Angry Birds

 










Angry Birds
Angry Birds Seasons
Angry Birds Rio
Angry Birds Space

Angry Birds Trilogy


Testé sur :


Sortie d'Angry Birds : décembre 2009 (iPhone) - janvier 2011 (PS3/PSP)
Sortie d'Angry Birds Seasons : octobre 2010
Sortie d'Angry Birds Rio : mars 2011
Sortie d'Angry Birds Space : mars 2012
Sortie d'Angry Birds Trilogy : septembre 2012 (PS3/X360/3DS)

Développeur : Rovio Entertainment
Editeur : Rovio Entertainment, Chillingo ou Clickgamer selon la version
Genre : adresse / puzzle-game

Version testée : Internationale
Doublage : -
Textes à l'écran : US

Moteur graphique : Simple DirectMedia Layer
Moteur physique : Box2D
Définitions HD max (PS3/X360) : 1080p
Compatible 3D : uniquement sur 3DS

Difficulté :
Compatible Move (PS3) : Angry Birds Trilogy seulement
Compatible Kinect (X360) : Angry Birds Trilogy seulement
Multi-joueurs : non

Prix (en téléchargement) : de 80cts à 3€ selon le support et la version
Prix (Angry Birds Trilogy) : 40€ (PS3 et X360) / 30€ (3DS)
Score des ventes : plus d'1 Milliard de téléchargements gratuits et payants, tous supports confondus


Prévu sur sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Angry Birds

Seasons
Trilogy
Space
Rio


Angry Birds
La scénarisation est toujours minimaliste
est bel et bien l'énorme phénomène smartphone de ces dernières années. Bien qu'il soit sorti initialement fin 2009 et uniquement sur iPhone, son succès a été fulgurant au point que très vite, Rovio l'a adapté à tous les supports pouvant l'accueillir, à commencer par les smartphones fonctionnant sous Androïd (l'OS de Google, en gros tous les téléphones qui ne sont pas de la marque Apple comme les Sony Xperia et les Samsung Galaxy), les classiques Windows Phone, BlackBerry mais aussi sur des supports plus inattendus comme la PSP et la PS3 (en téléchargement sur PSN) ou encore directement sur navigateur Web et donc compatible avec les Mac, les PC et autres machines supportant un navigateur avancé. Car c'est un fait, en marge des productions du français Gameloft, 2e véritable meneur du secteur (avec des jeux aussi bons et connus que les séries Asphalt et N.O.V.A, sans parler de Doodle Jump de Lima Sky), aucun jeu, quel qu'il soit sur console, ordinateur ou autre, n'aura dépassé le succès d'Angry Birds. En effet, c'est en mai 2012 que la licence a dépassé le milliard de téléchargements (et un bénéfice de plus de 75 Millions d’Euros rien qu'en 2011) !! Mais vous imaginez ce que ça représente ? Alors c'est vrai, Angry Birds c'est avant tout un freeware (donc un jeu gratuit) qui s'auto-subventionne grâce à la pub "in-game" : si votre jeu n'est pas débloqué, une petite fenêtre apparait en haut à droite de l'écran pour vous balancer de la pub (ce n'est évidemment pas le cas des versions consoles puisqu'elles sont payantes). Cette intrusion vous bouffe plus de batterie (normal puisque le jeu se connecte en permanence aux serveurs pour rafraichir ses affichages), vous rogne un petit bout d'écran (mais ça encore, ce n'est pas trop gênant) et surtout peut créer des ralentissements. Et oui, si votre smartphone est peu performant, la moindre ressource prise ailleurs, c'est ça de moins pour le jeu. Alors un conseil, achetez-le car sur n'importe quelle plate-forme qu'il soit, il n'est vraiment pas cher : 80cts sur iPhone, à peine 1€ sur Androïd et seulement 3€ sur PSN. A ce tarif-là, il ne sert à rien de s'en priver et de se farcir des pubs. La radinerie, la crise, le prix excessif des jeux actuels je veux bien, mais là ça n'a pas lieu d'être. Avant toute chose, sachez que seule la première version d'Angry Birds est sortie sur PSN. Regroupant pas moins de 63 niveaux (ah oui quand même !), cette version n'a donc pas de pub puisqu'on la paye mais Rovio n'a pour l'instant pas daigné sortir les 3 autres versions sur ce support. Il n'empêche qu'on profite d'un graphisme HD (comme sur iPad) et d'une prise en mains à la manette au moins aussi simple que sur écran tactile (et non, pas de compatibilité avec le PS Move pour cette première version).


