Deus EX (PC/PS2)

 






 


Note générale (PC)
Note générale (PS2)



Testé sur :


Sortie du jeu : septembre 2000 (PC) / juillet 2002 (PS2)
Développeur : Ion Storm
Adaptation PS2 : Ion Storm
Editeur : Eidos Interactive
Genre : FPS - infiltration

Version testée : Française
Version PC : 1.0
Doublage : US
Textes à l'écran : FR

Support : 1 DVD
Version PS2 compatible avec la PS3 60Go : oui
Moteur graphique : Unreal Engine
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Deus EX : The Conspiracy (US)
Prix au lancement : 350Frs (PC) / 60€ (PS2)


Configuration recommandée (PC) :
CPU : 1Ghz
RAM : 128Mo
VIDEO : avec 16Mo de VRAM

Configuration de test (PC) :
CPU : Intel Core i5-2500 (3.33Ghz)
RAM : 8Go DDR3
VIDEO : GeForce GT 560Ti avec 1024Mo de VRam
OS : Windows 7 (64bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails :


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Deus EX








Il n'est
Deus EX c'est avant toute chose un scénario mature, prenant et un univers futuriste génial
vraiment pas facile de parler de Deus EX en d'autres termes qu'élogieux. La raison est simple : porté aux nus par les fans, c'est le genre de titres qu'on ne peut pas critiquer sans avoir la foudre qui nous tombe dessus. Pourtant, c'est un peu ce que je vais faire. Non je vous rassure, j'ai trouvé le jeu excellent, cependant, je n'en ferai pas toute une histoire… pas comme certains. Car il faut être clair, bien souvent on garde une "certaine image" de ce qu'on a vécu autrefois puis on défend envers et contre tous, ce jeu qu'on a trouvé culte. Moi-même, quand je rejoue au premier Resident Evil, je trouve ça toujours aussi génial ! Et pourtant, si quelqu'un le découvre aujourd'hui, plus de 15 ans après sa sortie, forcément il/elle va trouver ça injouable, lourd et graphiquement moche ! Et il/elle aurait raison car après tout, il faut vivre avec son temps (mais toujours respecter les perles du passé). Avec Deus EX, j'ai le même sentiment. J'ai découvert le titre quelques 12 ans après sa sortie et entre nous, j'ai vraiment eu du mal. Si j'y avais joué à l'époque, je suis sûr que je verrai les choses autrement. Heureusement, fort d'une certaine expérience (tout du moins je l'espère :) je sais reconnaitre un bon jeu et le potentiel du titre me fait dire qu'à l'époque, on pouvait bel et bien parler de "petite révolution". Il suffit de voir les tests de entourant sa sortie où on parlait encore de DOOM-like ou de Quake-like pour parler de FPS, les testeurs d'antan ayant bien dû mal à qualifier un titre qui a véritablement bouleverser le jeu de tir à la première personne. D'ailleurs, en est-ce vraiment un ? Et bien, à mon humble avis, je dirai que non. D'ailleurs, je n'arrive pas à le qualifier d'RPG non plus. D'accord il y a de grosses notions de jeu de rôle mais on est tellement loin d'un Neverwinter Nights ou d'un Final Fantasy... que d'RPG, j'estime que ça n'en a que le nom. Oui n'en déplaise à certains, ce n'est pas parce qu'on a un système d'eXPérience et d'upgrades, ainsi qu'un inventaire, que de suite les mots Role Playing Game doivent être collé dessus. Bref, Deus EX est sorti sur PC en septembre 2000 et presque 2 ans plus tard sur PlayStation 2. Il faut dire que la 2e console de Sony est sortie quasiment en même temps que la version PC, il a donc fallu véritablement adapter Deus EX au support (quand on sait comment l'hardware de la console est fichue -en somme à des années lumière du PC- on comprend le retard).


