The Terminator (MCD)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : 1993
Développeur : Virgin Interactive
Editeur : Virgin Interactive
Genre : action

Support : 1 CD
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 400 Frs


D'autres versions de "The Terminator" sont disponibles sur :










Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The Terminator









"Sarah Connor ?
Cette version Mega-CD n'a rien à voir avec celle sur cartouche
Heu... non, c'est la porte à côté dit-elle courageusement". Terminator fait parti de ces films hollywoodiens ultra-culte, qui a laissé un souvenir impérissable dans l'esprit des cinéphiles. Sorti en 1984, son adaptation vidéoludique n'est parue qu'en 1992 sur Mega Drive, sans doute pour profiter du hype énorme de Terminator II, le film. Sorti pratiquement au même moment que l'horrible version Super Nintendo, Virgin Interactive a senti le bon filon avec la sortie du Mega-CD, et se décida d'adapter son jeu d'action, sur le support. Seulement The Terminator version cartouche, n'est pas un bon jeu (peu jouable, gameplay au rabais, son peu avenant et surtout trop court), il était alors difficile de prévoir le succès d'une telle adaptation (même si la version cartouche s'est bizarrement bien vendue). Alors, conscient que son jeu était moyen, il s'est passé un miracle dans le monde du jeu vidéo. En général sur Mega-CD, on retrouve l'exact jeu cartouche agrémenté de quelques musiques et plus rarement de quelques vidéos. Seulement là, on parle bien de miracle car le phénomène est extrêmement rare pour être bien mis en valeur : Virgin Software a viré le travail peu aguicheur de Probe et a développé un jeu entièrement nouveau ! Partant sur les bases de la précédente version, The Terminator sur Mega-CD est donc un nouveau jeu d'action pure et dure et surtout tout neuf. Les différences ? Et bien par exemple dans le futur, notre personnage est habillé comme dans le film (avec son micro-casque et sa combinaison) alors qu'avant, on aurait dit un illustre inconnu. Dans le présent, il a lâché son imper' à la Columbo pour des habits plus sombres, les niveaux sont tous originaux et plus nombreux (même si on retrouve quelques passage-clés de l'ancienne version comme certains boss). En plus de la mitrailleuse ou du fusil à pompe, on a des grenades (une excellente nouveauté) et surtout le jeu est bien plus jouable, notamment parce que notre héros peut tirer en courant (enfin !). En bref les développeurs n'ont pas changés que des détails, ils ont entièrement revu leur copie.


Et avec
Les vidéos reprises du film partent d'une bonne intention, mais la qualité est médiocre
The Terminator, on a affaire à un bon gros jeu d'action à l'ancienne, façon Contra ou Alien 3. On y contrôle le sergent Kyle Reese (incarné au cinéma par Michael Biehn), qui doit sauver Sarah Connor (Linda Hamilton) de l'exterminateur (Arnold Schwarzenegger). Le jeu commence un peu avant le début film. Nous sommes en 2029, le soulèvement des machines a déjà eu lieu, et notre soldat doit rejoindre les labos secrets de Skynet pour voyager dans le temps jusqu'en 1984. On traversera les chaînes de fabrication des Terminator et autres machines à tuer, les ruines faites de crânes humains, les constructions en friche... bref une terre de désolation qui sent la mort. Arrivé en 1984, Reese n'affronte plus toute une ribambelle de robot-tueurs, juste un seul modèle (l'ami Schwarzy), mais aussi et surtout des humains. Et les flics, les skinheads ou les punks, sont limite plus agressifs que les machines ! Si dans la version Mega Drive on avait quelques images fixes (dont certaines était directement reprises du film, d'autres créées par les développeurs étaient bien moches), cette version Mega-CD s'enrichie de vidéos. Et c'est vrai qu'on était tous friands de ces fameuses FMV (Full Motion Video) qui nous éclataient la rétine à l'époque. En plus, si on ne le comprend pas forcément dés le début, en fait les vidéos suivent l'évolution du film et donc le scénario du jeu. Il est vrai que Virgin a été obligé de faire sa sauce, de s'arranger avec la trame originale (sur 16bits c'est difficile de faire un jeu qui suit exactement le long-métrage), en ajoutant quelques scènes d'action et en virant beaucoup de scènes intermédiaires et inutilisables. Et par rapport à la version cartouche, par exemple tout l'épisode du commissariat a été supprimé, puisque Virgin n'avait pas de mise en matière (de vidéos tirées du film) pour en faire un level, comme c'était le cas auparavant. Le seul problème dans tout ça, c'est que les vidéos sont les plus dégueulasses que j'ai vu sur Mega-CD ! C'est une horreur graphique ! Déjà, on nous balance toujours la même musique, les paroles ont été supprimées, le son est hyper compressé mais ce n'est rien en comparaison avec l'image. C'est à tel point qu'on croirait qu'il ne reste plus que 16 couleurs, tout en affichant à peine 5 images par seconde.


