Army of Two Le 40e Jour (X360/PS3)

 






 


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : janvier 2010
Développeur : Electronic Arts Montréal
Editeur : Electronic Arts
Genre : TPS

Version testée : Française
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : 1 DVD (X360) / 1 Blu-Ray (PS3)
Espace disque nécessaire : 1Mo (X360) / 6Mo (PS3)
Moteur graphique : Unreal Engine 3
Définitions HD max : 1080p (X360) - 720p (PS3)
Compatible 3D : non

Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non
Multi-joueurs : 2 joueurs en coop' / 10 joueurs en multi

Abréviation : AoT 2
Titre alternatif : Army of Two 2
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 2 Millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Army of Two

Le 40e Jour


Sans vouloir jouer
L'histoire est vraiment minable, c'est navrant ! Par contre les choix moraux sont sympas
les fan-boys, le premier Army of Two m'avait agacé sur certains points, et séduit sur d'autres. J'en retiens surtout beaucoup d'action, un mode coop' vraiment sympa et au final un jeu fun. Alors certes il n'était pas parfait, mais la presse l'a un peu descendu en flammes, sous prétexte que dans leur vie étriquée, il y n'a que Gears of War qui compte. Personnellement, quand je vois que le premier opus a presque atteint les 3 Millions de ventes, je me dis que comme moi, certains joueurs y ont vu plus de qualités que de défauts… et tant pis si une presse blasée (qui veut absolument nous faire avaler les jeux dont elle décide seule si c'est des hits ou pas) a fait choux-blanc. Electronic Arts voyant en Army of Two une possible manne, une licence "bankable" sur le long terme, s'est vite remise au travail pour nous sortir, presque 2 ans plus tard, une suite en bon-et-due forme. L'anecdote la plus étonnante est de se demander pourquoi le jeu est sorti sur PSP, au lieu du PC… alors que ce dernier est plus à-même de l'accueillir. Bref, on retrouve nos 2 compères Rios et Salem qui, depuis le premier opus, ont démissionnés de la SSC Operative pour fonder leur propre SMP (Société Militaire Privée) dont ils sont, avec Alice, les seuls membres. Leur deuxième contrat les mène à Shanghai où ils doivent coopérer avec un autre mercenaire pour placer des émetteurs. Mais une fois leur contrat achevé, la situation va vite tourner au cauchemar lorsque la ville est bombardée et prise d'assaut par une SMP nommée l'IQJ (Initiative du Quarantième Jour). Et le premier gros problème de ce second Army of Two vient justement de là, du scénario. Si on appréciera de ne plus avoir de vidéos bien moches, mais beaucoup de cut-scènes gérées en temps réel et de bien meilleure facture, à contrario l'histoire est sobrement minable. Déjà ce qui les mène à Shanghai semble totalement passé à côté, ensuite le scénario est proche du vide intersidéral !! En somme, on n'apprend que sur la fin les intentions de l'IQJ et entre les 2… il n'y a rien ! En arriver à ce point là, se retrouver avec un tel néant scénaristique, c'est presque à croire qu'on a fait un retour-arrière de presque 20 ans, où l'action suffisait à justifier un jeu.


