Far Cry 3 : Blood Dragon (PC/X360/PS3)

 






   


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : mai 2013
Développeur : Ubisoft (studio Montréal)
Editeur : Ubisoft
Genre : FPS

Version testée : Française
Version logicielle : 1.0
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : en téléchargement sur Steam, XLA et PSN (stand-alone)
Espace disque nécessaire : 3Go (PC) / 1.4Go (X360) / 2Go (PS3)
Moteur graphique : Dunia Engine 2
Moteur physique : Havok
Définitions HD max (consoles) : 1080p
Compatible 3D (consoles) : non

Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 15€


Configuration recommandée (PC) :
CPU : Dual Core 2.6Ghz
RAM : 4Go
VIDEO : avec 1024Mo de VRAM compatible DirectX 11

Configuration de test (PC) :
CPU : Intel Core i5-2500 (3.33Ghz)
RAM : 8Go DDR3
VIDEO : GeForce GT 560Ti avec 1024Mo de VRam
OS : Windows 7 (64bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails : Très Haut


Far Cry 3 est disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Far Cry 3

Blood Dragon



Pas plus tard
Le scénario est forcément bidon et la mise en scène rappelle de très vieux jeux... ou des jeux dématérialisés classiques
qu'hier, je disais à mon ami Mugiwara que Far Cry 3 était le meilleur jeu auquel j'ai joué depuis Mass Effect 2 et Deus EX : Human Revolution ! Rien que ça ! Le premier est sorti en 2010, le second en 2011… ça vous donne une idée du plaisir, du fun que m'a procuré ce titre de Ubisoft. En clair, c'est un véritable coup de coeur, l'un de mes jeux préférés sur cette génération qui aujourd'hui, décline. C'est un fait, le rétro est à la mode. Si bien sûr il envahit des productions Indé, les grands noms aussi se mettent à la mode du rétro car si la 3D est parfaite pour certains types de jeux, les trentenaires comme moi qui ont vécus avec la 2D lorsqu'elle était en pleine maturité, sont toujours nostalgiques de cette période qui a troqué ses pixels bien baveux, contre des polygones. Mais je le dis souvent, ce n'était pas mieux avant, c'était juste différent puisqu'aujourd'hui aussi, nous avons des jeux géniaux. Avec son teasing mis en ligne un 1er avril, on s'est tous demandé si Ubisoft ne nous faisait pas une farce. Car vous n'êtes pas sans savoir que certains éditeurs et certains studios s'amusent à faire des blagues, parfois de mauvais gout, on nous faisant miroiter le retour d'une licence qu'on affectionne en particulier. Et il faut le dire, Blood Dragon avait tout du bon gros canular ! Avec son design flashy et son contexte des années 80's remanié futuriste, le monde entier a cru à une plaisanterie, plutôt bien orchestrée puisque même le site officiel de ce soi-disant jeu, semblait sortir d'une autre époque. En réalité, Ubisoft est dans le fond plus malin que ça car il a profité de ce jour particulier et du contexte du jeu, pour annoncer en grandes pompes la sortie de Far Cry 3 : Blood Dragon, et le buzz a très vite fait le tour de la planète, justement parce que le teasing a commencé ce jour-là. C'est des malins les markéteux de chez Ubi... c'est des malins ! Sorti en novembre 2012, il est clair que Far Cry 3 a remis admirablement la licence sur les devants de la scène. Mais ici on ne parle pas d'un DLC comme ils auraient très bien pu le faire, mais bien d'un jeu stand-alone vendu au format dématérialisé sur XLA, PSN et Steam : en gros, pas besoin du jeu original pour faire fonctionner celui-ci.


