Virtua Racing Deluxe (32X)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : janvier 1995
Développeur : SEGA (AM2)
Adaptation : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : courses

Support : cartouche de 24Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviations : VR - VRD
Prix au lancement : 450Frs


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Virtua Racing

Deluxe



Virtua Racing
Le contenu est pauvre mais par rapport à l'original ou même la version Mega Drive, il apporte 2 nouveaux circuits ainsi que 2 nouveaux véhicules
est le tout premier jeu de course entièrement en 3D polygonale. Sorti en 1992 alors qu'il devait rester à l'état de prototype, de démo technique, SEGA a prouvé au monde entier qu'en terme technique, ils avaient une grosse longueur d'avance... en tout cas sur Arcade. Mais sur console de salon, SEGA n'a jamais été que second et ce, sur tous les plans. Et même dans la guerre de la 3D, qui a débutée à la fin de l'ère 16-bits, SEGA s'est vu raflé la vedette par son principal concurrent. Nintendo en collaboration avec Argonaut Software, a développé le fameux Super FX qui a permit à Miyamoto et son équipe, de créer le merveilleux, le sublissime, l'indémodable Starwing. SEGA jaloux de s'être fait voler la vedette, décide alors de contre-attaquer avec son jeu maison : Virtua Racing (à son tour, la réponse de Nintendo donnera Stunt Race FX). En collaboration, SEGA et Samsung ont développés le SVP (SEGA Virtua Processor), un accélérateur graphique, afin de prouver aux fans que leur 16-bits pouvait aussi le faire. Sur Mega Drive, Virtua Racing est donc une incontestable réussite technologique puisque le SVP est intégré à la cartouche, comme chez le concurrent. Cependant, le premier problème fut le prix de revient du jeu car entre les 16Mb de ROM et le co-processeur, à sa sortie la cartouche coutait 700Frs !! Moins d'un an plus tard, la 16-bits de la marque voit son 2e add-on sortir et la 32X est nettement plus puissante que le SVP. SEGA décide donc de réadapter son hit, dans une version plus fidèle et surtout plus complète que celle d'origine. J'ai toujours été fasciné par Virtua Racing : son Flat Shading (3D non texturée) parfaitement maitrisé, un jeu nerveux au pilotage Arcade... bref, même si ce n'est pas mon jeu préféré, j'ai toujours apprécié ce premier succès du Model1. Et s'il y a une machine que j'ai toujours respecté, c'est bien la 32X. J'ai toujours cru qu'avec son Hardware à base de processeurs 32-bits, cette petite merveille de la technologie aurait pu être le prolongement vivace de ma chère Mega Drive. Ceci dit avec le temps et au fil des tests que j'y réalise, c'est peu à peu la désillusion...


Adaptation
La puissance de la 32X aurait pu donner une superbe version... mais le résultat final est décevant
à la ramasse du hit Arcade, Virtua Racing version 32X s'affuble de quasiment toutes les tares génétiques de la version Mega Drive, la médiocrité en plus. Le suffixe "Deluxe" présente comme première nouveauté le fait de choisir entre 3 véhicules : Formule 1, Stock Car et Prototype (les 2 derniers étant nouveaux par rapport à l'Arcade). Evidemment les 3 véhicules ont un maniement bien différent les uns des autres, le "proto" étant sans doute le pire des 3. La jouabilité a toujours été Arcade dans ce jeu, à savoir qu'elle n'a jamais été réaliste. Et bien dans cette version, ce sera bien plus accentué que dans la version originale : la physique n'est pas du tout respectée et un virage se prendra de la même manière à 150 qu'à 300km/h ! Vous disposerez de 4 vues sélectionnables en plein jeu via le bouton C (3 vues extérieures et 1 intérieure), le choix entre boite auto et manu ainsi que 3 modes de jeu : Championnat, Time Attack et VS (pour jouer à 2). Il y a 5 circuits, les 3 d'origine plus 2 nouveaux et le jeu est très difficile. Si on arrive sans peine jusqu'à la fin de chaque parcours, il sera par contre impossible de doubler les opposants. A croire que leurs bagnoles fonctionnent au protoxyde d'azote ! Malgré tout ça, vous vous dites que si le jeu est fidèle à l'original, après tout ce n'est pas bien grave. Et bien non ! Malgré son regain de puissance, la 32X n'assure que moyennement, offrant un jeu plus proche de la version Mega Drive que de l'Arcade : la 3D est buguée, ça saccade à tout va (15 images/s max bien que le scrolling soit rapide) et franchement, s'il y a nettement plus de couleurs que sur l'adaptation Mega Drive, le jeu est à peine mieux réalisé. Ajoutez à ça des moteurs qui font des bruits de tondeuses à cheveux (bien court sur les côtés SVP :), des musiques qui n'interviennent qu'au passage d'un "Extend Time" et au final vous ne passerez pas des heures devant ce jeu.



Si Virtua Racing Note
est un titre mythique sur Arcade, il est également une grosse déception dans cette adaptation Mega Drive 32X. La jouabilité est douteuse, le framerate est trop bas, les graphismes sont granuleux et franchement indignes d'une 32X clairement capables de mieux. Alors certes cette version "Deluxe" apporte 2 nouveaux véhicules et 2 nouveaux circuits (une belle plus-value pour un jeu qui a vu le jour voilà presque 3 ans sur Arcade), et elle est techniquement supérieure à la version Mega Drive, cependant on reste clairement en dessous des attentes et des capacités d'un Hardware 32-bits, ici sous-exploité. Grosse déception donc, je comprends à présent pourquoi le champignon -pas si magique- de SEGA a fini dans les choux. Avec une réalisation moyenne (le décor ne s'affiche que très tardivement), une jouabilité approximative et un son déplorable, difficile d'apprécier cette adaptation. Et dire que la 32X aurait pu donner une excellente version... au final je vous conseille de vous tourner vers la version PS2 pour enfin trouver une conversion fidèle à la version originale.



Test réalisé par iiYama

aout 2007 (mise à jour : septembre 2016)