Il y a quand même
La coopération entre les 2 personnages est toujours de mise. D'ailleurs le mode 2 joueurs est excellent
un petit détail à souligner : tout au long du jeu on pourra récupérer des radios qui nous dévoileront de petites bribes de fond scénaristique mais c'est tellement chiant à mettre en œuvre, qu'on ne les écoutera jamais. En effet, contrairement à Bioshock où l'enregistrement audio s'écoute en continuant son jeu, ici il faut ouvrir le menu pause, sélectionner le bon fichier et attendre d'écouter ça, devant un écran fixe. C'est forcément mou, ça casse le rythme et l'ambiance, donc après 2 ou 3 enregistrements, on ne les écoute plus ! Alors s'il est vrai que les jeux actuels ne brillent que rarement pour leur scénario, là vraiment, on touche le fond ! Heureusement, ce Army of Two 2 a également pour lui de bons côtés et on commencera par l'Aggro (génération d'agressivité) qui fait un agréable retour. De même, qu'on joue en solo ou à 2 (en ligne ou en splitté) on évoluera toujours en duo car l'entraide est de mise. En effet pour pousser une porte, passer un portail ou se faire la courte-échelle, il faut être 2. Par contre, j'ai eu l'occasion de parcourir entièrement le jeu en duo (merci mon Player 2 :) et on a vivement déploré un gros problème de gestion des sauvegardes. Tout d'abord les checkpoints sont extrêmement mal gérés (soit trop rapprochés ou alors trop éloignés, nous obligeant à tout refaire en cas de perte) et surtout, tout ce que peut engranger le joueur 2 n'est pas sauvegardé. En effet, dans Army of Two on gagne de l'argent en remplissant certaines missions (notamment sauver des civils pris en otages) et avec ce pécule, on peut se payer de nouvelles armes et/ou d'avantageuses upgrades (lunettes reflex, silencieux, chargeur plus gros, poignée de stabilisation, etc…). Seulement voilà, tout ce que le joueur 2 gagne comme argent et achète comme arme, n'est pas sauvegardé. Résultat, en reprenant la partie en cours, le second player se retrouve avec l'équipement de base et sans un sous en poche. Reconnaissez que c'est particulièrement false et décourageant. Et si vous voulez tout savoir, il n'y a pas que ça qui cloche dans ce jeu, et je commencerai par citer de grosses incohérences. Exemple : les portes se ferment automatiquement derrière nous (c'est super réaliste !), les ennemis apparaissent de façon totalement absurde (ou comme par magie), ou encore certains portails ne s'ouvrent que dans un sens.


De même, sous prétexte
La mise à couvert est loin d'être intuitive. C'est un peu dommage...
de justifier les upgrades, les armes ne sont vraiment pas assez puissantes. On lâche 20 balles dans le corps d'un ennemi et celui-ci feinte de mourir pour mieux nous tirer dans le dos. Que ça arrive de temps en temps passe encore, mais sur la fin de l'aventure c'est systématique ! Et pour couronner le tout, tout ce qui explose (grenades, roquettes) a une efficacité sous-efficiente et la mise à couvert est particulièrement mal étudiée. Loin de l'efficacité d'un Gears of War, c'était déjà une critique du premier épisode et ici, ça perdure. Mais alors tout est pourri dans ce jeu ? Heureusement pour lui, la réponse est non ! En effet, on se retrouve avec un jeu naturellement plus nerveux, l'IA ennemie est bien mieux gérée qu'autrefois (ce n'est pas un mal), l'attaque de mêlée a enfin une vraie utilité et petite nouveauté supplémentaire : nous avons quelques choix moraux à faire. J'en ai déjà parlé, sauver des civils pris en otage permet de gagner pas mal de récompenses, mais il arrive aussi qu'à la fin d'un chapitre on doive exécuter ou non, un ordre. Ce choix est toujours moral dans le sens où l'appât du gain vise toujours à faire du mal à quelqu'un de présumé innocent. Selon notre choix, une petite BD nous dévoilera le futur plus ou moins proche de la/les personne(s) en question. Sur l'immédiat ce choix n'a pas d'incidence directe, sauf pour l'ultime prise de décision qui nous offre 2 fins bien différentes. Au rang de la réalisation, Le 40e Jour fait bien mieux que son prédécesseur. Tournant toujours sous Unreal Engine 3, le performant moteur d'Epic se montre sous un jour nettement plus flatteur. Les décors sont plus détaillés, les modélisations (bien qu'encore un peu "plastiques") sont plus travaillées, de même les animations sont plus réalistes. On apprécie également une mise en scène souvent explosive. En effet les cut-scènes, gérées en temps réel, nous dévoilent la destruction de bâtiments entiers et ce, dans un très bel effet. En somme, si Army of Two n'était pas un étalon, celui-ci rehausse le niveau et sans atteindre des sommets, on le trouvera clairement plus beau.


