Castle of Illusion (X360/PS3/PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : septembre 2013
Développeur : SEGA (Studios Australia)
Editeur : SEGA
Genre : plate-formes

Version testée : Française
Version logicielle : 1.0
Doublage : US
Textes à l'écran : FR

Support : en téléchargement uniquement
Espace disque nécessaire : 380Mo (X360) / 450Mo (PS3)
Compatible 3D (consoles) : non
Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non

Multi-joueurs : non
Titres alternatifs : Castle of Illusion HD / Castle of Illusion Remake / I Love Mickey Mouse : Great Mysterious Castle Adventure / I Love Mickey Mouse : Fushigi no Oshiro Daibouken / I Love Mickey Mouse's Castle Illusion
Prix au lancement : 14.4€ (X360) / 13€ (PS3 et PC)


Castle of Illusion est à l'origine sorti sur :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Castle of Illusion

starring Mickey Mouse



Voilà un jeu
La grosse déception de ce remake, c'est ce développement scénaristique miteux :( Pourquoi n'a-t'on pas droit à un dessin animé ou même des cut-scènes ?
que les fans attendaient de pied-ferme. En effet, Castle of Illusion fait partie de ces titres mythiques absolument intouchables, incritiquables, et qui jouit d'une certaine clémence sans borne auprès des fans. Il n'est pas le seul (je pourrais citer n'importe quel épisode Zelda ou de Metroïd…) et pourtant j'assume pleinement mon avis : que ce soit sur Mega Drive comme sur Master System, ce sont de très bons jeux mais ils ne sont pas parfaits. Cependant, je suis le premier à leur reconnaitre bon nombre de qualités et contrairement à certains jeux dont je ne comprends pas le succès, Castle of Illusion est un titre vraiment sympa et joli, qui aura fait vendre (à juste-titre) des consoles SEGA au début des années 90. Et justement, quelques 23 ans après sa sortie initiale, Castle of Illusion fait un retour en force. Une fois encore, on ne parle pas d'une suite ou d'un reboot, mais bien d'un remake : un jeu qui s'inspire de l'aventure originale. Pour ce Summer of Arcade 2013, ils auront été nombreux puisque nous avons également Flashback et DuckTales qui ont fait peau-neuve (2 jeux mythiques s'il en est !). Le scénario a toujours été bidon et pour cause, on parle d'un jeu de plate-formes sorti il y a plus de 20 ans, qui plus-est issu d'un univers Disney. Impossible de faire autre chose que du "gnan-gnan" et du sauvetage de pseudo-princesse. L'histoire nous raconte que la sorcière Mizrabel est jalouse de la beauté de Minnie (ça vous rappelle pas Blanche Neige ?). C'est pourquoi un matin, elle la kidnappe et tel un chevalier servant, notre souris préférée part donc à sa rescousse, avec pour but premier de retrouver les 7 gemmes qui lui permettront de déjouer les pièges du "château des illusions". Une fois les 7 gemmes récoltées, Mickey pourra créer un arc-en-ciel et rentrer dans la tour de la sorcière pour sauver Minnie. Bref, ce conte pour enfants on le connait depuis bien longtemps, maintenant ce qui nous importe, c'est comment ça a été mis en œuvre. Et bien la première claque c'est qu'on est sur une licence Disney et sur des machines performantes (en fin de vie certes, mais puissantes comparées à la Mega Drive) et pourtant, l'intro (comme la fin) est une déception sans nom puisque nous aurons une mise en scène typique des jeux dématérialisés, à base d'images fixes !


Le jeu n'est
Le gameplay a été légèrement simplifié mais le jeu reste très agréable à parcourir
pas bien lourd (surtout si on le compare au 4Go du dernier DLC de Mass Effect 3 !) et il aurait été de bon augure, que Disney créé lui-même un petit dessin-animé d'introduction. Au pire, de jolies scénettes en 3D (d'autant que le moteur 3D est performant) auraient suffi, bref tout mais pas ça ! C'est vraiment une déception… Pour pallier à ce manque, les développeurs de SEGA Studios Australia (qu'on connait pour le réussi Medieval II mais qui depuis, accumule les échecs comme la compilation Sonic Classic Collection sur NDS) nous impose un "conteur d'histoire" (qui n'est autre que le papy qui nous accueille au pied du château). Très vite on pensera à Bastion, l'efficacité de la narration en moins. En effet, si sympathique soit cette idée, elle vient vite à gonfler… malheureusement. L'idée était légitime et pas trop mal mise en œuvre, en donnant entre autre "du corps" au déroulement de l'aventure, or l'ensemble se veut assez pénible à la longue. Résultat, on fait un tour dans les options et on lui cloue le bec ! Il reste les sous-titres, mais c'est bien moins gênant. Car ce n'est pas parce qu'on est dans un jeu dématérialisé, qu'il ne fallait pas le doubler en français. Avec une narration dans notre langue, je suis sûr que le public visé (les enfants et les nostalgiques des épisodes 8/16-bits) aurait apprécié ce fil-conducteur… mais ce n'est pas le cas et moi lire des sous-titres parce qu'on me parle anglais et ce, lorsque je joue, ça m'agace. Après on retrouve la voix originale de la sorcière ainsi que le timbre tout particulier de Mickey : une voix toujours aussi horripilante et ridicule (ah hi ho ho, Minnie mange-moi la truffe ! :). Directement repris du Castle of Illusion sur Mega Drive, le jeu en reprend le gameplay, les ennemis et les niveaux (à une exception près : une parcelle du monde des jouets est reprise de la version Master System… les fans la reconnaitront vite). Nous arrivons donc très vite au château des illusions, qui se compose de 5 mondes, chacun divisés en 2 levels plus 1 boss. Loin d'être open-world, les portes de chaque monde ne s'ouvrent qu'à l'unique condition qu'on possède le joyau du monde précédent et suffisamment de diamants. Cette contrainte est quelque peu idiote puisqu'il nous faut les 7 joyaux pour affronter le boss final, alors pourquoi nous imposer (comme dans les jeux de l'époque) un parcours ? Bref, ce procédé qui n'est pas sans rappeler les tableaux du château de Super Mario 64, est un peu mal fagoté.


