Battlefield 4 (PS3/X360)

 





Cliquez pour agrandir

 


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : octobre 2013
Développeur : DICE
Editeur : Electronic Arts
Genre : FPS

Version testée : Française
Version logicielle : 1.0
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : 1 Blu-Ray (PS3) / 2 DVDs (X360)
Espace disque nécessaire : 2.5Go minimum sur PS3 - 2 à 14Go sur Xbox 360
Moteur graphique : Frostbite Engine 3
Définitions HD max : 720p (PS3) - 1080p (X360)

Difficulté :
Compatible Move (PS3) : non
Compatible Kinect (X360) : non
Multi-joueurs : jusqu'à 24 en mode Conquête
Abréviation : BF4
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 12 Millions (tous supports)


Aussi disponible sur :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Battlefield 4








Pile 2 ans
Histoire bof-bof, héros aphone, modélisations pas terrible... bref une mise en scène un peu ratée
après un Battlefield 3 techniquement impressionnant, au multi-joueurs ayant fait date ainsi qu'au mode solo assez creux et frustrant (tout le monde se rappelle de la séquence en avion de chasse pas vrai ?), voilà que les petits suédois de DICE, avec leurs petits bras musclés, reviennent avec un épisode 4 plein de promesses dont (et c'est ce qui m'intéresse le plus), un mode solo à la hauteur des attentes. Avant de commencer, il faut savoir que Battlefield 4 est le tout premier jeu "next-gen" à voir le jour, puisqu'en plus des versions Xbox 360 et PS3, il sort aussi sur Xbox One et PS4, et que le PC profite naturellement de la meilleure version des 2 (quant à ceux qui disent que la Wii U est une console de 8e génération, je leur demanderais aimablement : où est passé ta version mon petit ? aller, retourne jouer à Mario et laisses les grands discuter entre eux, tu veux bien ^_^ ). Avant toute chose, sachez que si les joueurs PS3 sont habitués aux installations des jeux sur le disque dur de leur console, une fois encore Battlefield devra être installé sur le HDD de la Xbox 360. A hauteur de 2Go minimum, sans quoi il ne fonctionnera même pas ! Il est clair qu'on franchit là encore un palier, prouvant la vétusté de nos machines "current-gen". Si après vous voulez installer tout le solo, comptez pratiquement 6Go, et presque 7Go pour le multi ! Vous avez bien lu, votre disque dur va être mis à mal par moins de 13Go de données rien que pour ce jeu, en sachant que ce BF4 se ferme automatiquement les portes des possesseurs de consoles sans disque dur (souvenez-vous, les vieux modèles Core, ou les récents modèles Arcade qui ont seulement 4Go de mémoire flash interne). Bref, le jeu nous met dans la peau de Recker, un chef d'escouade qui a le mauvais gout d'être aphone. Je ne reviendrai pas sur le sujet en poussant la gueulante là-dessus, vous savez comme moi que c'est parfaitement ridicule. Recker officie au sein de l'escouade Tombstone, un petit groupe de soldats américains (what else ?) qui se retrouve pris dans l'étau d'une crise politique et militaire avec les chinois et les russes. De toute façon, quand on réalise un jeu avec pour contexte une guerre moderne, il est difficile d'être innovant pas vrai ? Maintenant ce qui m'a surpris dans ce BF4 c'est qu'on commence à tirer et à tuer des gens sans même savoir ce qu'on fout là, sans avoir ce ne serait-ce qu'une once de scénario ! N'est-ce pas là une preuve que de nos jours encore, l'histoire passe trop au second plan ? J'ai bien peur que oui.


