Last Hope (Neo-Geo AES/CD - DreamCast) -- TEST sur GRAVITORBOX

 


Cliquez pour agrandir















Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sorties de l'édition d'origine : juillet 2006 (NGEO AES) - janvier 2007 (DCAST) - novembre 2007 (NGEO CD)

Sorties de l'édition Pink Bullets : septembre 2009 (DCAST) - février 2011 (NGEO AES)

Développeur : NG:Dev.Team
Editeurs : NG:Dev.Team / Red Spot Game
Genre : shoot-them-up

Version testée : internationnale
Voix dans le jeu : anglais
Textes à l'écran : anglais

Support Neo-Geo AES : cartouche de 186Mb (édition classique) - cartouche de 524Mb (édition Pink Bullets)
Support Neo-Geo CD : 1 CD-Rom
Support DreamCast : 1 CD-Rom

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : Last Hope PB
Prix au lancement : 550€ (Neo-Geo AES) - 50€ (Neo-Geo CD et DreamCast)

Vous aimez GRAVITORBOX et vous voulez le soutenir ? Alors vous pouvez nous adresser vos dons via PayPal en cliquant simplement sur le bouton ci-dessous.

Merci d'avance ^__^















Les sites partenaires :















Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


Last Hope

Tactical Shooting Game
+ Pink Bullets



La NG:Dev.Team
La NG:Dev.Team est un petit développeur indépendant. Né en 2001, ils mettront 5 ans à sortir leur premier jeu : Last Hope
est un petit studio allemand et amateur, né en 2001, fondé par les frères Timm et René Hellwig, deux développeurs 2D spécialisés dans le jeu d'Arcade. Bien qu'ils aient mis 5 ans à la créer, Last Hope est leur première production. Vous n'êtes pas sans le savoir, le support Neo-Geo n'est officiellement plus soutenu depuis juillet 2004 et pourtant, certains titres (plus intimes que les grosses productions SNK) ont continués à voir le jour sur ce support unique qui a survécu à bien des combats : l'avènement du support CD-Rom, la révolution de la 3D, les 4e et 5e Génération de consoles au point qu'elle a eu une longévité unique qui a atteint pas moins de 14 ans ! Pourtant, malgré des jeux de plus en plus ambitieux, avec des scénarios toujours plus travaillés et mieux mis en scène grâce notamment à des vidéos en CGi, les irréductibles ne peuvent pas se résoudre à mettre cette bonne vieille 2D au placard. Pourquoi ? En fait la raison est simple : l'accessibilité immédiate, le fun explosif d'un jeu sans prise de tête et une durée de vie qui ne nous vampirise pas notre temps libre, faisant qu'y revenir régulièrement est toujours un plaisir. Moi le premier, j'ai beau posséder un PC Gamer, une PS4 et une Xbox Series X, je ne résiste pas (de temps en temps) au plaisir de rebrancher une bonne vieille console 16-bits et de m'en payer une bonne tranche comme on dit ! A l'origine, Last Hope est sur Neo-Geo AES, qui a vu le jour le 10 juillet 2006, dans une coquette cartouche de 186Mb. Vendu cher (aux alentours de 550€ !!! alors que les jeux officiels, déjà hors de prix, coutaient dans les 220€), il n'y a eu que 60 pièces de fabriquées. Voilà pourquoi aujourd'hui, cette même cartouche coute encore extrêmement cher, puisque c'est bien connu, ce qui est rare est couteux : 200 à 300€ pour une version AES d'occasion, et ça peut monter jusqu'à 2.000€ pour un exemplaire neuf ! En janvier 2007, Last Hope fut porté sur DreamCast, cette autre console qui ne veut pas mourir et que les fans font (sur)vivre par delà sa mort, grâce à sa puissance (rappelons que nous parlons ici d'une puissante console 128-bits capable de bien des prouesses en matière de 2D) et sa facilité de programmation. Notez que Last Hope sur DreamCast sera le jeu indépendant le plus vendu du support ! Enfin, ce n'est qu'en novembre 2007 que le jeu fut adapté sur Neo-Geo CD, et une fois encore les développeurs ont préféré limiter le nombre de copies puisque cette édition n'existe qu'en 500 exemplaires.



