Space Harrier II (MD)

 








Note générale


Sortie du jeu : novembre 1990
Développeur : SEGA
Adaptation : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : shoot-them-up

Support : cartouche
Version testée : Euro (PAL)
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 400 Frs


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Space Harrier II









Jouer à Space Harrier
Mouais, c'est pas si mal fait mais ça reste moche, injouable et le gameplay remonte d'un autre temps
c'est quelque part se rendre service. Oui je sais, le concept est fou mais comprenez mon point de vu. Si jamais vous êtes blasé(e) de ne jouer qu'à des bons jeux (ça m'arrive souvent, je vais pas tester des daubes à longueur de temps) et bien faites-vous un bon petit Space Harrier et vous verrez, vous reprendrez goût à la vie car vous trouverez les autres jeux tellement bons, tellement beaux que forcément, vous les apprécierez à leur juste valeur. Doux euphémisme ? Non, triste réalité. Adaptaté du jeu d'Arcade paru en décembre 1985, il fait suite au premier Space Harrier et on peut le dire, depuis le premier opus, il s'est passé 3 ans mais absolument rien n'a changé (cette séquelle est sortie en octobre 1998 au Japon, accompagnant ainsi le lancement de la console sur le sol nippon). On se retrouve une fois encore avec un gameplay misérable où seulement la croix et un bouton sont utilisés. Pour rappel, Space Harrier est un shoot-them-up où on contrôle un personnage de dos, qui vole sur une sorte d'hoverboard. En l'an 6236, notre héros reçoit à nouveau un appel à l'aide, cette fois du secteur 214, et une fois arrivé sur place, il constate que Fantasy Land est à nouveau envahie par des forces hostiles... C'est un super scénario, pas vrai ? Ceci dit, comme c'est quasiment coutûme sur cette génération (et les précédentes), on n'aura aucune scénarisation, le peu d'histoire que je viens de vous décrire étant uniquement lisible dans la notice, et bien entendu, on enchaine les niveaux de façon totalement arbitraire. Bref, c'est un jeu d'Arcade issu des années 80/90 comme tant d'autres. Notre personnage peut être déplacé librement sur toute la surface de l'écran, l'action se déroulant dans une pseudo-3D (à base d'images 2D, vous vous en doutez bien). Nous n'avons qu'une unique arme et croyez-moi, une petite mega-bombe ou de nouvelles armes aurait fait du bien. Malgré son statut de suite, on ne peut toujours pas jouer à 2, on n'a pas non plus de menu d'options où on aurait pu configurer sa jouabilité (et ainsi avoir le choix entre un maniement "aviateur" ou "classique") ou même choisir sa difficulté. Une fois, qui dit jeu d'Arcade, dit jeu hyper difficile, déjà parce que ce n'est pas super jouable et aussi parce qu'on évalue mal les distances à cause d'une perspective foireuse. On a 5 vies pour finir l'aventure et aucun continue. La frustration guette. Heureusement SEGA a prévu un petit palliatif puisqu'avant de commencer l'aventure, on aura le choix entre les 12 premiers niveaux. Seulement voilà, les niveaux sont à peu près tous identiques (on essaye de tirer sur tout ce qui bouge, on évite les tirs ennemis et les obstacles, on bat le boss et on recommence), graphiquement c'est moche (le zoom du sol est fluide mais les sprites sont saccadés) et le son n'en parlons même pas, c'est une horreur.



Depuis Note
sa sortie sur Arcade en 1985, puisque ce Space Harrier II n'est rien d'autre qu'une adaptation du premier Space Harrier issu de l'Arcade (SEGA nous a déjà fait le coup avec After Burner, prônant le statut de "suite" sans rien apporter au titre original), SEGA n'a fait aucun effort de mise à jour et finalement ce portage Mega Drive, qui est quasi tel quel, ne vaut pas mieux l'original. Au final, si Space Harrier II est un jeu mythique, c'est aussi l'un des pires titres de la console car mythique ne veut pas forcément dire bon. Même si derrière le projet on retrouve le grand Yu Suzuki, qui a beaucoup oeuvré pour SEGA, notamment au sein de la célébrissime équipe AM2 (Out Run, After Burner, Virtua Racing, Virtua Fighter, Daytona USA et Shenmue), il est clair que ses débuts sont peu représentatifs de son génie créatif. Sans doute est-ce dû aux limitations des bornes Arcade et consoles de l'époque (encore que, le premier Metal Gear a vu le jour en 1987 et sur un support autrement plus modeste donc bon...). Car il faut bien comprendre qu'on fait le tour de ce Space Harrier II en moins d'une heure, que la difficulté est vraiment lassante et même si à sa sortie la réalisation pouvait être impressionnante, la jouabilité, le gameplay et la redondance de l'action font qu'on se lasse très vite. "L'Arcade à la maison" (slogan de SEGA au lancement de sa console) moi je veux bien, encore faut-il que le jeu en vaille la peine...



Test réalisé par iiYama

avril 2009