Oozi : Earth Adventure (X360/PC)

 








Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : entre mars 2011 et septembre 2012 (X360) - décembre 2013 (PC)
Développeur : Awesome Game Studio
Genre : plate-formes

Version testée : Internationnale
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Support : en téléchargement sur XLA et Steam
Espace disque nécessaire : 200Mo (en tout)
Définitions HD max (X360) : 1080p
Compatible 3D (X360) : non

Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Multi-joueurs : non
Prix au lancement (X360) : 1€ par épisode
Prix au lancement (PC) : de 5 à 10€ selon le site


Configuration recommandée (PC) :
CPU : 2Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : ??

Configuration de test (PC) :
CPU : Intel Core i5-2500 (Quad-Cores à 3.33Ghz)
RAM : 8Go (DDR3 - Dual Channel à 1600Mhz)
VIDEO : GeForce GTX 970 (4Go de VRam)
OS : Windows 7 (SP1 - 64bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)


Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Oozi
Earth Adventure

Episode 1 à 4

La licence Oozi
La scénarisation est à l'image du gameplay : minimaliste
est une mini-série de 4 petits jeux disponible depuis mars 2011 dans la section Indé du Xbox Live Arcade de la Xbox 360, et qui fut ensuite adaptée sur PC (dans la section Greenlight de Steam) en décembre 2013. Mettre plus de 2 ans et demi pour adapter un jeu Xbox 360 sur PC (et quand on sait à quel point la console de Microsoft se rapproche de l'hardware informatique) c'est un peu se payer nos têtes, d'autant plus que Greenlight existe depuis août 2012. Vendu au prix de 1€ par épisode sur console, le jeu est en version complète sur PC mais coute entre 5 et 10€ selon où vous le trouvez (un conseil : privilégiez Steam, qui pratique un prix planché). Oozi est un jeu de plate-formes tout ce qu'il y a de plus classique, mais il est loin d'être dénué d'intérêt. Un extra-terrestre, du nom (vous vous en doutez !) de Oozi, tombe en panne de carburant en traversant l'espace, résultat il "chute" sur une planète proche de la Terre. Le titre nous propose une mignonette introduction, afin de nous poser un scénario proche des aventures de Puggsy. Par contre au niveau du gameplay, on est plus près d'un Mr Nutz. Oozi saute sur la tête de ses ennemis pour les tuer, il possède un double-saut pour atteindre les corniches les plus hautes, il saute sur les lianes, doit absolument éviter l'eau (ou c'est la mort subite !) et bien entendu, il y a certains ennemis qu'on ne peut pas tuer, ou alors il faut user d'une technique spéciale, comme ce "stomp" qui consiste à sauter puis lourdement retomber au sol. Ça permet de tuer certains ennemis (comme les hérissons qui ainsi, se retrouvent le ventre à l'air) ou encore de faire tomber une salvatrice caisse en bois. Vous l'aurez compris, notre alien (moche !) au sourire béat et figé (même lorsqu'il meurt) doit retrouver son vaisseau et pour se faire, il affrontera tout un parterre de bêbêttes mignonnes tout plein, comme des abeilles, des escargots, des serpents multicolores et j'en passe. Chaque épisode possède un environnement dédié : la forêt pour le monde 1, les sous-terrains pour le monde 2, l'usine de produits chimiques pour le monde 3 (un niveau rappelle pas mal Global Gladiators) et la planète extra-terrestre pour le monde 4, ce qui va à l'encontre même du titre "Earth Adventure" et qui ressemble encore plus à Global Gladiators. Chaque monde monde/épisode propose donc ses challenges, ses ennemis, son (plus ou moins) unique décor, bien que les 4 chapitres possèdent une même base.


Il est à noter
La jouabilité accuse une agaçante inertie mais Oozi reste globalement facile et agréable à jouer
que le premier monde propose le gameplay le plus basique qui soit mais dès l'épisode 2, on voit apparaitre quelques nouveautés comme cogner un ennemi étourdi, s'agripper aux parois ou encore utiliser des crochets (qui rappelle cette fois Ristar). Vous l'aurez donc compris, les développeurs sont des fans de grands classiques et leur inspiration a été puisé dans l'âge d'or du jeu vidéo (les 16-bits !), à cette époque où le jeu de plate-formes régnait en maitre. Ainsi il est vrai que le bestiaire se renouvelle peu, tout comme le gameplan... même si Awesome Game Studio a eu quelques superbes idées de level-design (ce qui n'est pas sans me rappeler mon travail sur Lunar Magic). Assez simple à appréhender, Oozi est donc un jeu de plate-formes dans sa plus simple expression. On peut récolter un max d'étoiles pour le scoring ou se redonner un point de vie (on en possède d'origine 2, on peut monter jusqu'à 3), mais globalement, il n'y a qu'un chemin possible, les zones pseudo-secrètes sont bien visibles et il n'y a aucune énigme. On notera tout de même quelques petits défauts de jouabilité et de gameplay. S'il est vrai que le(s) jeu(x) est/sont globalement facile(s), on perdra quelques fois à cause de la prise en mains et de son agaçante inertie. Ok le jeu n'est vraiment pas ardu en "normal" mais cet aspect "die & retry" peut être frustrant. A noter que la version PC apporte également une difficulté "Kids" où on est... invincible ! A l'image de VVVVVV (qui propose la même option) c'est sympathique pour les plus jeunes, mais elle risque de vous gâcher l'expérience. Finalement, Oozi est nettement plus jouable à la croix numérique qu'au stick analogique, mais même avec ça, on trouve le personnage lourd à déplacer et ses sauts sont parfois imprécis. On est loin d'un bon vieux Mario et de sa précision légendaire. De même, si on se fait toucher sur une liane, c'est la chute directe, parfois au risque de tomber dans l'eau. Heureusement, l'aventure n'a rien de très difficile et une fois le passage appris par cœur, on finit par s'en sortir, d'autant que les checkpoints servent aussi de sauvegardes. Chaque épisode est composé de 5 niveaux à la difficulté qui va tout de même crescendo. De petits didacticiels nous inculquent les subtilités du gameplay et ce, dés que le besoin s'en fait sentir.


