MERCS (MD)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 1991
Développeur : Capcom
Adaptation : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : action

Support : cartouche de 8Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Senjô no Ôkami II (JAP) / Wolf of the Battlefield II (ALT) / Commando II (ALT)
Prix au lancement : 400Frs


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

MERCS









La petite série
Ok la réalisation a souffert du portage, mais quel plaisir de retrouver MERCS et son action bien fun !
des Senjô no Ôkami ne compte (à l'heure de ce test) que 3 épisodes. Le premier est connu en occident sous le nom de Commando, un jeu d'Arcade datant de 1985 (et que j'ai personnellement connu sur Atari 2600... c'était moche mais que de souvenirs ^^), MERCS est l'épisode 2, sorti également sur Arcade (sur le fameux Hardware CPS1 de Capcom) en 1990, quant à l'épisode 3 (Commando 3 : Wolf of Battlefield) il a sauté la case Arcade pour sortir en 2008 sur PS3 et Xbox 360, via leurs portails de vente respectifs (PSN et XLA). Mais pour l'heure, revenons à nos moutons. Jeu d'action/tir (aussi appelé run & gun) typique de ce début '90, MERCS aura marqué les esprits par une action hyper soutenue, une réalisation très propre, un jeu praticable jusqu'à 3 (selon les bornes d'Arcade) et le plus important, un bon gros fun ! Un an plus tard, Capcom revend sa licence à SEGA, qui l'adapte personnellement sur ses 2 consoles de salon, la Mega Drive et la Master System. Evidemment ici, on met de côté la version 8-bits pour se consacrer à celle sur 16-bits. L'adaptation n'a pas dû être trop compliquée car lorsqu'on connaît la grande histoire des Hardwares, on s'aperçoit vite que le CPS-1 et la console de SEGA partagent les mêmes processeurs. Evidemment les fréquences sont différentes, les spécifications intrinséques aussi, ce qui fait qu'au passage, le jeu y perd un peu. Question de puissance mon cher, d'autant qu'en 1991, la Mega Drive était encore loin de réaliser ses exploits de fin de vie. Pourtant c'était le slogan de SEGA à l'époque : la Mega Drive était aussi très proche de l'Hardware System16 (borne d'Arcade de SEGA, et oui tout le monde copiait tout le monde) et SEGA prônait bien haut et fort qu'avec leur console, on avait "l'Arcade à la maison". C'est pas faux car MERCS, même s'il a souffert d'un point de vue technique, reste très fidèle à la version d'origine. Plus précisemment, les graphismes ont perdus en détails et on s'en doute, ça manque cruellement de couleurs. Le jeu garde à peu près le cadrage d'origine, en imposant une grosse bande noire sur le côté droit, qui affiche tout de même quelques détails (bombes, santé, score). Mais c'est surtout l'animation qui souffre car elle a été amputée de pas mal d'images et le jeu souffre de gros ralentissements. Le plus étonnant c'est de constater qu'ils interviennent à des moments où il n'y a pas grand chose à gérer et où le décor est vide. C'est bizarre.


Mais là où
MERCS est uniquement jouable en solo, c'est vraiment dommage
SEGA prend un blâme, c'est qu'ils ont totalement supprimé le multi-joueurs. On arpentera donc l'aventure seul(e), une aventure courte (40 minutes tout au plus) et difficile dès le niveau 2. Niveau gameplay, comme je le disais, on a une vue de dessus et on dessoude tout ce qui se pointe à l'écran (et y'a du monde !). Enormément d'objets sont destructibles et l'une des nouveautés était de pouvoir contrôler certaines tourelles de défense et certains véhicules comme la jeep, le zodiac ou le tank. Petite note sur ce dernier : le tank se déplace de gauche à droite de façon irréaliste (un tank ne peut pas faire ça) et surtout on ne peut écraser personne. Oui je sais, c'est crétin ! Pour arriver à finir les 6 niveaux (plus un boss final), on aura bien entendu toute une panoplie d'armes. Ces armes on ne les stockent pas, on en change à chaque fois qu'on prend un item. Elles sont upgradables grâce à des power-ups et parfois, il sera bien salvateur de lâcher une grosse bombe, histoire de nettoyer l'écran. Mais entre nous, il vaut mieux garder ces bombes pour les boss (des boss toujours sous forme de machines : tank, hélicos, croiseurs...) car ils sont coriaces et sulfatent généreusement. Les armes sont au nombre de 4, c'est peu, mais je le répète, leur efficacité peut être décuplée : mitrailleuse, fusil au plasma, lance-flammes (puissant mais de courte portée) et lance-grenades. Bien sûr on retrouve aussi les défauts de l'Arcade à savoir que le temps est limité et qu'on ne peut pas rebrousser chemin, ne serait-ce que pour récupérer des items laissés derrière (encore une belle aberration). Entre 2 niveaux on ne récupère pas toute son énergie (et oui on ne meurt pas en un seul coup, notre personnage est un gros dur) et comme on n'a pas de vies, au game over c'est direct le continue (et il y en que 4). Pour ce qui est du son, la seule voix digitale que comporte cette version de MERCS est une horreur, les musiques sont typées 8-bits (autant dire minables, à croire que SEGA s'est encore cru sur Master System) et les bruitages manquent d'agressivité. C'est d'autant plus vrai pour des explosions qui font un bruit bizarre et pas du tout expressif mais dans ces années-là sur Mega Drive, il était très rare d'avoir mieux. Enfin SEGA nous offre un menu d'options où on a un sound-test (pourquoi faire ? vous avez entendu le son que fait le jeu avant de proposer ça ?), où on peut configurer son pad et choisir sa difficulté. Non je n'ai pas oublié d'en parler, je gardais ça comme une sucrerie de fin de repas : SEGA nous convie aussi à un mode original. 2 jeux pour le prix d'un ? Presque...