Comme on nous
Ce remake nous propose 2 bande-sons : originale et remixée. La remixée colle parfaitement à l'ambiance du titre
impose de posséder suffisamment de diamants (l'équivalent des pièces de Mario), on pourra donc refaire tous les niveaux du jeu. Ainsi les mordus de scoring pourront fouiller le jeu à 100% en récoltant les 800 diamants que compte l'aventure, refaire les levels en mode "time attack" ou débloquer les diverses statuettes et autres costumes cachés. On notera que le timer a disparu mais que le score est resté. La durée de vie est de 3 à 4h en allant droit devant (avec Aquel, il nous a fallu à peine plus de 3h pour finir le jeu, en y allant cool et en perdant quelques vies), ce qui est un petit peu faible je vous l'accorde mais loin d'être scandaleux comme la presse le dit. Le ratio de 5€/heure se pose à bon nombre de jeux dématérialisés donc je ne vois pas où est le problème. Mieux, la presse et les joueurs ont fustigés Castle of Illusion pour ça alors que le remake de DuckTales (sorti quelques semaines avant) dure exactement le même temps ! Et bizarrement, à lui, on ne dit rien ! On se fout de la gueule du monde, c'est vraiment à croire qu'il y a 2 poids 2 mesures... c'est juste dégueulasse comme attitude. :( Après c'est vrai, s'il était vendu à 10€ ce serait sans doute plus honnête, d'autant plus que (et là c'est une vraie faute de gout), ni le jeu Mega Drive, ni le jeu Master System ne sont inclus en bonus. C'est vraiment dommage, mais souvenez-vous justement que ces jeux-là duraient au mieux 1h30 pour un prix allant de 350 à 400Frs (environ 60€). Faites le calcul, vous voyez que finalement il n'y a pas de quoi crier au loup ! Et puisqu'on en parle, il est vrai que la difficulté est globalement basse mais à l'image des jeux dont c'est le remake, on ne fera pas l'aventure d'une traite sans jamais perdre de vies. Les boss réclament qu'on apprennent leur "pattern" pour savoir comment les battre et les derniers niveaux (le château et la tour de Mizrabel) ne sont pas si évidents que ça. Malgré tout, ce Castle of Illusion est très abordable puisque tomber dans un trou ne nous fait perdre qu'un point de vie (au lieu d'une vie tout court) et les checkpoints sont nombreux. Par contre, s'il est vrai qu'on ne galérera pas très longtemps pour arriver au donjon final, la sorcière elle, est vraiment relou !! C'est même un peu abusé, et ça tranche avec la facilité globale du titre. Au niveau du gameplay, on retrouve les fondamentaux de la série comme les points de vie, les projectiles (pommes ou billes) et le super-saut (en maintenant la touche -saut- enfoncée lorsqu'on saute sur un ennemi : ça permet d'atteindre des corniches autrement inaccessibles). Cependant, dans ce remake on perd le fameux "coup de cul" si cher à la série et qui le rapprochait de DuckTales (soit en repressant le bouton de saut soit en appuyant sur -bas-). Cette "simplification" du gameplay, qui le rapproche désormais d'un Super Mario Bros puisqu'il suffit de sauter sur la tête des ennemis, ouvre le jeu à un plus large public (les enfants entre autre) et se veut même plus contemporain... mais il échoue un peu à restituer les sensations de l'époque.