Gare aux contrefaçons !


Grâce au
La version Neo-Geo AES coute une fortune mais attention à ne pas tomber sur une contrefaçon... c'est d'autant plus vrai sur les supports CD-Rom
format CD-Rom des versions DreamCast et Neo-Geo CD, le tarif était nettement plus attractif (environ 50€) et aujourd'hui encore, il reste relativement abordable : environ 85€ d'occasion, et entre 150 et 300€ neuf. Attention tout de même aux contrefaçons : en effet, Last Hope a beau être un jeu indépendant, ça ne l'empêche d'être sorti dans un vrai packaging. Sur Neo-Geo AES, le PCB de la cartouche est même estampillé NG:Dev.Team et on voit bien que la fabrication parait bien plus contemporaine que celles des cartouches conçues par SNK et qui contenaient de grosses EPROM. Il faut donc se méfier et éviter d'acheter au prix fort une cartouche rebadgée. Idem, il n'est pas rare de trouver la version DreamCast à environ 15€ à 20€... ça pue clairement le produit chinois bas de gamme, la copie faite sur un CD-Rom gravé auquel on aurait juste appliqué un flyer. Vous l'aurez compris, devant la rareté du produit, il faut que le prix soit en concordance, méfiez-vous des contrefaçons et des prix trop avantageux pour être vrais. D'ailleurs les prix que je vous indique ici sont valables à l'instant T (à l'heure de cette relecture, soit en juillet/aout 2021) et sont largement sujet à variations, surtout en ce qui concerne les jeux Neo-Geo qui, étrangement, ne dévaluent pas vraiment avec le temps (puisque certains jeux AES en bon état, tels que Last Resort, Samuraï Shodown II ou Magician Lord coutent sans problème plus de 200€ pièce !). Nous le verrons dans cet article, Last Hope accuse plusieurs défauts et des ventes assez intimistes. Voilà pourquoi en septembre 2009, une réédition nommée Pink Bullets a fait son apparition mais nous verrons ça en fin d'article.




L'édition classique sur DreamCast, vendue en boitier basique
et sur simple CD-Rom. Coutant moins de 30€ neuf, il
est facile d'y voir une évidente contrefaçon



Un gameplay R-TYPien...
pour le meilleur et pour le pire



La notoriété
Le gameplay s'inspire un peu trop de R-TYPE, ce qui le rend aussi difficile que frustrant
de Last Hope a grandie sur Internet grâce aux fans de shmups sadiques et vicieux type Viewpoint, le genre de cartouches qu'on possède mais qu'on ne finit jamais. "Old school" est sans doute le terme anglophone le plus approprié à ce jeu. Héritier d'une ère qu'on croyait définitivement révolue, Last Hope nous ressort un vieux gameplay poussiéreux totalement pompé sur R-TYPE, ce qui sera à la fois sa tare et sa force. Datant de 1987, je vais rappeler les usages R-TYPien si régressistes de nos jours. Tout d'abord nous avons des bonus "speed up" pour augmenter la vitesse d'un vaisseau poussivement lent. Une option pour le moins imbécile, peu crédible, et pourtant encore d'actualité dans certains shoots actuels. Une aberration selon moi mais c'est un point de vue. Ensuite, si on se fait toucher (en "very easy" on peut se faire toucher 3 fois par des tirs légers) on reprend à partir du dernier checkpoint et non là où on a laissé une vie de plus. Un procédé facile pour augmenter drastiquement la difficulté et donc la durée de vie. Car on peut le dire, ce n'est pas en repartant en arrière, avec un vaisseau ultra lent et sans arme qu'on va mieux s'en sortir... J'ai beau adorer R-TYPE je n'aime absolument pas ses règles punitives qui sont loin de rendre le jeu accessible. Ainsi donc vous l'aurez compris, Last Hope est un shoot très difficile, trop difficile même, surtout dans sa version d'origine. Conscients de ça, les développeurs ont implanté des modes de jeu, soit des niveaux d'accessibilité, sur les versions DreamCast et Neo-Geo CD. Dans les 2 cas, le mode Arcade est le plus dur d'entre tous car c'est le jeu Neo-Geo AES tel qu'il a été conçu à l'origine, totalement impitoyable avec un armement inefficace et vaisseau (de base) très lent. Première adaptation post-Neo-Geo AES, la version DreamCast nous propose un mode dédié, appelé "Normal" (en plus du mode Arcade), qui est légèrement plus abordable qu'à l'origine. Enfin, dernière arrivée et donc la mieux servie des 3, la version Neo-Geo CD nous propose (en plus du mode Normal et Arcade de la DreamCast), le mode Action, soit le mode spécial Neo-Geo CD où notre appareil avance plus vite, les ennemis sont plus lents et notre armement est plus efficace. En gros, c'est le mode le plus abordable d'entre tous et pourtant, jouer en "very easy" ou en "very hard" ne marquera que de légères différences, comme quoi les développeurs n'ont pas su faire de vrai mode facile et c'est bien dommage.




