Mass Effect 3 DLCs (PC/X360/PS3)

 






   


Surgi des Cendres
Final Enrichi
Leviathan
Omega
Citadelle


Testé sur :


Sortie de Mass Effect 3 : mars 2012
Développeur : BioWare Corp.
Editeur : Electronic Arts
Genre : action - aventure - RPG ?

Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Support : en téléchargement uniquement
Moteur graphique : Unreal Engine 3.5
Moteur physique : PhysX
Définitions HD max (consoles) : 1080p (X360) - 720p (PS3)
Compatible 3D (consoles) : non


Mass Effect 3 est indispensable pour obtenir/jouer à ces DLCs et il est disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Mass Effect 3

Surgi des Cendres
Final Enrichi
Leviathan
Citadelle
Omega





Comme tout grand jeu qui se respecte de nos jours, Mass Effect 3 n'échappe pas à la mode du DLC. Via le réseau Origin, nous avons à disposition tout un tas de packs vendus à des prix défiant toute morale ! Oui je parle de ces packs d'armes ou des costumes, qui sont à mes yeux de véritables arnaques. Perso, je n'investis pas 2€ pour acquérir 3 costumes ou 3 nouvelles armes… d'autant que les données sont généralement incluses au disque (en fait le jeu télécharge uniquement un patch de déverrouillage). Je laisse ça aux pigeons. Non, étant donné ma passion (et je pèse mes mots) pour la licence Mass Effect, j'ai décidé de vous parler de ces DLCs qui apportent vraiment à l'histoire et au mode solo, ces packs qui apportent une vraie plus-value au contenu global de Mass Effect 3. A noter aussi que si BioWare et Electronic Arts cherchent évidemment à se faire le plus d'argent possible sur leur jeu, je regrette vraiment qu'aucun contenu jouable ne soit gratuit comme dans Mass Effect 2. Preuve qu'ils ont vite appris et sont rapidement devenus plus vils que prévu. Enfin comme vous le savez, Mass Effect 3 est soumis à la dure loi du "pass online" et si en achetant votre jeu d'occasion le code est déjà utilisé, il vous en coutera 15€ pour réactiver le réseau (c'est carrément du vol !). Cette réactivation débloquera le multi-joueurs et l'accès aux DLCs.


_______________________________________________________________________
Surgi des Cendres



Date de sortie : mars 2012
Prix : 10€ (800pts)
Volume : 630Mo (X360) / 590Mo (PS3)
Titre alternatif : From Ashes (US)

Les DLCs sont la forme actuelle des add-ons d'autrefois. Souvenez-vous, il arrivait que sur PC (et uniquement sur ce support puisqu'il faut obligatoirement un disque dur) le développeur fasse perdurer l'expérience de son jeu. Les exemples sont nombreux et la qualité est souvent oscillante, car déjà à l'époque ils en profitaient pour se faire de l'argent facile sur le dos des fans (comment ne pas se rappeler ceux d'Half-Life ou d'Aliens vs Predator 2). Heureusement certains add-ons étaient bons, très bons même, ils rallongeaient la durée de vie de plusieurs heures et agrémentaient le contenu de façon significative. Vendu entre 20 et 40€ selon la production, c'était un moyen de continuer le combat, de faire perdurer un jeu qui bien souvent, nous tenait à cœur. Avec la 7e génération de machines (PS3, Xbox 360 et par conséquent le PC), les add-ons vendus en boite ont disparus, laissant place à ce qu'on appelle aujourd'hui les DLCs. Fini les jolis disques à installer, désormais on parle de contenu dématérialisé. Si le premier Mass Effect fut une petite déception sur ce plan-là, il est clair qu'avec Mass Effect 2, BioWare a compris la leçon. Avec tout d'abord du contenu gratuit, le développeur était sûr de faire plaisir. Quant au contenu payant, il proposait la plupart du temps d'excellentes missions : Kasumi, Suprématie, Le Courtier de l'Ombre… même si c'était parfois cher, au final on en a toujours eu pour notre argent. Avec Mass Effect 3, il est "presque" naturel de retrouver ce contenu additionnel, sauf qu'avec From Ashes (le titre en VO), ça pue l'arnaque à plein nez. Sorti le même jour que Mass Effect 3, il est clair que cette mission aurait dû faire partie intégrante de l'aventure principale. Au lieu de ça, elle est payante ou proposée gratuitement aux possesseurs de la version Collector du jeu (qui donc, est à l'origine plus chère). C'est d'ailleurs un gros défaut de cet ultime volet de la saga Mass Effect, rien n'est gratuit ! Dans ce DLC, un vulgaire mail nous annonce que Cerberus aurait découvert un artéfact Prothéen sur Eden Prime. Cap donc sur la fameuse planète où tout a commencé (souvenez-vous, c'est là qu'on effectue notre toute première mission dans le premier épisode). Pour tout vous dire, ce DLC se résume à un peu de baston, choper quelques babioles (surtout des crédits) et quelques passages scénaristiques.