Ajoutons à
Le mode solo se veut très classique mais...
ça que la mise en scène fait triste mine. Les cut-scènes sont pauvres et ce pour 2 raisons : aucune musique ne souligne vraiment l'action et les modélisations ne sont pas top qualité, eu égard au reste du jeu. Pire encore, les expressions faciales sont au niveau zéro, comme au début des FPS de 7e génération. Seules petites compensations, nous avons une synchro labiale plus ou moins respectée et entre chaque mission nous avons une vidéo off-line créée à partir du moteur du jeu, pendant laquelle il profite pour charger ses données en arrière-plan. Un procédé plutôt sympa même si là aussi, les expressions faciales sont réduites à peau-de-chagrin. Si Battlefield 4 tourne sur un impressionnant et tout nouveau Frosbite Engine 3, dites-vous que Crytek et son CryEngine 3, ont fait bien mieux sur ce plan-là, dans Crysis 3. Dans tous les cas, même en mettant de côté l'aspect technique, sachez que l'histoire qu'on vivra dans cet épisode n'est guère palpitante. Evidemment, qui dit Battlefield, dit gros, très gros mode multi-joueurs. Et pour ça, ce nouvel opus ne déçoit évidemment pas. On retrouve Battlelog, cette sorte de hub social où sur 7 modes et 10 nouvelles maps, on pourra s'entretuer joyeusement. Bien sûr on retrouve les classiques Team Deathmatch et Squad Deathmatch, les modes Conquête, le mode Ruée (hérité de l'épisode 3) ainsi que 2 nouveaux modes : Anéantissement et Désamorçage. Le premier est inspiré de Counter Strike, quand le 2e met en scène une bombe commune, à placer chez l'ennemi. Bref, des modes originaux qui côtoient les classiques du genre, pour s'éclater à plusieurs pendant des heures. Finalement, la seule vraie boulette de cette référence, c'est que sur les current-gen (les actuelles Xbox 360 et PlayStation 3), le multi est limité à 24, alors qu'on s'étripe à 64 sur PC et next-gen. Croyez-moi que 40 joueurs de moins par map, d'un coup ça fait vide... Maintenant si le mode solo est pour beaucoup, considéré comme un tuto géant au multi, pour moi vous le savez, c'est tout l'intérêt d'un jeu vidéo (et oui que voulez-vous, je suis un vieux de la vieille :). Donc dans ce tuto qui dure environ 7 heures (une moyenne pour les FPS à grand spectacle sortis depuis Call of Duty 4), on se retrouve avec un "gameplay de base" auquel les nouveautés viennent à manquer.


La jouabilité
... un Battlefield vaut surtout pour son multi et c'est là qu'il marque des points !
est excellente, rapide et précise (surtout sur Xbox 360 et son pad magique ^.^), sur la route on trouve des caisses de ravitaillement pour recharger ses munitions et même faire ses emplettes, à conditions d'avoir précédemment déverrouillé de nouvelles pétoires. La même chose est disponible pour les accessoires/armes secondaires (lance-roquettes, C4, mines…). Comme toujours dans Battlefield on pilotera divers véhicules (de la simple voiture à la frégate en passant par le puissant tank) et on appréciera d'avoir quelques fois des maps un peu plus ouvertes, qui nous laisse le choix de la tactique à avoir. En parlant de tactique, désormais notre personnage est équipé de jumelles qui scannent les ennemis et nous permettent de mieux les repérer (c'est pas nouveau, Far Cry et Crysis font ça depuis longtemps). Ainsi la vraie nouveauté c'est d'ordonner à ses troupes (qu'elles soient à pieds, dans un char ou en hélico) d'attaquer telle ou telle cible, via la touche "engager". Cet aspect tactique est bien sympa mais reste malgré tout très limité, d'autant plus que l'IA des ennemis possède un QI de pot de fleurs, et que l'IA alliée n'est qu'à peine mieux placée. Si je remercie chaudement DICE pour l'abandon définitif des QTEs (qui nous ont bien pourris la vie dans l'épisode 3), il faut reconnaitre que Battlefield 4 accuse quelques étranges fautes de gout, comme ces véhicules qui accélèrent en tirant son stick gauche vers le haut, au lieu d'utiliser (plus communément) les gâchettes. On a fait plus intuitif et pratique.


Battlefield 4
Les véhicules ont comme toujours, une très belle place dans le jeu
est le premier jeu à sortir sous la bannière du Frostbite Engine 3, le tout nouveau moteur graphique de DICE, dédié à la nouvelle génération de machines. Si déjà le Frostbite 2 se voulait impressionnant, dites-vous qu'ici il en sera de même. Cependant, les améliorations sont subtiles. En effet, la gifle infligée par Battlefield 3 n'est pas reconduite, cependant le moteur graphique a quand même subi quelques améliorations. DICE nous propose en premier lieu des décors nettement plus variés qu'autrefois, avec en plus des conditions météorologiques magnifiquement retranscrites. La qualité des éclairages est même ahurissante de réalisme, tout en évitant les éblouissements gênants de certains titres comme Syndicate. La violence et les horreurs de la guerre ne nous ont que rarement parus si réalistes, si vrais. De plus, comme le veut la "formule" des FPS à grand spectacle, nous aurons droit à quelques scènes bien oufesques, mais aussi à des pauses contemplatives. Les décors sont parfois si beaux, qu'il m'est arrivé une paire de fois de m'arrêter, rien que pour admirer ce monde virtuel… Alors, Battlefield 4, nouvelle référence graphique ? En fait "oui et non" car il a beau être impressionnant (même si naturellement il reste 2 crans en dessous des versions PC et next-gen, ça va de soi...) il échoue sur quelques détails assez gênants, comme ce tank qui écrase les voitures sans que les chenilles ne tournent (?), cet hélico capable d'encaisser plus d'un tir de Stinger (c'est cela oui ! n'importe quoi…), le ciel de la première mission n'est qu'un vulgaire bitmap (?) ou encore (j'y reviens dessus) des modélisations indignes des capacités du moteur, avec des expressions faciales aux abonnés absents. Désolé, mais à mes yeux une "référence" se doit d'être irréprochable, et ici, ce n'est pas vraiment le cas même si dans l'ensemble, ce BF4 se veut très flatteur à l'œil.