La contre-partie
La réalisation a fait un joli bond en avant et la destruction (en temps réel) de Shangai a de quoi impressionner
à cet élan de gaité, c'est que l'aventure se déroule uniquement à Shanghai. Si autrefois on voyageait dans plusieurs pays, cette fois l'action se déroule uniquement dans la ville chinoise, cette dernière étant en plus dévastée. Autant dire que c'est loin d'être varié. De plus, on ne dispose toujours pas de destruction massive. Certes on peut désormais effriter quelques pilonnes, casser quelques babioles… mais le décor reste immanquablement fixe et "solide" même dans ses parties les plus naturellement friables. Enfin la partie sonore profite de musiques bien plus présentes que lors de la première excursion, ce qui dynamise bien l'action. Il est par contre regrettable qu'on ne puisse pas régler les volumes, ces derniers étant très mal gérés. Le doublage français est d'une qualité honorable, pas le meilleur que j'ai entendu, mais déjà un cran au dessus de la première itération, avec toujours les voix de Luc Bernard (Tyson Rios) et Christophe Lemoine (Elliot Salem) pour nos 2 protagonistes principaux. Finalement le seul point réellement noir du son que j'ai pu noter, c'est que le chef de la sécurité du zoo (qui est un asiatique) a un fort accent british. Là pour le coup, c'est vraiment n'importe quoi. Dernier point, les bruitages sont pour la plupart très bons (les explosions par exemple) mais les armes sont molles et loin d'être réalistes. Un M4 ne fait du tout ce bruit là (il suffit de jouer à n'importe quel gros FPS pour être au fait de ce détail-là) et c'est quasiment pareil pour n'importe quelle arme. Certaines s'en sortent bien, mais la plupart sont mollasses. Pourtant je ne cesse de le dire : de gros bruitages bien véloces, apportent beaucoup au feedback, au ressenti de l'arme. Il suffit de jouer à RAGE pour trouver que les bruitages déchirent un max, alors que leur efficacité est tout aussi relative qu'ici.



Notre Army of Two épisode 2 Note
est meilleur que son prédécesseur et ce, sur tous les points. On notera avant tout une réalisation qui a fait un sacré bon en avant, un gameplay plus pêchu pour une action encore plus nerveuse. Cependant, si le coop' est bien géré (à part l'inventaire du joueur 2 qui se volatilise) et que le multi reste sympa, il faut prendre conscience que le mode solo dure au mieux 6 heures. Oui, 6 heures à peine ! A ce train-là, les futurs jeux ne dureront même plus le temps d'un après-midi ! A côté de ça, on notera que Le 40e Jour échoue sur beaucoup de points : scénario franchement minable, de grosses incohérences de parcours (portes qui se ferment toutes seules, "spawn" des ennemis), des armes et des grenades inefficaces, des bruitages mollassons pour la plupart… bref il avait l'étoffe des grands titres mais il se plante une seconde fois. Et c'est bien dommage, car cette suite est nettement meilleure que l'épisode précédent, cependant on ne peut pas accepter qu'en 2010 on ait une trame scénaristique aussi merdique (à croire que les développeurs se foutent de nous sur ce coup-là -_- ) et si Electronic Arts Montréal a eu l'intelligence de corriger toutes les tares du premier opus, à la place ils en ont créés de nouvelles. Malgré tout ça, Army of Two : Le 40e Jour reste un bon jeu, un bon défouloir dont le mode coop' est bien fichu et la réalisation fort agréable. Espérons que si épisode 3 il y a, il soit cette fois parfait.



Les -

  • Les bruitages des armes sont trop mous
  • L'inventaire du joueur 2 qui se volatilise
  • Scénario minable et sans réel fond
  • Durée de vie (solo) trop faible
  • Des armes trop peu efficaces
  • Des incohérences en pagaille
  • Mise à couvert mal fichue
  • Pas assez varié
  • Les +

  • C'est fun à jouer et ça compense beaucoup de ses tares génétiques
  • Bien plus beau que le premier opus
  • Mode coop' toujours aussi carré
  • Les choix moraux


  • Test réalisé par Player 2 & iiYama

    septembre 2012