Car en réalité, ce n'est pas un artéfact mais un Prothéen bien vivant qu'on déniche ! A l'image de Kasumi Goto, il deviendra un nouvel allié de notre équipe. Ce DLC offre en plus une nouvelle arme (le fusil plasma du Prothéen) ainsi qu'un nouveau costume pour chaque équipier. Le fond est assez sympathique car déjà voir un de ces mythiques personnages fait bien plaisir (même si c'est un con fini !), et en plus on en apprendra un peu plus sur leur civilisation et comment ils se sont fait mettre une dérouillée par les Moissonneurs (dommage que "le cas" d'Ilos ne soit pas plus explicité). Tout ça donne évidemment du grain à moudre aux fans, moi le premier. Le problème, c'est que le ratio prix/durée est équivalant à celui du ratio contenu/arnaque. Car ce DLC dure 15 minutes (aller, 30 minutes si on cherche bien partout, qu'on fait une pause sur le panorama et qu'on évoque tous les axes de discussion) et pourtant, il coute 10€. Non mais Electronic Arts se foutrait-il ouvertement de nous ?! Il semblerait que oui ! Prenons un exemple, le DLC du Courtier de l'Ombre coutait le même prix or sa durée de vie s'étalait sur 2 heures, oui 2 heures !! Ici pour le même tarif, nous n'avons qu'un quart… et encore, en trainant la patte. From Ashes est donc un DLC qui a un certain intérêt scénaristique, mais qui se révèle être aussi un vol pur et simple ! Il serait vendu 5€, après tout on dirait ok, on n'est plus à ça près. Mais là non, c'est inacceptable. Son prix aurait dû être de 2€ maximum, eu égard à son contenu. Et justement Electronics Arts et BioWare jouent sur cette corde sensible : en savoir plus sur les Prothéens est forcément très intéressant et c'est ça qui nous fait plonger et gaspiller notre argent, pour un éditeur passé maitre dans l'escroquerie. Et comme aux dernières nouvelles 40% des acheteurs de Mass Effect 3 ont déjà pris ce DLC (sans doute pour les mêmes raisons : en savoir plus !), il est clair que ce genre de pratiques continuera et même s'intensifiera à l'avenir. Car on ne parle pas là du décérébré pigeon qui va acheter des babioles hors de prix pour son avatar (si certains aiment se faire violemment décrasser le fondement ou ne savent plus quoi foutre de leur fric, moi je n'y vois pas d'inconvénient) mais bien du valeureux fan, celui qui va prendre son jeu en "day one" pour connaitre la fin de sa trilogie fétiche, celui qui va collectionner les figurines, qui va acheter le guide officiel, car il/elle en voudra toujours plus. Autant dire que les bassesses des éditeurs n'auront de cesse de m'écœurer et malheureusement, vu la tendance actuelle, ce n'est pas prêt de s'arrêter.


 
Cliquez sur l'image pour l'agrandir


_______________________________________________________________________
Final Enrichi



Date de sortie : juin 2012
Prix : gratuit
Volume : 1.85Go
Titre alternatif : Extended Cut (US)