Maintenant
Un gameplay simple, addictif et adapté à tout le monde
sachez qu'un Angry Birds Trilogy a vu le jour sur PS3, Xbox 360 et 3DS. Regroupant la première trilogie de la licence, ce pack est malheureusement vendu très cher : 40€ sur consoles HD et 30€ sur la console portable, c'est juste abusif étant donné que, et on vient de le voir, chaque jeu coute environ 1€ sur smartphone. C'est Activision qui édite cette compilation et l'avarice sans borne de l'éditeur n'est plus à prouver, avec une nouvelle pièce à ajouter au dossier et un disque vendu plus de 10 fois sa valeur. Malgré tout on appréciera le fait que cette version propose une compatibilité avec le PS Move sur PS3, Kinect sur Xbox 360 et tout le contenu apparu jusque-là (et même quelques levels inédits). Par contre, il est inadmissible qu'Angry Birds Space ne soit pas présent, rendant cette compilation quelque peu opportuniste et incomplète. Rovio Entertainment est une entreprise finlandaise née en 2003. A l'origine et jusqu'en 2005, le nom de la boite était Relude et Angry Birds a été développé par une poignée de personnes. Mais depuis, c'est devenu un riche et puissant studio, au point qu'ils ont commencés leur expansion en rachetant Futuremark en mars 2012, la fameuse société qui développe les benchmarks pour PC (et qui est bien connu des friands de performances graphiques... les autres ça leur passe sûrement au dessus) ou encore qui a développé le FPS multi-joueurs Shattered Horizon. Mais comment se fait-il qu'un simple jeu ait autant porté son développeur ? Et bien c'est en fait très simple. En développant leur jeu en 2009 (et suite à des dizaines de titres au succès toujours intimiste), Rovio a pensé d'abord au gameplay. Car on le voit bien, les écrans tactiles des téléphones sont vraiment merdiques dés qu'il s'agit de remplacer la croix directionnelle et les touches d'un pad (et que personne ne vienne me dire le contraire !). Ainsi le concept est très simple et toujours basé sur la même histoire, quelque peu stupide : des cochons ont volés les oeufs d'une troupe d'oiseaux (angry birds = oiseaux en colère), alors ils viennent réclamer vengeance. A chaque chapitre, nous avons un unique plan d'histoire qui raconte le drame vécu par les volatiles. Alors oui, la scénarisation laisse franchement à désirer mais jouons-nous à un jeu smartphone (car il est avant tout un jeu dédié aux téléphones) pour l'histoire ? Il y a peu de chances. Et dire que si les poules en voulaient aux humains pour les mêmes raisons, on risquerait de prendre cher... De là, en vu d'exploser les vilains suidés, les oiseaux se placent sur une fronde géante et c'est à nous, avec le doigt sur l'écran, de tirer sur la fronde, d'intimer une direction et de balancer l'oiseau (sur consoles, le fonctionnement est identique mais avec le stick du pad). Evidemment c'est du suicide mais que voulez-vous, toute vengeance a un prix... il parait. Et bien voilà, tout est dit !


Le concept est
L'épisode Space chamboule nos habitudes avec des modifications très nettes de l'apesanteur
on-ne-peut-plus simple et on-ne-peut-plus addictif car lorsqu'on commence, on ne veut plus s'arrêter ! Chaque jeu comporte plusieurs thèmes (avec à chaque fois une rapide introduction et surtout une thématique comme les cavernes, la plage, le western...) ce qui permet de varier les décors et les mises en place. Car les porcs, loin d'être bêtes, ont pris la manie de bien se cacher, de se barricader afin d'éviter de finir débité en petits morceaux dans une charcuterie (2 saucissons au poivre, 4 côtes de porc et 6 tranches de jambon s'il vous plait... oui j'ai du monde qui vient dîner à la maison ce soir). Devant ces stratagèmes, les oiseaux ont également la parade avec des "modèles" de "birds" bien spécifiques. Il y a celui qui se divise en 3 petits oisillons (parfait contre les blocs de glace), celui qui fonce droit devant dés qu'on retouche l'écran (parfait contre les obstacles en bois), celui qui largue une bombe, celui qui explose... bref de quoi varier les techniques. Maintenant j'ai quand même un regret à formuler : c'est qu'on nous impose toujours le nombre et la qualité des oiseaux à lancer. J'entends par là qu'il aurait été sympa de pouvoir choisir ses oiseaux selon le niveau, ce qui aurait pu donner un aspect stratégique à chaque affrontement. Mais je suppose que c'est ainsi fait pour rendre le titre le plus accessible possible et pour forcer les joueurs à s'imposer une certaine tactique. De leur côté, les cochons ne se rendent pas, ils ne font que subir le courroux des volatiles en colère mais savent quand même se préparer : certains portent des casques (ce qui les rend plus résistants) ou sont vraiment bien cachés. Au final, le gameplay d'Angry Birds se prête parfaitement à l'univers des smartphones car les sessions sont rapides, le jeu ne demande pas une grande réflexion ni même une grande précision. Il est adapté à tout le monde et c'est en partie ce qui fait son succès. Maintenant ceux qui viennent dire que le game-design est trop enfantin, que le jeu est trop facile, sont vraiment de mauvaise foi. Car s'il est vrai qu'on n'a jamais de game-over (si on échoue à zigouiller tous les cochons de la map on recommence), il faut avouer que certains niveaux sont vraiment retors. En général on s'y reprend à plusieurs fois avant de trouver la bonne technique pour éradiquer tout le monde. Et encore, l'imprécision de l'ensemble fait qu'on rate souvent sa cible. Alors certes ce n'est pas "infaisable" mais ceux qui viennent dire qu'ils ont torpillés l'intégralité des niveaux en moins d'une heure, vous jouent simplement de la flûte.


