Giana Sisters : Twisted Dreams (PC/X360/PS3/WiiU)

 








Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : octobre 2012 (PC) - mars 2013 (X360) - juin 2013 (PS3) - août 2013 (WiiU)
Développeur : Black Forest Games
Editeur : bitComposer Games
Genre : plates-formes

Version testée : Française
Doublage : -
Textes à l'écran : FR

Support : en téléchargement uniquement
Espace disque nécessaire : 3.3Go (PC) / 1.65Go (X360) / 1.7Go (PS3)
Définitions HD max (consoles) : 1080p
Compatible 3D (consoles) : non

Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non
Multi-joueurs : non
Titres alternatifs : Project Giana (ALT) - Giana Sisters 3
Prix au lancement : 15€


Configuration recommandée (PC) :
CPU : Dual Core 2.8Ghz
RAM : 2Go
VIDEO : avec 512Mo de VRAM (type GeForce 6800 / ATI X1800 XT)


Aussi disponible sur :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


Giana Sisters

Twisted Dreams



Giana Sisters :
Le "twist" entre les 2 fillettes apportent une vraie originalité à ce jeu de plate-formes assez classique au fond
Twisted Dreams est la séquelle de Giana Sisters DS sorti en 2009 sur Nintendo DS, lui-même étant la suite spirituelle de The Great Giana Sisters, développé par Rainbow Arts et Manfred Trenz (créateur de Turrican), en 1987. Cette 3e version est avant tout sortie sur PC, fin 2012. Les conversions consoles sont arrivées progressivement, s'étalement jusqu'à l'été 2013 pour la tardive version Wii U (qui peut se jouer à la mablette ou au pad, soit dit en passant). Ayant réussi son Kickstarter à hauteur de 150.000$ (une belle performance !), cette fois c'est le studio Black Forest Games qui a développé le jeu (un studio situé en Allemagne, qui ouvert ses portes en 2012 et réunissant une bonne partie de l'équipe de Spellbound Entertainment, développeur de Giana Sisters DS, aujourd'hui fermé). Le jeu s'ouvre sur une intro vite expédiée mais pas inintéressante : alors que 2 fillettes jouent tranquillement dans leur chambre, elles sont aspirées par un vortex qui les téléportent dans un univers (on suppose) imaginaire. De là, les 2 frangines sont séparées : la punk, rouquine et un peu "émo" évolue dans le monde des bisounours (façon de parler) tandis que l'autre (la princesse digne de Disney) se retrouve en Enfer (ou pas loin). D'une simple pression sur une touche (une gâchette sur consoles) on basculera d'une sœur à l'autre et le gameplay trouve ici toute sa force et son originalité. En effet, basculer de l'une à l'autre ouvrira certains passages, fera apparaitre ou disparaitre certaines plate-formes, voire même activera certains mécanismes. Il faudra constamment "switcher" entre les 2 versions de Giana (cute et punk), parfois "à la volée", comprenez même en plein saut ! Ensuite il faut avouer que le gameplay reste assez basique.


Totalement calqué
Le morphing graphique et sonore est étonnant... il est juste dommage que l'ensemble se renouvelle peu.
sur un épisode lambda de Super Mario Bros, on saute de corniches en corniches, il y a des plate-formes mouvantes, des passages aquatiques, des chutes libres, des ennemis à tuer en leur sautant simplement sur la tête, d'autres qui sont intouchables, et pour couronner le tout, des centaines de diamants à collecter dans chaque niveau. Les diamants bleues peuvent être récupérés par n'importe quelle des 2 Giana, par contre les rouges et les jaunes ne sont "collectibles" (oui j'aime bien inventer des mots ^^) que par l'une ou par l'autre. Encore une bonne raison de switcher sans cesse entre les 2 héroïnes. Dans tout ce classicisme, chaque sœur aura quand même un pouvoir unique : "cute Giana" peut tournoyer sur elle-même afin de traverser de longs précipices ou de parfaitement négocier une descente autrement épineuse. Quant à "punk Giana", elle peut réaliser une attaque enflammée, qui tue les ennemis et peut détruire certaines parcelles de décor. Giana Sisters est un jeu de plate-formes à la jouabilité 2D, mais à la réalisation entièrement en 3D. Etant donné que le jeu se calque sur les bases même du genre, sachez le pad PS3 se révèle être le meilleur outil pour y jouer. En effet, sa croix numérique est parfaitement adaptée au maniement du personnage, puisque le stick analogique est déjà moins pratique et précis. Cependant je tiens à vous prévenir que le jeu est très difficile ! En effet, si les premiers niveaux sont d'une simplicité très agréable, très vite les choses se corsent.