Sorti en mars 2012, Mass Effect 3 aura surpris les fans (moi le premier) à cause de plusieurs modifications du jeu, faisant de ce 3e opus, un épisode un peu à part. En effet, si Mass Effect 2 semblait bien plus "évolué" que le premier volet, il restait malgré tout très proche de la formule originelle. Or, Mass Effect 3 s'est incontestablement éloigné des 2 autres. Cependant, on pouvait saluer l'effort pour mettre en scène un final épique ainsi que le retour espéré de certaines fonctions comme les MODs pour les armes ou encore un véritable retour du leveling. Pourtant Mass Effect 3 aura divisé ! Divisé parce qu'il propose 3 fins différentes mais aucune n'est convenable. Comprenez bien qu'après avoir passé près de 120 heures en compagnie du Commandant Shepard, après avoir pris autant de décisions, choisi autant de dialogues, il était quand même assez rageant d'avoir un épilogue un peu bâclé, un peu expédié et dont les 3 formules étaient finalement trop proches. Selon BioWare, cette fin est celle imaginée par les scénaristes... mais perso, je me demande bien ce qu'il leur est passé par la tête. Les fans ont donc protestés et ô miracle, le développeur Canadien a entendu nos complaintes. Et c'est bien une première dans l'histoire du jeu vidéo : suite aux réclamations assez houleuses des joueurs les plus assidus, BioWare a promis une nouvelle fin pour cette trilogie. 3 mois plus tard, un gros DLC de presque 2Go voit enfin le jour et cerise sur le gâteau, il est gratuit (car certains éditeurs ne se gênent pas pour nous faire payer des DLCs "Epilogue" sur des jeux qui n'en méritaient pas tant). Petite aparté quand même, tous ceux qui râlent parce que les DLCs "c'est le mal, que les patches n'existent que pour fournir des jeux non finis"… en un sens je suis entièrement d'accord. Dans un autre, si nos machines n'étaient pas connectées à Internet et que les DLCs n'existaient pas, et bien on se serait contentés des 3 fins d'origine ! Evidemment, pour voir ce fameux épilogue, il faudra refaire la dernière bataille, celle qui se déroule sur Terre. Je n'ai pas remarqué de nouveaux ajouts sur les 2 dernières missions (car moi j'ai repris à partir de la Station Cronos, histoire de bien se remettre dans le bain), finalement seules les dernières minutes changent. Première mise à jour, on en apprendra un peu plus sur l'origine des Moissonneurs et le but de cette annihilation. Ça déjà, ce n'est pas mal. Ensuite le jeu ne propose plus 3 mais 4 fins. En effet, vous pouvez très bien refuser les 3 choix initiaux, et du coup "le cycle" continuera sur sa lancée. J'ai été surpris de voir qu'on avait cette possibilité, même si elle amène à la séquence de fin la plus courte et la moins intéressante.


Pour ce qui est des 3 autres fins, chacune a été agrémenté. Bien plus longues qu'autrefois, il y a de nouvelles séquences, à savoir de nouvelles cut-scènes et surtout de nouvelles vidéos. Une fois la fin "agrémentée" passée, le 2e effet kisscool c'est que l'épilogue continue ! L'amiral Hacket, en bon narrateur, nous commente le futur de la galaxie, bien entendu selon le choix qu'on a fait. Enfin il y a une séquence qui m'a particulièrement ému et qui vous révélera une jolie surprise (non je ne vous spoilerai pas ^^). Au final, même si beaucoup de questions restent encore en suspend et que certains petits caméos auraient bien fait plaisir (comme connaitre enfin le visage des Quariens) il est clair que BioWare a cherché à rassurer les fans et surtout, à leur faire plaisir. Plus longues, plus détaillées, moins frustrantes, ces séquences finales donnent enfin un gout de satisfaction à toute cette épopée même si dans le fond, rien n'a changé. J'entends par là que vos décisions (à part la décision finale bien sûr) n'auront toujours aucun impact, mais ça, je pense que BioWare ne pouvait pas le changer. Non il faut bien se mettre dans la tête qu'au final, ce sont des scènes qui ont été modifiées, d'autres ajoutées à ce qui existait déjà et le résultat est, pour ma part, bien plus satisfaisant. Car de ma place de joueur, la séquence de fin est la "récompense" du gars ou de la fille derrière sa manette (ou son clavier/souris, ne pinaillons pas =) et s'échiner pendant plusieurs heures sur un jeu pour se taper une fin merdique au possible (et c'est incroyable le nombre de jeux qui font ça, même actuellement !) excusez-moi du peu, mais je le prends comme un affront personnel. Ça veut dire que le développeur s'est efforcé de faire un bon jeu pour qu'il se vende, mais que la fin fut expédiée car après tout, on s'en fout complètement de "récompenser" le joueur de son achat et d'avoir fini l'aventure. Bien sûr la fin de Mass Effect 3 était loin d'être aussi merdique que celles de RAGE ou de KILLZONE 2 (sans doute les plus minables que j'ai vu ces 10 dernières années !), pourtant elle était source de grandes frustrations. Alléluia, la voix du peuple fut donc entendue et l'ancien épilogue n'est plus qu'un souvenir. Merci BioWare d'avoir rectifié le tir, merci pour cette jolie fin (pas parfaite mais déjà bien plus gratifiante) et rappelez-vous que ce DLC est gratuit. Dans ce cas là, pourquoi s'en priver ?