Le résultat est sans appel :
Les graphismes sont tout à fait corrects
c'est hyper pixellisé, c'est saccadé, le cadrage prend à peine la moitié de l'écran, le peu de couleurs qui restent bavent exagérément... bref c'est immonde ! Et c'est bien dommage car vu qu'elles reprennent les séquences du film, ces vidéos auraient pu apporter un vrai plus au jeu. Comme je le disais, l'aventure se coupe en 2 parties distinctes. Tout d'abord nous avons le futur, où on y affronte toutes les machines vues dans le film (plus quelques nouvelles créés pour l'occasion comme des robot-chiens) et des T-101 (ou T-800 selon) à la pelle. Reese utilise un fusil mitrailleur hi-tech et possède comme je le disais, des grenades (d'ailleurs elles sont balaises les grenades, en mode normal on peut tuer un Terminator avec une seule d'entre elles). Une fois passé dans le mixer temporel, on repart de zéro. On troque les grenades pour des explosifs artisanaux (identiques à ceux du film) et la mitrailleuse pour un fusil à pompe. Je vous rassure, le gameplay reste le même, c'est juste l'atmosphère qui change. Quand je dis qu'on repart de zéro, c'est parce que sur ce point, le jeu suit le film (en arrivant, le T-800 comme Resse sont à poil). Ainsi on apprécie que le soft garde notre pack de grenades d'un level à l'autre, mais à la moitié de l'aventure on recommence la collecte. Il faut aussi savoir que notre arme peut s'upgrader : tout d'abord elle tire plus vite, ensuite elle augmente de puissance. A ce propos, le jeu fait fis de tout réalisme, notamment parce que le fusil à pompe tirera comme un M-16 et sur la fin, il crachera des flammes ou même lancera des roquettes. Mais il faut bien se rappeler le contexte : en 1993, lorsqu'un jeu sortait sur Mega-CD, il fallait faire quelques entorses pour que ça reste fun. Dans cette version, notre héros ne souffre plus de lombalgies, ce qui fait qu'il est capable de tirer dans presque toutes les directions, les grenades se mettent de côté pour les coups durs (les boss par exemple), il y a tout un tas d'items à récupérer (santé, grenades, checkpoint, vies), dont certains sont cachés. Jeu d'action oblige, The Terminator est globalement bourrin : on a tendance à rentrer dans le tas et à user de la technique "du ça passe ou ça casse" (généralement, ça passe). Il y a tout de même quelques passages qui méritent plus de finesse (comme dans le Technoir où on peut tirer sur les spots pour qu'ils écrasent les ennemis), notamment sur la fin du jeu qui enchaîne les passages de plate-formes. Seule anicroche : c'est parfois pénible de monter ou descendre des échelles (mais rien de grave) et le jeu est globalement facile.