Le packaging et le PCB de la version Neo-Geo AES



Une histoire, ultra méga super... passionnante !


Last Hope
Il est regrettable de ne pas avoir au moins une petite intro. Sur les supports CD, c'est même inadmissible (l'image est issue de la notice)
reprend aussi des vieilles recettes à succès. Ainsi on retrouve l'inévitable tir chargé de R-TYPE ainsi que le fameux drone, qu'on ne pourra pas lancer mais qui aura tout de même la particularité de pouvoir tourner autour de votre vaisseau, un peu comme dans le ECO Fighters de Capcom. Le défaut majeur de ce bonus, c'est qu'il ne booste pas notre armement (ou si peu) et surtout qu'il ne nous protège pas ! Car dans R-TYPE si un ennemi fonce vers vous, généralement le drone vous couvrira. Ici non, il ne fait qu'absorber les tout petits tirs, ce qui fait qu'il est quasiment inutile. Le level design (essentiellement horizontal) est simple mais efficace, ceci dit à cause de ses crédits limités, n'espérez pas trop dépasser la moitié du jeu. Comme dans Pulstar, on nous laisse le choix de notre niveau de départ et c'est ainsi qu'on pourra, sans trop de fouler, visiter les 3 premiers niveaux. Si Last Hope fait totalement l'impasse sur la moindre intro (avec un joli "disclaimer" comme quoi le jeu n'est pas été avalisé par SNK Playmore), il se pare malgré tout d'un scénario même si, à l'image des autres jeux du genre, il se veut... disons classique : l'Empire du Mal se précipite à la vitesse de la lumière à travers les galaxies, et il se dirige droit vers la Terre ! Il y a à peine 24 heures, ils ont pénétré notre dernière ligne de défense, la ceinture d'Arsion. Des millions d'innocents ont péri dans les colonies et 70% de la flotte a été détruite lors du premier contact. Les renseignements ont maintenant extrapolé leur arrivée dans les 6 prochains jours. Les armes conventionnelles ne pourront pas les arrêter. Le dernier espoir est entre vos mains : le Z-42 Warpstar. Traversez leurs rangs et détruisez leur chef avant qu'il n'atteigne la Terre. Pour ce faire, vous incarnez Vanessa Gaiden, une jeune femme de 21 ans au look très manga...
Je vous avais prévenu.




Le packaging officiel de la version Neo-Geo CD nous propose un boitier double-disques
contenant en plus du jeu, un DVD "super play". Limitée à 500
exemplaires, cette édition est naturellement numérotée



Jeu indé - réalisation de premier ordre !