 
Cliquez sur l'image pour l'agrandir


_______________________________________________________________________
Leviathan



Date de sortie : septembre 2012
Prix : 10€ / 800pts
Volume : 1.7Go (X360) / 1.4Go (PS3)

Nous voici en présence du 3e DLC digne d'intérêt de Mass Effect 3, après Surgi des Cendres et le Final Enrichi. Oui digne d'intérêt, car des packs d'armes et autre cartes multi-joueurs, dans un RPG certes branché action, à mes yeux ça n'a aucun sens. Le Léviathan est un monstre biblique et aquatique, qui revient de temps en temps sur les devants de la scène, pour fournir un beau monstre marin au cinéma ou à la littérature. Que BioWare ait appelé son contenu comme ça présage déjà d'une bonne ambiance et surtout, de l'apparition d'un monstre géant ou assimilé. La mission débute par un simple mail de l'amiral Hackett, qui nous intime de nous rendre dans le labo de Dr Garret Bryson, sur la Citadelle. Ce labo, vous ne le chercherez pas puisque le jeu vous propose d'y accéder directement. D'ailleurs cette zone est isolée du reste de la Citadelle. Une fois sur place, ça débute de façon extrêmement classique : on commence à nous parler d'un certain Léviathan, une arme ou une entité capable de détruire un moissonneur. Evidemment à ce stade, on est déjà très intéressé même si, et c'est une évidence, on a déjà fini le jeu... au moins 2 fois. Après un départ un peu mou, très vite il se passe des choses inattendues, et c'est avec l'aide d'IDA qu'on va devoir mener l'enquête. La première partie n'est d'ailleurs composée que de ça : enquête et exploration. Une fois sur une piste, on fera de la recherche dans les systèmes solaires, avec ce que ça implique de Moissonneurs à nos trousses si on titille trop leur curiosité. Niveau mise en scène, c'est du classique à la série avec des cut-scènes, des phases de dialogues et même quelques bribes de vidéos en images de synthèses. Après ça, Mass Effect 3 nous offre ce qu'il sait faire le plus (mais pas forcément le mieux) : de la bonne vieille baston des familles ! Mais ne vous méprenez pas, ce DLC n'est pas spécialement porté sur l'action, en réalité il est même plutôt narratif. Mais bon, on n'aura rien de vraiment nouveau, à part une ballade finale en Atlas sous-marin (vous savez les exosquelettes dont se sert Cerberus). Mais ce qui devait être une nouveauté n'est en fait qu'un pétard mouillé puisque le fameux robot ne servira réellement que 5 minutes.


Après c'est du déjà-vu, on récupère de l'XP, de l'argent, des modules d'armes en pagaille, 2 nouvelles pétoires créées pour l'occasion (le fusil à pompe AT-12 Raider et le fusil d'assaut M-55 Argus) et même des ressources de guerre, alors que vous savez comme moi que ça ne sert strictement à rien. Par dessus ça, je formulerai plusieurs regrets. D'abord les lieux visités n'ont rien d'originaux (hormis tout à la fin mais c'est vite expédié), pire il n'y a aucun panorama qui nous faira prendre juste une minute pour admirer la beauté du décor. Par dessus ça, ça manque vraiment de musique. Il n'y en a pour ainsi dire jamais durant tout le DLC alors que justement, c'était l'occasion de poser une ambiance soignée. Enfin le choix des dialogues est toujours réduit à 3 fois rien, et mène toujours aux mêmes finalités. En somme, on retrouve vite les tares du jeu de base. Mais il y a quand même du bon dans ce contenu téléchargeable. Déjà nos personnages ont tous leur voix d'origine (même Javik a eu droit à son petit contenu bien à lui) et puis on a une durée de vie acceptable, allant de 1h en fonçant droit au but, à environ 2h30 en fouillant bien les lieux et en chinant la moindre info. Mais ce qui m'a le plus fait plaisir dans cette extension (qui s'imbrique parfaitement au jeu, aaah le savoir-faire BioWare...) c'est qu'on en apprendra "enfin" plus sur les Moissonneurs. Des réponses que j'attendais lors de l'épilogue et qui ne sont jamais venues. Ici, elles sont enfin révélées. Après c'est vrai, la fin est expédiée elle aussi et ce, sans trop la sentir venir, mais bon sang ces réponses-là font du bien ! Si grâce à Surgi des Cendres on en a apprit plus sur les Prothéens, cette fois ce sont les pires ennemis de la galaxie qui se dévoilent. Et niveau prix, étant donné sa durée de vie de 2h environ, les 10€ sont un peu chers mais restent dans la norme, en tout cas plus que le premier DLC qui pour le même prix, se jouait 20 minutes. En conclusion, le DLC Leviathan est à envisager, même si pour les fans ce sera un achat simplement obligatoire. De la baston mais pas trop, pas mal de dialogues, de la recherche, beaucoup d'items à glaner et au final quelques révélations bien juteuses. Alors certes ça ne vaut toujours pas les meilleurs DLCs de Mass Effect 2, mais petit à petit on s'en approche...