Avant toute chose,
Le jeu permet toujours plusieurs approches... c'est l'une de ses grandes forces
derrière Deus EX il y a un homme : Warren Spector. L'homme est connu pour être la tête pensante de certains gros hits comme Wing Commander, System Shock, Thief ou encore le récent Epic Mickey. Mais Deus EX restera à jamais sa plus grande œuvre, LE jeu qui aura marqué son nom dans la pierre. Pour entrer dans le vif du sujet, le premier choc de Deus EX c'est son scénario : à la fois mature et futuriste, que ce soit sur PC comme sur PS2, il nous aura mis une belle claque. Il faut dire que durant la période 2000/2002, en matière de trame scénaristique hyper chiadée, on n'avait pas grand-chose à se mettre sous la dent. Avec son univers cyberpunk très original, on nous distille donc une histoire qui démarre doucement, mais qui très vite va prendre une belle ampleur. On incarne JC Denton. Nous sommes en 2052 et il est l'un des premiers humains modifiés par la nanotechnologie, ce qui lui octroie une forme physique bien supérieure à la moyenne ainsi que diverses capacités. Intégré depuis peu à l'UNATCO, Denton se met vite à douter de la bienveillance des buts affichés par son organisation anti-terroristes et découvre que finalement, ceux qu'il combat connaissent certaines vérités qui lui échappent. Pas forcément attrayant au départ, le rythme et l'accroche de Deus EX sont exponentiels et on veut toujours en savoir plus. C'est l'une de ses forces. Pour nous présenter tout ça, nous avons des vidéos et des cut-scènes. Première comparaison, sur PC la synchro labiale a de quoi impressionner, avec même des petites expressions faciales. Pour l'époque, c'était une belle avancée technologique. 2 ans plus tard et sur console, le rendu est quelque peu différent. Les modélisations sont moins détaillées, la synchro va et vient, des vidéos ont remplacées les plus grosses cut-scènes… même si je l'avoue, tout ça n'est pas très grave car ce qui importe (à savoir le "fond de l'histoire") reste bien évidemment identique. Maintenant il faut être clair, 10 à 12 ans plus tard, on trouve forcément la mise en scène super moche. Ca pique les yeux, le doublage est uniquement en anglais (d'ailleurs les sous-titres vont souvent trop vite : pas le temps de lire que déjà ça passe déjà à autre chose) et encore, je ne parle pas d'animations ultra robotisées. Bref, le résultat était probant à l'époque, mais aujourd'hui c'est forcément dégueulasse. C'est un peu la problématique des jeux vidéos depuis qu'ils sont en 3D, et je suppose que dans 10 ou 15 ans, les meilleurs jeux actuels (tels que Metal Gear Solid 4 et sa mise en scène époustouflante) auront sans doute largement pris de la bouteille.


Avant de se lancer
A sa sortie, Deus EX était un très beau jeu. Aujourd'hui forcément, il vieillit. Sachez tout de même qu'il existe sur PC, un pack de textures HD...
dans l'aventure principale, quoi de mieux que de se faire un bon vieux training ? Ces parcelles de niveaux annexes où on apprenait en douceur les rudiments du jeu, ont largement disparus aujourd'hui mais se révèlent bien pratiques pour justement, amadouer un gameplay riche (d'ailleurs ce training ne va qu'à l'essentiel). Ce qu'il y a de génial en Deus EX (et que j'ai adoré dans Human Revolution) c'est qu'il y a toujours plusieurs façons d'envisager une mission. Il y a la manière subtile, en passant par les conduits d'aération, en piratant les terminaux et en dessoudant les gardes silencieusement… bref en jouant la carte de l'infiltration. Sinon il y a aussi une alternative plus directe : on jouant les bourrins. Plusieurs chemins parallèles sont toujours possibles, avec à chaque fois, plusieurs approches possibles. C'est la grande force de la licence. Après c'est vrai, la vue subjective peut induire en erreur et nous faire croire à un FPS mais croyez-moi, on est loin, très loin d'un Soldier of Fortune ou d'un Serious Sam car la manière forte est non seulement moins gratifiante, mais vous avez également plus de chance d'y rester. Après comme tout jeu d'aventure, il n'y a pas que de l'action mais aussi beaucoup d'exploration, d'objets à trouver (ou à acheter) ainsi qu'un classique système d'expérience. Cette XP est ensuite réinjectable dans nos "augmentations", en gros dans nos "pouvoirs". Crocheter une serrure plus vite, porter des poids plus lourds, avoir une santé dopée, devenir invisible, pirater les terminaux… autant de fonctionnalités qui très vite, vous ouvriront de nouvelles possibilités, et donc, de nouvelles façons de procéder. En un sens, j'ai retrouvé le charme de No One Lives Forever avec son crochetage, la fouille des corps, le déplacement des cadavres… à ceci près que Deus EX va plus loin et surtout, qu'il est sorti 3 mois plus tôt (on ne parle donc pas de plagiat). Par contre, les menus sont lourd-dingues et très lents, surtout sur la version PS2. C'est un peu dommage, car en 2 ans, il aurait été de bon augure qu'Ion Storm corrige ça, au lieu de l'alourdir encore...