Dans tout ça
Last Hope est un beau jeu qui dispose en plus d'animations particulièrement fluides
il est quand même dommage de ne pas avoir (au moins) une petite intro. J'entends par là que si on est capable de développer un jeu entier, il ne doit rien y avoir de sorcier à créer quelques images fixes avec un texte défilant. A la rigueur, ce qu'on peut comprendre sur Neo-Geo AES (sachant qu'une cartouche coute cher à produire) est littéralement inadmissible sur DreamCast et Neo-Geo CD ! Tout d'abord parce que les adaptations ont mis plusieurs mois à arriver, ensuite parce que les développeurs n'étaient plus aussi limités au niveau de l'espace disque... Techniquement on ne peut s'empêcher de penser une fois encore à Pulstar, mais aussi à Blazing Star et autre Prehistoric Isle II sur Neo-Geo. Car si le gameplay singe le mythique R-TYPE, de leur côté les graphismes sont entièrement réalisé en images de synthèses. Le rendu, mis à part quelques sprites disgracieux comme les bonhommes à pieds (moches et disproportionnés) est vraiment magnifique. C'est certes un peu pixellisé (la Neo-Geo étant une vieille 16-bits qui date de 1990), mais c'est également très bien animé et les graphismes ont un charme indéniable, tout comme les jeux susnommés. Notez par ailleurs que Last Hope, quelque soit le support ou la version, tourne en 60 images par seconde, avec le plus souvent 4 plans de parallaxes. La partie sonore est en plus très bien travaillée. Quelques voix digitales, de bons bruitages et surtout d'excellentes musiques, entre Electro et Pop mais toujours mélodieuses. Derrière cet OST on retrouve le compositeur allemand Rafael Dyll et si ce nom vous dit quelque chose, et que les sonorités de Last Hope vous rappellent un autre jeu, c'est parce qu'il a également composé la bande-son des 2 épisodes de Söldner-X (un autre shoot-them-up développé par un autre studio allemand : SideQuest Studios). Fort de ces succès, cet ancien compositeur Amiga / Atari ST et de divers remixes (notamment des superbes compositions de Chris Hülsbeck) en a fait son métier à temps plein et il a travaillé avec la NG:Dev.Team sur d'autres jeux du studio (Neo XYX, Gunlord, Fast Striker). Déjà très bonne sur Neo-Geo AES, la bande-son a en plus été remasterisée pour les Neo-Geo CD et DreamCast, afin de mieux correspondre aux attentes et aux spécifications des supports optiques.





Sur DreamCast, l'édition Pink Bullets existe au format boitier DVD ou boitier CD cristal





Quand les boulettes sont roses...
le jeu est encore meilleur !



Sur ces
Les musiques de Rafael Dyll (Söldner-X) sont vraiment superbes et donnent un charme particulier à l'ambiance
mêmes consoles les temps de chargement sont relativement courts (sur Neo-Geo CD par exemple il faut compter 20 secondes au lancement du jeu puis 15 secondes par niveau - ça reste correct pour le support) et vous obtiendrez un bon shoot de "la vieille école" comme on n'en voit plus (et pourtant c'étaient ceux-là les meilleurs). Pour ce qui est de la durée de vie, Last Hope compte 6 niveaux et dès le premier d'entre eux, le challenge sera très épicé ! Le retour au dernier checkpoint à chaque vie perdue, avec perte de tout son armement y compris les bonus de vitesse, étant (selon moi) le pire procédé qui existe... On terminera par l'édition Pink Bullets qui a fait le chemin inverse, en voyant d'abord le jour sur DreamCast en septembre 2009, avant d'arriver tardivement sur Neo-Geo AES en février 2011. Pink Bullets n'est pas sorti sur Neo-Geo CD (allez savoir pourquoi, sans doute à cause des ventes relativement décevantes de la première édition). La version Pink Bullets a rectifié plusieurs points, à commencer par le fait que nous avons désormais 6 crédits et que vous réapparaitrez à l'endroit de votre mort au premier d'entre eux. De base, le vaisseau se déplace plus vite (et ce n'est pas un mal tant dans la version d'origine il est poussif), le vaisseau est équipé en permanence du drone rotatif et ce dernier offre en plus une protection contre certains tirs et ennemis. Il y a désormais 5 niveaux de difficulté, les couleurs de certains stages ont été modifiés afin d'accroitre la visibilité globale, et le changement qui donne tout son sens à cette édition : les boulettes (bullets) ennemies sont désormais roses (pink) afin d'avoir un contraste maximal. Enfin les développeurs ont implantés un système de scoring et la version DreamCast est compatible avec le VMU et les sticks Arcade. Comme vous le voyez, les allemands de la NG:Dev.Team ont fait en sorte d'arrondir les angles, de rendre leur jeu plus accessible, moins punitif, moins sadique... même si au fond il reste malgré tout très difficile. Ceci dit si vous avez le choix, c'est naturellement vers l'édition Pink Bullets qu'il faut se tourner, afin de profiter de tous les correctifs qui ont été apporté. On conclura sur le fait que Last Hope Pink Bullets est également sorti sur Neo-Geo MVS (au format Arcade donc), en édition très très limitée (à peine 25 exemplaires) au prix de 400€ ! Enfin, Pink Bullets sur Neo-Geo (AES comme MVS) dispose désormais d'une cartouche de 524Mb... au lieu des 186Mb d'origine. Comment les développeurs peuvent justifier que la cartouche ait presque triplée ?!