 
Cliquez sur l'image pour l'agrandir


_______________________________________________________________________
Omega



Date de sortie : novembre 2012
Prix : 15€ / 1200pts
Volume : 2Go (X360) / 1.8Go (PS3)

Je ne sais pas si vous vous souvenez bien de Mass Effect 2, mais Aria T'Loak était la grande patronne d'Omega, une station spatiale où vivaient les reclus de la société et les mercenaires. Remplaçant la Citadelle en tant que lieu central de l'aventure, Omega posait une ambiance poisseuse, crasseuse, loin du blanc immaculé de cette dernière. Cependant, en jouant à Mass Effect 3, on retrouve Aria, le postérieur posé sur une banquette de la cité Prothéenne, au pied de la boite de nuit Le Purgatoire. Elle nous avoue avoir été bouté hors de sa cité par Cerberus, et durant tout le jeu principal, elle nous rabâche que le jour viendra où elle remettra la main sur son bien. Bonne nouvelle, grâce à ce DLC (et donc grâce à votre argent ^.^), le temps est enfin venu de régler cet épineux problème ! Accusant 2Go sur la balance (même si on commence à être habitué avec BioWare) et surtout un prix de 15€, le développeur canadien nous a promis une aventure épique et longue de presque 6 heures de jeu (ce qui justifierait cette hausse de prix par rapport aux précédents contenus téléchargeables). La tuile, c'est que je n'ai pas touché à Mass Effect 3 depuis le test du DLC Leviathan, soit depuis septembre 2012. En relançant mon jeu, il s'est donc mis à jour et j'ai été victime, comme bon nombre d'entre vous, du fameux message "recherche de contenu téléchargeable". En gros, suite à cette mise à jour, plus l'ajout des DLCs, ma sauvegarde fut incompatible ! Et ne cherchez pas, j'ai tout essayé ! La seule solution c'est d'effacer sa sauvegarde et de repartir de zéro ! Car si on refuse la mise à jour ou si on joue hors-ligne, les DLCs (comme le multi) restent inaccessibles. Ça commence bien ! :( Du coup j'ai dû tout refaire depuis le début, ce qui ne m'a pas vraiment enchanté, Mass Effect 3 n'étant pas mon épisode préféré. J'en ai quand même profité pour essayer quelques réponses alternatives et surtout pour jouer une "Shepardette". Si j'ai trouvé le doublage masculin un cran en dessous des 2 premiers opus, je peux vous dire que le doublage féminin est encore en deçà ! Sans parler d'animations clairement faites pour la version homme du héros, donnant une allure de pompier à ma Shepardette, ça manquait de féminité, malgré le très joli minois que je lui ai créé (pas de misogynie de ma part mesdames, je n'expose que des faits).


