Space Harrier (32X)

 








Note générale


Sortie du jeu : janvier 1995
Développeur : SEGA
Adaptation : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : shoot-them-up

Support : cartouche
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 400 Frs


Aussi disponible sur :









Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Space Harrier









Jouer à Space Harrier
L'adaptation est fidèle, mais le jeu n'a plus aucun intérêt de nos jours
c'est quelque part se rendre service. Oui je sais, le concept est fou mais comprenez mon point de vu. Si jamais vous êtes blasé(e) de ne jouer qu'à des bons jeux (ça m'arrive souvent, je vais pas tester des daubes à longueur de temps) et bien faites-vous un bon petit Space Harrier et vous verrez, vous reprendrez goût à la vie car vous trouverez les autres jeux tellement bons, tellement beaux que forcément, vous les apprécierez à leur juste valeur. Doux euphémisme ? Non, triste réalité. Adaptaté du jeu d'Arcade paru en décembre 1985, ce portage de Space Harrier tente d'être le plus fidèle possible, notamment face au Space Harrier II paru sur Mega Drive en novembre 1990. Seulement voilà, à la sortie de cette adaptation, le jeu a déjà 10 ans, la 4e génération de consoles (celles des 16-bits) s'éteint doucement pour laisser place à la suivante (PlayStation, Saturn, 3DO, Jaguar, etc...) et entre temps, les gouts des joueurs ont beaucoup changer. Alors certes le portage est sans doute le plus fidèle possible, ceci dit il était moins sûr que ce portage fut vraiment attendu, notamment sur 32X où en plus de la cartouche, il fallait s'acquitter du coût de l'add-on, qui était mine de rien assez élevée (1400FRs, soit 215€ environ). C'est cher payé pour jouer à un vieux jeu d'Arcade, qui est largement passé de mode. Bref, on se retrouve une fois encore avec un gameplay misérable où seulement la croix et un bouton sont utilisés. Comme c'est quasiment coutûme sur cette génération (et les précédentes), on n'aura aucune scénarisation, le peu d'histoire est uniquement lisible dans la notice, et bien entendu, on enchaine les niveaux de façon totalement arbitraire. Bref, c'est un jeu d'Arcade issu des années 80/90 comme tant d'autres. Notre personnage peut être déplacé librement sur toute la surface de l'écran, l'action se déroulant dans une pseudo-3D (à base d'images 2D, vous vous en doutez bien). Nous n'avons qu'une unique arme et croyez-moi, une petite mega-bombe ou de nouvelles armes aurait fait du bien. Malgré son statut de jeu d'Arcade, on ne peut pas jouer à 2 et qui dit jeu d'Arcade, dit jeu hyper difficile, déjà parce que ce n'est pas super jouable et aussi parce qu'on évalue mal les distances à cause d'une perspective foireuse. Les niveaux sont à peu près tous identiques (on essaye de tirer sur tout ce qui bouge, on évite les tirs ennemis et les obstacles, on bat le boss et on recommence), graphiquement c'est moche et comme la 3D n'existait en ces temps-là, tout était en 2D. Pour donner l'effet de profondeur, le jeu use de zooms, un procédé largement usité à cette époque. Comme After Burner, cette version 32X est la plus fidèle à l'opus original même si franchement, ça paye pas de mine.



Si à sa sortie Note
sur Arcade son gameplay simpliste (juste un bouton de tir et une seule arme) a plutôt bien fonctionné, 10 ans plus tard ça ne passe que moyennement. S'ouvrant sur le fameux "SEGAAAA" de Sonic, le son n'est pas non plus de la première fraîcheur. Avec des musiques vieillottes et des bruitages dépassés, l'adaptation fut facile. Graphiquement, les sprites 2D qui subissent des zooms sans lissage ont toujours fait des pâtés de pixels et les décors (à l'esthétique fluo criarde) sont en plus très redondants. C'est pas folichon tout ça. Space Harrier reste un jeu culte qui a 22 ans à l'heure de ce test et qui a mal passé l'avènement de l'an 2000. Avec la 32X, SEGA voulait adapter ses grands jeux Arcade sur sa 16-bits et finalement, il n'aura fait qu'adapter de vieux jeux System16 plutôt Model 1 ou 2. C'est décevant, d'autant plus que pour jouer à ce titre, il fallait une MEga Drive, une 32X et un jeu qui était bien cher payé pour son contenu. Une facture salée pour un titre certes très fidèle à celui d'origine, mais qui n'est clairement plus dans l'air du temps...



Test réalisé par iiYama

août 2006