Medal of Honor Warfighter (PC/X360/PS3)

 






   


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image (PC)
L'image (Consoles)
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : octobre 2012
Développeur : Danger Close (Electronic Arts)
Editeur : Electronic Arts
Genre : FPS

Version testée : Française
Version PC : 1.0
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : 2 DVDs (X360-PC) / 1 Blu-Ray (PS3)
Espace disque nécessaire : 20Go (PC) / 2Mo (X360) / 1.7Go (PS3)
Moteur graphique : Frostbite Engine 2
Définitions HD max (consoles) : 1080p (X360) - 720p (PS3)
Compatible 3D (consoles) : non

Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non
Multi-joueurs : jusqu'à 20 joueurs online
Abréviation : MoH Warfighter
Prix au lancement : 50€ (PC) / 70€ (consoles)
Score des ventes : 2.8 Millions (tous supports)


Configuration recommandée (PC) :
CPU : Quad Core 2Ghz
RAM : 4Go
VIDEO : avec 1024Mo de VRAM (type GeForce 560Ti / Radeon 6950)

Configuration de test (PC) :
CPU : Intel Core i5-2500 (3.33Ghz)
RAM : 8Go DDR3
VIDEO : GeForce GT 560Ti avec 1024Mo de VRam
OS : Windows 7 (64bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Medal of Honor

Warfighter



Si Medal of Honor
Le scénario est sympa mais très classique
était le précurseur du FPS classé "Seconde Guerre Mondiale" et qu'il est né sur PlayStation en 2000 et non sur PC comme certains prétendent le savoir (bien que le premier opus PC, Débarquement Allié sorti en 2002, reste sans contexte le plus réussi de la période), c'est en 2010 que Danger Close, sous la férule d'un Electronic Arts jaloux du succès de son ennemi de toujours (Activision et son Call of Duty) a enfin abandonné la vieille guerre dont on ne pouvait plus entendre parler, pour enfin se consacrer aux guerres modernes. A vrai dire, si Medal of Honor a initié les jeux sur la guerre de 40, c'est bien Call of Duty qui de son côté, a lancé la mode de la guerre moderne. Bref, en 2010 le studio américain nous faisait participer aux opérations du Tier 1, une équipe peu connue et dont les membres sont constitués des meilleurs soldats. Si le jeu était loin d'être exceptionnel, en proposant notamment une formule déjà rôdée par la concurrence, il n'empêche que j'ai pris plaisir à découvrir ce titre et ce, envers et contre les avis plus que négatifs d'une presse qui ne jure que par Call of. 2012, alors que Medal of Honor a eu du mal à subsister face à Black Ops, Electronic Arts et Danger Close remettent le couvert et s'opposent de front à… Black Ops II. Car c'est un fait, si Activision alterne 2 studios (Infinity Ward et Treyarch) pour sortir son CoD annuel (avec donc un développement sur 2 ans), Electronics Arts a fini par faire de même, en essayant d'imposer une année sur 2, un Battlefield puis un Medal of Honor. L'idée est louable d'autant que DICE et Danger Close n'ont pas du tout la même approche du FPS militaire et en plus, ils ne s'occupent pas de la même licence. Ainsi donc, on peut espérer des jeux variés et aux contextes à chaque fois très différents. Dans Warfighter, on nous propose de vivre en particulier les histoires de Preacher et Stump, l'un faisant parti du Tier 1 (nous le connaissons puisqu'on s'est battu à ses côtés dans le précédent opus), l'autre étant un Navy SEAL. Le jeu nous balade du Pakistan à la Bolivie, de la Somalie aux Philipines en passant par Dubaï, tout ça pour remettre la main sur un gros stock de PETN, un explosif surpuissant. Au début on trouve le scénario sacrément confus (à vrai dire, on n'y comprend pas grand-chose) puis ça se dénoue au fil de l'aventure, notamment en vivant les soubresauts familiaux de Preacher. La mise en scène est relativement classique avec quelques cut-scènes gérées en temps et observées d'un point de vue objectif (en vue FPS donc) puis entre les niveaux nous avons des vidéos. Des cinématiques qui ne sont pas éclatantes de beauté (notamment à cause d'un effet de granulation) mais qui font le boulot. La question qui se pose alors, c'est pourquoi les développeurs n'ont pas tout réaliser avec le moteur du jeu ?


