GoldenEye 007 Reloaded (X360/PS3)

 





Cliquez pour agrandir

 


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : novembre 2011
Développeur : Eurocom
Editeur : Activision
Genre : FPS / infiltration

Version testée : Française
Version logicielle : 1.0.1
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : 1 DVD (X360) / 1 Blu-Ray (PS3)
Espace disque nécessaire : 4Mo (X360) / 3Go (PS3)
Compatible 3D : non
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : oui

Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs en local / jusqu'à 16 joueurs online
Titre alternatif : 007 : GoldenEye Reloaded Double 'O' Edition
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 3.2 Millions (X360/PS3/Wii/DS)


GoldenEye 007 est aussi disponible sur :



La version originale de GoldenEye 007 est disponible sur :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

GoldenEye 007

Reloaded



Eurocom est un petit studio
S'il est dommage d'avoir la trogne de Daniel Craig (sans avoir sa voix officielle) à la place de Pierce Brosnan, au contraire la mise en scène reste très correcte et dynamique
de développement, né en 1988 en Angleterre. Connu pour quelques jeux de renoms tels que James Bond Junior (sur Super Nintendo) et Le Livre de la Jungle (sur Mega Drive/Super Nintendo), Cruis'n World et Duke Nukem 64 (sur Nintendo 64), le studio aura vraiment brillé en octobre 2009 avec le très bon Dead Space : Extraction sur Wii (qui sera porté sur PS3 en janvier 2011). Ils récidivent en novembre 2010 avec GoldenEye 007, le remake du hit de la Nintendo 64 et voilà qu'encore un an plus tard, ce même jeu est porté sur consoles HD de 7e génération sous le nom de GoldenEye 007 Reloaded, avec bien entendu des graphismes retravaillés, plusieurs ajouts, du multi, etc. Pourquoi je vous parle d'Eurocom ? Et bien c'est simple, suite au succès de GoldenEye 007 Reloaded (plus de 1,2 Millions de ventes rien que pour la version Reloaded, à ça s'ajoute les 1,8 Millions de copies venues sur Wii... au fond c'est pas si mal), le studio s'est lancé dans 007 Legends, sentant que la licence James Bond leur portait chance. Malheureusement la chance a tourné et avec moins de 700.000 ventes, le jeu fut un fiasco (faut dire aussi que la réalisation faisait peine à voir et ne parlons même pas de l'intérêt -très limité- du jeu), ainsi malgré son statut de développeur indépendant, Eurocom a dû mettre la clé sous la porte en décembre 2012 (à peine quelques semaines après la sortie du jeu). En attendant, pendant ses 24 ans d'existence, le studio a produit de bons et moins bons jeux (jamais d'excellents, sois dit en passant) et avec notre sujet du jour, GoldenEye 007 Reloaded puisque c'est bien de lui dont je vais vous parler, il est clair qu'ils nous ont livrés là un titre bien sympathique. Souvenez-vous, GoldenEye 007 (le jeu original) est sorti en 1997, sur Nintendo 64. Développé par un Rareware talentueux et au top de sa forme, même si le FPS n'était pas encore un genre à succès sur consoles, on peut dire que le titre a fait un véritable carton en se vendant à plus de 8 Millions d'exemplaires, ce qui est assez phénoménal étant donné les ventes assez médiocres de la console de Nintendo (en comparaison avec l'écrasant succès de la PlayStation). Si le jeu fait encore office de référence, notamment pour son multi local jouable jusqu'à 4 sur la même télé et sur la même console (ce qui est devenu extrêmement rare de nos jours), c'est bien que nous sommes en présence d'un titre culte à bien des égards. Pourtant avec le recul, il serait peut être temps de se rendre compte que le jeu n'est pas si exceptionnel que ça. Je mets au défi n'importe quel joueur actuel de brancher sa Nintendo 64 et de trouver ça aussi fun et jouable qu'à l'époque. Car en effet, comme bien des titres avant lui, GoldenEye a beaucoup vieilli et notamment sa prise en mains est une horreur. Maintenant je ne crache pas sur cet ancêtre du FPS mitonné à la sauce infiltration, qui reste au fond, un très bon titre.