Et niveau challenge,
Avant tout adapté aux smartphones, les graphismes sont simples mais restent toujours fins et colorés. Bon point aussi pour le design
tous les niveaux comportent jusqu'à 3 étoiles de réussite, et faire chaque level obtenir une réussite maximum vous demandera beaucoup de temps, de patience et de doigté. En octobre 2010, Rovio a sorti la première véritable déclinaison de son jeu : Angry Birds Seasons. Avec Seasons, le développeur surfe sur de nouvelles thématiques : Halloween, la Saint-Valentin, la Saint Patrick, Pâques et l'inévitable Noël. Pour Noël justement, en décembre 2010, le développeur a proposé un nouveau level chaque jour, comme un calendrier de l'Avent (soit 25 nouveaux niveaux). Ils ont fait de même avec une thématique spéciale, dédiée au Nouvel-An Chinois. Niveau gameplay le jeu se table sur l'acquis mais propose quand même quelques nouveautés comme des attaques spéciales, particulièrement destructrices (on aurait presque de la peine pour les cochons). Car le succès de la licence n'a pas rendu le développeur faignant et/ou avare, puisque les jeux sont régulièrement mis à jour pour corriger les rares bugs et surtout pour implanter gratuitement de nouveaux levels et de nouvelles fonctionnalités (comme récemment, nous avons eu droit à des bonus spéciaux, afin de finir plus facilement les niveaux). De son côté, Angry Birds Rio est sorti en mars 2011 et a été développé spécialement pour le film d'animation Rio, des studios Blue Sky (qu'on connait pour les films Horton, Robots mais aussi et surtout pour les Age de Glace). Pour rappel, le film nous raconte l'histoire trépidante de Blu, un ara rare (désolé pour cette formule, j'ai pas mieux... c'est une sorte de perroquet), qui va faire la rencontre de Perla (Jewel en VO) au beau milieu de la ville de Rio. Du coup on retrouve toute la thématique du film comme les décors, les cochons sont remplacés par des ouistitis (particulièrement fourbes dans le long métrage), on a quelques nouveautés de gameplay mais aussi Blu et Perla jouables et dont les facultés sont originales. A part ça, ça reste un Angry Birds pur souche, limite "classique" j'irai dire. Enfin en mars 2012 est sorti Angry Birds Space, qui fera un démarrage canon avec plus de 10 millions de téléchargements en 3 jours seulement (il a atteint la barre des 50 millions de téléchargements en 35 jours). Impressionnant non ? Pour l'épisode Space, les développeurs ont voulus apporter quelque chose de réellement nouveau puisque Rio et Seasons, ne sortaient pas des sentiers battus. Dans cette version la gravité et l'apesanteur remettent en cause les techniques acquises dans les précédents opus. En effet, tant qu'on est dans l'espace le volatile file droit mais dés qu'il entre dans l'atmosphère et donc dans l'attraction d'un astre (planète, astéroïde, lune...), les lois de la physique s'appliquent à nouveau (et ce, avec plusieurs variantes). Résultat, nous avons de nouvelles façons de cibler nos vilains cochons, avec parfois des stratégies vraiment originales (comme tirer à l'envers).