Reste que si
Le gameplay est ultra déjà-vu ! Mais comment faire original ?
l'ensemble tient un minimum la route, on ne vivra rien de vraiment exceptionnel. Le contexte de guerre, les lieux, les scènes… tout semble quelque peu déjà vu, la faute à un secteur hyper saturé sur cette génération. De son côté, le gameplay est ultra classique : séance de snipe, séance de rail-shooter, action survoltée, mise à couvert (bien que ce pan du gameplay soit très perfectible), conduite de véhicules… ça reste un FPS à vocation militaire, avec la prise en mains habituelle et je dirai même avec les habituelles scènes au genre. Par contre le plagiat est un vilain défaut ! Le parcours d'entrainement ressemble beaucoup à celui de Call of Duty 4, l'ouverture des portes au ralenti reprend Modern Warfare 2, le prologue est aussi explosif et impressionnant que court… en clair Danger Close a repris certaines "formules gagnantes" pour les réinjecter quasiment telles quelles et avouons-le, ça fait un peu tache. Maintenant tout n'est pas à jeter non plus car leurs références sont des modèles du genre et on profite de quelques pseudos nouveautés. Par exemple en effectuant des headshots, on peut débloquer de nouvelles options pour défoncer les portes, on contrôle une sentinelle robotisée, on demande à ses coéquipiers de nous filer des munitions plutôt que de se ravitailler dans des caisses (ce n'est pas nouveau mais ça reste une sympathique alternative), on peut prendre les armes ennemies sans lâcher la notre (pratique si on est à court de balles et qu'on ne veut pas se débarrasser de son M4 flambant neuf) mais aussi, comme dévoilé précédemment, participé à des courses poursuites. Ce sont d'anciens développeurs de Criterion (Burnout) et Black Box (Need for Speed) qui ont co-développés ces parties-là et c'est ça se sent. Les phases de conduite sont agréables, plutôt carrées et bien menées. Bien sûr ce n'est pas ça qui fait le sel du titre, mais ça apporte un plus. Par contre, on sent bien que ce n'est plus DICE qui développe le multi-joueurs. En effet, cette fois Danger Close a développé entièrement son jeu et le résultat fait que le multi est en dessous des attentes (traduisez qu’on est loin de l’expertise d’un Battlefield 3). Quand à la durée de vie solo, si évidemment on trace comme un porc alors oui, on peut le finir en moins de 5 heures. Mais "rusher" ce n'est pas profiter de son jeu et si comme moi vous prenez votre temps pour jouer et que vous vous débrouillez sans être un Dieu du FPS, ainsi vous perdrez quelques vies et vous passerez plus ou moins 6 heures dessus. Oui c'est court, il faut le reconnaitre mais à quelques rares exceptions près (Borderlands ?) les FPS ne durent guère plus longtemps (je rappelle à tous ceux qui adulent Battlefield 3 que son solo durait 5 heures à peine).


