Alex Kidd in Miracle World (MS)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : 1986
Développeur : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : plate-formes

Support : cartouche de 1Mb
Version testée : Française
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 350Frs en version boite ou vendu en bundle avec la Master System II


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Alex Kidd

in Miracle World



Bien connu des
La jouabilité n'est pas top niveau et c'est un peu difficile par moment
possesseurs de Master System II, le tout premier Alex Kidd était en ROM dans la console. Ainsi, si on ne mettait pas de cartouche, c'est lui qui prenait la relève. Une bonne manière d'acheter une console sans avoir à se payer des jeux tout de suite. Concurrent direct du mythique Super Mario Bros qui fait des ravages sur NES, Alex Kidd doit son succès à une formule simple, succès qui fit de lui la mascotte de SEGA jusqu'à l'arrivée de Sonic. Nous avons donc un bon jeu de plate-formes, comme on en était friands quand on était gamins. Les pièces de Mario sont remplacées par des sacs de $ et on ne tue pas ses ennemis en leur sautant sur la tête (ce qui -entre nous- est ridicule et peu crédible) mais en leur filant des coups de poings. Les niveaux ne sont généralement pas très vastes mais comportent leur lot de trésors afin de ramener le plus de deniers possible. Et l'argent, plutôt que de vous donner des vies, vous permet de vous acheter des items au magasin du coin. Des "pows" (avec ça, Alex tire une sorte de rayon), des mini-bonhommes (pratique pour tuer certains boss), des potions d'invincibilité ou encore une "cane de byrna" qui permet de voler un court instant. Ces objets peuvent être utiliser quand bon nous semble, simplement en pressant le gros bouton "pause", ce qui ouvre un sous-menu. Dans les "shop" on peut aussi acheter des véhicules tels qu'un pseudo-hélico ou une moto (il y a aussi des niveaux où l'hélico et même un bateau, sont offert en début de parcours). Eux s'utilisent sur le fait et se révèle bien pratiques pour ramasser le plus de sous possible ou pour finir le niveau sans trop se fatiguer.


Pour revenir aux boss,
Les graphismes et les musiques sont très corrects pour la Master System. On peste juste contre des bruitages stridents extrêmement pénibles
ils sont de 2 types : ceux qu'on affronte directement et ceux avec lesquels on joue à chifoumi (pierre-feuille-ciseaux). Ça a le mérite d'être original. En plus de ça, Miracle World se targue d'un véritable scénario, certes pas très étoffé mais explicatif où le principal défaut reste les textes en anglais. Techniquement, les graphismes sont très propres pour de la Master System. De belles couleurs et des contrastes maîtrisés auxquels on ne pourra regretter que quelques ralentissements et effacements pas bien gênants. Ce qui est gênant par contre, et même je dirai pénible au point de taper sur les nerfs, ce sont les bruitages. Et je montre du doigt principalement celui que le jeu émet lorsqu'on prend des sacs de $. Sauvagement aigu et trop fort, il tape vite sur le système au point qu'on finit par baisser le son de sa TV. Après, les musiques sont en petit nombre mais restent sympas. Autre défaut du jeu, la maniabilité. Limite injouable à cause de sauts très imprécis, c'est la principale cause de perte de vies. Pourtant l'aventure n'est pas spécialement difficile, à l'exception du dernier château qui est vraiment chiant.



Alex Kidd in Miracle World Note
est le premier opus d'une petite série emblématique de la console de SEGA. Pas moins de 4 jeux sont sortis en l'espace de 3 ans (BMX Trial en 1987, Lost Stars en 1988 et High-Tech World en 1989) et cette brave (ex) mascotte, a même servi le line-up de la Mega Drive en 1989, dans un titre ô combien minable et qui est loin de faire honneur à la 16-bits de la marque. Finalement Alex Kidd terminera sa courte carrière en 1990, de retour sur Master System dans Alex Kidd in Shinobi World. En attendant, notre brave petit Alex Kidd in Miracle World est un jeu très sympa, le plus connu et le plus vendu des jeux Master System dans le monde (normal lorsqu'on est offert avec la console). On peut regretter quelques détails facheux (des bruitages mal dosés et une jouabilité un peu miteuse) ceci dit la réalisation reste d'un très bon niveau, l'ambiance est agréable et le jeu est sympathique à parcourir. Même s'il n'a pas l'étoffe des grands hits, ce premier épisode est un très bon jeu à mettre au compte de cette brave console.



Test réalisé par iiYama

avril 2008