Là où SEGA
Cette adaptation propose presque 2 jeux en 1 ! La classe :)
l'a joué fine, c'est que MERCS aurait pu tenir sur une classique cartouche de 4Mb (512Ko), comme la plupart des titres de l'époque. Au lieu de ça, SEGA nous sort une belle cartouche de 8Mb (1Mo), afin de nous proposer une toute autre version du jeu. Dans l'Arcade Mode on doit sauver le Président des Etats-unis, qui a été kidnappé par un groupuscule révolutionnaire Africain. Dans l'Original Mode, développé par SEGA spécifiquement pour cette version console, le Président est déjà sauf et on doit régler un problème de missiles, à l'image de la crise Cubaine qui s'est déroulée en pleine Guerre Froide. Bien entendu le jeu ne change pas du tout au tout. SEGA a remanié les décors (ils en ont créés de nouveaux au passage) et on retrouve les mêmes ennemis et les mêmes véhicules. Cet Original Mode comporte cette fois 8 niveaux et nous propose un gameplay revu, avec quelques bribes de gestion/aventure. On commence donc cette nouvelle guerre avec le gars de base (celui à la mitrailleuse), qui pourra bien sûr upgrader son arme. La grosse nouveauté, c'est qu'on ne peut plus changer d'arme avec les items, en fait au fur et mesure, on débloquera les autres soldats, qui ont chacun leur arme perso : laser, lance-flammes, lance-grenades et missiles à têtes chercheuses (notez que dans le lot, il y a 2 nouvelles armes). En pressant "Start" on peut basculer d'un perso à l'autre (avec le bouton C, ça aurait été plus pratique vu qu'il y a un bouton qui ne sert pas) et chaque jauge de vie est individuelle. Le jeu s'en retrouve facilité car sur la fin, on a 5 barres de vie au lieu d'une, d'autant que certaines armes se prêtent mieux que d'autres à certaines situations. Il faudra aussi bien gérer ses power-up, à la fois pour la vitesse de déplacement du perso (icône des bottes) mais aussi et surtout pour les armes afin d'éviter d'avoir un perso hyper puissant et tous les autres au bas de l'échelle. Et ce n'est pas tout : sur la route on croisera aussi des magasins (où on pourra restaurer sa santé et acheter des power-ups... moyennant vos médailles), on a quelques boss originaux, le temps n'est plus limité (ouf !) et nous avons une carte qui présente les événements. Tout ça rend le jeu bien plus riche et cet Original Mode vraiment intéressant. Une vraie plus-value pour cette version console.



Il est clair Note
que SEGA aurait très bien pu se contenter d'adapter cet excellent jeu d'Arcade qu'est MERCS, comme le font généralement les autres développeurs/éditeurs mais ils sont allés plus loin, proposant ainsi une version très complète du hit de Capcom. D'accord on n'a plus de mode 2 joueurs, la réalisation n'est pas terrible, le son est minable... mais n'a t'on pas (presque) 2 jeux en 1 ? Avec un mode Arcade relativement fidèle à l'opus d'origine et un mode original qui remanie agréablement le gameplay et les décors, SEGA frappe un grand coup et dote sa 16-bits d'un jeu pas forcément très impressionnant d'un point de vue technique, mais bien fun comme on aime, explosif et très complet. A l'époque, c'était difficile d'en attendre plus d'une adaptation.



Test réalisé par iiYama

avril 2009