Les consoles
Les poursuites en voiture sont une belle réussite. On n'attendait pas le jeu sur ça mais on prend quand même :)
sont en fin de vie, c'est indéniable ! Et ça se sent parce que l'écart entre les performances graphiques des jeux Xbox 360/PlayStation 3 et celles sur PC, se creuse de plus en plus. Vous l'aurez donc compris, sur PC, Medal of Honor Warfighter est plus beau que sur consoles. Utilisant (quelque soit le cas) le Frostbite Engine 2 de DICE (celui-là même qui nous a émerveillé l'année dernière sur Battlefield 3), sur PC on peut activer des fonctionnalités DirectX 11, ce qui apporte un regain de qualité à l'ensemble. D'ailleurs le moteur semble mieux optimisé que l'année dernière puisqu'avec le même PC de test, j'ai pu pousser les détails au max et ce, sans avoir de carte vidéo de dernière génération (comme quoi, les joueurs qui mettent plus de 400€ dans les cartes derniers cris, sont vraiment des pigeons). Bref, la différence consoles/PC se fait de plus en plus sentir, même si ça ne change rien aux qualités intrinsèques du titre. Medal of Honor Warfighter est donc un bien joli jeu (surtout sur PC pour ceux qui n'auraient pas encore compris) avec notamment des effets très convaincants et des textures bien détaillées. Dans tous les cas on appréciera des décors relativement variés (malgré notre propension à la destruction), des morceaux de décors joliment destructibles, et un mode solo plutôt bien travaillé, tant en termes d'animations que d'action. Maintenant il faut absolument en remettre une couche sur un multi aux graphismes bien en dessous du solo (notamment sur certaines animations qui ont gravement chargées, ou un sale aliasing sur consoles). De même, sur le solo comme sur le multi, la version PC m'a fait de virulents plantages ! Si mon PC fait tourner tous les jeux actuels, finalement je n'ai eu des problèmes qu'avec les 2 FPS produit sous Frostbite Engine 2. Une coïncidence ? A mon avis non, dés le jour de sa sortie il a été patché (même sur consoles) mais c'est bel et bien la version PC qui pose des problèmes de stabilité. Le jeu va donc subir une tripotée de patches avant d'être parfaitement stable. C'est un peu une honte, surtout 2 années de suite ! Ainsi vous n'avez que 2 solutions : soit jouer sur consoles et avoir un jeu moins beau mais plus stable, soit jouer sur PC et être patient. Enfin la partie sonore profite d'un bon doublage (rien à redire dans l'ensemble), de très bons bruitages (bien dynamiques comme j'aime) et d'une bande-son souvent discrète mais adéquate. Mention spéciale à la piste de l'écran titre qui elle, est magnifique, ou aux morceaux de Linkin Park.



Le constat se Note
pose là, Medal of Honor Warfighter n'est pas un grand jeu, au même titre que son prédécesseur. Mais là où je m'insurge, c'est contre cet acharnement à le descendre absolument ! Sous prétexte que Call of Duty : Black Ops II sera forcément meilleur, on lui chie littéralement dessus. Mais avez-vous, ne serait-ce qu'une once d'objectivité, oui vous messieurs de la presse spécialisée, lorsque vous pissez sur un titre en dénonçant chaque défaut ? Et le pire, c'est que ce sont ces mêmes testeurs qui ont mis les notes les plus hautes aux 3 épisodes de Modern Warfare et de Black Ops !! N'avez-vous pas honte de manquer autant de discernement ? Et après ça se dit "professionnels", ah ah faites-moi rire, quelle blague ! Car oui je reconnais qu'aller casser du talibans pour la énième fois c'est loin d'être original, oui le multi n’est pas le meilleur qui soi, oui le solo n'est pas très original et encore moins long… et pourtant il faut savoir reconnaitre l'évidence : Medal of Honor Warfighter n'est pas non plus un mauvais jeu. Ainsi je me permets de le remettre à la place qui est la sienne, à savoir celle des petits FPS mais qu'il est toujours sympathique de découvrir, notamment pour un solo plutôt agréable. Maintenant si les guignols des plus grands sites n'étaient pas de si mauvaise foi, sans doute leur accorderai-je le bénéfice du doute mais à lire les torchons pour lesquels ils sont si grassement payés, je devine là une propagande sous-jacente qui vise à encore une fois, encenser Call of Duty. Sans doute que moi aussi je verrai en Black Ops II un très bon jeu, mais ça ne se fera au prix du déni d'un autre.



Les -

  • Une grosse sensation de déjà-vue
  • Scénario relativement classique
  • De gros plantages sur PC
  • Pas le multi de l'année
  • Mode solo trop court
  • Les +

  • Pas très original certes, mais divertissant
  • Les phases en véhicules sont réussies
  • Des zones de guerre assez variées
  • Vraiment beau (sur PC)
  • Une bonne bande-son


  • Vidéo-test




    Test réalisé par iiYama

    novembre 2012