notre brave PS2 (la trilogie originelle, l'épisode Gladiator, La Taille ça Compte et Secret Agent Clank), la série des Ratchet & Clank s'est aussi largement implantée sur PS3. Après Opération Destruction, A Crack in Time, Quest for Booty, une version orientée multi avec All 4 One et même une compilation HD des 3 opus originaux, Insomniac Games (aussi responsable des Resistence) ne laisse pas refroidir sa licence fétiche, sans doute parce qu'elle est l'une des meilleures et des plus rentables exclusivités de Sony. Maintenant faut être clair, quand on a une recette qui marche bien, nous n'avons que 2 solutions pour qu'elle perdure : soit on espace les épisodes pour créer le désir, susciter l'envie d'enfin jouer une suite, soit il faut innover. Les Ratchet & Clank étant tous un peu calqués les uns sur les autres, le développeur n'a donc pas vraiment le choix, il doit innover ! Car tout le problème vient bien des joueurs : soit le jeu propose le même gameplay et le même univers, auquel cas le développeur est traité de faignant qui ne fait pas avancer sa série, soit il fait du neuf et là ces mêmes gamers vont protester, disant que leur jeu fétiche n'est plus ce qu'il était, que c'est une transgression de ce qui faisait recette. En somme, les joueurs ne savent pas ce qu'ils veulent, même si la bonne formule est un mélange des 2 : innovation et conservationisme devant trouver un juste équilibre. Si le développeur californien s'est déjà essayé à quelques écarts avec par exemple Secret Agent Clank où on ne jouait que Clank, ou Gladiator avec ses arènes de combat servant un jeu télévisé, finalement ses plus grands succès sont bel et bien les épisodes les plus classiques de la série, une série qui a retrouvé son tonus sur PS3 mais qui, comme sur PS2, recommence à s'essouffler à force de la mettre en avant. Bref, il ne reste plus que l'innovation, proposer un peu de fraicheur dans ce gameplay ultra rôdé, et ce, au risque de déplaire. Et comme la licence Ratchet & Clank fête cette année (2012) ses 10 ans, sans doute était-il temps de tourner le jeu vers autre chose.


En effet,
C'est joli mais la série a déjà proposé mieux...
cette fois Ratchet, Clank et Qwark vont devoir rétablir les défenses de certaines planètes, puisque un fanfaron s'amuse à les désactiver, ce qui a provoqué une invasion des dites planètes. Nous voilà donc repartis jouer les héros (pour le grand bonheur d'un Qwark qui visiblement, s'ennuyait à mourir) et très vite on retrouve ses marques : vue à la 3e personne, touche carré pour les attaques au corps à corps (avec l'habituelle clé à molette lorsqu'on joue Ratchet), double-saut, des godasses-fusées pour se déplacer plus vite, des dizaines de caisses à briser pour récupérer des milliers de boulons… tout ça parait tout à fait normal. Sur des maps assez grandes et ouvertes, on doit réactiver les bornes d'armement (ce qui nous offre des armes connues mais toujours aussi exotiques et chères à la série) mais aussi détruire les générateurs adverses, afin de réactiver les défenses planétaires. Classique donc ! En fait, la vraie nouveauté, c'est que cette fois notre aventure n'est pas linéaire puisqu'il faudra aussi défendre sa propre base. Hein ? Oo? Et oui, ce Ratchet & Clank nous demande de jouer du "tower defense" (défense de base) dans un gameplay certes assez basique et sans grande profondeur, mais qui demande un minimum de stratégie. Notre base comporte des générateurs qui doivent être protégés des assauts ennemis et pour ça, il faudra installer des tourelles, des mines… et souvent nous rendre sur place car l'armement est un peu inefficace. Ainsi le jeu se pare d'une double casquette avec une aventure assez classique dans un sens, et du tower defense réduit au minimum certes, mais indissociable de l'autre. En solo, comme les attaques adverses sont un peu pénibles à gérer (notamment parce que si on quitte une zone, les ennemis reviennent tous) du coup il sera plus simple de jouer à 2 : l'un s'occupant de la protection de la base, l'autre allant au charbon. Au choix nous pouvons jouer l'un des 3 héros déjà évoqués, l'armement y est d'ailleurs commun et le multi jusqu'à 4 s'annonce bien évidemment épicé (à 2 joueurs par camp). Sur PlayStation 3, l'Insomniac Engine nous livre un jeu coloré, comme d'habitude, parfaitement fluide et avec le design un peu loufoque qui lui sied bien. Seul bémol : même si le moteur graphique doit parfois gérer des dizaines de sprites et qu'il ne ralentit pas pour autant, l'aliasing se fait toujours très présent (ce qui a toujours été le cas sur la série) mais lorsqu'on prône utiliser la 4e version de son moteur, un petit effort aurait pu être fait là-dessus (d'autant que la PS3 gère le FSAA mais rares sont les développeurs à utiliser cette fonctionnalité).