Si Blood Dragon
Blood Dragon pastiche les années 80 avec brio ! Jamais excessif, toujours drôle, le jeu plaira avant tout à ceux qui ont vécus ces années-là !
porte le nom de Far Cry 3 (ce qui, là aussi, pourrait uniquement passer pour un plan markéting) c'est parce qu'il utilise le moteur graphique, la construction et le gameplay de ce dernier. En gros, c'est Far Cry 3 avec une nouvelle histoire et une nouvelle skin. Ni plus ni moins ? Presque ! L'histoire nous raconte qu'en 2007, le conflit Est/Ouest fait rage depuis des générations et la Terre est ravagée par une guerre nucléaire débutée dans les années 90. Après une décennie funeste, l’humanité lutte désormais pour sa propre survie. Ainsi sont nés les cyber-commandos. Derrière notre écran, nous jouons Colt Power Rex, un cyber-commando de type IV, qui s'est vu déclassifié par les types V. Mais ça ne l'empêchera pas de mener à bien sa mission : récupérer des informations et découvrir ce qui se trame dans le camp opposé... Si les années 80 ont été un gouffre artistique pour beaucoup de critiques, pour certains c'était une magnifique période. Celle de l'insouciance (on ne parlait pas encore de crise ! ô miracle !), les débuts de la musique Electro et des films cultes, qui pourtant passent pour des nanars aujourd'hui. C'était l'heure des grandes gloires, l'émergence de la musique black (je vous rappelle que le tube le plus vendu au monde, Thriller de Michael Jackson, est sorti en 1982 et qu'il est le premier clip noir à être diffusé !) mais aussi des films d'action aux scénarios bidons, mais qu'on regardait hypnotisés, nous gavant de référence à la gloire des Etats-Unis (voilà sans doute pourquoi, de nos jours, tous leur lèchent les pieds). Les développeurs sont partis de ça : faire un jeu qui caricature ces années-là, avec son ambiance très particulière, et bien entendu, une histoire qui se passe dans le futur (oui mais un futur imaginé dans les années 80 ^.^). Et il est clair que niveau références, Blood Dragon n'en manque pas ! On y trouve du Apocalypse Now, notre personnage est mi-homme, mi-machine (Robocop ?), le coup du cyborg rappelle évidemment le film Cyborg avec Jean-Claude Van Damme, il y a également un soupçon de Star Wars et l'ensemble est saupoudré d'une bonne dose de Terminator (et j'en passe). Fiou... ça ne nous rajeunit pas tout ça ! ^_^ Ainsi, les 3 princes du film d'action de l'époque (Jean-Claude Van Damme, Arnold Schwarzenegger et Sylvester Stallone) nous reviennent constamment en tête. Bien sûr les plus jeunes ne connaissent pas tout ça, mais pour nous qui avons vécus ces années-là dans notre enfance ou notre adolescence, ça rappelle de très bons souvenirs. L'histoire est évidemment bidon et elle est dévoilée via des planches 2D, comme ça se fait dans plus de 9 jeux dématérialisés sur 10. Et ces planches ne sont même pas en plein écran, un peu comme si on jouait à un vieux jeu… des années 80 ! En un sens, c'est une petite déception car Far Cry 3 nous a offert de superbes cut-scènes gérées en temps réel, mais sans doute que le jeu aurait été nettement plus volumineux ainsi. De plus, le développement de ce titre n'a duré que 6 mois environ, on ne pouvait donc pas en attendre trop non plus. 6 mois ? Bé oui réfléchissez : ils avaient le moteur, ils avaient le gameplay, les mécaniques de jeu... le plus dur était fait. Il ne restait plus qu'à créer une histoire et de nouveaux décors qui, bien évidemment, se tablent sur l'acquis du jeu principal.


Et justement,
A quelques simplifications près, on retrouve l'excellent gameplay de Far Cry 3
l'appellation Far Cry 3 se justifie par le gameplay et les mécaniques de jeu. En effet, si vous connaissez le meilleur FPS de 2012, vous ne serez pas dépaysé. Certains petits changements ont été opérés mais globalement, on joue à Blood Dragon comme on joue à Far Cry 3 : il y a une map globale où on peut faire des déplacements rapides, on récolte de l'argent à dépenser dans des magasins automatiques, il y a des centaines de coffres à fouiller, des améliorations pour ses armes et son personnage, des tyroliennes et même des babioles (cachées) à trouver, qui prennent la forme de cassettes VHS ou de vieilles télé à tube. L'immersion et le retour en arrière vont loin (les VHS… s'il y a bien un truc qui a disparu du paysage, exactement comme les disquettes 5 pouces 1/4, c'est bien ça ! :). Après on retrouve les missions secondaires comme libérer un otage ou tuer des animaux sauvages, du grand classique qui rapporte bien et qui allonge la durée de vie. Tien en parlant de durée de vie, les blasés disent que le jeu dure en moyenne 4 à 5 heures. Perso, je ne vois déjà pas où est le problème puisque bien des jeux dématérialisés n'arrivent pas à ce ratio durée/prix. Maintenant j'aimerai aussi rafraichir la tête molle de ces blasés de la vie, en leur précisant qu'à l'image de son hôte, Blood Dragon dure bien plus longtemps que ça. En effet, on retrouve les zones à libérer des ennemis, les missions secondaires (comme on vient de le voir), et tout ceci fait que la durée de vie est drastiquement allongée. Evidemment si on fait le jeu en ligne droite, en 4 heures c'est plié. Cependant il y a 13 zones à reprendre du joug de l'Omega Force, plus le prologue et enfin la zone finale, celle-là même où vous attend le grand méchant, pas gentil et fâché tout rouge. Croyez-moi, si vous jouez correctement, que vous explorez l'ile et faites toutes les missions du jeu (et je ne vous parle de chercher tous les artéfacts, car ça deviendrait inquantifiable) il faudra plus tabler sur du 8 heures minimum. Et à 15€, croyez-moi vous en aurez pour votre argent.