On notera aussi
Les graphismes sont vraiment magnifiques et on retrouve avec bonheur, tous les niveaux et tous les boss qui ont fait le succès de l'ancienne version
que ce jeu de plate-formes 2.5D (graphismes 3D et gameplay -le plus souvent- 2D) offre quelques passages en 3D, pas très réussis il est vrai. Car à l'image de Super Mario 64 et autres jeux du même acabit (Tonic Trouble, Sonic Adventure ou Crash Bandicoot) on dose mal les distances et c'est souvent la chute. Heureusement comme déjà évoqué, le titre est très permissif et la difficulté est loin d'être punitive. D'ailleurs on appréciera que le développeur ait repris entièrement les niveaux de la version Mega Drive, en plus d'apporter quelques idées et autres puzzles, simples mais rafraichissants. Il reste le cas, un peu délicat, de la jouabilité. En effet, Castle of Illusion est parfaitement jouable mais pose 3 petits soucis : les sauts manquent parfois d'allonge, dans les passages aquatiques c'est très imprécis, limite injouable et surtout, il arrive qu'à certains moments, les commandes répondent mal. Exemple, lors de l'affrontement contre le dragon de réglisse rouge, il ne sera pas rare d'appuyer sur le bouton de saut et voir Mickey subir une latence ou de ne pas sauter du tout ! Ce phénomène, gênant il faut l'avouer, n'officie pas tout le temps, fort heureusement. De plus, j'ai trouvé le jeu plus jouable et plus précis à la croix numérique et donc au pad PS3 qu'au pad Xbox 360 (en plus, cette dernière version est plus chère). Terminons par la réalisation, qui nous propose 2 types de musiques : classiques et remasterisées. Les musiques dites classiques sont directement issues de la Mega Drive et ne collent plus vraiment au jeu (elles sont "cheap", forcément !). Les nouvelles musiques quant à elles, sont vraiment superbes même si pour les apprécier, il faut aimer le style musical "made in Disney". Les bruitages sont propres et le doublage est dans la moyenne. Enfin les graphismes nous proposent une magnifique robe HD, toute en 3D, qui saura ravir les fans de la première heure. Tous les décors sont là (forêt, monde des jouets, la bibliothèque, les confiseries, les sous-terrains, le château…), le design est somptueux, c'est coloré, très détaillé, soigneusement animé, les ennemis sont mignons tout plein, l'aliasing se fait très discret, ça tourne au poil… bref, graphiquement ce jeu est un enchantement ! Et même si nos machines en ont mangé des plus gros, vous ne pouvez qu'être séduit(e) devant une réalisation sans faille qui remet admirablement Castle of Illusion, dans l'air du temps.



C'est une grosse Note
faute de gout, le jeu d'origine n'est pas inclus à cette remasterisation (cependant, notez que la remasterisation de DuckTales fait de même !). On peut aussi montrer du doigt une durée de vie assez courte (bis = notez que la remasterisation de DuckTales fait de même !), quelques petits défauts de jouabilité ça et là, un gameplay simplifié pour son nouveau public, un prix un peu élevé (à 10€, ce serait plus justifié), un narrateur que j'ai trouvé plus "envahissant" qu'apportant quelque chose au jeu (d'autant que nous avons uniquement une VO en anglais) ou encore cette mise en scène qui fait franchement peine, surtout pour une licence venant du roi des dessin-animés !! Non je n'évoquerai pas la difficulté comme un défaut (hors boss final, qui est très chiant) car je laisse les jeux difficiles aux masochistes du pad (!). Oui, j'aime les jeux faciles et j'assume. ^_^ Maintenant, s'il est vrai qu'il n'est pas parfait, je ne comprends pas pourquoi ce jeu a été autant boudé par la presse ? Seraient-ils blasés au point de ne plus s'émerveiller ? Après tout c'est possible puisque l'objectivité n'est pas de ce monde, surtout pas venant d'eux (il suffit de voir certains jeux un peu bof-bof prendre les meilleures notes). Car je vous le dis, j'ai noté des imperfections certes mais avec Aquel, nous avons été enchanté par ce remake du titre culte de la Mega Drive et de la Master System ! C'est vraiment très réussi graphiquement, la bande-son sied bien à l'aventure, le jeu est agréable à parcourir et revoir, en si grande forme, cette perle des consoles SEGA d'antan, ça fait vraiment plaisir. Au final, je retiendrai plus la joie que m'a apporté ce remake, que ses petits défauts que la presse fait semblant de ne pas voir dans tous les autres jeux, cherchant ainsi à favoriser certains titres et pas d'autres. Bref, Castle of Illusion est un titre "magique", vraiment très beau et qui apporte quelques idées fraiches pour le moins bien vues. Ainsi je me joins à Aquel en espérant que cet épisode se vende, pour que SEGA se décide de faire un remake de World of Illusion et soyons fous, de Quackshot aussi ! En un mot : ce jeu a toujours été une valeur sûre, et il l'est encore aujourd'hui. Bref foncez !



Les -

  • Boss final relou comparé au reste de l'aventure
  • Le jeu original n'est pas inclus, dommage…
  • Intro et épilogue vraiment décevants !!
  • Un peu cher pour la durée de vie
  • La narration n'apporte rien
  • Les +

  • Un design somptueux pour des graphismes vraiment magnifiques !!
  • La nouvelle bande-son colle bien à l'ambiance
  • De nouvelles idées vraiment sympathiques
  • Un game-design qui n'a pas pris une ride
  • Durée de vie plus longue que l'original
  • Un trip old-shool parfaitement maitrisé
  • Fidèle au jeu original


  • Test réalisé par Aquel & iiYama

    octobre 2013