Les checkpoints
Attention tout de même à la difficulté !
s'espacent de plus en plus et les pièges deviennent vicieux. Si ce n'est pas du Super Meat Boy pour autant, sachez que le challenge est à la hauteur des amateurs de défi et si ça ne suffit pas, tout niveau traversé pourra ensuite être refait dans l'un des divers modes annexes : time attack, score attack et surtout, hardcore mode et super hardcore mode, où on n'a qu'une seule vie pour finir le niveau. Les masochistes vont s'en donner à cœur-joie ! Nous l'avons vu, "twister" entre les 2 sœurs permet de déjouer les puzzles et de ramasser un max de cristaux, mais ça ne s'arrête pas là : si "punk Giana" se retrouve dans un décor assez idyllique, fait de monstres gentils et rondouillards, de décors enchanteurs et très colorés, sa pauvre frangine, elle, se tape la désolation, des crânes et des diablotins. Le plus étonnant, c'est de voir la transition (en temps réel) entre les 2 mondes. Dans un somptueux morphing, fluide et bien animé, on apprécie forcément ce double design vraiment réussi, même s'il faut reconnaitre qu'il se renouvelle peu. Et c'est une critique qu'on pourra aussi faire aux musiques. En effet, en switchant d'un personnage à l'autre, la musique se modifie de la même manière que le décor, dans un somptueux fondu. Bien que basées sur les mêmes mélodies, les mêmes compositions, en fait ce sont les instruments qui changent, donnant ainsi de toutes nouvelles sonorités (douces et envoutantes d'un côté, plutôt rock et glauque de l'autre). Malheureusement, les musiques aussi se renouvellent peu et on a tendance à toujours entendre le même type de pistes, même si celles-ci sont géniales et me rappelle le bon vieux temps de la première PlayStation.



Giana Sisters Note
est l'un des rares cas dont la campagne Kickstater aboutie à un vrai bon jeu ! Basé sur l'alternance de 2 héroïnes aux capacités opposées, on sera surpris de voir avec quelle maitrise les développeurs de Black Forest Games ont réussis à rendre un jeu de plate-formes au demeurant très basique (sauter sur la tête des ennemis, collecter des diamants…) plus original et intelligent qu'il n'y parait. D'ailleurs le "switch" entre les 2 fillettes permettra non seulement de déjouer les pièges, mais aussi de s'adonner à la "collectionnite aigue", ainsi que d'apprécier un somptueux morphing à la fois visuel et sonore, tant les 2 mômes ne se balladent pas dans le même univers (mignon d'un côté, punk et trash de l'autre). Une véritable réussite graphique et auditive, qui ne sera gâché (pour certains) que par une difficulté hardcore. Adaptes du "die & retry" ce jeu est fait pour vous, mais si vous n'aimez pas les challenges sadiques et stressants où il faut refaire 50 fois un même passage tant certains pièges sont vicieux, passez votre chemin. Sans quoi vous en aurez forcément pour votre argent puisque cette difficulté va dans le sens de la durée de vie. Malgré ses petits travers, comme le manque de variété ou cette difficulté parfois frustrante, Giana Sisters : Twisted Dreams reste un excellent jeu, beau et ingénieux.



Les -

  • Graphismes et bande-son se renouvellent peu
  • Pas super jouable au stick analogique
  • Difficulté vite hardcore !
  • Scénario expédié
  • Les +

  • Bonne durée de vie, plusieurs modes de jeux
  • Morphing visuel et musical vraiment réussi
  • C'est vraiment beau
  • De jolies musiques
  • Animations fluides

  • Test réalisé par iiYama

    mai 2014