Asura's Wrath (X360/PS3)

 






 


Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : février 2012
Développeur : CyberConnect2
Editeur : Capcom
Genre : beat-hem-all - QTE

Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Support : 1 DVD (X360) / 1 Blu-Ray (PS3)
Espace disque nécessaire : 1Mo (X360) /1.2Go (PS3)
Moteur graphique : Unreal Engine 3
Définitions HD max (consoles) : 1080p (X360) - 720p (PS3)
Compatible 3D (consoles) : non

Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 60€



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Asura's Wrath








Il est clair
Asura est furax et il va faire entendre sa vengeance à coup de dévastateurs coups de poing !
que les fans d’Animes et de Mangas (l’auteur du test pense au style Shonen avant tout) seront des plus ravis avec ce jeu puisque c’est clairement ce que l’on avait envie de voir arriver sur nos petits écran de salon : de la baston passant par Naruto (normal CyberConnect2 développe la série Naruto Ultimate Ninja Storm), en faisant un détour par du Dragon Ball Z avec un léger virage sur Saint Seiya, bref que des références dans le domaine. Ca explose dans tout les sens, ça tabasse à mort tout en utilisant sa fureur de combattre, c’est donc avec un grand plaisir que je vous fais le test de cet ovni vidéo-ludique, d’un côté congratulé, de l’autre détesté. Le pourquoi du comment, c’est ici ! Pour présenter la « RAGE » hors du commun qui anime notre brave héros (Asura) l’histoire à été bâtie entre guillemets sur la trahison et la famille, je m’explique : Asura fait partie intégrante des 7 généraux divins protégeant Gaea de l’invasion Ghomas, mais DEUS "le général" va faire en sorte de trahir Asura, de tuer sa femme, c’est alors qu’il sera envoyé sur Gaea comme un satané mécréant. Asura l’aura mauvaise et c’est plutôt compréhensible, mais pour proposer un test « sans spoil », je n’en dévoilerai pas plus. L’histoire ce veut d’un standard déconcertant mais il ne faut pas oublier le destin funeste du héros et de sa fille (merde j’ai dit STOP !). La direction artistique du jeu est juste à tomber, préparez vous à avoir les joues rouge car les baffes n’arrêteront pas de voler. CyberConnect2 nous a habitué a du très bon avec la série Naruto, mais là on est clairement un cran au dessus, très manga avec cet effet crayonné (à la Valkyria Chronicles), qui rajoute le côté dessin au jeu et pffff, wahouuuuuuuuuu quoi ! Le chara-design des personnages nous montre clairement l’étendu de leur puissance, entre visages carrés et armure à la Gold Saint. Le seul bémol, c’est certainement les environnements, trop simples et pas assez travaillés par rapport au reste du jeu, après ce n’est pas forcement ce que l’on regardera, puisque vos yeux seront éblouis par la magie du titre ainsi que la beauté des cinématiques. Les musiques sont redondantes. Plutôt courtes certes mais on en boufferai jusqu’à l’indigestion, pour moi c’est surtout les thèmes des combats contre Yasha et Augus qui sont les plus marquants. Les thèmes sont parfois très décalés avec l’ambiance du jeu mais je crois que c’est avant tout une marque identitaire qu’on a voulu donner au titre et c'est tant mieux, on ne peut que féliciter ce genre d’ambition.


Tablez sur environ
Le gameplay est largement composé de QTE. C'est un choix qui permet entre autre d'offrir une réalisation démentielle
8/10h suivant le niveau de difficulté, de plus à la façon d’un MGS, vous boufferez beaucoup de cinématiques, et puis c’est sans oublié le scoring pour ceux qui aime (peut être faiblard, mais à le mérite d’être présent), les différentes jauges déblocables qui vous feront recommencer le jeu pour essayé de jouer différemment mais cela n’apportera pas grand-chose non plus soyons franc. Cependant, si vous passez toutes les cinématiques, réellement la durée de vie compte 2h tout au plus. Ce n’est évidemment qu'une précision puisque je ne vois aucune utilité à les passer non plus, sous peine de ne plus rien comprendre à l'histoire. Aie ! Aie ! Aie ! On rentre dans la partie délicate du jeu, ce qui le fera devenir pour certain "grandiose" à contrario des autres. Premièrement, on a nos phases de beat-them-all, simple à la limite de l’avant-gardisme, puisque "coup simple" et "coup fort" sont vos 2 seules attaques. On rajoute après les sauts ainsi que des Finish (sous forme d’esquives) et c’est malheureusement tout ! Pas d’upgrade, pas de combos hallucinants… Si cela apparait comme un point faible, l’ensemble du jeu nous fera vite, très vite oublier tout cela. Oui, tout simplement parce que ces phases permettent de passer en mode « Furie » et hop le gameplay change complètement ! Une fois la « Furie » disponible, le jeu prend tout son sens avec des cinématiques hallucinantes, ca pète, ça bastonne à tout va, on se retrouve dans un digne mélange des 3 modèles de Shonen cités en intro, afin de nous donner le meilleur niveau action/combat. Mais (car il y a toujours un mais) ces cinématiques sont martelées par des QTE. En soi le QTE ne me dérange pas (je pense notamment à la fin de God of War III), mais là si, car la QTE est au milieu de l’écran et va focaliser notre attention. Du coup le reste aura moins d’importance alors que cela devrait être le contraire. De plus ils ne servent strictement à rien puisqu’un QTE raté ne sera pas sanctionné, ils seront là néanmoins pour ceux qui aiment le scoring. Troisièmement, le jeu voulant éviter les phases du « premièrement » (beat-them-all bête et méchant), car le risque de redondance était trop présent, alors on a à faire à de nouvelles phases à la façon d’un Sin & Punishment, bien ficelé, dynamique, tout ce qu’il faut dans un shmup.



Après une démo envoutante Note
(du moins c'est ce que j'ai ressenti), j’ai couru tête baissé ne sachant pas si j’y trouverai un mur au bout. Au final il n’en est rien puisque ce n’est que des graviers au sol (saloperies de QTE). Asura's Wrath est grandiose avec des combats dantesques aux inspirations plus que présentes, sans taper directement dans le plagiat. Les fans d’animes/mangas s’y retrouveront forcément, d'autant que la réalisation est époustouflante ! Par contre les détracteurs de QTE risquent de grincer des dents...



Les -

  • Une durée de vie effective de 2h (sans cinématique)
  • Musiques redondantes
  • Une histoire banale
  • Décors vides
  • Les +

  • La direction artistique dans son ensemble
  • Musiques décalées et envoutantes
  • Le charisme des personnages
  • Du scoring

  • Test réalisé par Okami73

    avril 2012