Bref,
Le jeu peut se jouer en infiltration comme en action brute. Dommage que dans les 2 cas, l'IA ne suive pas
tout ça pour dire que bien des années après sa sortie, le nom de GoldenEye retentit encore, voilà pourquoi Eurocom s'est décidé à développer un remake, qui a d'abord vu le jour sur Wii et dans une autre mesure, sur Nintendo DS (bien que cette version fut développée par n-Space). Cette fois plus proche du film de Martin Campbell sorti en 1995, que du jeu original, il est malgré tout regrettable de se farcir la trogne de Daniel Craig, en lieu et place de l'excellent Pierce Brosnan (c'est sans doute pour mieux coller aux films récents, le jeu sortant dans le sillage du 3e opus avec l'homme aux yeux bleus, j'ai nommé Skyfall... pour se faire une pub gratuite induite par le long-métrage, il n'y a pas mieux). D'ailleurs, il en va de même pour tous les protagonistes du jeu. Bref, je ne reviens pas sur l'histoire de fond (au lieu de ça je vous invite à revoir le film). On déplorera aussi qu'en plus du faciès du nouveau Bond, on n'aura pas sa voix officielle. Certes il est modélisé un peu "vite-fait" mais la voix qu'on lui a donné dans notre VF est loin, très loin de se rapprocher de celle de Eric Herson-Macarel, sa voix officielle. Malgré tout on apprécie une mise en scène correctement travaillée, qui alterne des vidéos et plus généralement des cut-scènes. On assiste aussi à des briefings, qui ne sont pas sans rappeler ceux des films récents (notamment Skyfall, tiens tiens...) ou de la trilogie des Modern Warfare. Quant à la véritable intro du jeu, il est très "bondesque", très inspirée par la saga cinématographique et nous propose même un sympathique remixe de la célèbre chanson interprétée au départ par Tina Turner. Avant de commencer réellement l'aventure, le jeu nous imposera un petit tuto qui nous inculquera les bases d'un gameplay vu et revu, qui alterne de l'infiltration à de l'action brute. En effet, il est largement recommandé de jouer en furtif, de descendre les ennemis un par un (soit par une action contextuelle corps à corps, soit avec une arme à silencieux), déjà pour avoir une meilleure ambiance et puis contrairement aux derniers films sortis qui font plus dans le spectacle et les explosions, Bond est censé être un agent du Mi6, pas un Rambo de bas-étage qui fait tout péter. Malgré tout, comme l'IA est franchement débile et qu'il lui arrive de nous repérer même à travers les murs (si si c'est du vécu), il est alors possible de débrancher le cerveau, de sortir l'artillerie lourde et de dégommer tout ce qui respire encore. Les maps sont segmentées, ce qui laisse parfois le choix de son approche, mais c'est surtout qu'au passage à la section suivante, les alarmes sont remises à zéro. C'est peu réaliste mais ça évite d'être en stress et de casser l'ambiance de tout un niveau, uniquement parce que l'IA est peu fine.


Entre autre subtilité,
Même si en 1995 ça n'existait pas, Bond utilise désormais un smartphone qui remplace la montre d'autrefois
si un gars nous repère, nous avons quand même quelques secondes pour le descendre avant qu'il ne donne l'alerte. C'est une vraie bonne idée, qui est sans doute plus réaliste que ces jeux où dès qu'on est repéré, l'alarme sonne instantanément. Dans l'aventure, il n'empêche que nous avons quand même quelques scènes scriptées, parfois au ralenti, riche en adrénaline. D'ailleurs notre James Bond est équipé d'un matos qu'il n'avait pas à l'époque. Tout d'abord on dispose d'une mini-map très sympa, puisqu'elle nous indique la position des ennemis dans l'espace (même plancher/en hauteur/en bas) et les objectifs (ça facilite un peu le jeu c'est vrai, mais bon sang ce que c'est pratique). Et puis exit la super montre "à tout faire" d'autrefois, désormais notre homme est équipé d'un smartphone qui lui permet de prendre des photos ou de pirater une alarme (évidemment ça peut prêter à sourire en y repensant, car en 1995 à la sortie du film, c'est tout juste si on avait des téléphones portables capables d'envoyer des textos de 160 caractères et de faire calculatrice... remarquez, c'était le bon vieux temps où le-dit téléphone n'avait besoin d'être recharger que 2 à 3 fois par mois, ça laisse rêveur :). Si par bonheur on retrouve le plaisir de jouer à 4 en local sur la même télé, comme à la belle époque de la Nintendo 64, à côté de ça ce portage Reloaded profite des services en ligne de nos consoles, pour nous offrir des modes multi à la pelle (qui passe à 16 joueurs online, contre seulement 8 sur Wii... et non désolé, pas de bots comme à l'époque). Il y a aussi les Mi6 Ops, des missions spéciales qui s'apparentent à des défis jouables en solo. Bref, avec sa campagne solo d'une dizaine d'heures et tout son contenu, il y a de quoi faire. Comme quoi Eurocom n'a pas chaumé pour ce portage qui se trouve être même plus complet que sur Wii. Enfin dernier point important : la prise en mains est très bonne. Evidemment on laisse de côté cette cochonnerie de Wiimote (avec sa visée précise mais ses déplacements catastrophiques) pour un bon vieux pad et le moins qu'on puisse dire, c'est que l'ensemble est vraiment bien adapté. La visée est précise, confortable... en somme il n'y a rien à redire sur là-dessus (pourtant, ce fut l'objet de mon inquiétude envers ce portage).