Seuls les
La bande-son est détonnante. Un vrai plaisir :)
2~3 derniers niveaux sont un peu corsés mais comme on gagne pas mal de vies avant d'en arriver là (le jeu propose plus de 10 niveaux contre seulement 4 auparavant), ça ne pose finalement aucun problème (pas même le boss final, qui reprend à sa manière la scène finale du film). Les options sont suffisamment fournies pour un tel jeu : choix de la difficulté, configuration du pad (une option qui manquent à trop de jeux) et même un sound-test (utile, surtout sur cette version). Côté technique, comme le Mega-CD offre une plus grande marge de manoeuvre, Virgin en a profité pour nous faire un jeu plus beau. Plus beau oui mais pas non plus extra-ordinaire. Les graphismes sont assez simples, ni trop détaillés, ni très colorés mais ils suffisent amplement. Ils sont déjà fort agréables même s'il n'y a là, aucune prouesse. L'animation est fluide (juste 2 ou 3 ralentissements dans tout le jeu), surtout pour notre héros qui est très bien animé. Et pour les amoureux d'anecdotes, il faut savoir que le grand David Perry (Cool Spot, Global Gladiators, Aladdin...) a participé à la conception du jeu, même si étrangement, on le retrouve sous le nom de Dave Perry. Sans être très puissants, les bruitages restent dans le ton (certains sont repris du film) et les quelques voix digits sont sympas. Les musiques, véritables clou du spectacle, sont quant à elles, excellentes ! Seul regret, dans le futur (au milieu de la désolation graphique), on aurait apprécié des pistes plus froides, plus en phase avec l'ambiance. A part ça, le rythme est de sortie. Certaines sont un peu tristounettes (faut dire que l'histoire du jeu, comme celle du film, ne fait pas dans la comédie) mais la plupart nous livre un son Rock du plus bel effet. Avec quelques solo de guitare bien menés, on se croirait par moment dans Lords of Thunder. Autant dire que l'action y est d'autant plus délectable et c'est sans doute pour ça qu'on ne prête guère attention à des graphismes parfois un peu pâles (c'est surtout vrai une fois de retour dans le passé). A noter aussi qu'on retrouvera l'affichage du titre comme dans le film (avec les énormes lettres qui défilent) avec bien entendu, le fameux thème cher à la série, à se filer des frissons de bonheur (dans cette version, on a en plus un remarquable remix).



The Terminator Note
est un jeu d'action classique, comme on en voyait souvent sur cette fameuse 4e génération de consoles. Mais sur Mega-CD, c'est vrai que le genre est assez rare (malheureusement, tous les genres sont rares sur cette machine) et The Terminator profitait en plus d'un univers très fort et marquant. Selon moi, Virgin a très bien adapté le film de James Cameron, même si pour ça ils ont étés obligés de s'arranger avec le scénario. Mais dans les grands traits, la trame du long-métrage est suffisamment respectée pour qu'on entre assez vite dans la peau de Kyle Reese, d'autant plus qu'on vivra une partie jusque-là inconnue de son aventure. Après c'est sûr, cette version Mega-CD, aussi bonne soit-elle, aurait pu être meilleure, notamment en proposant des vidéos de qualité et non ces... chiottes immondes. Mais par rapport à la version cartouche, qui reste largement en dessous de celle-ci, on gagne des niveaux entièrement refaits et plus beaux (surtout dans la première partie de l'aventure), un jeu plus long, mieux construit, plus cohérent et une bande-son qui reste en tout point remarquable. En un mot comme en cent, avec The Terminator on s'éclate (ceux qui le trouvent facile n'ont qu'à jouer en Hard, ils feront moins les malins) et cette version Mega-CD est l'un des meilleurs jeux d'action du support. Voilà qui est dit. "I'll be back... oui t'es gentil mais on a plus le temps là..." :)



Les -

  • La qualité dégueulasse des vidéos
  • Rien de plus :)
  • Les +

  • Des musiques qui envoient du lourd !
  • Une scénarisation plus que correcte
  • Un gameplay agréablement revu
  • Un jeu plus long


  • Test réalisé par iiYama

    mars 2009 (mise à jour : juin 2014)