Et pour l'occasion,
La gestion de la physique est véritablement bluffante !
on voit aussi apparaitre de nouveaux oiseaux, dont certains sont dotés de pouvoirs spéciaux. En somme, c'est encore une grande réussite et je dirai même, la première grande évolution de la licence. Techniquement, c'est difficile de le nier mais Angry Birds (quelque soit la version et le support) est un peu "simple". Des graphismes épurés au maximum pour justement plaire à un large public et fonctionner sur tous les appareils possibles. Cependant, au fil des développements les décors se sont quand même améliorés, avec des fonds toujours plus détaillés et d'une finesse vraiment appréciable (oui, même sur consoles HD). Maintenant c'est sûr, ce n'est pas avec ce jeu-là que votre appareil mobile crachera ses tripes. Moi même j'ai un petit Samsung Galaxy Ace (le Galaxy S du pauvre) et les jeux fonctionnent très bien. D'ailleurs si vraiment chez vous ça ramait trop, il est possible de désactiver le son et l'affichage du décor, mais il faut vraiment avoir un téléphone vétuste pour en arriver là. A côté de ça, ce qu'on apprécie le plus, c'est bien sûr le design. La trogne des oiseaux, les bouilles fendardes (et souvent moqueuses ou inquiètes) des cochons, l'aspect très coloré de l'ensemble et le côté souvent mignon des décors, fait qu'on accroche tout de suite. Pour tout vous dire, moi qui n'aime pas spécialement les ambiances enfantines, les trucs trop sucrés et flashy (préférant et de loin mes Gears of War, Halo et autre Uncharted :) j'ai immédiatement été séduit, charmé. Comme quoi, la recette doit être la bonne. Mais ce qui m'a le plus impressionné, c'est la gestion super fine de la physique. Assuré par le petit middleware Box2D, il faut voir avec quelle précision les matériaux se fendent, explosent ou tombent en suivant les lois de la gravité. Evidemment ça n'est pas forcément réaliste, mais bon sang c'est vraiment époustouflant de voir à quel point c'est finement géré, quand des jeux AAA, des blockbusters aux couts de productions pharaoniques n'en font pas la moitié. Là je dis bravo ! Dernier points, on appréciera la qualité des bruitages (parfois très concrets comme lorsqu'on brise du bois ou de la glace) et les cris des divers oiseaux (surtout le rouge et son petit cri trop marrant :) sont mignons tout plein. Par contre, niveau musique c'est un peu la déception. A part un thème principal, volontairement jovial, limite bouffon, en jeu on n'aura rien ! Sans doute par économie des ressources systèmes ou pour mieux laisser le joueur se concentrer, il est quand même dommage de ne pas avoir un minimum d'accompagnement.



Angry Birds a remporté un large succès grâce à sa prise en mains hyper intuitive, ses graphismes mignonets et son prix dérisoire (évidemment je ne parle pas ici d'Angry Birds Trilogy, qui fleure bon l'arnaque avec son prix prohibitif tout en se dispensant de l'épisode Space... même si les qualités intrinsèques des jeux sont toujours présentes). Sa popularité a conduit Rovio a adapté son jeu (à l'origine exclusif à l'iPhone) sur tous les supports imaginables comme le PC, les tablettes, les supports Web, Facebook, Google+, la plupart des téléphones actuels, les consoles de jeux et autres. Le phénomène Angry Birds est tel qu'aujourd'hui Rovio se fait autant d'argent avec ses produits dérivés (mugs, t-shirts, peluches...) qu'avec ses jeux ! Il y a même film et une série animée qui sont envisagés ! Le développeur finlandais peut donc être fier de cette réussite markéting car au départ, ils ont tout simplement trouvé la recette qui marche, ils ont comblés une attente un peu comme le fit Tetris en son temps. Avec ses centaines de millions de téléchargements, son succès planétaire n'est plus à prouver, et avec son design mignon tout plein et son gameplay très addictif, il est sûr qu'on n'a pas fini d'entendre parler de ces oiseaux en colère...



Les -

  • Angry Birds Trilogy ne propose pas Space, c'est absurde
  • Angry Birds Trilogy est vendu beaucoup trop cher !
  • Pas de musique en jeu... dommage
  • Une scénarisation minimaliste
  • Les +

  • Angry Birds Space renouvelle habilement le gameplay de la série
  • Parfait pour de courtes sessions (pause caca, salle d'attente...)
  • Un prix ridicule pour des heures de jeu
  • Une gestion de la physique bluffante !
  • Un gameplay simple et addictif

  • Test réalisé par iiYama

    octobre 2012