Parfois, on a le choix de son dialogue.
Dommage que le doublage soit uniquement en anglais et que les sous-titres partent comme des fusées...
Généralement ça ne va pas bien loin (uniquement 2 options) mais selon notre réponse, notre interlocuteur peut avoir une réaction très différente. En outre, si ces choix n'influent que peu sur le déroulement du jeu, sachez qu'il existe 3 fins radicalement différentes, en fonction des décisions qu'on prendra durant la dernière mission. Deus EX ne possède pas de sauvegarde automatique. Alors sur PC c'est pratique et sympa, hop! une petite quicksave et le tour est joué. Sur console c'est très différent. Déjà le jeu est morcelé en plusieurs loadings (la PS2 ne possédant que peu de RAM par rapport au PC) et surtout, la sauvegarde met beaucoup de temps, sans parler de ce menu loin d'être agréable. Au final, sur PC on peut qualifier ça d'instantané alors que sur la console de Sony, on passe beaucoup (trop ?) de temps à poireauter devant un écran fixe. De plus, et puisqu'on y est, la version PlayStation 2 se joue forcément au pad (clavier et souris USB sont tout de même pris en charge). Alors déjà la configuration des touches frise le n'importe quoi, en plus on ne peut pas la modifier à sa convenance et mieux encore, la visée est très imprécise. Ainsi passer de la souris au pad ne se fait pas sans un temps d'adaptation. Dernier point du gameplay : il y a des petits détails qui m'ont agacé dans ce jeu et je pense notamment aux armes. Comment en 2052, peut-on justifier une arme de poing automatique qui ne fait que 6 coups ? Même de nos jours ça n'existe pas ! De même, lorsqu'on recharge son arme ça met des plombes. Alors je sais, pour améliorer ça il suffit de booster une option de son personnage mais je trouve débile de voir Denton inutilement bidouiller son flingue alors qu'on se fait canarder par les ennemis ! Mais le plus fort reste sans conteste le fusil de sniper. Avec cette arme, à moins de tirer dans la tête, vous ne tuerez personne en un coup… alors que c'est le but premier d'une telle arme ! Un gars avec une protection, je veux bien, mais un type en chemise, là je dis non ! Enfin il y a le cas des fléchettes tranquillisantes, où une fois lancée, l'ennemi court comme un décérébré dans tous les sens et ne tombe à terre que plusieurs dizaines de secondes après. Intérêt de l'arme ? La même que le sniper, aucune ! En gros, munissez vous d'un simple flingue et tirez dans la tête, vous verrez, c'est qu'il y a de plus efficace. Bref, je ne sais pas comment Ion Storm voyait les choses en 2000, mais visiblement ils n'étaient pas très au fait et c'est bien dommage.


Techniquement,
Les musiques sont d'excellente qualité
Deus EX fonctionne sous Unreal Engine. Difficile de juger aujourd'hui le résultat car il est clair que l'ensemble a pris une sacrée claque avec le temps. Cependant on peut toujours apprécier l'univers futuriste, l'ambiance cyberpunk ainsi que quelques effets assez bluffants pour l'époque comme la synchro labiale, quelques animations faciales, de jolis reflets (notamment d'un carrelage bien lustré) ainsi que de maps (comme je le disais) ouvertes et assez vastes. Après, il est vrai que la version PS2 fait honneur au jeu, même si elle troque des textures un poil plus fine contre un moteur graphique moins fluide, surtout en extérieur. Enfin les bruitages sont tout sauf réalistes. Bouger n'importe quel objet et vous comprendrez de quoi je parle ! Les armes sont aussi moyennement rendues, même si encore une fois, il est difficile de juger un jeu de 2000. Le doublage est par contre très correct (une VF aurait été plus agréable c'est sûr, mais vu l'époque, l'exercice était encore rare) et les musiques sont excellentes. Elles donnent une bonne ambiance et rappelle un peu Unreal (le jeu). Etant donné qu'Alexander Brandon en est le principal compositeur (comme pour Unreal), c'est un peu normal et personnellement, j'ai adoré ça. Lorsque j'ai testé Deus EX : Human Revolution, je m'étais déjà penché sur le phénomène du premier épisode. Mais je n'avais pas du tout accroché. Aujourd'hui je redouble d'efforts pour enfin me conformer (plus ou moins) à l'avis général. Et c'est vrai, en jouant à ce premier Deus EX, je remarque que les développeurs d'Eidos Montréal disaient vrai lorsqu'ils avouaient faire un jeu avant tout pour les fans, en reprenant le plus d'ingrédients possibles de l'œuvre originale. Les conduits d'aération, la possibilité d'agir comme on veut, les choix (notamment de dialogues), l'inventaire, les augmentations, le crochetage, le piratage, l'univers cyberpunk… tout y est ! Et comme il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis, j'ai enfin plongé dans ce premier opus qui m'a agréablement surpris. Bien sûr à l'heure actuelle Deus EX n'est plus ce qu'il était, cependant, si on veut être objectif, il faut toujours se replacer dans le contexte dans la sortie (donc 2000/2002) et là c'est sûr, ma vision est bien différente.



Deus EX Note PC


Note PS2
n'est certainement pas le plus beau titre de son époque, cependant il propose un gameplay riche et pluridisciplinaire fort accrocheur, ainsi qu'un scénario et une ambiance unique. Il ne démérite donc pas sa réputation mais j'aimerai que désormais, on le laisse gentiment partir dans l'oubli. En effet, il est particulièrement énervant de se faire remettre Deus EX sur la table à chaque fois qu'on parle d'un jeu qui s'en rapproche. Etant donné son âge, il est temps de passer à autre chose vous ne croyez pas ? Enfin bref, Deus EX aura marqué son temps et les esprits, et aujourd'hui je suis à-même de dire pourquoi : simplement parce qu'il est génial !



Les -

  • L'inutilité des fléchettes tranquillisantes et du sniper
  • Armes à la puissance inadaptée
  • Training sympa mais incomplet
  • Des sous-titres trop rapides
  • Jouabilité imprécise (PS2)
  • Lourdeur de l'inventaire
  • Les +

  • Univers cyberpunk particulièrement attrayant
  • Synchro labiale et expressions faciales
  • Plusieurs approches possibles
  • Scénario mature et prenant
  • De bonnes notions d'RPG
  • Excellentes musiques


  • Test réalisé par iiYama

    novembre 2012