Bref, il a donc fallu repartir du tout début de l'aventure, et même si je n'ai pas compté, j'ai perdu au moins 3 heures de mon temps. Car évidemment le DLC ne se débloque qu'à un certain moment du jeu, soit bien après le prologue et les 2 premières missions (en fait, juste après avoir rallié les factions d'Omega : les Soleils bleus, les Berserkers et Eclipse, à la cause d'Aria). Ainsi on a beau essayer de faire court, on y passe des plombes… Une fois sur le Normandy, Aria nous envoie un mail qui nous suggère de la rencontrer et nous partirons ensemble (ainsi qu'avec sa flotte) pour la précieuse station. On retrouve les habituels dialogues de mise en ambiance, les habituelles voix de nos protagonistes (ça c'est bien) et même une intro assez géniale. Alternant cut-scènes en 3D (pour afficher notre Shepard perso) et vidéos en images de synthèses (et c'est sans doute ça, qui doit peser autant de Mo dans ce contenu), il est difficile de ne pas être bluffé et motivé. Dans l'équipe, on ne choisira donc pas ses coéquipiers, puisqu'Aria (qui s'avère être une puissante biotique) est commise d'office, et nous aurons aussi, en alternance, la présence de Nyreen, une femme Turienne (c'est d'ailleurs bien la première fois qu'on en voit une !). La mise en scène est bien travaillée, malheureusement l'écriture en elle-même est un peu faible. En effet, c'est un réel plaisir de retourner sur Omega mais les révélations, sur Aria ou la station, sont quasiment au point zéro. Les documents à lire sont pour ainsi dire absents et au final, entre le moment où commence cette aventure, et le moment où elle se finit, vous ne saurez pratiquement rien de plus. Pire, une fois la station libérée (car ce n'est pas un spoil, vous vous doutez bien qu'on va là-bas pour çà), on retrouve Aria sur la Citadelle, le cul visé à la même banquette. Quelques phrases ont changées mais sa présence est disconvenue. Etant donné qu'on réalise le ralliement des factions d'Omega avant d'accomplir la mission de ce DLC, le personnage aurait pu tout simplement disparaitre. Elle n'aurait pas manqué (puisqu'après, dans tout le jeu, elle ne dit rien de plus) et surtout, ça aurait été bien plus cohérent !


On a quand même quelques nouveautés, dont de nouveaux décors (revoir à la boite de nuit d'Aria, L'Au-Delà, est sympa mais on visitera aussi les mines et le réacteur de la station), on fera la connaissance d'une nouvelle faction alliée (les Serres) ainsi que de 2 nouveaux ennemis : le Mech Rampart (un droïde, assez banal au fond) et les Adjudants. Ces derniers sont des sortes de monstres pas bien agressifs, mais qui selon moi, portent bien mal leur nom ! Même si au sien de l'armée l'adjudant est généralement un emmerdeur, ça ne sont pas des bêtes difformes pour autant. ^_^ Et puis il aurait été plus sympa qu'ils aient un nom un peu plus en rapport avec leur "physique disgracieux". Bref, dans tout ça on a beaucoup de baston, puisque BioWare n'arrive pas à se rentrer dans le crâne que ce n'est pas ça qu'on attend d'un Mass Effect, et très peu d'exploration et de narration (les choix des dialogues sont encore une fois, réduits à trois fois rien). L'aventure est extrêmement linéaire, en suivant les couloirs et les ascenseurs les uns sur les autres. Evidemment, ce DLC vous apportera de l'XP, de l'argent, une nouvelle arme, des MODs ainsi que des ressources de guerre (et je ne reviendrai pas sur leur utilité somme toute relative). Sur la question de la durée de vie, ce DLC vous tiendra 3 heures environ (on est loin des 6 heures annoncées !). L'exploration étant inexistante et les missions secondaires étant une vaste blague, dites-vous que la durée de vie ne pourra pas être allongée. 3 heures c'est bien, mais il faut reconnaitre que le prix de 15€ est un peu élevé. Mais selon moi, le vrai problème n'est pas là, c'est plutôt que faire ou ne pas faire cette campagne, ne vous apportera (en tant que fan) strictement rien ! Aucune révélation juteuse, aucun combat super épique et si les nouveaux décors sont sympas, d'abord ils sont très sombres (Omega oblige) et surtout, ils n'ont rien d'extra-ordinaires. Alors bien sûr, en tant qu'admirateur irraisonné de cette série, j'ai kiffé de retourner sur Omega et de profiter de 3 bonnes heures supplémentaires de cet excellent jeu. Mais entre nous, si la qualité est là, personnellement j'aurai aimé un scénario plus ambitieux, d'autant plus que la situation s'y prêtait bien.


 
Cliquez sur l'image pour l'agrandir


_______________________________________________________________________
Citadelle



Date de sortie : mars 2013
Prix : 15€ / 1200pts
Volume : 4,1Go (X360) / 3.3Go (PS3)

