Assassin's Creed Liberation HD (MACHINE)

 







Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : janvier 2014
Développeur : Ubisoft
Adaptation : Ubisoft
Editeur : Ubisoft
Genre : aventure - action

Version testée : Française
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : en téléchargement sur Steam, XLA et PSN
Espace disque nécessaire : 3.5Go (PC) / 1.75Go (X360) / 2Go (PS3)
Moteur graphique : Anvil Next
Moteur physique : Havok
Définitions HD max (consoles) : 1080p
Compatible 3D (consoles) : non

Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non
Multi-joueurs : non
Abréviation : AC Liberation HD
Titre alternatif : Assassin's Creed III : Liberation HD
Prix au lancement : 20€


Configuration recommandée (PC) :
CPU : Quad Core 2.5Ghz
RAM : 4Go
VIDEO : avec 1024Mo de VRAM (type GeForce GTX570 / Radeon HD7870)

Configuration de test (PC) :
CPU : Intel Core i5-2500 (3.33Ghz)
RAM : 8Go DDR3
VIDEO : GeForce GTX 560Ti avec 1024Mo de VRam
OS : Windows 7 (64bits)
Résolution testée : 1680x1050 (16:10)
Niveau de détails : max


Aussi disponible sur :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)


Assassin's Creed

Liberation HD



A l'origine, Assassin's Creed III : Liberation est sorti
Pour la première fois on jouera une femme dans Assassin's Creed... il était temps !
en exclusivité sur PlayStation Vita. Mais cet opus, loin d'être blâcé, a reçu un très bon accueil (plus de 900.000 copies vendues, pas mal !) et c'est alors qu'Ubisoft s'est décidé de l'adapter sur les supports HD "classiques" (comprennez : pas de versions PS4 et Xbox One). Au passage les graphismes ont été largement retravaillés, le titre a perdu son chiffre "III" au profit d'un "HD" tellement plus vendeur ces derniers temps, et le tout est vendu 20€ sur les plate-formes de téléchargement. Alors même que Assassin's Creed IV : Blag Flag est sorti pour Noël dernier, voyons si Liberation reste le coup de coeur qu'il était. Inutile de nier une certaine forme d'admiration pour cette licence qu'est Assassin's Creed. Depuis le premier opus, la série a su s'installer comme une licence durable depuis des années. De Altaïr à Ezio, de Connor à Edward, la licence a su créer de vrais héros charismatiques, pour que le joueur puisse s'y prendre d'affection et ce malgré les actions plus ou moins "sympathiques" que ceux-ci exécutent. Maintenant et malgré mon petit coté "fan" affiché sans honte pour cette série, il existe un gros point noir : tous les jeux de la licence sur portable ont été simplifiés, ce qui a souvent donné des jeux moyens voir mauvais sur DS et PSP. Assassin's Creed est-il donc un jeu uniquement adaptable sur console de salon ? Et bien non justement, l'opus Vita fut bel et bien le premier à nous offrir un "vrai" Assassin's Creed ! Ici point de Desmond, c'est vous qui êtes l'utilisateur de l'équipement d'Abstergo. L'Animus vous offre "le plaisir" de vivre pendant quelques heures la vie et les aventures d'Aveline de Granpré, une jeune aventurière qui vit à la Nouvelle Orléans, fille d'un français et d'une esclave (Jeanne, disparue depuis sa tendre enfance, nous découvrirons plus tard dans l'aventure, les raisons de cette disparition). Aveline a été formée comme Assassin par son mentor Agaté, mais connait-elle vraiment son maitre ? Le scénario a une très légère inspiration qui me fait penser à Total Recall (sur quelques points : vivre des souvenirs via une machine, mais cela reste une appréciation personnelle). Aveline, dans un contexte historique mouvementé, va devoir mener son enquête à la Nouvelle Orléans, le Bayou et le Mexique, sur la raison des nombreuses disparitions d'esclaves mais aussi sur sa propre histoire.


