Inazuma Eleven 3 (NDS / 3DS)

 





Cliquez pour agrandir





Note générale


Testé sur :

Sortie du jeu : juillet 2010 (versions NDS) / septembre 2013 (versions 3DS)
Développeur : Level-5
Editeur : Level-5
Genre : RPG / football

Version testée : Japonaise (NDS) - Française (3DS)
Doublage : JAP (NDS) - FR (3DS)
Textes à l'écran : JAP (NDS) - FR (3DS)

Support : cartouche
Difficulté :
Multi-joueurs : oui
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 1.4 Millions (toutes versions)

Titres alternatifs : Inazuma Irebun 3 : Sekai e no Chousen (JAP) / Inazuma Eleven 3 : Challenge to the World (ALT) / Inazuma Eleven 3 : Lightning Bolt (US) / Inazuma Eleven 3 : Bomb Blast (US)


Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Inazuma Eleven 3

Foudre Céleste
Feu Explosif
Bomber
Spark


Avant de dire
L'histoire est sympathique à suivre mais bon sang ce que le jeu est bavard !
quoique ce soit sur ce double-titre, il faut savoir qu'Inazuma Eleven 3 est (à l'image des Pokémons) déclinés en 2 versions. Ce 3e opus de la série, est d'abord sorti au Japon en juillet 2010 sur Nintendo DS, sous les appellations "Bomber" et "Spark". Mais avec la série des Professeur Layton on le sait que trop bien, le développeur (Level-5) met généralement trop de temps pour sortir ses jeux sur les autres territoires, résultat cette double cartouche ne sortira pas de l'archipel nippon et sera directement adapté sur 3DS, sous les nouveaux noms Foudre Céleste (l'équivalent de Spark) et Feu Explosif (l'équivalent de Bomber). Il existe également une trosième déclinaison (sur DS), The Ogre, qui étrangement n'est pas sortie (elle non plus) du Japon. Comme vous pouvez le constater sur le site, je suis fan de cette licence et j'ai eu la chance de pouvoir tester les 2 premiers épisodes sur DS (voir les tests d'Inazuma Eleven et Inazuma Eleven 2). J'avais cependant fait l'impasse sur la version Wii pour des raisons de maniabilité puisqu'elle ne correspondait pas ce que je recherchais dans un jeu vidéo. Donc c'est avec joie que j'ai appris la sortie de ce nouvel opus sur 3DS mais je commençais quand même à m'interroger sur les éventuelles nouveautés, ou redondances. Qu'allait-il pouvoir apporter, que les épisodes précédents ne nous avaient pas déjà apporté. Après leurs 2 précédentes aventures qui étaient plutôt prestigieuses mais quand même assez barrées, on pouvait s'attendre à une histoire encore plus déphasée pour ce nouvel opus, cependant il n'en est rien. Quand on regarde bien, l'histoire est plutôt conventionnelle, une histoire autour du foot, de la politique, du pouvoir et globalement l'histoire est plutôt bien construite et beaucoup plus réaliste que dans les épisodes précédents. Seul inconvénient le jeu est très, très bavard. Graphiquement, on peut reprendre ce qui avait été dit dans les tests précédents, car qu'on évoque la version Nintendo DS ou la version 3DS, techniquement c'est plus ou moins le même jeu. Mieux, si ce nouvel opus tourne (chez nous) sur 3DS, on a véritablement l'impression de jouer tout simplement à une version DS. Car il faut bien avouer qu'ici la 3D ne sert strictement à rien, si ce n'est à justifier une sortie sur cette machine. Donc on se retrouve globalement avec des graphismes presque identiques, quelque soit la version (sur 3DS les graphismes ont légérement été lissés mais restent très en dessous des capacités de la console).


Les cinématiques
Il est vraiment regrettable que le gameplay n'évolue pas plus vite...
sont toujours très enlevées, dynamiques. On ne peut nier les qualités techniques de Level-5 (et de leur professionnalisme). Elles ont l'air d'être un peu plus nombreuses encore sur ce titre mais on regrettera cependant qu'il n'y ait pas de très longues cinématiques amenant un côté dessin-animé qui aurait pu être encore plus agréables. On a donc de nouveaux décors et d'autres déjà vus, permettant ainsi aux joueurs de la première heure de retrouver certains éléments connus et des nouveautés permettant ainsi d'éviter une certaine lassitude. On peut regretter qu'au niveau des décors les pays représentés sur Inazuma Eleven 3 ne soient pas visuellement très attrayants. Comme d'habitude, il y a de nouveaux effets visuels car de nouveaux pouvoirs sont disponibles et donc Level-5 a su adapter visuellement chaque coup, ce qui permet aux joueurs d'avoir la sensation d'avoir de nouveaux coups. En clair, comme le premier et le deuxième opus, ce 3e volet reprend stricto sensu les éléments qui ont fait le succès de la série, mais qui en rien n'arrivent à se démarquer de ce qu'on connait déjà et surtout il est vraiment dommage que la 3D Stéréoscopique des versions 3DS, n'aient pas été exploité réellement. Au niveau de la prise en mains, on reprend exactement ce qu'il y avait dans les opus précédents : de la recherche, du RPG, de la gestion et du recrutement, toujours du foot mais hélas très simplifié (justes quelques passes et des super coups : tirs et défenses). Toujours à la pointe du recrutement, cet Inazuma vous proposera donc de recruter des milliers de joueurs à travers toutes les équipes rencontrées, à travers tous les pays que vous aurez à affronter, afin que vous puissiez optimiser et créer votre "équipe parfaite". Comme dans les épisodes précédents, vous pourrez apprendre et développer les compétences de chacun de vos joueurs, vous pourrez bien sûr les équiper (avec des éléments type maillots, chaussures, bracelets, etc) leur permettant ainsi d'accroître certaines de leurs compétences. Comme d'habitude, le jeu a bien sûr une base RPG, que ce soit lors des affrontements en équipe complète ou en équipe réduite, et lors des entraînements.