Par contre
Si on peut regretter de n'avoir qu'une seule musique par épisode, on trouve par contre que les graphismes sont très réussis
c'est un fait, la durée de vie de chaque épisode n'excède pas l'heure. Ceci dit, chaque volume coute 1€, dont l'intégrale vous coutera 4€ (5€ sur PC) pour environ 4 heures de jeu. Au final, ça reste honorable et bien des DLCs et des jeux dématérialisés, ne proposent pas un tel rapport durée/prix. Techniquement, Oozi se pare d'une très jolie robe HD. Bien qu'entièrement en 2D et de profil, comme un bon jeu à l'ancienne (et ce, en nous évitant le pixel-art), il est vrai que ça ressemble beaucoup à une réalisation de Super Nintendo. Le design est mignon, c'est très coloré, parfaitement fluide, et les décors sont vraiment jolis. On a même quelques effets, finement gérés. Il est par contre regrettable que le tout ne se renouvelle pas du tout. Il faut dire que selon les développeurs, chaque épisode revient à explorer un même niveau. Ceci dit, le monde 3 est clairement le moins réussi des 4 (faut dire qu'une usine de produits toxiques, ça n'a rien de très attrayant) et même les petites étoiles à récupérer font un peu tâche (on est désormais loin de la jolie petite forêt du début, ou du "underground" du second chapitre). Ajoutons que si le jeu tourne parfaitement sur console, sur PC il réclame un matos un peu trop puissant pour ce qu'il affiche, d'autant qu'il est entièrement en 2D ! Imaginez que certains testeurs, ont eu des problèmes de framerate avec une carte vidéo GeForce GTX 580... c'est limite abusif. Mais ça encore, ça passe. Le vrai défaut du titre, c'est qu'il n'y a qu'une unique musique par monde/épisode ! Certes elle est mignonne comme tout, bien composée, douce et mélodieuse… seulement comme chaque épisode dure environ 1 heure, vous allez vous farcir la musique pendant 1 heure !! Si jolie soit-elle, ça finit par prendre la tête. Enfin les bruitages sont aussi fantaisistes que peut être le jeu, et les quelques voix digitales que compte la production, sont aussi rares que moches. Mais l'intérêt n'est évidemment pas là…



L'intégrale Oozi Note
c'est 4 chapitres vendus séparément (ou en un seul morceau sur PC), pour un cout de revient de 4€ à 5€ à peine, pour environ 4 heures de jeu. Pour le prix, la durée de vie me parait très honnête. Les Oozi proposent de jouer un personnage aussi loufoque qu'on les a connus durant la glorieuse période des consoles 16-bits, dont cette quadrilogie s'inspire ouvertement. Jeu de plate-formes ultra classique et reprenant les fondamentaux du genre, s'il n'est en rien innovant, il n'en reste pas moins très divertissant. Bien sûr, cette production indépendante n'est pas parfaite (une seule musique par épisode, quelques petits soucis de jouabilité, décors et bestiaire peu variés…) et pourtant, comment ne pas craquer en jouant à ce trip qui vous ramènera agréablement à une époque qui fait encore rêver les plus anciens gamers. Si votre Super Nintendo vous manque, dites-vous que Oozi est un peu le digne héritier de ses plus sympathiques "plateformers". Bien entendu nous ne sommes pas en présence d'un hit, mais pour le prix, il serait dommage de passer à côté de cette quadrilogie, particulièrement nostalgique et dépaysante à la fois.



Les -

  • Décors et musiques ne se renouvellent pas durant tout l'épisode !
  • Faites attention, il peut couter 2 fois plus cher sur PC !
  • Temps de chargement extrêmement longs pour un jeu 2D
  • L'inertie plombe un peu la jouabilité
  • Les +

  • Bon ratio qualité/prix
  • Agréable à jouer
  • Vraiment joli

  • Test réalisé par iiYama

    novembre 2014