Olympic Gold (MD)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : 1992
Développeur : U.S. Gold
Editeur : U.S. Gold
Genre : sport multi-disciplines

Support : cartouche de 4Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs simultanément
Prix au lancement : 400 Frs


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Olympic Gold

Barcelona '92



Marie Jo,
En multi le jeu trouve son public alors qu'en solo, on s'ennuie vite
oui Marie Jo !! Tout le monde se souvient de cette course mythique de Marie José Perec sur 800 mètres au J.O. de Barcelone en 1992, commenté par notre Pierre Montel national. Mais qui se souvient d'Olympic Gold sortie la même année sur les 3 consoles SEGA, dont voici 16 ans plus tard et pour fêter l'événement des J.O de Pekin, le test de la version Mega Drive ? Dès le lancement du jeu, l'atout principal est dévoilé : la licence officielle des Jeux Olympiques sponsorisé par Coca Cola. Le jeu propose sept langues : anglais, allemand, hollandais, suédois, brésilien, italien et espagnol (poufff et même pas Français). Le menu principal représente l'écran géant du stade olympique où s'affiche les trois modes de jeu : entraînement, compétition personnalisable et enfin le mode Jeux Olympiques.... tatan ! Dans ce dernier il vous faudra affronter les adversaires gérés par le CPU dans toutes les épreuves représentées. Elles sont au nombre de sept : 100 mètres, 110 mètres haies, le tir à l'arc, le plongeon, le lancé de marteau, la natation et le saut à la perche. Niveau gameplay, comme tout bon jeux de sport de l'époque, Olympic Gold nous propose de matraquer notre manette Mega Drive en appuyant successivement sur deux boutons. Il est clair que le jeu est donc à la portée du premier nourrisson venu. Malgré cela, certains seront meilleurs que d’autres et chacun usera d'une technique différente pour appréhender son pad du mieux possible. J'imagine que vous connaissez déjà la bonne vieille technique du briquet (faut bien que les anciens fumeurs s'occupent). Technique efficace certes mais qui sera au détriment de votre manette (avec modération s.v.p par respect pour votre Genesis adorée). Heureusement l'épreuve du tir à l'arc vous demandera un peu plus de finesse. Il vous faudra rester concentré pour viser au mieux votre cible. Il en va de même pour le plongeon : vous devez sélectionner une figure et la réaliser à l'aide d'une combinaison de touches. Un poil plus complexe certes, mais très ennuyeux au final surtout qu'il faut mettre un bonnet... grrr. D'un point de vu technique, on peut dire que l’animation est très bien réalisée (surtout pour un jeu US Gold). Les athlètes baissent la tête lors du 100 mètres, ils respirent pendant qu’ils nagent (c'est mieux n'est-ce pas Laure?)... bref les développeurs ont mis l'accent sur le réalisme des mouvements des sportifs. Malheureusement les graphismes ne sont pas du même calibre. Les athlètes sont plutôt bien dessinés mais ils sont tous identiques (seules leurs tenues changent) et les décors sont désespérément vides : la foule au loin, la piste, les concurrents et basta ! La bande son est elle aussi très bien fichue et a bénéficiée d'un énorme travail de la part d'US GOLD. Chaque épreuve à sa musique et chaque nation a son hymne national : royal ! Sans aucun doute l'un des points forts du jeu avec son animation et la licence Barcelona '92.



Olympic Gold : Note
Barcelona '92 vaut le coup uniquement entre amis car le fun y est garanti. L'animation et la bande-son sont réussies mais cela ne suffit pas à combler le manque de détails affichés. Tout seul, vous risquez de partir en crise de panique façon Robinson Crusoé tant le sentiment de solitude vous envahira. A bon entendeur.



Test réalisé par Kyom

Voir le test original sur 16bit.fr
septembre 2008