L'édition Pink Bullets sur Neo-Geo AES



Si aujourd'hui le petit Note
studio allemand NG:Dev.Team s'est fait un nom, notamment grâce à des productions que n'aurait pas renier SNK lui-même (tels que Kraut Buster, Razion, Gunlord ou Fast Striker), il faut savoir qu'ils ont d'abord commencé par Last Hope, qui était à l'origine un jeu Neo-Geo AES (cartouche donc) d'une extrême rareté (60 exemplaires à peine !). Sont arrivées ensuite les adaptations DreamCast et Neo-Geo CD puis la fameuse édition Pink Bullets, qui rectifie pas mal le gameplay et les aspects les plus acerbes du jeu d'origine. Avec ses belles musiques (surtout sur les supports CD), ses superbes graphismes parfois en images de synthèses (notamment certains sprites) et son action soutenue, les fans de shoot-them-up doivent s'essayer à cette production indépendante qui a tout d'une grande ! Car si vous trouvez les notes un peu élogieuses, surtout si on le compare aux autres titres Neo-Geo ou à sa sortie plus que tardive, il faut bien se mettre en tête que nous ne sommes pas en présence d'un "homebrew" évolué, mais bien d'un jeu 100% original, développé par une toute petite équipe qui nous a pourtant pondu un jeu très professionnel. J'estime que c'est fort respectable et pour ça je les félicite.

Last Hope est vendu sur des sites très sérieux comme Play Asia, avec un vrai CD pressé (et non gravé), une vraie boite et une vraie notice. Reste à savoir si la soupe restera digeste, même pour le fan du genre, tant la difficulté est élevée. Bien sûr, si vous avez le choix, préférez la version Pink Bullets, qui a subi de nombreuses modifications, notamment des retouches au niveau de cette fameuse difficulté qui reste malgré tout très élevée. Enfin, s'il y a peu de différences entre les versions DreamCast et Neo-Geo CD, sachez qu'elles restent bien plus abordables que celles sur cartouche (AES et plus encore MVS) où la rareté du produit ont fait flamber les prix (si vous trouvez un exemplaire "pas cher", dites-vous que c'est sûrement une contrefaçon, un "convert" conçu avec des mémoires EEPROM reprogrammées). Last Hope est donc un jeu relativement rare selon le support. Rare et donc cher, il propose un gameplay peu original et largement emprunté au mythique R-TYPE, mais la réalisation est de haute volée quand on pense à la modestie du studio de développement. Accrochez-vous car même s'il est difficile à l'extrême, Last Hope reste un shoot fun et intéressant, un véritable challenge pour les gros gamers qui trouvent que finalement Pulstar et Viewpoint ne sont pas si difficiles que ça...



Les -

  • Aucune scénarisation, même pas une petite intro. Regrettable sur cartouche, inadmissible sur CD-Rom
  • Le gameplay s'est trop inspiré de R-TYPE dans ses pires facettes
  • La plupart des boss sont un peu trop faciles à vaincre
  • Extrêmement cher et rare sur Neo-Geo AES et MVS
  • La difficulté est vraiment hardcore !


  • Les +

  • Bien qu'il reste difficile, l'édition Pink Bullets corrige la plupart des défauts du jeu d'origine
  • Dans la Pink Bullets, le drone rotatif devient un élément intéressant du gameplay
  • Pour un jeu indépendant, Last Hope nous offre des graphismes de toute beauté
  • Version DreamCast et Neo-Geo CD nettement plus abordables niveau tarif
  • En 60 fps quelque soit le support : ça "bouge bien" et c'est fluide
  • Les modes annexes, surtout le mode Action de la Neo-Geo CD
  • Une superbe bande-son signée par Rafael Dyll


  • Test réalisé par iiYama

    septembre 2007 (mise à jour : aout 2021)