Citadelle est le dernier DLC qui a vu le jour pour Mass Effect 3. De l'aveu même de BioWare, les équipes sont déjà au travail sur Mass Effect 4, ainsi il était temps d'offrir un dernier contenu à cet excellent jeu d'aventure. C'était d'ailleurs l'occasion de frapper un grand coup puisque la série ne sera plus présente sur la scène vidéo-ludique avant un bon moment. Il est clair que les DLCs de Mass Effect 3 sont globalement moins bons et moins riches que ceux de Mass Effect 2, ainsi les fans (dont je fais parti) espéraient tous que pour une fois, le développeur mette le paquet. Avec un énorme cul de plus de 4Go (!), Citadelle s'impose comme l'un des plus gros DLC jamais créé. Avec cette saga, chaque contenu téléchargeable était chaque fois plus volumineux, mais là ils ont fait fort ! Tellement fort que sur Xbox 360, il est scindé en 2 paquet de 2Go. Voyons maintenant si tout cet espace-disque a servi à quelque chose. Juste un détail avant de se lancer : étant donné mon "petit problème" précédemment évoqué (NDLR : le fait de recommencer le jeu de zéro), sachez tout de même que cette aventure ne se débloque qu'à partir d'un certain moment du jeu. Personnellement, il m'a fallu jouer plus de 10 heures et réaliser un paquet de missions, avant que celle-ci ne soit disponible. Un matin, Shepard reçoit un mail de l'amiral Hackett, prévenant que le Normandy partait "au garage" pour réparations. C'était l'occasion, suite à des missions de plus en plus éprouvantes, de prendre une permission et de se reposer un peu. A cette occasion, l'amiral Anderson (le vieil ami de Shepard) offre à notre héros/héroïne son appartement de la Citadelle. Un bien beau cadeau, qui prouve l'affection que l'amiral porte à notre personnage. Non non non, ce ne sera pas l'occasion de faire un project X !! ^_^ Arrivé sur les lieux, on découvre un appart' gigantesque, magnifique, hi-tech et très branché art-déco… bref je veux le même ! :D Ceci dit, une grande partie de la décoration d'intérieur pourra être modifiée via des achats aux boutiques locales. Oui ça ne sert strictement à rien et les développeurs se sont peut-être cru dans Les Sims, mais ça reste une sympathique option de personnalisation. Un peu partout dans l'appart', sont posés des PDAs où on pourra écouter les interviews d'Anderson : confessions intimes, récits de guerre et anecdotes sont au programme. C'est un peu long, mais toujours intéressant. De là, Joker nous invite à manger dans un sushi-bar à la mode, et bien entendu, c'est là que les festivités commencent : quelqu'un en veut personnellement à notre peau ! Etant donné qu'on est parti en mode décontracté (de toute façon nous n'avons pas d'arme sur la Citadelle), on en récupérera une sur place, une arme de poing avec silencieux. On aurait pu se la jouer Splinter Cell et infiltration, mais l'IA (un peu débile, rappelons-le) et le gameplay ne s'y prêtaient de toute façon pas.


L'appartement devenant (le temps de cette mission) la base des opérations, nous y reviendrons souvent. Bref, un indice nous emmène à infiltrer un casino, puis les archives de la Citadelle. Le casino sera l'occasion de taper la causette avec pas mal de monde et de profiter d'un gameplay subtil, entre infiltration et exploration (ce qui rappellera aux bons souvenirs du DLC Kasumi Goto de l'épisode 2). Dans les archives, c'est la baston brute qui reprend ses droits, avec comme bonus, quelques consultations de dossiers sensibles (ce ne sont pas des super révélations, mais ça reste sympa à voir/entendre). Jusque-là on se dit que c'est bien joli tout ça, mais un brin banal. Surprise, c'est là que le scénario prend une tournure inattendue et plutôt originale (je vous laisse découvrir de quoi il en retourne :). L'affrontement final se terminera sur un lieu connu, ce qui là aussi, rappellera les bons souvenirs d'un épisode passé, dans une baston qui s'avère suffisamment épique pour marquer les esprits. Tout est bien qui fini bien, et on se dit alors qu'il est temps de boucler ce DLC et de retourner à ses missions principales. Erreur, le contenu de Citadelle n'est alors exploité qu'à 60% environ ! Très fan-service dans l'âme, nous aurons ensuite plusieurs axes à explorer et un contenu très étoffé (mais facultatif) à exploiter. Ainsi il sera dés lors possible d'organiser une fête avec tous vos amis et coéquipiers (même Javik le ras-joie peut être convié), même si on peut regretter de ne pas pouvoir vraiment inviter tout le monde comme Kelly Chambers et le docteur Chakwas (encore faut-il qu'elles soient toujours vivantes… rappelez-vous la fin de Mass Effect 2), Urdnot Wrex, Jacob Taylor, Thane Krios, Samara, Mordin Solus, Jack et soyons fou, pourquoi pas Aria T'Loak. Non, vous devrez vous contenter des membres les plus "interactifs" du Normandy et seulement eux. Cependant, ce sera déjà une belle fête, que vous pourrez gérer à votre manière et qui sera l'occasion de prendre part aux discutions. Dans cette partie finale du jeu, on peut aussi retourner au casino claquer son argent et le fin du fin, c'est qu'on aura accès à la salle d'arcade ainsi qu'à un simulateur de combats. Le simulateur rappelle fortement la Station Phénix du premier Mass Effect, mais en plus paramétrable et plus agréable à jouer. Enfin la salle d'arcade vous propose une poignée de mini-jeux rudimentaires mais pas désagréables à jouer. Quant vous en aurez assez de tout ça, il vous suffira de retourner sur le Normandy, pour mettre fin à cette permission et à ce DLC. Maintenant que dire de la qualité de ce contenu additionnel ? Et bien la petite frustration, c'est de n'avoir aucun réel décor qui en mette plein la vue. Les archives sont sympas, mais techniquement, il n'y a rien d'exceptionnel.