Liée de façon étroite à Assassin's
Techniquement le jeu est réussi : belle mise à niveau HD et correction des bugs
Creed III et au contexte historique de la révolution américaine, il est passionnant (à bien des égards) de suivre les aventures de cette jeune femme indépendante, courageuse et combattive. De la confusion et des divers éléments scénaristiques, il n'est pas évident de suivre et de s'attacher à l'histoire du jeu dans les premières heures. Mais comme d'habitude avec cette licence, Assassin's Creed nous offre une aventure historique, politique et fictionnelle passionnante qui finit par nous happer et ne nous lâche que lors du générique de fin. Techniquement, si on pouvait mettre ce titre d'Ubisoft dans le trio de tête des jeux sur Vita (une réalisation superbe et de haut niveau), qu'en est-il ce portage HD ? Et bien bonne nouvelle, pour une fois l'appellation HD n'est pas usurpée ! Combien de fois avons-nous été atteré de voir des adaptations blâcées et à peine upscalées ? Avec Assassin's Creed Liberation HD, on retrouve donc le même jeu qu'autrefois, avec des angles arrondis (ça se voit surtout sur les modélisations des divers personnages), nettement plus de détails (notamment les décors sont plus fouillés, comme la végétation ou les intérieurs), des textures bien plus nettes (pas toutes c'est vrai, mais la plupart sont plus précises que sur Vita) ou encore des éclairages plus ciselés. Si certaines animations sont restées telles quelles (et donc vieillottes), il est clair que cet opus Liberation a pris un sacré coup de jeune ! Ca fait plaisir. De plus, comme dans l'original, le design des personnages est bon, Aveline est vraiment très réussie, elle a beaucoup de charme, et ses diverses tenues la mettent bien en valeur. Bien sûr on retrouve tous les éléments indispensables à un "vrai" Assassin's Creed : de la grimpette (Aveline n'a rien à envier à ses illustres aînés), des combats (contres, finish, des escarmouches nombreuses et endiablées mais souvent peu variées), des courses effrénées, de l'infiltration, des sauts à la limite du surhumain, la vision de l'aigle, des assassinats… Le jeu nous offre bien sûr quelques nouveautés qui ne révolutionnent pas la série, mais qui amènent un plus indéniable.


Comme dans tout
L'interface et la prise en mains se calent désormais sur AC3... Une bonne chose
bon Assassin's Creed, il vous faudra gérer votre notoriété pour ne pas devenir la cible privilégiée de tous les soldats vous rencontrant. Aveline a aussi une particularité fort intéressante : elle peut revêtir 3 apparences, entrainant des caractéristiques différentes en combat, en infiltration et en gestion de notoriété (un vrai plus). En plus de ses capacités acrobatiques phénoménales, de son aptitude au combat au corps à corps, elle aura à sa disposition bon nombres d'armes (le fouet, la sarbacane, des épées, des pistolets etc.) afin de réaliser au mieux ses missions. Les missions annexes sont nombreuses mais pas toujours très enthousiasmantes (libération, négoce, assassinats, gérer sa flotte marchande, découvrir des coffres et d'autres reliques), le point fort étant bien sûr la quête principale qui mélange de façon habile les actions débridées, les infiltrations et les énigmes mais surtout une très bonne narration. La taille des aires de jeux et la richesse de leurs contenus ne sont évidemment pas équivalentes à celles des grands épisodes pourtant l'expérience de ce Liberation vaut vraiment la peine d'être vécue. Niveau son, tout est dans la langue de Molière et rien que pour cela on peut remercier Ubisoft, car la narration (comme dans tous les Assassin's Creed) est bavarde, complexe, donc il faut avoir toute son attention et ses oreilles grandes ouvertes pour bien suivre l'aventure et ses à-cotés. La musique et les bruitages sont à la hauteur du jeu et de la licence, et ce, en accompagnant parfaitement l'atmosphère qui se dégage du titre. L'aventure d'Aveline (entre la quête principale et les quêtes annexes) devrait vous tenir entre 15 et 20 heures en haleine si vous êtes un acharné. Pour un jeu dont les origines sont modestes (console portable), la durée de vie est plus que satisfaisante (avec 8 séquences). Il est également à noter que les missions exclusives du cross-buy Vita/PS3 (AC III/Liberation) sont incluses, ce qui rallonge (un peu) la durée de vie, même si ces missions n'ont rien d'exceptionnelles.



Assassin's Creed Liberation HD Note
est le parfait exemple du portage réussi ! Déjà l'opus PlayStation Vita était un très bon jeu, mais il trouve ici une réelle seconde jeunesse. On commencera par le fait qu'on joue "enfin" une femme (après 4 gars, il était temps) et que son histoire est intimement liée à celle de Connor, dans Assassin's Creed III. Long (avec en prime de nouvelles missions), intéressant (sur la longueur) et bien scénarisé, il faut en plus ajouter que les développeurs ont corrigés les bugs et surtout, qu'ils ont parfaitement "HDisés" un jeu qui déjà à l'origine, était beau. Il n'est donc pas parfait mais reste un très bon épisode "alternatif" à la série, que les fans apprécieront très certainement, d'autant que niveau prise en mains et interface, Liberation n'a jamais été aussi proche du 3e opus.



Les -

  • Un peu moins open-world que les autres opus
  • Quelques animations un peu raides
  • Les +

  • Excellent travail sur les graphismes
  • L'attachant personnage d'Aveline
  • Rapport qualité/prix très correct
  • Changer de costume


  • Test réalisé par Puffmagicd

    Lire l'article original sur CHISHIKI72
    février 2014