Quant à la version Vita,
Le gros défaut du jeu vient de son contenu, trop pauvre. Mais le prix de vente est en conséquence
elle souffre de bugs (surtout au niveau du son), de textures fadasses et d'un framerate poussif. Quand on pense qu'elle est sortie 6 mois après celle sur PS3, on peut se poser des questions... QForce nous offre donc du bon et du moins bon, mais là où le bas-blesse, c'est bien sur le contenu. En effet, l'aventure ne se compose que de 3 maps (qu'on refait plusieurs fois certes, mais...), sans doute pour mieux nous vendre des DLCs plus tard. C'est probablement ça qui explique un scénario qui (même si l'humour est toujours présent) est au final très faiblard. Et puis le gameplay qu'il propose, a un peu le cul entre 2 chaises. Imposant beaucoup d'aller-retours front/base (et ce, même si les bottes et des téléporteurs aident bien), une partie stratégie réduite au minimum syndical, un contenu assez chiche ou encore un scénario sous-exploité et vite passé au second plan, finalement on se demande pourquoi je parais clément envers ce jeu. La raison est toute simple : comme vous le savez, beaucoup de paramètres sont pris en considération pour noter un jeu, et le prix est également un argument de poids. En effet, on ne juge pas un jeu qui coute 70€ de la même façon qu'un autre qui n'en coute que 30. Et bien justement, les faiblesses de QForce sont en grande partie compensées par un tarif imbattable : 20€ dans sa version boite, et seulement 15€ dans sa version dématérialisée sur PSN (il était d'ailleurs temps que les jeux dématérialisés coutent moins cher qu'en boite, c'est plus logique mais la logique a souvent du mal a atteindre le cerveau des éditeurs). A ce prix-là, il est difficile de trouver à redire, d'autant plus que le jeu profite du cross-buy à savoir que si vous l'achetez en boite ou sur PSN, vous pourrez en profiter sur PS3 comme sur Vita. C'est quand même une belle occasion d'en profiter, d'autant plus que la Vita manque cruellement de jeux depuis des mois. A noter enfin que la cross-save, l'échange de sauvegarde entre PS3 et Vita, est également au programme ce qui fait qu'une partie commencée sur console de salon, peut très bien se poursuivre sur nomade, et vice-versa.



Ratchet & Clank : Qforce Note
n'est certainement pas le meilleur épisode de la célèbre série mais il est loin d'être mauvais. Sa faible durée de vie est compensée par son prix (20€ à peine !) et par ses fonctionnalités de partage. Personnellement j'ai bien aimé ce mélange action/tower defense, même s'il se révèle imparfait, et que les fans pur souche, les poilus du boulon à récolter, eux, risquent d'y voir une transgression inacceptable de leur licence fétiche. Et en un sens, ils n'auraient pas torts...




Les -

  • Moins beau que ses prédécesseurs
  • Design un peu faiblard et aliasing
  • Ca manque de contenu
  • Le Tower Defense
  • Histoire plate
  • Les +

  • Cross-buy et cross-save
  • Le Tower Defense
  • C'est joli et coloré
  • Le coop'
  • Le prix !


  • Test réalisé par iiYama

    décembre 2012