Les joueurs vont
Techniquement, les versions DS et 3DS sont trop proches. Les versions les plus récentes auraient dû recevoir un lifting plus en phase avec les capacités de la 3DS
continuer d'évoluer tout au long de l'aventure, en développant leurs capacités physiques, techniques, et leurs supers pouvoirs. Toujours plus de recrutement, toujours plus de coups spectaculaires, voilà les réelles nouveautés qui pourront motiver un gamer à acheter ce nouveau Inazuma. Mais est-ce vraiment suffisant, n'a-t-on pas atteint les limites de l'exercice, en sachant pertinemment qu'il ne pourra plus y avoir de réelles innovations, si ce n'est la quantité de joueurs et de nouveaux visuels en terme de tirs ? Est-ce là, le chant du cygne de la licence, ou alors celle-ci continuera t'elle sans vergogne à recycler la même recette ? Car en plus de son classicisme, le jeu est toujours aussi répétitif… Côté son, on peut reprendre stricto sensu ce qui avait écrit dans les épisodes précédents (j'l'ai déjà dit non ? :). On retrouve donc avec plaisir les voix françaises pendant le jeu, les bruitages sont toujours de qualité, et les musiques sont plutôt de belles mêmes si je dois dire que sur cet opus, elles me paraissent beaucoup moins marquantes que sur les opus précédents. Sur la question durée de vie, on se retrouve face à un troisième épisode qui vous permettra pendant une vingtaine d'heures (environ) de réaliser vos rêves de gloire en tant que champion de football. Bien sûr, comme pour les épisodes précédents, si vous souhaitez partir à la recherche de la meilleure équipe, avec les meilleurs coups tout en développant les capacités de tous vos joueurs, alors prévoyez une durée de vie incroyable et tellement conséquente qu'elle est difficilement quantifiable. En clair vous ne serez pas déçu par la durée de vie de ce jeu. Enfin, la déclinaison en plusieurs versions est une fois de plus, injustifiée. Si la structure de l'histoire et le gameplay demeurent identiques, quelques détails différencient les 2 versions : chacune dispose d'un certain nombre d'équipes, de personnages exclusifs et de techniques. Sachez également qu'en fonction de la version que vous aurez choisie, vous aurez droit à plusieurs cinématiques spécifiques, mais entre nous, ça ne justifie aucunement l'achat des 2 jeux. Faites juste votre choix "en amont" et contentez-vous de son contenu sous peine de jeter votre argent par la fenêtre.



Inazuma Eleven 3, Note
comme son illustre prédécesseur se décline en 2 versions et comme d'habitude, ça n'apporte pas grand-chose si ce n'est devoir affronter une équipe particulière et différente en fonction de la version achetée. On peut donc considérer que la licence nous offre encore un jeu de qualité, mais il est véritablement dommage de noter de réelles innovations à ce titre. Je resterai donc sur une note médiane, comme l'opus précédent, même si je dois avouer qu'il commence à y avoir une certaine lassitude chez moi, quant au manque d'innovation sur cette licence. Il va falloir donc espérer que l'éditeur nous offre à l'avenir plus de nouveautés (et non pas plus ce contenu toujours identique) afin que cette série, qui est un assez bon mélange entre aventure, RPG et foot, continue à vivre. Ce double-jeu offre une nouvelle aventure bien construite, dans des environnements intéressants, des personnages toujours attachants, une intrigue qui reste de qualité et qui se laisse découvrir, mais là je pense que le système est arrivé au maximum de ce qu'il pouvait proposer dans son état actuel. Donc espérons que le prochain Inazuma Eleven saura exploiter la 3DS ou la Wii U (et donc leurs fonctionnalités) avec intelligence, en nous proposant une aventure pleine de fun et de rebondissements, avec des cinématiques dignes d'un dessin-animé (donc plus longues). Et pourquoi pas rêver d'avoir un gameplay peut-être repensé, plus actif, plus tendue en terme d'IA, et surtout plus fun, ce qui donnera de nouvelles lettres de noblesse à cette saga sans quoi, même moi qui en suis friand, je risque de m'en désintéressé…



Les -

  • Techniquement, les versions DS et 3DS sont beaucoup trop proches !
  • Une formule qui n'évolue plus
  • Répétitif à souhait
  • Trop de dialogues
  • Trop facile
  • Les +

  • Le mélange foot/RPG est toujours aussi original
  • Des rencontres "à spectacle"
  • Gameplay légèment amélioré
  • Histoire sympa


  • Test réalisé par Puffmagicd

    Lire l'article original sur CHISHIKI 72
    novembre 2013