Niveau gameplay, je ne
Les dragons de sang sont-ils hors de propos ? On pourrait le penser mais il faut se rappeler que nous sommes dans un futur imaginé par des scénaristes des années 80. Donc en y réfléchissant...
vais pas m'étendre sur le sujet, pour ça je vous invite à aller voir mon test de Far Cry 3 si vous voulez plus de détails. Enchainons donc sur le fait que Blood Dragon apporte quelques modifications : ici on ne parle plus de confection, le jeu est nettement moins subtil que l'original (l'infiltration est toujours de mise mais moins payante), le gain en XP augmente nos facultés de façon automatique (plus d'arbres de compétences et de choix... dommage) et surtout, en magasin on ne s'achètera pas de nouvelles armes. En fait en réalisant les missions secondaires, on débloquera des upgrades pour celles qu'on possède déjà comme un silencieux, un meilleur chargeur, une meilleure stabilité, plus de puissance… C'est un peu dommage car il est alors difficile de s'acheter un sniper avec silencieux, et de jouer les chasseurs de têtes, sans jamais se faire repérer. Comme je le disais, la subtilité est un peu mise au placard et finalement l'attaque de front se révèle souvent payante. Est-ce un mal ou un bien… à mon avis c'est surtout une question de point de vue. L'autre nouveauté du titre ce sont les "dragons de sang" (d'où le titre du jeu). Ce sont des sortes de T-Rex un peu bigleux, mais très agressifs ! Se promener dans leurs pattes est franchement dangereux mais ils ont une utilité : pour reprendre une base, on peut les attirer avec le coeur fraichement arraché de la poitrine d'un ennemi. Ok les dragons sont un peu hors de propos, mais on parle bien ici d'un jeu qui pastiche le kitch qui caractérise à merveille les années 80. Et pour bien entériner l'ensemble, on nous propose un humour un peu acide, franchement potache et du plus bel effet. On commence par cette notice en ligne qui nous parle de l'amour improbable entre Henry (18 ans) et Myrthe (82 ans !), puis il y a ces didacticiels éducatifs mais qui nous gonflent volontairement, ou encore ces dialogues crus accompagnés d'un voix bien rauque, comme si dans les films d'action, le héros "se devait" d'être un mâle caricatural. Bref, un humour très "second degré", très perché aussi et ultra référentiel à la période, qui vous fera au minimum sourire (sauf toi petit, à 13 ans ça ne te fera pas rire mais ton père par contre... :).