Techniquement,
Bien que techniquement dépassé, le jeu réserve quelques surprises et puis au fond, c'est pas moche, c'est juste moyen
le développeur nous sort un nouveau moteur graphique (bien qu'on ne connaisse pas son nom), en vue de rendre "HDisé" ce bon vieux titre Wii. Il faut dire que l'exercice a déjà été fait avec Dead Space Extraction et le résultat est somme toute correct. Pour notre GoldenEye 007 Reloaded, on a quelques "features" assez intéressantes comme le fait que le jeu soit fluide, on a quelques scènes à grand spectacle plutôt bien travaillées, de bonnes cut-scènes, des décors sympas... Maintenant il ne faut pas se leurrer, Eurocom n'est ni Bungie ni Guerrilla, donc n'espérez pas avoir une superbe réalisation, d'autant qu'on devine vite les origines modeste du titre (Wii oblige). Si les modélisations sont plutôt bien fichues, au contraire certaines animations sont encore très raides, et bien que variés et agréables les décors sont souvent vides et figés. L'un dans l'autre, la réalisation est d'un bon niveau si on prend en considération que c'est un jeu qui n'a reçu qu'un petit budget. Cependant je ne pardonnerai absolument pas le fait que les cadavres se volatilisent en 5 secondes sous nos yeux ! Oui vous avez bien lu, une fois tué, l'ennemi s'efface littéralement, comme si les développeurs s'étaient encore crus sur Nintendo 64 justement. Ce qu'on pouvait accepter à l'époque, ou sur Wii en étant très indulgent, ne passe plus du tout lorsqu'on évoque un jeu Xbox 360 et PS3, sorti fin 2011. Car encore une fois, si on parlait d'un jeu du line-up, compris entre 2005 et 2007, on aurait pu pardonner, or là c'est juste ridicule et inadmissible ! Terminons par la partie sonore, qui profite des compositions de David Arnold (qui officie beaucoup pour le cinéma) et Kevin Kiner. Les musiques sont omniprésentes durant toute l'aventure, et leur rythme (évolutif) signe parfaitement la tension qu'il y a dans le jeu, alternant calme et scène survoltée. Bien entendu, la bande-son reprend à son compte les grands thèmes du film original, avais-je besoin de le préciser. Si le doublage ne reprend aucun des doubleurs officiels, à la place nous avons une VF correcte, qui ne brille pas spécialement mais dont il n'y a pas grand-chose à reprocher non plus, si ce n'est son manque d'implication ou des mercenaires un peu surjoués. Enfin les bruitages font le boulot mais je regrette vraiment que les armes soient tout sauf réalistes. Les armes ne sont pas du tout dynamiques et quelle quelles soient, leurs bruitages sont totalement à côté de la plaque. Dommage, mais prévisible.



GoldenEye 007 Reloaded Note
c'est le remake HD du remake. Blague à part, cette édition Reloaded qui met en HD le remake paru sur Wii du hit de la Nintendo 64, se révèle être un bien sympathique jeu. Evidemment il sort à un moment finalement peu propice pour lui, puisqu'il se frotte aux "millions sellers" de fin d'année que sont les Battlefield 3, Modern Warfare 3, Gears of War 3, KILLZONE 3 (oui oui il y eu beaucoup d'épisode 3 cette année-là ^^), RAGE et dans une autre mesure Skyrim et Batman : Arkham City. Pourtant on peut le dire, notre portage HD a su tirer son épingle du jeu et s'est correctement vendu. Il faut dire que sous ses airs de FPS générique (et c'est bien ce qu'il est !), on retrouve une sympathique ambiance, un scénario qu'on apprécie, une réalisation potable (hormis ces corps qui disparaissent sous nos yeux, ça c'est franchement la honte !), une prise en mains et un gameplay agréables... En conclusion, s'il était loin d'égaler les pontes du moment, avec son alternance d'action brute et d'infiltration, mine de rien, notre GoldenEye 007 Reloaded a su trouver son public. Un public sans doute charmé par la sortie du film Skyfall mais aussi parce que dans le monde vidéoludique, aussi fou que ça puisse paraitre, le nom de GoldenEye résonne encore, et ce depuis 1997 et la sortie de l'opus Nintendo 64. Bref, un jeu sympa comme tout et sans grande prétention, le dernier "bon titre" d'un Eurocom qui aujourd'hui n'est plus.



Les -

  • Ces corps qui s'effacent sous nos yeux : que la honte s'abattent sur les développeurs !!!
  • Bruitages des armes tout sauf dynamiques et réalistes. Dommage...
  • Techniquement dépassé
  • Une IA en dents de scie
  • Doublage pas terrible
  • Les +

  • Prise en mains et gameplay agréables
  • Un multi complet et à 16 joueurs
  • Une bonne campagne solo
  • Scénario et mise en scène
  • Bande-son sympatoche
  • Difficulté bien dosée
  • Bonne durée de vie
  • Les Mi6 Ops


  • Test réalisé par iiYama

    novembre 2015