Par contre, là où cet add-on fait très fort, c'est sur le contenu, la durée de vie et la variété de ce qui est proposé. Au bas-mot, il vous faudra 4 heures pour tout faire à vitesse raisonnable, et encore, c'est sans compter les heures qu'on peut perdre à la salle de jeux ou dans le simulateur de combats. Et pour une fois, BioWare semble avoir entendu la voix de la raison avec un DLC qui varie énormément les situations. De la baston bien sûr, mais aussi de l'exploration, beaucoup d'annexes et au final, un contenu qui ne lasse pas, bien au contraire ! En plus, Citadelle propose énormément de dialogues, des PDAs à lire (du texte un peu inutile certes, mais ça meuble), un scénario assez sympa et surtout une mise en scène travaillée. On retrouve l'habituel duo de cut-scènes gérées en temps réel et de vidéos en images de synthèses, pour un résultat de très bonne tenue. Les nouveaux écrans de loadings sont sympas, on a de nouveaux succès/trophées à gagner ainsi qu'une nouvelle arme : le M-71 qui est plus puissant et véloce que le classique M-8 Avenger, et qui en plus ne nécessite aucun rechargement (les munitions "remontent" toutes seules). Oui c'est un peu fumé mais cette pétoire est un réel plaisir à l'utilisation. Enfin il faut ajouter que le travail voxographique fut énorme sur ce DLC, tant le nombre de dialogues est ahurissant. La qualité est évidemment au rendez-vous et le jeu se permet même d'excellentes touches d'humour, qui feront au pire sourire, au mieux exploser de rire. Il faut dire que les anecdotes (souvent basées sur le passif de la trilogie toute entière) sont particulièrement bien trouvées et intégrées à la fois à l'histoire et aux conversations. Citadelle est donc le meilleur DLC de Mass Effect 3, et l'un des meilleurs contenus de la série. S'il n'égale toujours pas Le Courtier de l'Ombre (DLC de Mass Effect 2) du point de vue de l'ambiance et des graphismes, au contraire Citadelle rivalise par son humour, ses situations très variées et son énorme contenu qui justifie (pour une fois) son prix. Versant à fond dans le fan-service (mais est-ce un mal ?), ce qu'on apprécie le plus c'est de pas avoir uniquement des combats. Après tout, on en bouffe assez comme ça dans le jeu principal. C'est donc un DLC ambitieux, long et riche, dont l'histoire est en plus appréciable (bien qu'un brin capilotractée). Pour son tout dernier contenu sur Mass Effect 3, BioWare fait fort et nous propose exactement le genre de DLC qu'on aime ! Car si cette mode du DLC grignote des parts de marché à chaque sortie, incitant les développeurs et éditeurs à continuer, moi pour du contenu de cette qualité, je suis totalement pour !


 
Cliquez sur l'image pour l'agrandir


_______________________________________________________________________
La question du jour...


Finalement la seule question qui se pose à tout ça, c'est qu'une fois les serveurs d'EA déconnectés, pourra-t'on toujours y jouer ou pas ? En effet, suite à mon problème de sauvegarde corrompue, j'ai bien compris que le contenu téléchargé (et donc les DLCs) ne se débloquait qu'une fois la console ou le PC connecté aux serveurs d'Electronic Arts. La question se pose alors : que se passera-t'il lorsque ces serveurs seront fermés ? Aura-t'on un patch qui débloquera le contenu "définitivement" ou serons-nous privé à jamais de ce contenu qu'on aura payé ? Personnellement, cette question m'inquiète un peu…




Test réalisé par iiYama

dernière mise à jour : septembre 2013