Techniquement,
Beaucoup de tons rougeatres, un jeu très sombre aussi, mais le moteur de Far Cry 3 fait encore son bout d'effet
on retrouve l'exact moteur d'Ubisoft, le Dunia Engine 2, dans ses performances et ses défauts. Et on commencera par des environnements extrêmement sombres. Je vous conseille donc de vite aller régler la luminosité dans les menus. Ensuite le jeu souffre d'une certaine redondance graphique (les décors se renouvellent peu) et enfin c'est très aliasé (il y a même des "effets d'escalier" dans les cinématiques, qui sont en planches 2D, c'est dire). A côté de ça, on saluera l'excellence du design ! Avec ses néons bien flashy, ses décors hi-tech très réussis, ses effets toujours aussi saisissants et son chara-design qui oscille entre Mortal Kombat et Daft Punk, certes ça ne plaira à pas tout le monde, mais bon sang ce que c'est original ! Terminons par la partie sonore qui, bien entendu, nous propose des sonorités d'époque. Les compositions utilisent naturellement l'instrumentation des années 80, avec leurs sons "so cheap", mais aussi de vraies mélodies et des morceaux parfois légèrement rock du plus bel effet (le thème de l'écran titre et des menus est superbe). Evidemment, comme certaines armes sont futuristes, elles font des petits zap-zap tout timides et qui ne sont pas sans rappeler Halo, mais qui manquent quand même de punch. D'ailleurs les vraies armes, celles pour les poilus (comme le fusil à pompe) n'ont plus le coffre d'autrefois. C'est un peu dommage mais l'ensemble tient remarquablement la route, donc je râlerai... mais pas trop fort. Enfin, si le doublage US profite de certaines sommités comme Michael Biehn (le héros des films Aliens 2 et Terminator), chez nous les grands noms sont restés chez eux mais ont laissés tout de même place à de vrais pros. Déjà je remercie chaleureusement Ubisoft de nous proposer un doublage intégralement en français, ce qui nous évite de lire des sous-titres comme dans presque tous les jeux dématérialisés. L'éditeur français n'a pas oubliés ses origines et ça vraiment, c'est un grand plaisir, presque une fierté. Quant au travail voxographique made in France, je peux vous dire que la qualité est au rendez-vous avec des doubleurs assez connus, qui (sur)jouent parfaitement leur rôle (les mercenaires ont le même filtre audio que les droïdes de Star Wars, c'est fendard ! ^_^). Bref, c'est du très beau travail, surtout pour un jeu qui ne sort pas au format boite et qui n'est pas vendu au prix fort.



Si Far Cry 3 était bel Note
et bien le plus gros FPS de 2012, je peux vous dire que Blood Dragon est sans réfléchir le jeu dématérialisé de l'été ! C'est bien simple, au départ je pensais qu'on allait avoir le jeu Indé par excellence : en 2D, vue de profil, développé par 4 copains en 1 mois ou 2, dans une chambre d'étudiants et entre 2 cours. En réalité, c'est un pur FPS qu'Ubisoft nous propose, un jeu dont la durée de vie est plus longue que ce qu'on croit. Sans aller chercher chaque objet caché, il suffit de libérer chaque zone et de s'atteler aux missions secondaires, pour avoir une durée de vie qui tient bon les 8 heures. Et à 15€, rares sont les titres qui proposent un tel rapport prix/durée de vie/qualité. Oui qualité, car si on peut être un peu déçu par une histoire mise en scène de façon franchement banale (même si certains apprécieront ce retour en arrière faisant penser à un jeu 8/16-bits) et que l'aliasing fait sérieusement tâche parfois (d'autant que le contraste élevé fait qu'on le remarque encore plus), à côté de ça, Blood Dragon est un sacré bon titre ! Son humour très "second degré" et référentiel ne plaira à tout le monde (notamment aux plus jeunes), mais à côté de ça nous avons un tout nouveau design kitchissime qui, personnellement, me plait beaucoup. Les mauvaises langues diront que ce n'est "que" Far Cry 3 avec une nouvelle skin... En un sens, c'est pas faux. Mais prenons conscience de quoi on parle : on parle de Far Cry 3 là ! Ce jeu génialissime au moteur graphique hyper performant, ce gameplay travaillé, ce monde totalement open-world où on peut se la jouer infiltration autant que bourrin... et comme Blood Dragon reprend tout de lui, forcément le résultat est à la hauteur. La mode du rétro n'est pas prête de s'arrêter et avec de telles productions, je suis le premier à l'encourager. Ubisoft, merci et bravo pour ce jeu aux antipodes des productions actuelles et à venir.



Les -

  • Mise en scène un peu décevante (mais pouvait-il en être autrement ?)
  • Les dragons de sang sont un peu hors de propos non ?
  • Toujours les mêmes tons (beaucoup de rouge !)
  • Gros aliasing
  • Très sombre
  • Les +

  • Demandez à un jeune ce qu'est une VHS ou une floppy 5"1/4 pour rigoler ^_^
  • C'est kitch mais bon sang ce que c'est génial :D
  • Un humour potache qui fait au minimum sourire
  • Des références aux années 80 à la pelle !
  • Certaines musiques sont géniales
  • Grosse durée de vie pour le prix
  • Le gameplay de Far Cry 3
  • Un design de folie


  • Vidéos : cliquez pour ouvrir


    Test réalisé par iiYama

    mai 2013