Quant à la
La réalisation est impressionnante mais ne sera pas une nouvelle référence sur nos vieilles consoles
technologie Levolution, elle est rigolote en multi mais n'apporte rien de fondamental (le terrain peut "évoluer" en temps réel) et la Destruction 4.0 me fait également bien rire. En effet, on nous parle de destruction massive mais en réalité, il n'en est rien ! Bien sûr certains éléments peuvent être broyés mais ça reste dans le cadre d'un script. En aucun cas vous pourrez tout démolir à votre guise et c'est bien ce qui me déçoit car même si c'est bien mis en œuvre, on reste très très loin d'un Stranglehold ou d'un Red Faction Guerrilla, qui restent les vraies références en la matière. Comme quoi le Frostbite, si performant soit-il, a encore beaucoup à apprendre. Terminons par la partie sonore qui nous offre une fois encore, des bruitages d'une qualité étonnante. Le dynamisme des armes, les explosions, la justesse de l'environnement sonore… sont un régal pour les oreilles. Un cran en dessous, le doublage est d'une qualité honorable même si certains personnages ont une voix qui ne leur sied pas tellement (c'est notamment le cas d'Irish) et encore un cran en dessous, la musique est pour ainsi dire absente ! Jamais l'action n'est soulignée par des sonorités épiques et c'est bien là le problème. Sous de faux prétexte que BF4 se veut "réaliste", DICE loupe l'immersion de son joueur. On a beau critiquer les Call of Duty, mais le couple Infinity Ward / Treyarch l'a bien compris, et accompagne toujours ses modes solo de musiques superbes, souvent composées par des grands noms du cinéma.



Battlefield 4 Note
est le premier véritable jeu next-gen à voir le jour, il est même l'ambassadeur d'un Frostbite Engine 3 voué à s'imposer sur le long terme (puisqu'il servira à des titres majeurs comme les prochains Need for Speed, Mass Effect, Star Wars et Dragon Age). Cependant, malgré ses performances revues à la hausse, il est difficile de ne pas ressortir un peu déçu par cette expérience qui se veut finalement moins impressionnante que prévue (surtout si on compare cette version à celle sur next-gen !), notamment à cause de détails un peu fâcheux (ciel en bitmap, bugs, modélisations moyennes et expressions faciales absentes, destruction pas si massive que ça…). Alors oui, c'est un très beau jeu, on fera quelques pauses contemplatives tant certains panoramas forcent l'admiration, maintenant ce jeu ne sera pas pris comme référence, malgré le bon vouloir de son développeur. A noter aussi que sur Xbox 360, l'installation obligatoire sur le disque dur, peut être un argument-frein à l'achat (sur PS3 la question ne se pose pas). Battlefield 4 est plus abordable que le 3, il abandonne (Dieu merci!) ses QTEs, au profit d'une aventure classique. Ce n'est pas un mal mais en solo, Battlefield 4 est peut-être trop classique justement. Meilleur qu'un FPS générique, il reste malgré tout très convenu et peine à nous faire ressentir autre chose que du "déjà-vu". Car depuis 2007 on en a mangé du FPS militaire à vocation de guerre moderne, et à l'image d'une seconde guerre mondiale dont on a soupé jusqu'à l'écœurement, le genre a vraiment dû mal à se renouveler. Il reste malgré tout une campagne sympathique à parcourir et comme toujours sur cette licence, un multi-joueurs aux petits oignons qui risque de vous faire perdre toute sociabilité. Mon seul regret étant que sur cette version on y joue à 24, au lieu de 64 sur next-gen... et je ne pense pas que les limitations techniques de nos vieilles consoles soient les seules raisons. Malgré tout, à l'image de Battlefield 3, cet épisode 4 ne vaut que pour son expérience complète (solo+multi) car si vous l'envisagez comme moi, uniquement comme une expérience solo, je ne saurai que trop vous conseiller de l'acheter d'occasion.



Les -

  • Non jouable sur une Xbox 360 sans disque dur
  • Un multi limité à 24 (contre 64 sur next-gen)
  • Contrôle des véhicules pas très intuitif
  • Gameplay classique, trop peut-être
  • Une destruction loin d'être massive
  • Scénario et mise en scène bof-bof
  • Encore un héros aphone...
  • Les +

  • De belles qualités graphiques
  • La qualité de la partie sonore
  • Pas de QTE, merci :)
  • Les véhicules

  • Test réalisé par iiYama

    novembre 2013